Soutenez le tournage du film "Odette et moi", un documentaire sur le spectacle d'Andréa Bescond, "Les chatouilles ou la danse de la colère".

Large_capture_d_e_cran_2018-04-05_15.36.53-1522935670

Présentation détaillée du projet

LA GENESE

Quasiment au moment où je suis sortie de l’amnésie traumatique concernant les violences sexuelles dont j’avais été victime durant l’enfance, Andréa Bescond recevait le Molière du meilleur « Seule en scène » pour son spectacle « les chatouilles ou la danse de la colère ». C’est un spectacle qui ose aborder le délicat sujet de la pédophilie. Sujet délicat car c’est un réel fléau qui touche 1 enfant sur 5 selon les chiffres certifiés par le Conseil de l’Europe et surtout car il est encore plus que tabou dans notre société, bien loin d’être capable de protéger ses propres enfants de la perversité.
 

Quand j’ai découvert le spectacle d’Andréa Bescond, j’étais bien loin de mesurer tout cela. J’étais juste encore sous le choc de m’être souvenue que j’avais été violée enfant. Et, j’ai vu cette femme sur scène, ou plutôt j’ai vu Odette, le personnage qu’Andréa a créé pour libérer la parole, et j’ai été touchée jusqu’au plus profond de mes tripes, comme des milliers de spectateurs.           
 


Depuis plus de 450 représentations, Andréa incarne Odette durant 1h45 sur scène et nous fait pleurer, rire, nous enchante, nous donne du courage et nous met face à nos responsabilités de citoyens que nous soyons ou non personnellement concernés par ce terrible sujet qu’est la pédocriminalité.

 

L'ENVIE DE PARTICIPER

Après avoir vu le spectacle une seconde fois et découvert un témoignage où Andréa racontait son histoire, puisque le spectacle est inspiré de son vécu, j’ai pris contact avec elle et décidé de mettre en ligne le blog « La Génération qui parle », qui rassemble aujourd’hui articles et témoignages sur le sujet, et cumule bientôt 70000 vues. 


 

Au fur et à mesure de nos échanges, de nos actions militantes communes, Andréa et moi sommes devenues des « compagnons de lutte », des amies, et j’ai pu découvrir à quel point Andréa avait un cœur tellement généreux, à quel point elle devenue, presque malgré elle, le porte–parole de tellement de victimes, à quel point sa résilience s’était transformée en mission.

 

 

J’ai eu la chance d’assister en mode « privilégié » à des répétitions, des échauffements, des fous rires d’Andréa… et je me suis dis que je ne pouvais pas garder cela pour moi toute seule ! Je devais le partager avec vous !

 

Depuis janvier 2018, Andréa a entamé sa dernière tournée des Chatouilles qui s’achèvera au mois de juin prochain. Ensuite, elle transmettra, avec Eric Métayer son metteur en scène, le spectacle à une autre comédienne qui aura la belle mission de le reprendre car il tournera encore dans les théâtres, les collèges et les lycées à partir de début 2019.
 


 

J’ai osé demander à Andréa si elle m’autoriserait à la suivre durant des étapes de transmission de son personnage à une autre, à filmer le processus créatif, et elle a tout de suite accepté de me laisser être témoin de cette aventure afin quelle soit « capturée » et visible par le plus grand nombre.     


UN MOYEN D'EXPRESSION 


Odette, interprétée par Andréa Bescond, est un personnage qui a permis à des gens, comme moi, de ne plus se sentir seule, de réaliser que nous étions très nombreux et nombreuses à avoir vécu cette horreur et elle nous aide à trouver la force et l’énergie de passer à l’action, de nous aimer malgré tout. Le fait d’écrire et interpréter cette pièce a fait d’Andréa l’une des « figures » de la lutte contre la pédocriminalité. Le personnage d’Odette oblige notre société à regarder sans détour son irresponsabilité face à ce fléau.

