OURCQ LIVING COLORS #3 Le 5 et 6 juillet 2014, le street art aux habitants, citoyens et rêveurs de Paris 19 et d'ailleurs !

Large_banni_re-kkbb-olc3

Présentation détaillée du projet

Contexte du projet :

 dAcRuZ  graffeur originaire de la rue de l' Ourcq (Paris 19) , organise depuis 10 ans de nombreuses fresques in-situ qui ont réuni plus de 60 artistes internationaux  dans ce quartier en chantier.

Les fresques réalisées sont devenues le patrimoine commun de tous les habitants ; toutefois ce travail a été réalisé bénévolement et complétement autofinancé par les artistes eux-mêmes.

Nous pensons que c'est un travail d' intérêt général que de continuer à peindre dans ce quartier pour accompagner "temps" qu'il sera possible les transformations du territoire,  et fabriquer une iconographie commune dans ce musée à ciel ouvert qu'est la rue de l'Ourcq.

L'association "Cultures Pas Sages" a décidé de créer l'évènement " Ourcq Living Colors " afin de continuer à propager les couleurs. Une 1ère édition en partenariat avec Paris Hip Hop a été réalisée l'année dernière.

Les lenteurs administratives nous empêchent de recevoir les financements à temps   ( nous attendons depuis 8 mois) ; c'est pourquoi nous faisons appel aux habitants, citoyens, rêveurs de Paris ou d'ailleurs, pour  réaliser une nouvelle édition qui réunira une dizaine de street-artistes les 5 et 6 Juillet prochains.

 

 

Note d'intention :

La nécessité d'intervenir dans l'espace public est née du constat "qu'il faut plus que jamais nous fabriquer une nouvelle iconographie commune. Et quel meilleur endroit que ce musée à ciel ouvert qu'est la rue pour faire se rencontrer les gens à travers l'art"?

(dA cRuZ)

 

Les objectifs du projet :

- Inscrire l'art au cœur de la ville, le rendre accessible à tous en permettant aux habitants et aux visiteurs de découvrir et de rencontrer des street artistes de renommée internationale

- Accompagner les transformations sociales et urbaines du territoire en créant des liens entre les différentes catégories sociales et générations, entre anciens et nouveaux habitants du quartier  

- Produire une œuvre collective qui représente l'identité du quartier,  pour en constituer la mémoire collective

- Contribuer au rayonnement du 19ème arrondissement en l'inscrivant comme un des hauts lieux des cultures urbaines à Paris (partenariat avec le festival Paris Hip Hop)

 

 

Les intervenants :

Directeur artistique : dA cRuZ, artiste plasticien

Artistes invités :  Sane2, Marko93, Astro, Berns, IPNS1, Oz Montania, Panda do transe, Smile.

 

 

Date et lieu de réalisation de l’action :

Les 5 et 6 Juillet 2014 de 12h à 20h.

 

 

Territoire concerné :

Epicentres : Rue Germaine Tailleferre, Rue de l'Ourcq 75019 Paris

Rayonnement sur tout l’arrondissement et au delà.

 

Le(s) public(s) visés :

Tout public. 

 

 

La performance artistique OURCQ LIVING COLORS #3 est une  performance gratuite et ouverte à tous. 

 

Un court film documentaire sera produit à l'issue de l'événement qui récoltera les témoignages des habitants et visiteurs.

 

 

Biographies des artistes

 

 ASTRO

 

 

Dessinateur à ses heures perdues depuis son enfance, débordant de créativité, Astro se tourne vers l’art urbain. Déjà imprégné de la culture Hip-hop en temps que « beat maker » depuis plusieurs années, c’est en 2000 qu’il commence le graffiti et rejoint très vite le groupe ODV originaire du Val d’Oise.

Il peaufine son savoir-faire ainsi que sa technique et peu à peu se personnalise dans le “Wild style” mêlant courbes, arabesques et formes dynamiques. Son travail sur toile lui permet d’exploiter la subtilité des ombres et lumières, des couleurs, mais également de la profondeur. Hartung, Zao Wou-Ki, Mucha font partie des artistes qui ont inspiré Astro à trouver son propre univers. Il investit différents supports mais principalement les murs, les toiles puis le film étirable (cellophane), nouvelle technique qu’il crée en 2006 avec Kanos sous le nom de « CelloGraff ».

 

 

                 

 

                 Image-1

 

 

   BERNS

 

Berns est un artiste urbain néo-zélandais qui vit désormais en France. Originaire du Pérou, Berns a su utiliser son héritage culturel au travers de ses graffitis.

Il a débuté au milieu des années 90. Il a joué un rôle important au niveau du graffiti péruvien. En effet, en 1999, il a participé à la création du plus vieux et du plus actif collectif d'artistes péruviens : DMJC. Il est également un membre d'un collectif international d'artistes, ARMY OF SNYPERS, et d'un autre français, ODV.

