Un documentaire sur un phénomène particulier et intrigant la nuit en Corée du Sud...

Large_affiche_titre

Présentation détaillée du projet

LES "CONDUCTEURS DÉSIGNÉS", C'EST QUOI ?

 

Danmee.chosun.com

(photo : danmee.chosun.com)

 

     Pour réduire les dangers de l'alcool au volant, et faire du business, les sud coréens ont lancé en 1997 un système de « conducteurs désignés » qui permet aux personnes ivres de rentrer chez elles avec leur propre voiture. Le principe : un conducteur étranger reprend la voiture des personnes trop saoules ayant fait appel à lui et les reconduit chez elles, en échange d'une petite somme d'argent.  

     En Corée du Sud, les conducteurs désignés sont environ 120.000 et reconduisent 700.000 personnes chaque nuit. Ce sont des hommes qui, à côté de leur boulot en journée, travaillent la nuit afin de se faire plus d'argent (ce qui est nécessaire pour tout le monde en Corée : « travailler plus pour gagner plus »).

 

Ddanzi.com  (photo : ddanzi.com)

 

     Concrètement, le conducteur reçoit des appels de personnes ivres lui demandant d'aller les récupérer et les reconduire chez elles. Arrivé sur les lieux, les personnes leur laissent leurs clés de voiture et se laissent reconduire. Entre les courses, le conducteur désigné doit se débrouiller pour bouger et se déplacer comme il le peut la nuit, où il n'y a pas toujours de transports en commun. Le conducteur ne sait jamais comment se passera la course et comment cela ira avec son client : sera-t-il hostile, se souviendra-t-il de son adresse, arrivera-t-il à se réveiller une fois arrivé à destination, sera-t-il capable de payer le conducteur,... ? Les conducteurs désignés travaillent généralement la nuit en plus de leur boulot de jour, la fatigue extrême est leur quotidien. Certains travaillent parfois en famille : l'épouse peut suivre son époux en voiture afin de gagner du temps entre les courses, et charger plus rapidement le client suivant.

     Des sociétés privées gérant ces pilotes se sont d'ailleurs développées, ainsi que des applications smartphones pour aider à localiser les personnes trop ivres qui auraient envoyé une demande de conducteurs désignés via l'application. _crans_des_apps(images : applications smartphones aidant les personnes trop ivres à appeler un conducteur désigné)

 

 

 

BUTS DU PROJET :

     La réalisation d'un film documentaire afin d'en apprendre sur ce phénomène particulier de « conducteurs désignés » à Séoul, en s'intéressant et se questionnant sur le quotidien et les préoccupations des coréens, dans leurs rapports au travail et à l'alcool. Le projet est soutenu en Belgique par Le BIJ (Bureau International Jeunesse).  

     Dans ce film, je compte réaliser le portrait de trois conducteurs bien différents:      - Le 1er n'a que cette activité professionnelle, c'est son véritable métier.                - Le 2e fait ça en plus de son travail de jour. Il combine deux horaires assez

fous en une journée.                                                                                                            - Le 3e travaille « en famille » afin d'essayer d'avoir le plus de clients

possible. Son épouse le suit en voiture durant chaque course, afin de gagner du temps entre les différents clients et ainsi de gagner le plus d'argent possible sur la nuit. A côté de ça, ils ont pourtant tous les deux des activités professionnelles de jour. Article_contrast_ok_2 (article du quotidien "L'Avenir - Verviers", samedi 7 juin 2014)

 

 

 

ET AU RETOUR DE SÉOUL ?

     Le montage se fera en équipe entre le réalisateur et un monteur.

     Des contacts ont déjà été réalisés en vue de l'organisation de projections une fois le film terminé.

  Le film sera envoyé dans des festivals de documentaires belges et internationaux, il servira également de carte de visite pour le réalisateur dans ses projets futurs.

 

 

 

LE REALISATEUR, MAXIME LARONDELLE :

     Maxime Larondelle est un jeune belge originaire de Verviers et âgé de 25 ans. Diplômé en Communications en 2011, il est actuellement étudiant en Réalisation-Cinéma à l'IAD (Institut des Arts de Diffusion, à Louvain-la-Neuve, en Belgique).

     Ayant commencé la vidéo il y a une dizaine d'années, Maxime a déjà quelques chouettes expériences très différentes à son actif, que ce soit dans la réalisation de fictions, mais surtout institutionnelles et documentaires. Différents stages dans des maisons de production, en Belgique mais aussi à Paris (Partizan, Les Films Sauvages) l'ont également aidé à avancer dans ses envies et projets.

     Dans ses expériences documentaires, signalons la web-série "Monique", consacré à une Mme Pipi verviétoise, qui a fait le buzz en 2011 et 2012 avec plus de 30.000 vues. Mais aussi un documentaire intitulé "Hasard, vous avez dit hasard ?" sur son expérience du cinéma à Paris, en tant que stagiaire, avec notamment la participation du réalisateur oscarisé Michel Gondry ! Maxime fut aussi choisi par l'Enseignement de la Province de Liège pour réaliser un documentaire sur des étudiants liégeois à la rédaction du prestigieux journal Le Monde à Paris, en 2010, dans "Il est 7h00, Le Monde s'éveille...".

     Il a également réalisé des vidéos institutionnelles intéressantes, notamment pour les Francofolies de Spa (un des plus grands festivals en Belgique), la chaîne de coiffure XYZ et ses coiffeurs, représentants officiels du groupe L'Oréal, le Ministère Sud-Coréen des Affaires Etrangères et de la Culture, l'association des étudiants Erasmus à Paris et différentes sociétés privées.

     Maxime s'intéresse principalement à la réalisation documentaire depuis quelques années, mais reste très ouvert. Il a d'ailleurs participé à des animations vidéo-cinéma en avril 2014 avec des enfants en République Démocratique du Congo.

     Les rencontres et les voyages sont parmi ses principales inspirations. C'est lors d'un stage à Paris qu'il rencontre des étudiantes coréennes qui deviennent des amies, et grâce à qui il découvrira la Corée du Sud lors d'un voyage en 2013. Sora_kyungusn_et_moi_large  (Maxime Larondelle avec deux amies coréennes à Séoul, en août 2013)

À quoi servira la collecte ?

       - Achat de matériel technique (image/son)

     - Vie sur place pendant 4 semaines (transports, repas, numéro de portable coréen pour les contacts et GPS sur place, logements lors d'imprévus,...)

     - Frais de post-production (traduction des témoignages coréen en français, montage, sous-titrage du film en anglais, envoie du film dans des festivals étrangers, communication autour du projet,...)

     

Le transport international entre Bruxelles et Séoul est pris en charge par Le BIJ (Bureau International Jeunesse) qui soutient ce projet.     

L'hébergement sur place est globalement assuré via des amis et connaissances vivant à Séoul.  

Thumb_tete_carr_e
m.larondelle

Maxime Larondelle est un jeune belge originaire de Verviers et âgé de 25 ans. Diplômé en Communications en 2011, il est actuellement étudiant en Réalisation-Cinéma à l'IAD (Institut des Arts de Diffusion, à Louvain-la-Neuve, en Belgique). Ayant commencé la vidéo il y a une dizaine d'années, Maxime a déjà quelques chouettes expériences très... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Toutes nos félicitations , voilà un objectif atteint....oufff!!! Que la suite se passe aussi bien....kiss montois lol
Thumb_default
Bon courage ! J'aurais adoré faire ça ! Je suis sur que ça va être super.
Thumb_default
J'espère sincèrement que ce beau projet aboutira :)