Un thriller malgache de 18min inspiré de l'univers obscur et mystique des Dahalo : les voleurs de zébus impitoyables de Madagascar...

Large_banniere-odyvy-1

The project

 

Synopsis

Dans une ville affaiblie par la criminalité, une unité d'élite a été créée afin de protéger les habitants contre les Dahalos, des bandits ayant des pouvoirs surnaturels. C'est la Brigade Anti-Dahalo (B.A.D.) Depuis quelques temps, les interventions de la brigade ont toutes échoué. Le capitaine James Rasolo, chef de la B.A.D., est convaincu de la présence d'un dahalo infiltré au sein de son effectif. Ses soupçons se portent sur Ary BarinJaka, un agent soudainement disparu sans laisser de trace. Alors que la B.A.D. est à sa recherche, Ary lui, se cache dans les quartiers sombres et cherche désespérément un moyen de prouver son innocence.

 

Dahalo

Selon d'anciennes traditions, les différentes tribus de Dahalo se volaient mutuellement leurs troupeaux pour prouver leur courage et leur force. De nos jours, l'argent est devenue la nouvelle mesure de puissance. Du coups, les dahalos s'attaquent désormais à tous les paysans, que ce soit des éleveurs de zébus ou de simples agriculteurs ; ils s'en prennent également aux caravanes de voitures et aux touristes qui traversent les plaines isolées du sud. Ils sont devenus une organisation criminelle armée.

 

Récemment, un des principaux chefs des Dahalos, appelé Remenabila [Réménabil], est devenu l'ennemi public numéro 1. Pourchasser ces bandits sans pitié reste un casse tête pour l’armée et le gouvernement. La méconnaissance de leur culture par la majorité des Malgaches, alliée à des pratiques de sorcelleries réalisée par des initiés, femmes ou hommes, ajoutent un peu plus de mystère à la réputation des Dahalos. On raconte qu'une sorcière maîtrisant la magie noire, les protège contre les forces de l'ordre.

 

Note-dintention

 

LE CONTEXTE

 

Après avoir créé une version post-apocalyptique de la capitale malgache dans DARKANOID, j'ai voulu faire évoluer les personnages de ODY Vy dans une ville d'ANTANANARIVO où les dahalo règnent en maîtres. Une ville au bord de l'implosion dans laquelle une seule institution - la B.A.D. - essaie de combattre les problèmes d'insécurité liés aux trafics de zébus, de drogues et à la corruption. Ce contexte imaginé pour le film n'est pas une vision si éloignée du quotidien des quartiers "chauds" de Tana. Tous les jours, des riverains sont aggressés ; certains sont retrouvés morts étranglés ou tués à coups de couteaux et font la une des journaux.

 

L'AMBIANCE

 

L'action se déroulant essentiellement la nuit et en intégrant la dimension mystique des dahalo à cette réalité déjà inquiétante, ODY Vy plongera le spectateur dans un univers sombre et mystérieux. Dans un soucis de réalisme, nous filmerons certaines scènes dans des quartiers "dangereux" de Tana afin de traduire au mieux à l'écran cette ambiance d'insécurité dans laquelle est placée l'intrigue.

 

ODY Vy sera tourné au Canon 5D. Les moyens d'éclairage seront disposés de manière à sculpter le relief des lieux et des visages à partir des zones d'ombre. Ce choix d'une photographie en clair-obscur s'inscrit dans une démarche artistique visant à accentuer la sensation d'angoisse. J'alternerai des cadres serrés et très serrés - limite oppressants - avec des plans en vue subjective : le but étant de placer le spectateur au plus près de l'action.     

 

LES ENJEUX

 

Bien que l'intrigue soit simple - des policiers à la poursuite de l'un d'entre eux accusé d'être un criminel - le défi que je me lance à travers ce projet est de faire de la pure fiction dans un pays sans école de cinéma ni de Cours Florent. Une grande partie du travail en amont du tournage sera consacrée à la préparation des acteurs ainsi qu'à la fabrication des décors.

 

Aussi je veux surprendre le spectateur grâce à une mise en scène astucieuse qui captive dès les premières minutes du film. J'y apporterai un style esthétique personnel que j'ai appris à définir au fil des années. Tous ces éléments feront de ODY Vy un court-métrage malgache audacieux et singulier, un thriller à vous couper le souffle.

 

Darkanoid

Notre premier court-métrage a reçu la Mention spéciale du jury au Festival de court-métrage de MADAGASCAR l'an dernier et a été sélectionné en compétion au Festival de cinéma africain Ciné-Sud 2013 (Charente-Maritime).

 

Why fund it?

Pour que notre film voie le jour et qu'il atteigne un niveau professionnel, il a besoin de financement. En y contribuant, vous soutenez ainsi le cinéma malagasy.

 

Les techniciens de l'équipe ont accepté de travailler bénévolement sur ce projet, par passion du cinéma et animés d'une ambition commune : vouloir réaliser un court-métrage malgache original de niveau international qui pourra être sélectionné dans de nombreux festivals à travers le monde.

 

La collecte servira donc à couvrir les frais de tournages et la location de matériel.

Budget

Budget2

 

Alors n'hésitez plus, soutenez le Cinéma Malagasy !

 

Sortie prévue : Octobre 2013

Thumb_rengita-web-1416235962
Rengita

Natif d’Ankililoaka, près de Tuléar, Rengita, de son vrai nom Tsimiova Mahaviteny, s’est d’abord fait connaître comme rappeur au sein du collectif Clan Mikea. Entre 2003 et 2006, ils font connaître la culture MIKEA, peuple des forêts du Sud-Ouest, à travers leur musique. Puis le groupe se sépare. Rengita poursuit alors sa carrière en solo. Riches... See more

Newest comments

Thumb_default
Salut Ando, J'ai hâte de voir ton nouveau court métrage, mais aussi de pouvoir te payer une vraie pinte! Portez-vous bien, bisous à Nath. Frou
Thumb_default
Félicitations Ando ! Et bon courage pour le tournage
Thumb_rengita-web-1416235962
soatra betsaka - merci - thank you - muchas gracias - tack så mycket - danke shön !! Grâce à vous, l'objectif est atteint : ODY VY va voir le jour ! On va faire un pur court-métrage promis ! Mais la collecte ne s'arrête pas là ; il vous reste encore 5 jours pour parler de ce projet autour de vous. Tout nouvel apport nous sera utile car il nous permettra de couvrir des imprévus et nous pourrons éventuellement investir dans des moyens techniques encore mieux adaptés aux besoins du film. Encore merci à tous pour votre soutien. Ando