Sa manière de graffer lui est propre, puisqu'il utilise deux noms en un, où il explore la manière de disposer chaque lettre les unes par rapport aux autres en créant des chevauchements, de nouvelles formes, des personnages, des perspectives et des effets. De plus, il utilise tout une palette de couleurs et peint avec beaucoup de détails.

 

Berns a répandu son art non seulement dans les rues mais aussi dans des galeries ou lors de participation à des évènements dans différents pays tels que l'Argentine, le Chili, le Pérou, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Italie, la Suisse, l'Espagne, l'Allemagne et la France.

 

10168724_469982406436071_843379219_o

 

     dAcRuZ

 

Da Cruz depuis le milieu des années 2000,  a imprimé sa marque toute personnelle dans le XIXème arrondissement de Paris dans son quartier natal de Ourcq. Il coordonne depuis des années une fresque monumentale support au développement de sa propre œuvre mais aussi lieu d’échanges et de collaboration artistiques.

Invitation au voyage. 

Ses nombreux voyages en Amérique du Sud, en particulier au Brésil, en Afrique et plus récemment en Palestine sont une source de créativité en perpétuelle effervescence pour Da Cruz. La confrontation avec les cultures ancestrales (les masques des cultures pré-colombiennes l’ont en particulier marqué) ont forgé chez lui un style primitif coloré urbain propre dans la culture de la rue.

Ses œuvres et sa pratique sont aussi un écho permanent aux problèmes politico-sociaux actuels. L’œuvre de Da Cruz est ainsi engagée, il s’implique dans la société au travers de programme avec les enfants. Son récent séjour en Palestine procédait de cela.

Interrogation sur une mondialisation sans limites…. ?

Cette approche dans l’espace urbain trouve une correspondance sur ses toiles qui ont acquis aujourd’hui une maturité certaine. Il a ainsi participé à plusieurs expositions en galeries et évènements sous forme de happenings.

Da Cruz reflète bien les aspirations de la scène urbaine contemporaine qui fait évoluer le graffiti et le street art vers l’art contemporain.

 

Beaux-arts_magasine_fev._2014

 

 

 

IPNS ONE

 

 

 

Marqué par la pratique du graffiti, mon travail reprend certains mécanismes liés à cette discipline. C’est le cas du logo que j’utilise, cette tête ronde avec un œil prend place dans l’espace imparti par les supports comme un motif redondant cherchant à s’intégrer. Souvent lié au pseudonyme IPNS (imprimé par nos soins), l’association de ces deux expressions graphique et plastique crée une identité que je cherche à mettre en exergue au sein de tout type de contexte dans le but d’interpeller et d’amener à réfléchir sur la manière dont on utilise l’espace et, en particulier, l’espace urbain.

En parallèle à ces activités, je développe une pratique d’atelier qui donne naissance à des productions plus traditionnelles. Toiles, dessins et peintures sur divers objets me permettent d’adapter les techniques que j’ai l’habitude d’utiliser en extérieur à des supports plus petits et plus communs. Ainsi, ces deux activités se complètent et s'alimentent mutuellement puisque mes recherches tournent autour des mêmes préoccupations. La composition, l’accumulation, le trait ainsi que la spontanéité m'intéressent tout particulièrement, tant dans mes interventions in-situ que dans mon travail d’atelier.

 

 

 

 

Photo_ipns_one

 

                 MARKO 93

 

 

Né dans les années 70 à Saint Denis, Marko adopte dès les années 1980 la culture Hip Hop et le graffiti comme moyen d’expression. C’est l’époque de l’expérimentation sur de multiples supports, il pose ses peintures ; ses bombes, et livre des tranches de vie de cette banlieue et de l’univers qui l’habite.

Il apprend à maîtriser toutes les techniques du graffiti d’abord influencé par les styles

Américains, puis il se forge rapidement une identité propre avec la découverte de la

calligraphie arabe, qu’il réinvente au début des années 1990, le « calligraffisme ».

Figure incontournable de la scène graffiti Marko arpente le monde, il passe à la peinture sur les corps, ses figures, complexes et aériennes, couvrent les danseurs des clubs de Rio à Hong-Kong.

Au tournant des années 2000, il adapte un procédé photographique permettant de capter les mouvements de la lumière, c’est le « Light-Painting », dont il est le précurseur et qu’il popularise auprès du grand publique.

Il décline le procédé en vidéo et développe une technique unique pour peindre l’espace en direct.

Marko intervient aujourd’hui dans le monde entier, Il sème son esthétique unique et sa sensibilité éclairante aux quatre coins du monde, au travers de commandes institutionnelles ou privées.

