Si vous aussi pensez que notre monde penche trop, glissez joyeusement vers Oblique,fable décalée sur les déséquilibres écologiques & sociaux

Large_vraifinaljpg

Présentation détaillée du projet

Suite au succès rencontré par Naz au festival d'Avignon 2011, la Compagnie Sens Ascensionnels est de retour en Avignon avec son nouveau spectacle à voir en famille : Oblique.

 

Oblique a été créé au théâtre du Grand Bleu à Lille en janvier 2014 et poursuit actuellement sa tournée dans le Nord - Pas de Calais jusqu'au festival d'Avignon où il sera présenté à L'Entrepôt, du 5 au 24 juillet 2014.

 

Sur le principe des Shadoks, Oblique est une fable décalée qui traite de l’équilibre écologique et social. Toute ressemblance avec notre monde contemporain serait un pur hasard…

A l’aide d’objets manipulés et de dessins animés, trois comédien(nes) nous content les aventures des Zoblics, un peuple un peu agité du bocal vivant au bord d’un lac. Leur inclinaison pour le «toujours plus» n’ayant d’égal que leur penchant pour le « beaucoup trop », l’eau du lac décide de quitter son lit et de s’enfuir. Leur monde, déséquilibré, se met alors à pencher et les Zoblics glissent…

Oblique nous invite à regarder notre monde de biais avec des lunettes ludiques, teintées d’absurde et de poésie naïve.

 

 

Conte philosophique et burlesque

Théâtre - marionnettes - films d’animation

A partir de 8 ans

Durée : Environ 1 H

Ecriture et mise en scène : Christophe Moyer

Scénographie et marionnettes : Marie Bouchacourt et Bertrand Boulanger

Films d’animation : Eric Bézy et Marie Bouchacourt

Distribution : Aude Denis, Sophie Descamps, Joseph Drouet (ou Henri Botte)

Création musicale : Benjamin Collier

Costumes : Morgane Dufour

Assistant à la mise en scène  : Guillaume Deman

Régie : Yann Hendrickx, Claire Lorthioir, Pierre-Yves Aplincourt

 

 

FESTIVAL D'AVIGNON

L'Entrepôt :

Oblique, du 5 au 24 juillet 2014 à 12h05 (relâches les 10 et 17 juillet)

1 ter boulevard Champfleury - 84000 Avignon

tél. 04 90 88 47 71

 

998937_760682217275319_2021316756_n

 

Note d’intention

 

Oblique est un spectacle qui nous invite à regarder de biais, à nous désaxer de notre égo pour observer le monde sous différents angles. Pour ce faire, nous marions des techniques et disciplines diverses afin d’ouvrir les champs de la perception et de l’émotion. Avec en tête, cette question centrale : comment, aujourd’hui, lorsque l’on glisse de l’enfance vers la pré-adolescence, se raconte-t-on le monde ? Avec des histoires contées ? Des dessins animés ? Des films d’animation ? Des slogans ? Par l’intermédiaire d’objets détournés et du plaisir du jeu : « On dirait que tu es et que ça c’est… » ? Notre réponse est de mêler théâtre d’objets et marionnettes, dessins animés et films d’animation, texte et jeu des comédiens en travaillant sur leurs complémentarités et en les affranchissant de leurs mises en concurrence.

 

Créer un vocabulaire où la magie du regard de la marionnette fait échos à celle du texte, où le film anime notre imagination et où tout cela nous transporte ailleurs, dans ce monde à la fois absurde et drôle, plaisant et pathétique, dans ce monde de Zoblics conté par une narratrice en chair et en os comme avait pu le faire Claude Piéplu avec sa voix légendaire pour les Shadoks.

 

Le propos du spectacle étant de mettre en scène et en jeu la notion d’équilibre aussi bien écologique que social, nous tissons toutes ces techniques avec ce souci de l’équilibre pour engendrer fluidité et dynamisme, émotion et prise de recul, humour et décalage. Cette notion d’équilibre a été prise en compte dès le début du projet puisque dès l’écriture, les artistes plasticiens (constructeurs de marionnettes, scénographe) et réalisateur ont été associés.  

