Les derniers témoins du plus important « tapis de bombe » de la seconde guerre mondiale ont décidé de parler… un film de Bernard Simon.

Large_operation-cobra-kiss-kiss-1432988427-1432988443

Présentation détaillée du projet

 

 

Bernard-200-1433337517

Bonjour,

 

Je suis Bernard Simon et je réalise des films documentaires depuis 25 ans.

 

Mon film en cours concerne la mémoire méconnue d'un événement d'une extrême violence qui a lancé la libération de la France après le débarquement sur les plages de Normandie. Cela s'est passé chez moi et je ne le savais pas...

 

En faisant des recherches sur mon grand-père que je n'ai pas connu et qui était architecte au moment de la reconstruction après la guerre, je suis tombé sur ces photos aériennes intrigantes des "environs" de Saint-Lô. C'est comme cela que j'ai découvert l'Opération Cobra.

 

 

Cobra-bombes-1433348314

 

 

Alors j'ai commencé à être plus attentif à ces braves personnes à l'âge avancé que je croise tous les jours à la boulangerie, à la poste... que je pensais connaitre par coeur tellement elles font partie du décor de mon quotidien...

 

J'ai commencé à récolter les témoignages et ce que j'ai découvert m'a bouleversé... Il s'est passé quelque chose ici qui a traumatisé toute une génération.

 

 

Visages-1432987402

 

 

Le 25 juillet 1944, quelques communes rurales à l'ouest de Saint-Lô dans la Manche, ont subit le plus important bombardement en tapis de la seconde guerre mondiale lors d'une opération militaire américaine "Cobra" de son nom de code.

 

L'Opération Cobra devait mettre fin au carnage de l'enfer des haies et permettre enfin la percée des lignes allemandes. Planifiée par le Général américain Omar Bradley, elle a été brève mais d'une efficacité redoutable par une concentration de forces jamais égalée, dans les airs et au sol. C'est le tournant de la Bataille de Normandie, la fin des bombardements chez nous et le début de la Libération pour la France.

 

A l'occasion du 70ème anniversaire, les anciens de nos petites communes rurales de La Chapelle-Enjuger, Hébécrevon, Montreuil-sur-Lozon, Marigny, Saint Gilles... ont commencé à parler.

 

Au fur et à mesure de la récolte des témoignages, se dévoilait le traumatisme. Je comprenais mieux le silence de nos anciens pendant toutes ces années. Mais comment expliquer le silence de l'Histoire ?

 

En assemblant les pièces du puzzle, une autre histoire de la Libération, plus normande se dessinait. Des histoires parallèles, comme on en trouve de chaque côté de la route Saint-Lô/Perrier : la ligne de front.

 

Alors j'ai compris pourquoi l'Opération Cobra est un tabou dans le récit "américain" de la libération. Il y a des raisons très précises, que le film métra en lumière, mais je ne vous en dis pas plus pour le moment.

 

J'ai choisis d'aborder le sujet du point de vue de la population civile normande prise entre deux feux en donnant la parole à ceux qui sont encore là... avec nous.

 

Le pari de mon film consiste a jongler avec les petites histoires pour créer à partir de la mémoire partagée, un véritable personnage, très proche et sencible, qui pourrait être un grand-père, ou une grand-mère que vous découvrez avec étonnement. Les 23 premières minutes présentées plus bas vous donnent un apperçu de ce que cela donne.

 

Ici en Normandie, la question des bombes concerne toute une génération. Pour la Bataille de Normandie il y a eu presque autant de victimes civiles que de soldats américains... mais on se tait car notre liberté nous la devons et elle a couté très cher.

 

 

Cobra-exode-1432987583

 

 

Dans notre petit pays du Cotentin, entre mer, marais et bocages, la guerre de libération a tout détruit en juin et juillet 1944 mais jamais personne ne s'en est plaint... L'occupation allemande, l'arrivée des américains, les bombardements, l'exode, l'euphorie de la Libération... tout le monde l'a vécu... et tout le monde s'est empressé de fuir ou reconstruire pour sortir du chaos et passer à autre chose.

