Quand l’opéra apprend à rouler des hanches et Broadway les R… Participez à la création d’une comédie musicale d’un nouveau genre !

Large_16-10_omg_kisskiss-1428064433

Présentation détaillée du projet

La pièce

 

 

C'est à quelques heures de l’ouverture d’un gala de bienfaisance que la voix jazzy de miss Doolittle, grande star de Broadway et de Hollywood, se mue en voix d'opéra. La cantatrice grecque, La Cariatidis, se transforme quant à elle en jazzwoman ce qui ne convient guère à ses aspirations artistiques. L'amour de la scène et du chant étant trop fort, les deux chanteuses décident d'abandonner leur style d'origine et se font alors le professeur l'une de l'autre. En chantant et en progressant dans l' « autre » musique, les masques tombent, les contours caricaturaux s'étiolent et nos deux comparses redécouvrent un fait depuis longtemps oublié et que leur rappelle leur mutique pianiste : la créativité musicale naît de la mixité. Nul n'est enfermé dans un genre et certainement pas la musique.

 

 

Img_3622-2-1427984720

Un drame vocal...

 

 

Img_3654-2-1427985327

 ... de haute voltige...

 

Img_3802-2-1429086962

... qui nécessite un achat urgent de costumes...

 

 

Img_3625-2-1428681246

... pour la plus grande joie du pianiste !

 

 

« Je suis de toutes les musiques ». L'idée d’Oh my Glotte ! a germé lorsque Cybèle et Audrey, ayant toutes deux reçu un enseignement classique au conservatoire, s'aperçoivent que leurs amours pour le jazz, le classique (et le hard rock!) sont parfois reçus avec incompréhension : il faut choisir ! S'ensuit une interrogation : faut-il se spécialiser dans un genre ou bien la mixité et l'échange musical enrichissent-ils les interprètes et leurs indispensables compositeurs? En échangeant leurs voix, notre star et notre diva volontairement archétypales sont bien obligées de faire connaissance. Que peut-il en ressortir de vrai et de neuf ? 

Le spectacle a été présenté dans sa première version au CAC Georges Brassens de Mantes la Jolie, aux Maisonnettes de Gargenville, au Théâtre de la Briqueterie de Montmorency et au Théâtre du Temps à Paris pour une dizaine de représentations. Pour sa version définitive, l'équipe a bénéficié de deux résidences artistiques : l'une à Athènes, avec le soutien du Théâtre Porta, l'autre aux Maisonnettes de Gargenville. A l'invitation du Théâtre de l'Epée de bois, Oh my Glotte ! sera de retour en mai prochain.

 

 

Img_3711-2-1427985367

 

 

 

L'équipe

 

 

Sur scène

 

 

Cybèle Cariatidis (dite LA Cariatidis, ou encore Fierté-nationale-de-la-Grèce-toute-entière-devant-le-Parthénon) : Cybèle Castoriadis

 

 

Img_3271-1428160661

 

 

Audrey Doolittle (Miss Doolittle pour les intimes ) : Audrey Bentley

 

 

Img_9569-1428950522

 

 

Audrey Bentley et Cybèle Castoriadis ont toutes deux suivi une formation lyrique professionnelle sans jamais cesser d'écouter rock, jazz, hard rock et les comédies musicales qui ont bercé leur enfance.

Depuis peu, le répertoire de Cybèle évolue vers le jazz et la chanson française, c'est donc tout naturellement que vient l'idée de confronter deux mondes qu'on oppose arbitrairement : celui de l'opéra et de Broadway au travers de personnages caricaturaux les représentant.

Audrey Bentley habituée au répertoire lyrique se transforme en Miss Doolittle, chanteuse de Broadway subissant une « mue lyrique » et Cybèle Castoriadis utilise principalement son répertoire jazz pour incarner La Cariatidis, diva d'opéra contrariée par sa voix soudainement rebelle.

Leurs phrases préférées :

Audrey : "Et si on faisait un spectacle avec de l'opéra, du jazz, de la comédie musicale et Queen?" 

Cybèle : " Oui à condition qu'il y ait du Dalida dedans, pour la philosophie, et bien sûr un ornithorynque... pour le beau !"

 

 

Jack Wachtelfrüh, jr. (Maestro, mon chou, cela dépend qui parle), en alternance : 

 

 

Fabien Cailleteau, pianiste dont les compétences en harmonie (diplômé du CNSM) ne sont plus à démontrer. Sa phrase préférée :

" Et si on finissait sur un triton ?*" 

 

* Accord qui, même quand on le chante juste, donne l'impression qu'on chante faux.

