Spectacle "On avait dit léger" au Festival d'Avignon 2014 du 5 au 21 juillet Collège de la salle - Théâtre du lycée

Large_hhcjgdaf

Présentation détaillée du projet

"On avait dit léger"

Danse-théâtre

  

Conception et jeu : Claire OLIVIER, Cécile GUERIN

Technique et jeu : Jean-Baptiste EPIARD

Mise en scène : Muriel SAPINHO

Conseils chorégraphiques et regard extérieur : Yano IATRIDES

Administration : Élodie FERRER

Diffusion : Coralie BERRUYER

Conception graphique : Ophélie GUITARD

Photographies : Romuald BESSE

 

Durée : 1h

 

Site de la compagnie : http://www.ciealma.com/

 

0bdb65_e77dcb899b65e30a0e2a14312dcb988f.jpg_srz_p_760_553_85_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

 

 

D’abord, il y a deux femmes : Barbara et Thérèse.

Deux femmes qui se trimballent un paquet de valises. Elles ont la poésie comme arme, l’humour comme armure et la folie comme univers. Entre deux tasses de thé, elles ont rêvé à un voyage : Désir irrépressible de décoller de leur quotidien.

 

« On avait dit léger » est une tentative pour faire aboutir leur rêve.

 

 

Extrait de la note de mise en scène :

 

Un jour, deux femmes se sont trouvées. La comédienne Cécile Guérin et la danseuse Claire Olivier. Elles se sont reconnues, apprivoisées et ont choisi de mettre les pieds dans le plat de l’autre. Puis elles ont fait appel à moi. C’est ainsi que j’ai plongé dans cette aventure inédite.

D’abord il y a deux femmes : Barbara et Thérèse. Deux poupées aux allures de ménagères épanouies des années 50. Celles que les publicitaires savaient flatter : «Pour elle, un Moulinex, pour lui, de bons petits plats.» Temps où la féminité triomphait derrière son four, libérée par les incroyables révolutions technologiques de son quotidien : « Moulinex libère la femme ».

Mais elles ont troqué les moules à tartes par des valises, nos héroïnes des temps modernes. Car ce qui les tient encore c’est l’espoir de s’aérer, de prendre le large… Elles égrainent les noms de destinations exotiques, se préparent à un départ fantasmé, se divertissent comme elles peuvent pour tromper l’ennui et les chagrins.

« On avait dit léger » est un spectacle en trompe l’œil. Comme ces fausses fenêtres peintes qui décorent des murs épais, qui maquillent le béton armé. Deux femmes y joueraient bien l’Éternel féminin, se verraient bien en Bardot jeune. Le vernis à ongles aussi ça craque. La féminité qu’on impose, elle pèse des tonnes, elle cloue au sol. On les a planté là nos vierges, épouses, filles aimantes, jolies, bien élevées, vaillantes.

Avec « On avait dit léger » c’est bien de pesanteur qu’il est question. On y pèse les bagages : il y a les vieilles armoires familiales, les vieilles casseroles de traditions, et puis les valises de clichés, la lourde caisse qui contient la théorie des genres, le paquet désolant des relations hommes femmes. S’affranchir et voler, pour un instant être Icare et se réinventer.

Voilà toute l’histoire de Barbara et de Thérèse. Histoire de mots, histoire dansée… Car la danse dans ce spectacle joue un rôle cathartique. Face au corps qui pèse son poids de souffrance et de souvenirs traumatiques, la danse prend le relais, émancipe, soigne… On dit bien que le danseur cherche toujours l’envolée…

Pour Barbara et Thérèse c’est aussi une histoire d’une amitié qui se noue, comme un fil qui les tient là debout, dans la vérité nue et fragile, au dessus du désespoir et des renoncements.

Et puis, pirouette : le rire, la dérision, les clins d’oeil aux spectateurs jamais oubliés.

Car « On avait dit léger » maintient constamment le lien avec l’Autre, franchit les limites scène-salle, s’amuse à faire surgir de l’ombre son technicien. Pas un héros, pas un macho, un homme qu’on enfermera pas dans un profil de genre ! Un moineau à la rigueur, qui bat fort des ailes pour apprendre à voler…

 

 

 

L'équipe :

 

0bdb65_c82df8a1b653780ec94d7f34cd03a5e7.jpg_srz_p_200_200_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

 

 

CÉCILE GUERIN

Très tôt attirée par les arts de la scène, Cécile Guérin se forme en chant, violon, danse classique, piano, puis en théâtre. Parallèlement à une maîtrise d’histoire, elle entre au conservatoire du Mans avant d’être reçue à l’École du Théâtre National de Chaillot, où l’enseignement mêle le théâtre, l’improvisation, la danse, le chant et l’escrime. Elle travaille entre autres avec Joël Jouanneau, Didier Lastère, Eva Doumbia,, Michel Lopez, Wladislaw Znorko. C’est à Chaillot que se font des rencontres décisives : ses camarades avec lesquels elle partage l’envie de travailler en collectif ; ils créent la Compagnie Gérard Gérard en 2006 à leur sortie de l’École. Leur premier spectacle, Roméo et Juliette – Bricolage est créé lors du Festival Enfants de Troupe parrainé par le Théâtre du Soleil. C’est à Chaillot également qu’elle découvre Yano Iatridès. La Compagnie Gérard Gérard et la chorégraphe collaborent pour deux spectacles : H2O et Coup(s) de Foudre. La compagnie s’installe à Perpignan, et Cécile rencontre Claire Olivier, danseuse avec laquelle germe l’envie d’un projet autour des femmes.

