Trois concerts. Trois pays : Grèce - Mongolie - Mali. Un voyage musical vers l'inconnu qui enrichit les âmes vagabondes.

Large_affiche_kiss_kiss_modifi_-1

Présentation détaillée du projet

FESTIVAL ORIGINE VAGABONDE AU THEATRE DE LA REINE BLANCHE

Trois jours de concerts autour de la musique traditionnelle du monde avec

ASKIANOS ET L'ACADEMIE DE DANSE PARTHENON (GRECE)

YESUN ET UBIK (MONGOLIE)

NANOU COUL ET TAMAALA (MALI)

 

                             

UNE ASSOCIATION CULTURELLE PLURIDISCIPLINAIRE : L'ARTERIE

Association pluridisciplinaire, l’Arterie a toujours eu la volonté, et ce dès les prémices de sa création, de mélanger les genres, les cultures et les pratiques.

 

Au fil des rencontres, nous avons ouvert la porte de l’Arterie à des créateurs de tous horizons qui ont exprimé une motivation commune : le partage et la transmission de leurs cultures. Un grand nombre des patrimoines mondiaux reposant sur la tradition orale, il apparaît primordial de les faire perdurer, de les offrir en partage aux nouvelles générations afin d’éviter leur disparition progressive.

 

Les disciplines sont complémentaires, les cultures ont des liens transversaux, il en va de même des objectifs de l’association : créer, transmettre et partager la culture de tous en faveur de tous.

Le projet que nous vous soumettons aujourd’hui concerne nos musiciens et leurs différents ensembles de musique traditionnelle du monde qui réussissent, tout en mettant l’humain au centre de leurs préoccupations, à partager leurs passions, via les traditions de leurs régions respectives.

 

Visuel_site_250313_modifi_-1

 

Site web:

Decouvrez les projets artistiques et concerts de L'Arterie

 

LE FESTIVAL ORIGINE VAGABONDE

Venus de tous les horizons, les artistes de L'Arterie apportent une forte identité à notre association. Celle du voyage vers l'inconnu qui enrichit les âmes vagabondes.

 

Ils sont grecs, maliens, mongoles et ont voyagé à travers le monde avec comme objectif : le partage de leurs cultures et de leurs origines. Aucune frontière ne les a empêchés de vivre la musique, la danse, la culture de l’autre.

 

Ces trois jours seront l’occasion de découvrir les principaux axes de notre association : le partage des cultures, la mixité et surtout les origines vagabondes de l'Arterie.

 

 

L' AFFICHE

Affiche_origine_vagabonde_2013_2

 

Le Festival aura lieu au Théâtre de la Reine Blanche, 2 bis passage ruelle, 75018 Paris. Métro La Chapelle.

Le mercredi 2, le jeudi 3 et  le vendredi 4 Octobre 2013 à 21h.

 

 

LES SPECTACLES

 

GRECE

ASKIANOS et l’Académie de danse PARTHENON

Mercredi 2 Octobre 2013 à 21h

 

 

C’est l’histoire de Stelios, Manolis et Fanis, des crétois qui se rencontrent pour la première fois en France. Tous les trois, musiciens, chanteurs, compositeurs et ayant acquis une grande expérience en musique crétoise, créent une combinaison idéale pour former le groupe ASKIANOS en 2009.

Le trio joue de la musique de la mer Egée, d’Asie Mineure, mais c’est dans la musique traditionnelle crétoise qu’ils se spécialisent.

 

Les orchestres crétois sont principalement composés d’un joueur de lyre et de luth.

Ce qui fait la particularité d’ASKIANOS, c’est le santour qui apporte une couleur unique à la musique traditionnelle crétoise, car c’est un instrument qui jusqu’à présent n’avait jamais été utilisé.

Ouverts à tous styles musicaux, ils veillent à garder une musique crétoise traditionnelle tout en y mettant leurs propres couleurs et personnalités musicales.

 

ASKIANOS est le seul groupe de musique à proposer un programme de musiques crétoises en France, et représente ainsi la diaspora crétoise.

Invités par la troupe de danse grecque le Parthénon (Paris) pour la qualité de leur musique, ils jouent au théâtre du Gymnase en 2011.

 

L'ACADEMIE DE DANSE PARTHENON

 

 

Créé en 2001, le Parthénon, Académie de danses et des traditions helléniques, compte aujourd’hui 60 membres animés par la même passion : l’art de la danse grecque.

 

Son répertoire musical s’étend à toutes les régions de la Grèce, en passant par l’Asie Mineure pour aller jusqu’au Pont-Euxin.La troupe a participé à différents festivals à l'étranger : en Allemagne, en Italie, en Belgique, en Hongrie et chaque année elle part en tournée : en Serbie et en Grèce (en 2010), aux Etats-unis (en 2011) et à Chypre (en 2012).

 

En France, elle a pris part à plusieurs émissions de télévision sur les chaînes nationales : TF1, France 2, France 3 et a organisé de nombreux spectacles dont : Marseille, Bordeaux, Angers, Alençon, Saint-Lô, Strasbourg, Rennes, Le Mans, la Corse, Dijon.  

 

 

LA MONGOLIE

YESUN ET UBIK

Jeudi 3 Octobre 2013 à 21h

 

 

YESUN signifie « numéro 9 » en mongol. Ce projet artistique a été inspiré par « Yesun tsatsal », nom donné aux neuf creux de la cuillère d’offrande. La cuillère, généralement en bois, est utilisée pour offrir aux esprits des montagnes et de la steppe, les premières gouttes de lait fraîchement traites du matin.