 

Le spectacle nous interroge aussi sur ce que nous nommons « modernité » et les questions qu’elle engendre : la notion de progrès associée à des réponses techniques, la place de la naïveté dans un monde pragmatique voire cynique, l’articulation entre efficacité et humanité, entre technologie et simplicité. Nous touchons ici à l’enjeu esthétique de Oblique. Même si nous utilisons la technologie, nous cherchons une esthétique simple emprunte de poésie. Par exemple, les dessins animés sont réalisés à la craie à partir de simples traits dans la lignée d’un ancêtre célèbre : « La linéa ». Un trait animé qui met en branle l’imagination et la logique, un simple trait duquel surgit l’émotion.

L’interaction avec le plateau se fait aussi par l’intermédiaire de dessins réalisés, toujours à la craie, en direct sur la scénographie par les comédiens.

Dans le même esprit, la réaction en chaîne d’équilibre et de déséquilibre du début du spectacle est constituée d’objets simples et signifiants qui, en interagissant les uns avec les autres, créent complexité et tension. Les matériaux pour la scénographie et les marionnettes sont bruts et chaleureux. Ces dernières ont une parenté d’apparence avec les êtres humains que nous sommes, mais sont décalées.

 

Christophe Moyer

Auteur, Metteur en scène

 

Bandeauoblique

 

 

 

Presse :

 

"Oblique, fable écolo-décalée, miroir en biais de notre monde en crise"

 

"Le texte est plus malicieux que catastrophique et culpabilisant"

 

"Au delà du texte (...) Oblique est riche de mille trouvailles visuelles"

 

"La compagnie lilloise défend un théâtre ancré dans les thématiques contemporaines"

 

La Voix du Nord - janvier 2014

 

 

"Un texte qui mêle humour, poésie et absurdité"

 

"Christophe Moyer revisite le concept culpabilisant du développement durable, ou encore dénonce les travers de la société de consommation"

 

Lille Mag - janvier 2014

 

 

Come_diensn

 

 

Films d'animation (extraits) : Les glissades des Zoblics

 

https://vimeo.com/90314188

 

 

Extrait du texte

 

Comédien 1 :  La Mère Veille était très énervée... Ce qui plongea les Zoblics dans une colère... (le plateau penche) oblique.

(scène à trois) - L’eau vient de partir là... non ?

- Oui

- Ah. (Temps) Et à quoi tu penches ?

-Je crois que je penche comme toi.

-Et vous, vous penchez aussi comme nous ?

-Oui ! Temps de réflexion

-Faudrait peut-être arrêter de pencher alors...

-Oui quand on penche trop, c’est dangereux !

-Ca sert à rien de pencher il faut agir.

 

Comédien 1 : Et selon le proverbe Zoblic : « Punissons la goutte d’eau qui fait déborder la vase et tout ira mieux »

Comédien 2 :  On chercha un responsable... (Jeu de tête des marionnettes foule : le premier regarde le second qui fait non, non, non de la tête ; le second regarde le troisième qui fait non, non, non de la tête et ainsi de suite)

Comédien 1 : Il faut savoir que chez les Zoblics, il n’y a rien de plus courant que le Zoblic qui nie... (le dernier de la rangée recule sous le regard menaçant des autres et tombe) Et quand on cherche un coupable c’est toujours le dernier qui a tort. Même si on prend le soin de lui dire qu’un jour, les derniers seront les premiers...

Comédien 2 : « AHHH! » Dit Zoblic Bouc-émissaire Avant d’être interrompu par Zoblic Contrariante qui objecta : « Je suis pas d’accord », non pas par solidarité mais juste pour contrarier, avant de se laisser glisser elle aussi « AHHH! ».

Nous venions d’assister aux premières chutes de Zoblics. Dès lors leur vie se compliqua terriblement. Les glissades succédaient aux glissades. Les Zoblications du quotidien devenaient difficiles.