 

Et personne jusqu'à aujourd'hui n'a bien compris cet évènement de "la percée", qui explique pourtant tout le reste et les enfants qui vivent dans nos communes ne savent pas...

 

La fameuse "Route de la Liberté" dont les bornes jalonnent nos campagnes jusqu'en Allemagne ignore depuis 70 ans la brèche étroite par laquelle notre liberté s'est engouffrée. Elle passe pourtant juste à Côté, par Saint-Lô, Capitale des ruines, pour éviter la route Saint-Lô/Périer et partir plus facilement vers Coutances et Avranches. Mais au moins, on pourrait dire qu'il s'est passé quelque chose... au carrefour de Carentilly/Marigny, objectif ultime de l'Opération, un panneaux "Cobra la percée" judicieusement placé, vise Coutances... passez votre chemin, il n'y a rien à voir ici...

 

Le tourisme de mémoire n'a pas encore compris qu'entre les plages du débarquement et le Mont-Saint-Michel il y a l'évènement majeur qui a déclenché la Libération de la France...

 

La découverte de "Cobra" à travers les anciens a changé mon regard sur l'histoire de ma région et aussi un peu de l'actualité... Au moment des commémorations du 70ème, alors qu'on bombardait Gaza sans état d'âme, j''entendais les anciens m'expliquer qu'une heure de bombardement équivaut à 5 ans de déblaiement et au moins 20 ans de reconstruction et toute une vie traumatisée quand on s'en sort...

 

...et le long de cette route de la liberté, se sont succédés cette année, de beaux discours guerriers récupérant les raisons de l'Histoire pour décréter à nouveau la mobilisation générale... des ventes d'armes et autres contrats. Des "Plus jamais ça !..." qui préparent d'autres bombardements "nécessaires"... Pour suivre une recette qui remonte à la nuit des temps : Crise sociale + frustrations + méchants clairement identifiés + promesse d'un "meilleur des mondes" vallant bien quelques sacrifices, quelques  réécritures de l'histoire et aussi quelques entorses aux droits des hommes, des femmes, des enfants et des peuples... Les "méchants"... ça tombe bien, suivent exactement la même logique. Ainsi la boucle est bouclée.

 

Sans mémoire, nous sommes condamnés à reproduire les erreurs du passé !

 

Mon regard a changé... je comprend aussi combien la mémoire, les histoires et... les regards peuvent conjurer les mauvais sorts.

 

J'ai récolté une quarantaine de témoignages et cherché tout ce qui était enfouit et qui pouvait concerner cet événement majeur méconnu. J'ai retrouvé aux Etats-Unis les nombreuses séquences filmées par l'armée américaine et les rapports des unités combattantes. Les ITV des G.I. et des prisonniers allemands. Certains qui avaient connu les combats en Russie disent que ce qui s'est passé ici était pire qu'à Stalingrad.

 

Il y a matière... Le film durera probablement une heure. Une première diffusion est prévue sur France 3 nord/ouest dans une version 52 minutes.

 

J'ai monté une première ébauche de 23 minutes que j'ai présentée déjà une vingtaine de fois dans nos communes et dans nos écoles. L'appropriation de la mémoire se fait. Les anciens racontent des histoires pleines de courage et de jeunesse intrépide et je vois les yeux des enfants briller de fierté. C'est notre histoire... et ça fait du bien à tout le monde de la raconter enfin !