Leur répertoire est basé sur les mélodies de danses mongoles. Chantées ou jouées, celles-ci sont simples et entraînantes, la musique est très accentuée, et garde un rythme régulier tout au long du morceau. Bujee et Ganaa, deux musiciennes spécialisées dans la musique traditionnelle mongole, se sont rencontrées en France en 2009 lors d’un festival sur la Mongolie dans le Nord Pas-de-Calais. Toutes deux ont fini leurs études au Collège d’Etat de Musique et de Danse d’Oulan-Bator, et à l’Université des Arts et de la Culture de Mongolie.

 

Bujee joue du morin khuur. Ethnomusicologue, elle s’est focalisée sur les épopées et les bardes de la Mongolie de l’Ouest. Durant ses études, elle a enregistré et filmé des bardes, des chanteurs et des danseurs de la Mongolie de l’Ouest, et a pu recueillir de nombreuses œuvres traditionnelles.

Ganaa chante et joue du tovchuur. Née à Zavkhan dans l’ouest de la Mongolie, le berceau de ces chants et danses mongoles, Ganaa grandit en plein milieu de cet art musical, et contribue au répertoire de YESUN par sa riche connaissance de chants mongols.

 

UB°K

 

 

UBIK est une rencontre entre trois musiciens, trois univers, trois visions qui se percutent et s’entremêlent, faisant émerger un nouvel espace sonore composite. On entend souvent parler de "couleur musicale" dans un morceau ou une voix; nous vous invitons à nous suivre dans un paysage frappé de belles couleurs franches, aux harmonies surprenantes. Vivez avec nous une expérience unique et troublante, un voyage dans des terres tout à la fois familières et inconnues, où se côtoient des pièces tirées du Moyen-Age occidental, d’autres appartenant à la tradition des régions de l’Altaï, ainsi que des compositions modernes.

 

 

 

MALI

NANOU COUL ET TAMAALA

Vendredi 4 Octobre 2013 à 21h

 

               

NANOU COUL chante depuis l'âge de huit ans. Elle commence sa carrière comme chanteuse soliste dans son quartier natal de Saladié à Bamako, puis participe ensuite à toutes les Biennales Artistiques Culturelles du Mali, de 1984 à 90. En 1993, elle sort son premier album, Tiéba.

En 1994, Les Aigles du Mali ont suivi, puis en 1998 Yébalifô et en 99 Maliba. La particularité de cette chanteuse est qu'elle chante en bambara et en soninké. Ses thèmes se rapportent aux enfants, à l'éducation et aux femmes.

 

TAMAALA naît quand Stéphane Rodot tombe sous le charme cette grande chanteuse malienne.

 

Au fil des rencontres, une nouvelle formation se crée avec les doigts magiques de Michel Gentils à la guitare à douze cordes, les solos aériens d’Awa Kouyaté (choeurs+danse), Moussa Diabaté au balafon (ex de l’ensemble instrumental du Mali), Andra Kouyaté au ngoni, Ibrahima Diabaté au dunun et Stéphane Rodot au djembé.

Ils vous feront découvrir les répertoires Bambara et Soninké du Mali.

À quoi servira la collecte ?

L'objectif de l'Arterie est de diffuser et de promouvoir la musique traditionnelle du monde en Île de France et dans ses environs.

 

Plus que du divertissement, nous voulons mettre en place des projets solides et donner à nos artistes la chance de se produire sur des scènes parisiennes afin de partager leurs richesses musicales avec un large public de plus en plus sensible et demandeur de spectacles venus d'ailleurs.

Rassembler ces groupes sur un même événement est notre plus grand souhait. Ce festival symbolise la volonté de l'Arterie d'unir tous ces artistes, ces origines, ces cultures avec pour tous la même envie: partager leurs passions à travers la musique, la danse, le chant et la tradition.

 

En paralléle, nous sommes à la recherche de partenariats afin de pérenniser nos actions. Si le festival est un succès, il sera le premier évènement d'une longue série, beaucoup de belles perspectives s'offrent à nous mais nous avons besoin de soutien pour les mettre en marche. Nous allons également approcher la Mairie de Paris et la région pour des aides éventuelles.

 

Pour organiser ce festival, la location de la salle pour les trois jours de concert est de 1500 €

Nous allons également investir pour nos supports de communication 120 €

 

Cela ne représente évidemment pas le budget total de cette manifestation mais constituera un levier nous permettant de financer les frais principaux (la salle surtout). La billetterie pourra ainsi être dédiée à la rémunération des artistes et les éventuels bénéfices seront entièrement réinvestis dans les futurs évènements de l'association (principalement les brunchs-concerts que  nous allons organiser au Cirque Electrique à partir de décembre prochain.)

Thumb_larterie_encre_de_chinenoir_sur_blanc
Association L'Arterie

Dans nos artères coulent musique et peinture, voyages, folklores et cultures. Nos artères charrient des valises d’arpèges, de coups de pinceau, de déclamations, de pas de danse et de photos.​ Ici elles ont déposé des rythmes frénétiques, là des souvenirs nostalgiques, partout du plaisir, des rêves et des questions. Le flux de nos artères aura parfois... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Allez allez, on y va!
Thumb_default
Bravo les filles pour votre boulot! Je n'ai pas pu résister à la bise télépathique :)