 

 

Joseph622946_n

 

 

L’équipe :

 

Christophe Moyer (metteur en scène)

Depuis la création de sa première pièce « Pignon sur rue » en 2001, il écrit, met en scène et dirige la compagnie Sens Ascensionnels. Son théâtre raconte et questionne notre monde contemporain : « Le Rapport Lugano » d’après Susan George (2001) joué en France et à l’étranger plus de cent fois, « Café équitable et décroissance au beurre » (2005) toujours en tournée (plus de 300 représentations), « Les Pensées de Mlle Miss » (2006), « La Cellule (2007) »... Il a aussi mis en scène des auteurs contemporains reconnus : « Faut pas payer » de Dario Fo, « Information sur le Schnaps » de Luc Tartar, « Shitz » de Hanokh Levin et d’autres en devenir : « Dukone » de Thomas Suel. Il réalise aussi des spectacles et écrit des ouvrages à partir d’entretiens (« Rendez-vous du Jard » (2002),  « Foyer de routes » (2008), « La guerre des grands » (2009), « Le Grenay de mon environnement » (2010),…). Christophe Moyer est comédien depuis 1996, il a travaillé aussi bien avec des metteurs en scène étrangers (Antonio Vigano, John Oram) qu’avec des compagnies du Nord de la France (Les Fous à réaction, la Manivelle théâtre, compagnie Achahuter…).

 

Marie Bouchacourt (scénographe)

Décoratrice-plasticienne, elle commence par exercer ses pinceaux pour la Compagnie des Astres, elle participe activement au collectif de déco Hirsute, responsable entre autre du festival de rue du Jardin Vauban à Lille. Parallèlement, elle crée les expos L’Abécédaire d’un monde meilleur, Somnambule, Alice ? et publie plusieurs livres pour la jeunesse. Elle participe également à la création des spectacles : l’Axolotl avec Métalu-à-chahuter, du Collier de Nouilles et de vente aux Gens Chers avec la Cie Opus, Chahut Pentu avec les musiciens du Grand Chahut. Elle travaille régulièrement avec Christophe Moyer - dernier exemple : Schitz. Elle fait également partie de la compagnie Bigre!, rassemblement de joyeux créateurs pour la jeunesse .

 

Bertrand Boulanger (constructeur – scénographe)

Né sur mars en 1969, inventeur de nombreuses machines et accessoires pour le spectacle de rue et de salle, expositions, fabrication de marionnettes et de masques, scénographe, constructeur (et bon vivant)... avec entre autre Ilotopie, Atelier Quazar, Métalu A Chahuter (direction artistique et chef constructeur de l’Axolotl, sous-marin de Lille2004), compagnie Le Phun, Cirque désaccordé, compagnie l’Entreprise, Avec vue sur la mer, L’Oiseau-Mouche… Il continue à envisager des pistes pour chatouiller la résignation ...

 

Morgane Dufour (costumière)

Costumière, accessoiristes et créatrice textile, je suis d’abord passionnée par l’imaginaire et l’art. Je me lance donc à corps perdu dans l’exploration Textile à l’ESAAT de Roubaix. Avec poésie, je couds, tisse, tricote, brode, patine... J’apprends les dessous de la réalisation du costume de scène à travers un DMA (Diplôme de métiers d’art) de Costumière. Je suis aussi très sensible à l’univers de la marionnette et du théâtre d’objet que je découvre avec la Cie les anges au plafond. Depuis je partage mon travail entre costumes de marionnettes, comédiens et circassiens, décors et accessoires textiles. La dernière création de la Cie Tourneboulé fut l’occasion de croiser ces savoirs-faire avec sensibilité.»

 

Eric Bézy (création de films d’animation)

Vidéaste, constructeur, bricoleur, Eric Bézy réalise des films d’animation. Son parcours débute dans le cinéma : constructeur de décors pour l’atelier de Faste (Paris), ripper déco sur des longs métrages (Le Convoyeur et des films de Jean-Pierre Mocky), chef opérateur sur un court métrage vidéo (p.105…) et enfin animateur modeleur aux côtés de Lionel Kouro sur des films d’animation en pâte à modeler. Il a également fait partie de la Cie La Mâchoire 36, dans le spectacle « les cadres de la nouvelle économie» en 2002.  Il intègre le collectif Métalu A Chahuter en 2003 et participe à la construction de l’Axolotl, sous-marin laboratoire. Il y rencontre Jean-Marc Delannoy avec qui il collabore, depuis, aux projets d’Amalgamix, mêlant cinéma super 8mm et installations plastiques... De 2006 à 2012, il travaille en tant que plasticien en arts visuels auprès de la Cie KMK. Il est le créateur et metteur en scène du projet «Tantôt» depuis 2006. Projet mêlant animation image par image et intervention dans l’espace publique.