 

 

Cliquez ici pour voir les 23 premières minutes du film

 

Cobra-23mn-1434734773

 

 

 

Pour comprendre le contexte historique :

 

Plan-cobra-1433005252

 

"Le bocage normand étant propice à la défensive et la résistance allemande devenant opiniâtre, il s’avéra nécessaire de projeter une attaque massive pour permettre à l’armée américaine de faire irruption plus au sud dans une région découverte où elle prouverait sa plus grande mobilité et sa supériorité numérique… Peu avant la mi-juillet, je commençais à étudier les cartes de la région qui serait choisie pour cette offensive… Je m’arrêtais à un secteur à l’ouest de Saint-Lô et traçais les grandes lignes du plan avant de le soumettre à mon état-major et le commandant du 7eme corps, le général J. Lawton Collins. Je lui donnais sept divisions pour attaquer. Je pris ensuite l’avion afin de gagner l’Angleterre et mettre au point le mode d’utilisation des bombardiers lourds qui aideraient à «saturer» le secteur désigné. Nous concentrâmes alors quelque 1100 pièces d’artillerie et utilisâmes 450 bombardiers moyens, 750 chasseurs-bombardiers et environs 1500 bombardiers lourds. Tous ces moyens réunis contribueraient à écraser l’adversaire par une énorme concentration de feu."

Général Omar N. Bradley, Washington, 18 janvier 1965

 

 

Une photo prise d'un bombardier le 24 juillet 1944 au dessus de la petite commune du Mesnil Amey. Ce sont les toutes premières bombes qui n'ont pas encore touché le sol. Une des témoins dans le film se trouvait juste en dessous.

 

Mesnil-amey-1433338665

 

 

L'église d'Hébécrevon totalement détruite par l'Opération Cobra puis reconstruite par mon grand-père :

 

Hebecrevon-eglise-1432989199

 

 

Mon grand-père Hubert Simon, que je n'ai pas connu, mort dans un accident de voiture avec un de ses fils entre deux chantiers de la "reconstruction". Les avions de "Cobra" les 24 et 25 juillet 1944 sont passés juste au dessus de sa maison.

 

Hubert-simon-250-1433339222

À quoi servira la collecte ?

Elle va me permettre de terminer le film cet été.

 

Le budget estimatif du film est de 120 000 euros qui comprend les apports en fond propres et en industrie.

Les besoins pour terminer le film sont de 20 000€

 

Les partenaires sont :

Arc-en-ciel productions (mon entreprise)

Almérie Films (coproducteur)

France 3 nord/ouest (premier diffuseur)

 

J'ai reçu le soutient de :

La Communauté de commune de Marigny (20 000€)

du Crédit Agricole de Normandie (2 500€)

du Centre National de la Cinématographie (25 000€)

de France 3 nord/ouest (8 000€)

de l'association des Anciens Combattants de la communauté de commune de Marigny (5 000 euros)

 

Cela à permis :

Frais engagés par Arc-en-ciel productions : 27 500

Droits d'auteurs : 5 000

Salaires : 9 000 brut

Charges sociales : 5 670

Coproducteur : 3 300

Frais archives, droits divers, musique originale, autres intervenants : 10 030

 

Pour terminer...

 

Donc je suis presque au bout mais je n'avais pas bien évalué le nombre et la densité des témoignages.

Je me suis engagé dans une récolte de témoignages qui dépasse les besoins du film mais qu'il était urgent de fixer.

 

Cela à permis progressivement l'appropriation locale du projet. Je me trouve avec une "matière" en témoignages et en archives extrêmement riche alors forcément le travail de montage est sortit du cadre... A cela s'ajoute le développement de mon site/atelier/participatif : cocreadoc.com et le site internet du film : opération-cobra.com qui permettront de valoriser tout ce que j'ai découvert et qui déborde largement le film.

 

Il me reste à peu près un mois de montage pour terminer le film. La musique originale est en cours de composition par mon compositeur préféré : Eric Simon, avec un instrument de musique qu'il a inventé à la fin de ses études d'ingénieur et qui risque de révolutionner la musique numérique. Le film sera finalisé ensuite dans les studios de France 3.

 

Mes besoins :

J'ai du emprunter 10 000 euros et mes besoins pour terminer sont à peu près du double. Le film sera terminé à la rentrée.

 

Je continue la récolte des témoignages tant que les anciens sont encore là... aussi tout dépassement de la somme espérée sera le bienvenu. Mon rêve serait d'aller faire un tour aux US et en Allemagne pour rencontrer quelques vétérans...