 

Le documentaire « Odette et moi » sera l’occasion de partager le rapport intime d’Andréa avec son personnage, et comment une vie, ma vie, a accueilli cette petite Odette qui ressemblait en beaucoup de points à mon enfant intérieur, avec en commun le fait de rêver être danseuse…

 

 

J’ai vu et revu le spectacle, avec mon fils, mon mari, ma sœur, ses enfants, son conjoint, avec des amis, seule depuis les coulisses, en filmant Andréa lors des repérages pour ce documentaire… aujourd’hui j’ai presque vu 10 fois ce spectacle… A chaque fois que je vois « Odette » et tous les personnages qui l’entourent, car Andréa incarne à elle seule plus de 20 personnages, c’est comme si je scannais ma vie, comme si je pouvais mesurer où j’en suis sur le chemin de la réparation.

 

« Les Chatouilles ou la danse de la colère » est devenu un « outil politique », dans le sens où il participe à la vie de la cité, de la société. Ce spectacle parle au « peuple » et il nous rappelle à quel point l’Art peut jouer un rôle Citoyen, ouvrir les yeux et les esprits, contribuer à changer le monde en mieux.
 

LA TEAM DU FILM
 

Je travaille dans le milieu du cinéma et de la communication depuis de nombreuses années, il était donc naturel pour moi de choisir le documentaire comme moyen d'expression.
J'ai invité Philippe et Jean-Marie à me rejoindre sur le projet.
Philippe est Chef-Opérateur Image et Réalisateur, nous nous sommes rencontré il y a 5 ans, alors que j'étais coach dans une session de formation permettant à des producteurs et réalisateurs de travailler le "Pitch" de leur projet devant des diffuseurs.
Jean-Marie est Chef-Opérateur Son et régisseur Spectacle, nous nous sommes rencontré il y a environ 20 ans, alors que j'étais Directrice Artistique dans un studio de doublage de film.


Avec Philippe, qui m’a déjà accordé du temps pour capturer certaines des images utilisées dans la vidéo du crowdfunding, et bientôt Jean-Marie qui nous rejoindra dès le 1er jour de tournage, nous avons hâte de vous permettre, à vous aussi, d’être témoins de ce passage de relai à la fois artistique et militant, car le personnage d’Odette, le spectacle « Les chatouilles ou la danse de la colère » a bien la mission de continuer à sensibiliser, prévenir, réconforter… autant de temps que cela sera nécessaire !


MERCI !
 

Merci à Andréa de rendre ce film possible et merci à vous qui, grâce à votre soutien, allez permettre à ce film d’exister et faire que d’autres encore pourront découvrir l’existence de ce spectacle nécessaire à la prise de conscience collective.

À quoi servira la collecte ?

Pour que ce documentaire existe pleinement, la prochaine étape est de signer avec une société de production qui portera le film. Il est important d’être accompagnés par une structure qui saura défendre CE film, qui parle d’un fléau majeur mettant la vie de milliers d’enfants en danger. Nous voulons absolument le bon partenaire, nous prenons le temps d’être certains de notre choix.
 

Mais...

 

La tournée s'arrête le 2 juin !
La master class où seront auditionnées les 40 candidates pour la reprise du rôle a lieu début mai ! 
Nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre !

C'est pour cela nous avons décidé de passer par un crowdfuding en attendant de signer avec LA bonne société de production.
 

Une journée de tournage coûte 2000 € (cachets intermittence, charges sociales, location de matériel et frais de déplacement compris).
La collecte servira donc à :
- rémunérer Philippe au cadre et Jean-marie au son 
- louer une caméra pro (alpha 7s ii sony - pour les connaisseurs)
- payer les frais de déplacements et d'hébergements (tournages prévus à Antibes, Montceau les mines, Tréguier et Paris)
et si possible me rémunérer également...
Les fonds collectés seront transférés sur le compte bancaire de mon EIRL, qui assurera, dans un premier temps, la logistique administrative et financière du tournage.

 

Plus vous serez nombreux à participer, même avec une petite somme, et plus nous pourrons être présents aux côtés d’Andréa pour ne rien rater !

Derniers commentaires

Thumb_default
Bonne chance pour ce beau projet. JK
Thumb_default
Merci pour ton blog Anne-Lucie et bonne chance pour ce nouveau projet !
Thumb_default
Bonne chance , j'ai vu la pièce , moi aussi victime j'espère fort que votre documentaire puisse se faire !