 

Benjamin Collier (compositeur)

Formé au piano, puis à la guitare électrique, Benjamin Collier réalise durant les années 90 de nombreuses prestations dans des registres rock, funk, dub ou électro, avant de s’initier à la musique indienne et au sitar lors de plusieurs séminaires conduits par Daniel Shell. Des collaborations avec Rhys Chatam, Dj DNA (Urban Dance Squad), Neil Perch (Zion Train), Erik Truffaz ou le groupe burkinabé Faso Kombat, nourrissent une démarche artistique fondée sur la transcendance des genres pré-établis, en même temps qu’une volonté de concilier avant-garde et traditions dans un langage neuf.  Il partage aujourd’hui son temps entre la composition pour les arts performatifs et transdisciplinaires (Arnaud Anckaert, Cyril Viallon, Matthieu Hocquemiller...), et une activité de musicien dans des projets personnels (Overlow, La Caravane Electro…).

 

Les comédiens :

 

Aude Denis

 

1797586_352603021544081_1741573075_n

 

Après avoir obtenu son DEA d’études théâtrales à Paris III, Aude Denis revient dans la région Lilloise (où elle est née) et devient comédienne. Elle travaille alors avec Dominique Féret, Dominique Sarrazin (Théâtre de la découverte), Antoine Lemaire (Compagnie Thec), Claire Danscoine (Théâtre de La licorne), Frédéric Tentelier (La barque théâtre), Marie Liagre (Atmosphère théâtre) et Les fous à réaction associés avec qui elle crée plus d’une quinzaine de spectacles : «La dent noire» d’Yves Reynaud, «La peau d’Elisa» de Carole Fréchette, «Mon oncle Vania» d’Anton Tchekhov, «Tambours dans la nuit» de Bertolt Brecht, «Soeurs» de Jon Fosse notamment... Plus récemment, elle se met à son tour à la mise en scène :  dans un premier temps en collaboration avec Les fous à réaction : «Au creux des nuages» ou «Music hall» de Jean Luc Lagarce, puis seule avec «La demande d’emploi» de Michel Vinaver (dans le cadre des Labomatics à La rose des vents), «Aujourd’hui, en m’habillant...», déambulatoire avec 6 comédiens de la Compagnie de l’Oiseau mouche et en 2011 «Mes amours au loin» d’Antoine Lemaire.

 

Sophie Descamps  

 

Sophied 

 

Formée il y a 10 ans au Conservatoire Royal de Mons en Belgique, Sophie a d’abord joué à Bruxelles pour les metteur-es en scène Isabelle Pousseur (Théâtre National de Bruxelles), Pascal Crochet (théâtre des Tanneurs),Charlie Degotte (Théâtre du Poche), puis elle est revenue jouer en France pour Christophe Moyer (Cie Sens Ascensionnels), ChristopheMartin, Violaine Pillot, Sophie Boissière (Compagnie de l’Instant suspendu) et Jean Maurice Boudeulle (théâtre de l’Aventure). Elle met également en scène des lecture-spectacles, notamment sur  des sujets d’actualité sociale pour Travail et Culture et des adaptations de romans et poésie. Elle tourne aussi parfois pour le cinéma. Par ailleurs, elle aime enseigner le théâtre, notamment dans les options théâtre de lycées, et s’essaye à la mise en scène de comédiens amateurs.

 

Joseph Drouet

                     

                                  Both_n

Formé à l’École Internationale de Théâtre Lassaâd à Bruxelles qui développe la pédagogie inventée par Jacques Lecoq autour du mouvement et du masque, il se perfectionne dans la région Nord - Pas Calais au cours de nombreux stages et ateliers dirigés notamment par Gilles Defacques, Vincent Goethals, Cristi Puiu ou Thierry Poquet. Depuis 2003, il a travaillé avec les compagnies Dixit Materia (Le Chant du Dire Dire de Daniel Danis, Les Mains Bleues de Larry Tremblay), Tourneboulé (Les Petits Mélancoliques de Fabrice Melquiot), Théâtre en scène (Salina de Laurent Gaudé), La Manivelle, Vies-à-vies, Anima Motrix (Ici s’écrit le titre de la pièce qui nous parle d’Ante d’Ivor Martinic), Thec ou La Bardanne (Britannicus de Racine). Depuis plusieurs années, il est un collaborateur régulier de La Barque théâtre et musique, compagnie dirigée par Frédéric Tentelier et de la Spoutnik Theater Compagnie, dirigée par Thomas Piasecki. En 2013, il participe à la création du spectacle Les Particules élémentaires de Michel Houellebecq sous la direction de Julien Gosselin au sein du collectif Si vous pouviez lécher mon cœur, présenté au Festival In d’Avignon.  