 

 

Unnamed__1_-1428496220

 

 

Antoine Karacostas, pianiste dont les compétences en harmonie (diplômé du CRR) ne sont plus à démontrer. Sa phrase préférée :

"Je commencerais bien sur un  sub 5 sus 4...**"

 

** On n'a toujours pas bien compris de quoi il s'agissait...

 

 

Unnamed-1428436908

 

 

 

Derrière la scène 

 

 

Mise en scène : Cécile Mikroutsikou

 

Assistant à la mise en scène : Daniel Rouland

 

Costumes et décor : Georges Vafias

 

Graphisme : Marine Le Breton 

 

Réalisation des costumes : Françoise Chartier

 

Cécile Mikroutsikou : chorégraphe de formation, cette metteure en scène grecque de renom se joint à l'aventure et fait du corps le centre de la scène, une sorte de porte parole de la voix. Le corps caricatural devient un corps rebelle et enfin un corps libre.

Sa phrase préférée : "et là...  chrac !"

 

Daniel Rouland : entre théâtre et opéra, son parcours le conduit progressivement à la production de spectacles vivants comme administrateur. Dernier arrivé dans l’aventure Oh my glotte !, il apporte ses conseils en production et pose son regard artistique sur le spectacle.

Sa phrase préférée : " Mais bien sûr que c'est possible !"

 

Georges Vafias : scénographe et costumier. Le décor qu'il implante, sorte de dressing flottant dans les airs incarne bien la recherche de vérité des personnages qui déposent leurs carcans lyriques et jazz tout au long de la pièce.

Sa phrase préférée : "Je te verrais bien avec un ananas sur la tête !"

 

Marine Lebreton, notre talentueuse graphiste (http://www.marinelebreton.com). Elle a créé l'identité visuelle du spectacle.

Sa phrase préférée : "Il te le faut pour quand ?" 

 

 

Nous remercions Françoise Chartier pour ses doigts de fée et la réalisation des costumes. 

 

À quoi servira la collecte ?

Costumes et accessoires : 800 €

Scénographie : 600 €

 

Fortes de leur succès auprès des scènes internationales : New York, Shanghai, Londres, Milan, Joie-sur-Chartreuse (Creuse) et Nikiski (Alaska), la Cariatidis et la Doolittle ont décidé de produire « Oh my Glotte ! » à Paris, afin d’attirer les plus grands producteurs. A cette fin, le théâtre de l’Epée de Bois les accueillera pour cinq représentations, du 28 au 31 mai prochain. La Doolittle, souhaiterait « relooker » sa comparse dont elle trouve les choix vestimentaires quelque peu passés en ce début des années 1960. Elle souhaiterait également s'offrir une rivière de diamants mais l'équipe s'y est vivement opposée. En revanche, fort est de constater que sa garde-robe manque cruellement d’une tenue lyrique digne de ce nom.

L’argent collecté servira donc dans un premier temps à réaliser les costumes de nos deux divas, à enrichir la scénographie et ses accessoires.

 

 

Photo-1427984598

Modèle de costume pour la Cariatidis dessiné par Georges Vafias. Le premier acte

 

Photo__3_-1429256693

Modèle de costume pour la Doolittle. Le premier acte également

 

 

Photo__1_-1429256609

Et hop ! Un ananas sur la tête...

 

 

Photo_1-1429087299

Echantillon de tissu pour la robe de Doolitlle du deuxième acte

 

 

Photo__4_-1429256839

Projet pour la robe de la Doolittle du deuxième acte.

 

 

 

Réalisation du film : 600 €

Communication : 500 €

 

La présence d’un réalisateur venu des studios de la côte Ouest, afin d’immortaliser les prestations de nos deux stars, serait sans doute aucun, indispensable. Tout comme la réalisation par la meilleure graphiste d’agence de publicité new-yorkaise, d’affiches géantes placardées sur Broadway avenue et Times Square.

 

L’argent collecté servirait donc dans le même temps à réaliser une captation du spectacle et à monter un film qui permettrait sa diffusion auprès des programmateurs. Il servirait par ailleurs à la réalisation des incontournables supports de communication (affiches, flyers, dossier artistique, DVD…) indispensables pour nos programmateurs à venir.

 

Thumb_l_oeuf_de_l__l_phante-1428155888
Compagnie L'Oeuf de l'éléphante

La Compagnie l'Oeuf de l'éléphante a vu le jour à l'automne 2014, dans le but de promouvoir et diffuser (entre autres activités artistiques) le spectacle Oh my Glotte ! Quant à ceux qui se demandent : "Pourquoi l'Oeuf de l'éléphante ?", il faudra venir voir le spectacle...

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo !
Thumb_default
De tout coeur avec vous pour que ce projet prenne vie! J'ai vu la première mouture du spectacle et je suis très impatient de voir la prochaine! A très vite! Gunuk