NURSES est le 1er long métrage d'Arnaud Boquier. C'est une comédie se déroulant la nuit du 24 décembre. Dernière nuit que passe Lucie, jeune infirmière de bloc, dans les anciens locaux de l'hôpital. Dernière occasion pour elle de hanter ces lieux. Dernière nuit jalonnée d'imprévus, tous plus cocasses et catastrophiques les uns que les autres.

Large_affiche_kisskissbankbank

Présentation détaillée du projet

Ce projet est né grâce au coup de pouce involontaire d'un réalisateur Français (bien connu pour ses comédies à succès), qui a malgré lui, déclenché le passage à l'acte et l'écriture du premier jet de "Nurses" dans la foulée.

Pour l'anecdote, nous étions en voiture et nous allions vers le décor où nous tournions (à une dizaine de km de l'hôtel), et la discussion fût la suivante :

 

- Et la régie ? Pourquoi tu fais ca ?

- Ce n'est pas ce qui m'intéresse, ce que je veux faire c'est réaliser, la régie c'est juste alimentaire.

- Alors qu'est ce que tu fais sur mon film ?

- ???

- Qu'est ce que tu fous sur mon film ?

- (la question piège...) et bien, c'est pas comme si j'avais besoin de travailler pour gagner ma vie...

- Tu veux réaliser, tu n'as rien à faire là. Rentre chez toi, écris tes scénarios, trouve de l'argent, fais ton film.

- (gloups !)

 

Je ne vous cache pas que la journée fût longue, mais j'ai vu ca comme un signe et j'ai décidé que ce serait mon dernier long métrage en tant que régisseur.

 

A nouveau un grand merci à lui pour m'avoir offert cette prise de conscience et pour m'avoir, indirectement, jeté à l'eau.

 

Pré-affiche Nurses

 

Lorsque j'ai commencé à écrire Nurses, cela faisait déjà 12 ans que je travaillais sur des longs métrages, j'avais donc une idée assez précise de ce que je pouvais faire, et de ce que je voulais faire.

J'avais vu des réalisateurs mettre des années à financer des films qui n'existent toujours pas, ou qui ont été fait dans de telles contraintes qu'ils ont été complètement vidé de leur moelle initiale.

Et me revenait souvent en mémoire une interview de Quentin Tarantino, époque Reservoir Dogs, dans laquelle il disait "(...) je veux réaliser des films, pas être l'homme d'un film".

 

C'est de toutes ces contraintes extérieures qu'est né "Nurses", c'est de là que c'est fait le choix d'un lieu de tournage unique mais qui offrirait une large palette de décors différents : un hôpital.

Et pour un premier long-métrage, je me sentais beaucoup plus à l'aise avec une comédie que dans un autre registre.

 

Seq27 couloir

 

Je ne voulais pas écrire en étant totalement libre, et passer ensuite mon temps à épurer le scénario pour l'adapter aux contraintes budgétaires.

 

Ce qui s'est avéré difficile il y a 18 mois, nous permet aujourd'hui de partir sur un film viable, qui aura toutes ses chances pour vivre sa véritable vie de long métrage.

 

Au jour d'aujourd'hui, la pré-production, le tournage et une partie de la post-production du film sont assurés.

Nous sollicitons les kissbankers pour pouvoir finaliser la post-production et sortir une copie numérique du film qui nous permettra de le projeter en salle.

 

Par avance, un grand merci à vous.

 

Nous allons faire un beau film, nous allons faire un film drôle, et une partie de cette réussite vous revient, donc à nouveau, un grand merci à vous.

Qui suis-je ?

Arnaud Boquier est né en 1975.

Après avoir suivi des études de cinéma, il commence aussitôt à travailler sur des longs métrages et des publicités en France et à l'étranger. Son parcours professionnel l'amène à travailler pour des réalisateurs tel que Gérard Depardieu, Olivier Ducastel & Jacques Martineau, Luc Besson, Philippe Harel, Jean-Paul Salomé, Etienne Chatiliez et bien d'autres.

Aujourd'hui, fort de ces années d'expérience, il travaille sur son premier long métrage, une comédie burlesque dont les influences peuvent se chercher aussi bien du côté de Woody Allen et des frères Cohen, que du Judd Apatow et Kevin Smith, en passant par les Monty Python.

 

À quoi servira la collecte ?

Le film est déjà presque intégralement financé.

Les fonds collectés par les kissbankers serviront à payer la fin de la post-production et la copie du film, sous la forme d'un DCP.

 

Le DCP (Digital Cinema Package) est la copie numérique du film, c'est cette copie qui sera utilisée pour les projections de presse et les avant-premières en France.

 

Lorsque vous verrez le film en avant première, ce sera sur la copie que vous aurez financée.

 

Si la participation des kissbankers dépasse le montant prévu, nous financerons une traduction Anglaise du scénario et nous ferons réaliser un second DCP sous titré Anglais, ceci afin de pouvoir vendre le film plus facilement à l'international et le proposer à des festivals étrangers.

 

Une copie numérique sous titrée coute un peu moins de 7000 euros TTC (c'est la première copie, qui sert de master, qui est toujours plus cher), ce tarif incluant bien entendu la traduction.

 

En ce qui concerne la fin de la post-production, il s'agira pour nous de finaliser le financement du mixage son et de l'étalonnage de la copie finale qui fera office de copie zéro (la copie zéro étant la copie à partir de laquelle toutes les autres copies du film seront réalisées).

Derniers commentaires

Thumb_inte_rieur__marcol-1457339725
Alors, on en est où? Je n'ai toujours pas de nouvelle... depuis le 6 février 2014.
Thumb_default
Bonjour Marcol, Nous sommes sur la fin du montage, j'envoie un email aux KKBankers dans les prochains jours pour vous faire un point. Si jamais vous ne recevez rien, n'hésitez pas à me contacter contact(at)arts-steam-magic.com pour vérifier que vous êtes bien dans la liste de diffusion (j'ai des retours à chaque envoi sur 3 ou 4 emails dont les mailboxs sont saturées ou qui n'existent plus). A très bientôt Arnaud
Thumb_inte_rieur__marcol-1457339725
Alors, on en est où?