 

Pour pouvoir auto-produire mes films, j'ai fais le choix en 1996 de quitter le statut d'intermittent du spectacle et de créer mon entreprise Arc-en-ciel productions. Ce n'est pas toujours facile de porter la double casquette réalisateur/producteur mais cela me permet une certaine autonomie, de garder les droits d'exploitation de mes films, les rushs, les archives, la musique, d'éditer des DVD de développer des sites internets et de vous faire cette offre aujourd'hui.

 

L'accès à l'espace privé du film fait partie des contreparties que je vous propose dans cette campagne. Sur mon site/atelier cocreadoc.com, vous trouverez au fur et à mesure de l'avancée du film : Le projet original, les archives, des séquences inédites, des ITV, des bonus et bien d'autres choses totalement inédites... dès la conclusion de cette campagne, au fur et à mesure de l'avancée du film et bien après son achèvement. Vous gardez cet accès à vie.

 

Vous pouvez aussi faire partie de la communauté des "cocréateurs" qui sont en contact direct avec moi pour accompagner la vie du film, l'influencer et contribuer de manière personnalisée. Les cocréateurs sont souvent directement concernés par les enjeux du film et s'investissent très concrètement, certains organisent des projections et font vivre le film ensuite. D'autres sont intéressés par les ficelles du métier et c'est avec joie que je partage mes secrets de réalisateur.

 

Le site internet du film : operation-cobra.com sera lui accessible à tous gratuitement. Mon objectif est de permettre aux témoins plus ou moins proches des évènements de "cobra" de faire connaître leur histoire et de la partager facilement. Pour comprendre, être solidaire, ne pas subir, ne pas se faire voler sa mémoire et reconstruire. Je suis en train de finaliser une série de trois vidéos gratuites qui présentent les enjeux et les motivations de mon film, ma méthode pour raconter une histoire que les personnes peuvent s'approprier facilement pour travailler leur propre témoignages et comment réaliser l'interview d'un témoin (votre grand-père par exemple), l'enregistrer, le monter, le mettre en ligne etc... (toutes les personnes qui s'inscrivent sur mes sites pendant la campagne recevront la série de vidéo gratuite)

 

La dernière contrepartie est un peu folle mais me motive beaucoup. Je propose (pour 5 personnes) de réaliser votre interview ou l'interview d'une personne de votre choix (avec son accord et en collaboration étroite avec vous, 1 heure d'entretient), je la monte sur une journée et je vous livre un petit film de 5 à 7 minutes. Les frais de déplacement sont à votre charge si vous êtes à plus d'une heure de route de chez-moi. L'idéal serait qu'il y ait un enjeux de mémoire derrière votre interview car c'est ma spécialité mais peu importe le sujet. (Je garde la liberté de donner suite, et de vous rembourser, s'il s'avère dans la discussion avec vous que votre attente dépasse largement mes compétences ou le temps que je pourrais y consacrer ou s'il y a incompatibilité avec mes valeurs.)

 

Ca vous dit ?

 

Posez-moi toutes vos questions dans les commentaires juste en dessous et je vous répond très vite !

Thumb_bernard-200-1433000323
Cocreadoc

■ LE PAIN DES TROPIQUES 60’ Haïti 2011 ■ PIERRE ET L’EMMANUEL 52’ France, Belgique, Brésil, Italie 2011 ■ UN PLAN MARSHALL POUR HAÏTI 30’ 2010 ■ RETOUR EN ETHIOPIE 60’ 2009 ■ ZER TE HUN 26’ Ethiopie 2009 ■ FRERES DE SANG 60’ Afrique de l’Ouest 2008 ■ ZIDOU L’GOUDDAM 64’ Maroc 2006 (avec Eric Beauducel) ■ PAROLES D’IVOIRE 52’ Côte d’Ivoire 2005... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo Bernard, c'est un projet de mémoire ambitieux et passionnant !