 

0bdb65_4a1285d38a8e621c5c682e4d13ae0391.jpg_srz_p_200_200_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

 

CLAIRE OLIVIER

Parcours atypique pour cette artiste autodidacte. Elle se passionne dès son plus jeune âge pour la danse. Elle se forme en continue en danse contemporaine et modern-jazz auprès de différents artistes: Nathalie Sablon , Cie Corps en jeu, Nina Dipla, Cie l’échappée Belle, Groupe écarlate, Yano Iatridès. Elle fonde l’association Alma Expression 2006 et met en scène : Le carnaval des maux, Liberté en chantier , Partir Pourquoi ?, Le bal est à nous, J’ai toujours révê d’être un danseur : spectacles de danse-théâtre .Elle rencontrera le théâtre par le biais de divers stages et de travail en Cie : l’échappée belle, C’est pas une vie, Groupe écarlate. C’est par le biais de la Cie ALMA qu’elle pourra explorer pleinement l’alchimie de ces deux arts et s’aventurer dans l’univers de la danse-théâtre.

 

 

0bdb65_03cdc512c6ae78de0af118efb6018b2c.jpg_srz_p_200_200_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

 

JEAN BAPTISTE EPIARD

Jean-Baptiste se forme entre autres à l’Ecole du Théâtre National de Chaillot, où il rencontre ses futurs comparses de la Compagnie Gérard Gérard. Parallèlement à cette aventure collective, il travaille avec Anne Delbée ou Yan Allégret sur le spectacle La Plénitude des Cendres. Il donne des cours d’improvisation et anime l’option théâtre du lycée de Céret. Polyvalent, il travaille régulièrement comme technicien à l’Archipel. Il se forme à l’escrime artistique et à la Capoiera

 

 

Autoportrait_plage_la

 

MURIEL SAPINHO

Formée à l’Ecole du Théâtre National de Chaillot. Dernière promotion (2003-2006). A participé à la création de la Compagnie Gérard Gérard, implantée dans les Pyrénées Orientales. Elle y a monté : Roméo et Juliette – Bricolage Le Chant du Dire-Dire et Tempête... Elle est aussi comédienne, dans la Compagnie Gérard Gérard mais aussi chez Humani Théâtre, Vendaval ou le Golem Théâtre. Elle se passionne pour la transmission et la direction d’acteurs.

 

 

 

Yano_new

 

YANO IATRIDES

Yano est danseuse, chorégraphe, metteur en scène, professeur. Yano est une femme de caractère qui aime se situer à la lisière de la danse et du Théâtre. Elle a travaillé avec Stuart Seide, Olivier Assayas, Vincent Pérez, Paul Desveaux, Michel Fau, Gérard Darmont, Christian Bourigault, Pierre Doussaint, Anne Marie Reyanaud, William Lubtchansky. Avec sa propre compagnie le Groupe Ecarlate, elle a créé notamment « Les petites humeurs », et « Baccarat » pour Suresnes Cité Danses. Depuis 2006, elle accompagne la Cie Gérard Gérard, notamment avec H2O et « Coups de foudre ». Muriel Sapinho, travaillera en étroite collaboration pour la création du spectacle tout public « On avait dit léger » avec Yano et assurera un regard extérieur.

 

 

À quoi servira la collecte ?

Les recettes du festival iront directement aux salaires de l'équipe.

Pour leur assurer des salaires convenables, la compagnie a sollicité des financements publics, cependant Avignon étant Avignon, nous sollicitons également la générosité du public.

 

Notre collecte servira à :

- financer en partie la location de la salle

- financer l'impression des supports de communication indispensables pour la visibilité de la compagnie sur Avignon (tracts, affiches...)

 

Si par votre grande générosité nous dépassons la somme, cet argent ira pour le logement de l'équipe durant la durée du festival.

 

 

Thumb_0bdb65_99dc7cb2b6f9c9466b1762f5888268f3.jpg_srz_p_415_553_85_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz
Cie Alma

Batifolant entre la danse et le théâtre, la compagnie voit le jour en 2012 à Céret dans les Pyrénées Orientales, avec comme premier bagage la création : «On avait dit léger» .Elle réunit à ses côtés un collectif d’artistes: comédiens, chorégraphes, danseurs, musiciens,autour de la création chorégraphique et théâtrale. Elle utilise la pluridisciplinarité... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Allez elle sont belle et en plus bonnes comédiennes!! Faut les aider à boucler le budget!!
Thumb_default
..Et si vous allez jusqu'en Belgique, vous passerez bien par le Maine et Loire ! Dans l'espoir de vous voir.. Bises-bises
Thumb_default
On y croit !!!! De tout coeur avec vous. Bises bises bises. Véro et Eric