NOOSA a besoin de vous! Participez au retour du meilleur Fish n' chips de Paris!

Large_intro2-1476736609

Présentation détaillée du projet

Marc-Amaury est un jeune chef passionné et authentique. Formé auprès des grands, Guy Savoy, Concorde Lafayette, il a construit son parcours de la Manche à l'Océan Pacifique en passant par la Mer Méditerranée.

De retour à Paris, il a ouvert Noosa en 2014, soucieux de proposer poissons et fruits de mer de grande qualité et première fraicheur.

Récompensé par la Fourchette en 2015 des titres de "Best of Paris 2015" et "Best of Poissons et fruits de mer" puis "certificat d'excellence Tripadvisor 2016", il doit malheureusement arrêter une de ses spécialités, le fish n' chips, car en l'absence d'extracteur dans son restaurant, l'odeur de la friture est trop prégnante.

 

 

I – Le restaurant NOOSA

 

Diapositive3-1476135376

 

Noosa, la ville où j'ai redécouvert les fondamentaux de la restauration : simplicité, qualité des produits et du service. C'est à cet endroit que j'ai découvert les  « fish and chips » auxquels j'étais, à priori, réticent. A cette époque je me suis promis que le jour où j'ouvrirais mon propre restaurant ce serait mon « produit phare ».

C'est au travers d'un ancrage local et qualitatif que j'essaie au mieux d'exprimer ces valeurs grâce aux poissons de Didier Marvie et aux fruits et légumes de la maison Lenoble, au marché Convention, au pain de la boulangerie voisine « Grains et Gourmandises ».

 

Plats2-1476136144

 

J'ai, comme j'en avais l'intention, proposé mes fish and chips qui rencontrèrent immédiatement un franc succès.

Il faut dire que le niveau était placé haut : deux ou trois poissons différents, dont de la seiche (mon péché mignon), des frites cuites en trois fois et réalisées à la graisse de bœuf,de la sauce tartare et du ketchup maison (si, si!)

 

Fishnchips2-1476136083

 

Cela n'a malheureusement duré qu'un temps (un an pour être exact), le restaurant n'étant pas équipé d'extraction, les odeurs de fritures vinrent rapidement incommoder et les voisins, et les clients.

 

II – Le projet

N'ayant pas à cœur d'abandonner aussi tôt l'aventure, et n'ayant pas la possibilité matérielle de mener à bien les travaux nécessaires à l'installation d'une extraction, j'ai décidé de me tourner vers le financement participatif afin de remettre au goût du jour ces fish and chips auxquels mes clients et moi-même tenons tant.

 

Img_3940_-_copie2-1476136998

 

III – Qui je suis

 

 

Img_3833_srgb2-1476134164

 

Je m'appelle Marc-Amaury George, je me destinais plutôt à être serveur. C'est en ce sens que j'ai commencé mes études hôtelières en1996 à l'EHP  Jean Drouant, rue Médéric Paris 17ème. J'étais à l'époque apprenti au restaurant « l’Etoile d'Or »  (une étoile au guide Michelin), situé au sein de  l'Hôtel Concorde-La Fayette (aujourd'hui Hyatt Regency Paris Etoile), Porte Maillot , dans le 17ème arrondissement de Paris.

Ayant obtenu mon CAP j'ai eu envie de voir « l'autre côté », à savoir la cuisine, pour connaître ce que je serais amené à vendre.

 

J'ai donc continué ma formation en BEP cuisine, toujours en alternance, au restaurant Guy Savoy (deux étoiles au guide Michelin à l'époque), rue Troyon dans le 17ème à Paris.

La rigueur du travail en cuisine et les possibilités d'expression que celle-ci pouvait me procurer me convenant parfaitement, c'est naturellement que j'ai continué ma vie professionnelle en travaillant dans divers types de restaurants, allant de la brasserie à la pizzeria en passant par des restaurants de quartier, qui furent les pionniers de ce qu’il est aujourd'hui convenu d'appeler la « bistronomie » (chez Vincent, avenue Paul Doumer Paris 16ème).

 

J'ai profité, en 2001, de ce que le frère d'un collègue projetait de transformer sa maison en Normandie (Villers-sur-Mer – Calvados) en un restaurant pour aller m'y installer avec un ami, où celle qui n'était pas encore mon épouse m'a rejoint.

 

J'ai travaillé durant plusieurs années dans cette région (Houlgate, Deauville, Pont l'Evêque) jusqu'à mon départ pour l'Australie, à Noosa, station balnéaire du Queensland qui m'inspirera le nom du restaurant.

 

De retour d'Australie, j'ai passé deux ans à Antibes sur la côte d'Azur, réaclimatation oblige.

 

Le retour à Paris, ma ville natale, fin 2008, coïncide avec la naissance de mon fils.

 

Je vis depuis dans le XVème arrondissement de Paris.

 

 

À quoi servira la collecte ?

L'objectif est d'atteindre 25 000€ qui permettront de financer l'installation complète.

 

Avec 13400€, je peux installer et peindre le conduit. Et oui il y a 5 étages à grimper par la cour intérieure pour conduire l'extraction tout en haut! Environ 3500€ de peinture pour que l'ensemble s'intègre parfaitement à l'immeuble, et 2000€ par étage d'installation du conduit.

Immeuble-1477599382

 

Il est haut cet immeuble vu d'en bas, j'ai besoin de vous tous pour arriver en haut!

 

Ensuite, si vos dons le permettent, j'installerai le moteur de ventilation et raccorderai l'installation pour 7600€

 

Enfin, vos dons me permettront d'embaucher un salarié car le fish n' chips est très exigeant en cuisine : 3000€ pour les deux premiers mois.

 

Thumb_img_2419-1474384677
Noosa Paris 15

Né en 1979, a grandi à Paris. Marié, 1 enfant Commence à travailler en 1996 Part pour la Normandie en 2001 Part pour l'Australie en 2006 S'installe sur la côte d'Azur en 2007 Revient à paris fin 2008 Ouvre son restaurant en 2014

Derniers commentaires

Thumb_default
Allez, mon Marco, tu vas y arriver : tu le mérites bien ! tu ne crains pas le travail Bon courage, je t'embrasse Grand mère
Thumb_default
Je viendrais déguster dans le 15eme !
Thumb_default
Tout notre soutien pour ce beau projet, en espérant un retour prochain du Fish n' Chips à la carte !