CLIQUEZ ICI pour faire revivre sur scène une incroyable histoire d'amour VRAIE et INOUBLIABLE grâce à "OCEAN-LIBERTY" !

Large_782a1383-1433426536-1433426850

Présentation détaillée du projet

Olkkbb8-1431178885

 

 

L’ « Océan-Liberty » est un cargo qui a explosé dans la rade de Brest en 1947. Aujourd'hui encore, l'évocation de cet évènement à Brest suscite une grande émotion !  

Son explosion inattendue a causé énormément de dégâts et blessé de nombreux estivants dont le jeune Jean Louvain qui avait alors 14 ans. Malgré des mois d'hospitalisations et de douloureuses opérations, il ne pourra plus jamais remarcher.

Quelques années plus tard, Jean, de retour chez lui à Bordeaux, entreprend de rédiger un récit autobiographique:

"Il Faut tenter de Vivre" rencontrera un vif succès. 

 

Janine Jossème a 20 ans lorsqu'elle apprend son métier de maîtresse dans l'école où travaille la mère de Jean. Elle "dévore" le livre de Jean et sous les sollicitations de Madame Louvain, accepte de rendre visite à son fils paralysé. C'est le coup de foudre !

Jean et Janine vivront deux ans de passion malgré les réticences de leur entourage. Leur amour rayonne ! Grâce à cette attirance profonde qu'ils éprouvent l'un pour l'autre, Jean va supporter toutes ses épreuves et trouver le courage de continuer de vivre.Le 7 Septembre 1958, Jean s'éteint dans les bras de sa mère, deux après avoir rencontré celle qu'il surnommait  "Ma Mouette", son symbole de LIBERTÉ.

 

Trente ans plus tard, en 1985, Janine 50 ans, rentre chez elle et découvre dans son courrier un porte serviette brodé d’une mouette…  Et c'est ainsi que démarre le spectacle !

Bouleversée, à la vue de cet objet qu’elle croyait disparu, Janine plonge dans son passé : elle ré-ouvre pour nous les pages de sa mémoire et nous embarque dans son incroyable histoire d’amour, de courage et d’espoir des années 1956 et 1958. 

 

Jankkbb-1431624453

 

Apolline Denis la comédienne nous raconte :

 

Comment ai-je découvert cette histoire ?

"C'est tout d'abord mon père,  Hubert CALVET, qui me l'a racontée, les larmes aux yeux  ;) car il a lui-même rencontré Jean Louvain et Janine Jossème à Bordeaux dans les années 50. Je voyais que mon père était très ému et que le souvenir de Jean était encore très vivace (une petite photo de lui se trouve encore aujourd'hui sur son bureau). Troublé aussi à l'évocation de cet amour naissant entre ces deux êtres qu'il pressentait ! Cette jeune fille discrète, aux côtés de ce garçon "allongé pour la vie"… il sentait bien que quelque chose de mystérieux unissait Jean et Janine !

Nous sommes en 2011, et paraÎt alors le livre  de Janine JOSSÈME  "Jean, raconte moi l'espoir"  aux éditions Edouard Latour.  A l'occasion de la sortie de son livre, Janine reprend alors contact avec mon père!  Vous imaginez l'émotion pour mon père d'entendre la voix de Janine après toutes ces années !  Je découvre le livre de Janine que je dévore… J'ai été bouleversée ! J'ai voulu bien sûr lire le livre que Jean avait écrit à 18 ans : "Il faut tenter de vivre" édité chez Plon. Magnifique lui aussi ! Il y raconte l'explosion du cargo "Ocean-Liberty" à Brest, et tout ce qui en découle : les hôpitaux, les opérations, ces hommes avec qui il partageait tout ! En un mot: toutes ces épreuves qui ont fait de lui "un homme debout"! Il nous parle avec pudeur, simplicité et humour. (Malheureusement l'édition a été épuisée en 3 semaines et nous n'avons plus d'exemplaires !) Me voilà donc transportée moi aussi et l'envie de porter cette histoire sur scène est alors devenue une évidence ! Un désir puissant de parler de ce grand Amour qui traverse le temps, qui va au-delà des préjugés, et même au-delà de la mort ! 

L'histoire de Jean et Janine en est un exemple vivant et vibrant !

Le travail d'adaptation commence alors, l'idée était de réunir les deux livres : Celui de Janine et celui de Jean de manière à "raconter" cette histoire sur scène de la façon la plus vivante et la plus vibrante possible ! 

 

Le fait d'être seule en scène pour "revivre" toute cette histoire s'est très vite imposé: Janine vit cette absence depuis plus de 50 ans ! Mais cet amour l'a transformée, et cette flamme qui brûle dans son coeur en 1956 ne s'est jamais éteinte...

 

J'ai tout de suite commencé à écrire : j'ai fait des lectures à haute voix pour me rendre compte de ce que cela donnait et très vite j'ai compris qu'il allait me falloir un oeil extérieur et .. beaucoup de patience !