 

10259626_10152467547640348_650388462_n

 

 

 

Oz Montania

 

Né à Asuncion ( Paraguay) dans les années 80. Il baigne toute son enfance dans une atmosphère livresque et musical avant de se lancer dans la Bande Dessinée à l’âge de 17 ans. Il se met au graffiti au début des années 2000 avant d’intégrer une université de design graphique. Très actif sur la scène latino-Américaine et par delà les frontières, il participe à différents projets internationaux (Canada, Mexique, Chili…) il à notamment été sélectionné pour présenter un projet BD  qu’il a réalisé sur la violence envers les femmes au  « MAN UP Young » à Johannesburg (Afrique du Sud) en 2010. Les différentes facettes de son travail connaissent un intérêt grandissant et en 2011 il réalise un portrait en hommage à l’écrivain Augusto Roa Bastos de 65 mètres de hauteur par 25 mètres de largeur ( 10 étages) cette œuvre étant la plus grande du pays. En 2013, il organise un événement « Pow » en partenariat avec l’Alliance Française et réalise une fresque avec le graffeur dAcRuZ sur un des murs de l’Ambassade de France au Paraguay.

 

Images

 

 

 

           PANDA DO TRANSE

 

 

ROBERT PANDA mieux connu sous le nom de Panda do Transe, est un artiste de rue et graffeur portugais né dans les années 80 à Lisbonne.

Robert se fait remarquer dans le milieu des années 90 par la pratique du graffiti, puis plus tard, par une production "sculpturale-philosophique et artistique". 

 

Il nomme ses pièces «Estúpidos», uniques peut-être parce qu'elles sont difficiles à définir. Clairement inspirées par les «penseurs» de Rodin ou Henry Moore, ses figures stylisées de grands formats, aux couleurs vives, tiennent des poses décontractées, sont parfois assises sur des bancs, ou s'installent dans des endroits inattendus, surprenant toujours le regard du spectateur qui  n'hesite pas à les subtiliser.

 

Pandadotranse2

 

 

 

 

      SANE 2

 

Né en 1976, SANE2 rencontre le graffiti en 1992 fasciné par ce nouveau mode d'expression et dopé par la soif de braver l'interdit, il fait ses armes dans la rue pendant plusieurs années, avant de fonder avec 2 compères le collectif d’artistes AERO  structure graffiti de référence en France.

En parallèle il coordonne et anime de nombreux ateliers dans toute la Basse Normandie et met en place des rassemblements d'artistes et autres expositions.

Devenu incontournable sur la scène graffiti /street-art il étend son champ d'action à la

Suisse, aux Pays bas en passant par la Belgique ou l'Afrique du sud où il réalise de

nombreuses décorations pour des entreprises ou des particuliers.

20 ans après ses débuts, SANE2 a bel et bien trouvé son équilibre artistique en enchainant expositions et performances.

En 2011/2012 il organise le maintenant célèbre projet « MEMOIRE OUVRIERE » et

invite ses amis à travailler sur son quartier d’enfance en peignant la totalité des maisonnettes vouées à la démolition. Ce projet prendra une ampleur inattendue et aura un succès tél que les autorités Caennaises, dont le Maire en personne, le soutiendront malgré une réticence première.

Sane2 travaille aujourd’hui sur l’édition du livre lié à ce projet et continu d’expérimenter de nouvelles techniques de création comme le pochoir ou encore le tatouage !

 

Images

 

 

 

 

 

SMILE

 

 

Né en 1985 à Lisbonne, passionné par la cultures hip-hop des années 90 et le dessin Smile développe dés le début des années 2000 son approche du graffiti en réalisant de nombreux ateliers pour les enfant de son quartier « Odivelas », se faisant aussi remarquer pour la qualité de son travail par de nombreuses marques Street Wear avec lesquelles il collabore depuis.

Il a ainsi poursuivi son chemin en mélangeant ses différentes passions pour le design et la photo, dans son approche hyper réaliste du graffiti, sans jamais oublier ses Origines …la rue.

 

 

Images

 

        

À quoi servira la collecte ?

Les 3 500 euros collectés couvriront les frais suivants  :

 

- Achat de matières premières et fournitures (bombes peinture, rouleaux...)

= 1 400 euros

 

- Hébergement 

= 350 euros

 

- Assurance 

= 200 euros

 

- Frais de réception (équipe bénévole+artistes)

= 975 euros

 

- Frais de transport (2 billets d'avion+4 billets de train+métro)

= 575 euros

 

 

 

 

Thumb_dacruz-1463362462
dAcRuZ

dAcRuZ Da Cruz depuis le milieu des années 2000, a imprimé sa marque toute personnelle dans le XIXème arrondissement de Paris dans son quartier natal de Ourcq. Il coordonne depuis des années une fresque monumentale support au développement de sa propre œuvre mais aussi lieu d’échanges et de collaboration artistiques. Invitation au voyage. ... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravoo pour le 19!!
Thumb_dacruz-1463362462
Un grand MERCI à chacun d'entre vous, grâce à votre mobilisation nous avons atteint notre objectif!!! La fete aura bien lieu.... :-) :-)
Thumb_default
MERCI DACRUZ longue vie Cultures Pas Sages