 

Henri Botte

 

Formé au conservatoire d’Art Dramatique de Lille de 1994 à 1997 ;  il suit depuis régulièrement des stages de théâtre, clown, danse. Au théâtre, il a joué avec différents metteurs en scène : récemment dans Freaks’ Carnival, monté par Lucas Prieux (Cie Mano Labo), L’homme qui…, mis en scène par François Godart. Il joue dans plusieurs spectacles de la Compagnie Sens Ascensionnels : Information sur le Schnaps de Luc Tartar, La Cellule, Toute est une question d’opinion, et Les Pensées de Mlle Miss, de Christophe Moyer, Faut pas payer, de Dario Fo. Il joue également avec le Théâtre de La Licorne (Sous sols d’après Les Bas-fonds de Gorki), Antonio Vigano (Echéances), le Théâtre du Prisme (Avant la fin), La Manivelle Théâtre (Pinocchio), le théâtre Diagonale (Terreur Toreo), Théâtre de la Bardane (Le Sourire de la Joconde), l’Interlude (Risk). Il joue également dans des spectacles de rue et des productions télé.

 

 

 

Les partenaires et le calendrier

 

Production et création au théâtre du Grand Bleu à Lille du 10 au 14 janvier 2014.  

Co-production et diffusion : Ville de Grenay (Espace Ronny Coutteure), Droit de Cité.

 

Tournée 2014 :

Le Grand Bleu à Lille : Vendredi 10 janvier à 14h30 et 20h Samedi 11 janvier à 18h Lundi 13 janvier à 10h et 14h30 Mardi 14 janvier à 10h et 14h30  

Mac de Sallaumines avec Culture Commune, festival Les Manipulés Jeudi 13 février à 10h et 14h30 Vendredi 14 février à 14h30 et 20h15

Le Temple à Bruay la Buissière Lundi 14 avril à 14h30 et 19h Espace Ronny Coutteure à Grenay, festival Môm’en mai Vendredi 9 mai à 14h30 et 20h30.  

Droit de Cité (1 représentation) date et lieu à venir fin 2014

 

Tournée 2015 :

Le Phénix à Valenciennes

Centre culturel André Malraux à Hazebrouck

Centre culturel Georges Brassens à St Martin les Boulognes

 

 

Soutiens :

DRAC (aide à la création), Région Nord – Pas de Calais, Département du Pas de Calais, ville de Lille, Conseil Général du Nord, ADAMI, Pictanovo.

 

 

Contact :

Cie Sens Ascensionnels

Chez Filage - 16 Place Cormontaigne - 59000 Lille

Tél/fax : 03 20 47 81 72

contact@sens-ascensionnels.com

www-sens-ascensionnels.com

Administration / Production : Aurélie Mérel (Filage)

 

Visuel_oblique_copie

crédit photo : Paul Octavious

À quoi servira la collecte ?

 

Pour faire glisser ses Zoblics de Lille jusqu'au festival d'Avignon, la Compagnie Sens Ascensionnels compte sur votre soutien.

Le prix de location de la salle de L'Entrepôt du 5 au 24 juillet à Avignon est de 8 300 €. Les 3 500 € récoltés serviront à financer en partie cette location.

 

 

 

Thumb_logo_sens_med_carre
Compagnie Sens Ascensionnels

La Compagnie Sens Ascensionnels, depuis la création de son premier spectacle en 2001, raconte et questionne notre monde contemporain en tentant de faire se rencontrer les notions de spectacle et d’engagement. Elle crée, par le plaisir du jeu, un espace où les idées reçues deviennent folles et où les résolutions les plus arrêtées se mettent en... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bonjour Christophe Nous viendrons voir ton spectacle à Avignon. J'espere que le financement pourra se boucler! A bientôt Veronique