Céline Perra, que j'ai rencontrée il y une douzaine d'années au cours de théâtre à Bordeaux ,  a écouté mes lectures, proposé des pistes de réflexion sur les dialogues, la structure de l'histoire et de fil en aiguille elle n'a plus quitté le projet et est devenue le metteur en scène ! Sa première mise en scène !

Nous avons reçu le même enseignement de Robert Castle et Alejandra Orozco et ayant le même langage de travail et de recherche ça a été un véritable bonheur de se plonger ensemble dans ce projet.

 

Pascale_kkbb-1431625194

 

 

 

 

Et puis le reste de l'équipe s'est constituée de la même manière  au fil de l'eau : Pascale et Céline sont amies de longue date mais n'avaient encore jamais travaillé ensemble, la maman de Pascale qui coud si bien a réalisé la robe de Janine pensée et dessinée par sa fille,

 

 

 

Oui, Oui, nous avons commencé par une équipe très féminine et  Benoit Chéritel  notre merveilleux éclairagiste semble très bien supporter nos bêtises de filles !

 

 

Cckkbb-1431625216

 

 

Apokkbb-1431624544

 

 

               Ce spectacle  est une très belle aventure en tout point : humain, professionnel, historique, 

et lorsque je pense à cette phrase que Jean a dit à Janine , j'en ai des frissons même encore aujourd'hui :

 "Ma mouette, ma chérie, si dans dix ans tu penses encore à moi, je ne serai pas tout à fait mort", 

 

 

Une photo de Jean LOUVAIN depuis son lit "à écriture et à roulettes …"

 

Jeankkbb-1431622730

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

​Seulement voilà !!! Une aventure pareille nécessite une équipe de choc, de l'imagination, des idées lumineuses, et … beaucoup de patience !!

 

 

 

 

Olkkbb9-1431179162

 

 

Le challenge de ce "seule en scène" réside dans le fait d'accompagner l'histoire et le spectateur sans être trop imposant, les choses les plus simples nécessitent beaucoup de temps et d'ingéniosité… et de talents différents, ce qui nous conduit aujourd'hui à vous demander votre aide !

 

L'équipe s'est formée au fur et à mesure des nécessités que l'histoire nous a imposées… et nous sommes très très heureux de cette émulation !

 

Les répétitions:

Passer du roman à l'écriture théâtrale a nécessité de longues heures de répétitions. Choisir, essayer, couper, dialoguer, définir le fil rouge… La comédienne sur le plateau fait des tentatives, on voit ce qui marche, on voit ce qui manque, on re-écrit, et on essaie de nouveau… Le travail d'écriture s'est fait en même temps que la recherche des personnages, ainsi que le travail à proprement parler du "plateau".

Il a donc fallu louer des salles de répétitions 

 

Coût de la location de salles de répétitions : 400 €

 

 

La scénographie:

Une fois que la trame est posée, que la comédienne sait un peu où elle va, l'histoire doit devenir un spectacle.

Apolline incarne plus de 14 personnages sur une période de 40 ans : comment allons nous aider le spectateur à s'y retrouver ?

La scénographie et le costume de la comédienne devront être intemporels… mais modulables, discrets… mais efficaces, une gageure pas si simple et pourtant essentielle.

Pascale Fichers, scénographe et artiste belge très créative à l'univers magique et unique embarque pour le projet :

 

Coût de scénographie et des costumes : salaire, matériel, coup de main, construction, couture: 1500 €

 

La musique et la bande son:

De même que la scénographie nous aide à donner corps au spectacle, la bande son et la musique doivent nous guider en laissant le spectateur donner libre cour à son imaginaire:

La musique a été composée par la metteur en scène et Manu Martin compositeur, pianiste, interprète.

La bande son a nécessité également quelques heures en studio pour l'enregistrement et également beaucoup d'heures de montage !

 

Coût de la bande son: 350 €

 

La lumière:

Encore une fois, la lumière va permettre au spectacle de prendre vie, à la scénographie de se dévoiler, aux différents lieux et univers d'exister et au spectateur de juste… se laisser embarquer !!

Créer la lumière nécessite d'avoir un véritable théâtre en ordre de marche , et évidemment un éclairagiste : Benoit Chéritel nous rejoint.

 

Coût de la création lumière : 500 € (location du lieu) et construction de la lumière  550 €

 

 

 

 

 

PS : Nous tenons ici à remercier, Timothée Loisel et "Je suis un soir d'été" pour les teasers réalisés pour cette collecte :))

 

 

782a0861-1431614509

Thumb_olkkb3-1431172958
ocean liberty

La Compagnie MEMSO basée à Paris, est née de la rencontre de ses membres autour du travail de Robert Castle, professeur au Lee Strasberg Institute de New York. Pour plus de renseignements : http://www.itnewyork.org De parcours et d’expérience diverses, les acteurs de la compagnie se sont retrouvés sur une conviction : la qualité du jeu d’acteur... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
De tout coeur avec vous !!!! Plein de succès pour cette belle aventure... Laurence
Thumb_default
Bon courage et succès pour ce beau projet. Serge
Thumb_default
Allez hop ! J'espère que vous arriverez à obtenir assez de contributions, on y croit !!! J'ai hâte de voir (enfin) cette sublime pièce !