"Pagan Variations" est une vidéo plasticienne de 90 minutes sur la performance artistique.

Large_paganvaritaions-1426529303

Présentation détaillée du projet

La performance artistique est un moyen d’expression basé sur le rythme, la durée, la liberté de disposer de son corps et le partage de cette liberté, que je compte mettre en lumière grâce à l'image vidéo, à travers une scénographie poétique et engagée

 

Je souhaite y exprimer que « performer » est un acte qui prend en compte le rythme et la violence de la vie, qu’il est de l’ordre de l’expérience et que la vidéo peut-être un médium intéressant pour capter les limites et les acmés de cet instant présent.

 

Ce long-métrage sera un polyptyque visuel et sonore de cinq performances faisant partie de mon cycle intitulé « Post-Érotisme », orchestrées avec des interventions de plusieurs interprètes, amateurs ou professionnels de la performance artistique et du spectacle vivant (modèles, figurants, performeurs-ses, danseur-ses, circassiens et musiciens).

 

Les cinq chapitres du long-métrage sont les suivants :

Variation 1 : Les Souliers Rouges (Introduction du film, en cours de réalisation)

Variation 2 : Priez pour nous (rebaptisé « Don’t pray for us » et déjà réalisé)

Variation 3 : À cœur ouvert

Variation 4 : Je tombe avec toi

Variation 5 : Diaspora

 

La narration du film se veut être un enchaînement de rituels qui ont pour but d’inviter à penser (et panser) des thèmes tels que l’Enfance, la religion, l’Amour, le Sacrifice, la Sexualité,  et les frontières entre soi et les autres.

 

 

Pourquoi ce projet ?

 

Avec ce projet filmique, mon ambition est de vouloir réunir différents corps et célébrer la Chair à travers l’image vidéo, afin d’en saisir toutes les particularités, diversités et champs possibles d’expression, mais également réunir l’ensemble de mes performances dans un long-métrage. C’est en particulier l’image des corps minorisés par la norme qui m’intéresse: le corps féminin, le corps trans, le corps handicapé, le corps sexualisé, homosexualisé ou racisé... Réaliser un film performatif, où le hors-norme se met en scène, n’est qu’une manière de célébrer la puissance dionysiaque de la vie : sa beauté, sa folie, son chaos, sa véracité, ses limites.

 

Entre l’héritage du body art et des pratiques rituelles, la danse, le théâtre et le cirque, la performance artistique reste complexe et difficilement définissable. À travers ce film, je souhaite faire de ce médium un témoignage possible parmi de multiples pratiques ancestrales ou contemporaines.

 

Capture_d_e_cran_2014-08-03_a__14.43.00-1421341548

 

C’est une mise en image esthétique sur une prise de position politique, faisant du corps un espace scénique en soi où tout semble possible, s’il y a du désir. Une invitation au voyage en brisant les frontières qui délimitent le privé et le public, la pornographie et l’érotisme, l’inconscient et le conscient, le féminin et le masculin ou encore le rêve et la réalité. 

Les différents « tableaux » se feront dans des lieux spécifiques : théâtre, cave, crypte, forêt, appartement et château ; et les cinq chapitres qui composent le film, seront composés d’identités visuelles plurielles. De la cave, symbole primitif d’un regard sur son soi instinctuel, à la scène de théâtre où le corps se fait tableau vivant, on arrive au cabaret, où les fantasmes prennent forme puis à la forêt, au château, espace et architecture du conte pour finir dans un jardin où se mêleront fêtes païennes et esthétiques « queer ».

 

Ce film constitue un tableau charnel où les  protagonistes ne font rien d’autre que performer leur propre vie, manifester leur existence, sublimer la réalité. L’idée de mettre en scène des personnes qui ont choisi - ou non - de vivre en dehors des chemins tout tracés par l’éducation et la norme sociale, est une manière de lever un voile sur la réalité et imposer nos corps comme des monstranum, ces phénomènes de foire et d’exhibition, fiers d’appartenir à une communauté de Freaks, dont la richesse est portée par l’étrange et le bizarre, source d’appartenance à l’Extraordinaire.

Mon désir ici, est de mettre en poésie cette beauté et cette intelligence hors-norme.

 

À travers ce film je veux soulever certains tabous tout en invitant non pas à « ouvrir les yeux » mais plutôt à les fermer afin de plonger dans le monde tumultueux de  notre inconscient, de nos rêves et de nos fantasmes.

Je souhaite donner à voir l’expression corporelle comme un lieu de révolte et d’insoumission possible par tout un chacun.

 

 

Calendrier

 

Actuellement, l’une des variations du film a été réalisée et a déjà été projetée publiquement. Intitulé « Don’t pray for us », cette vidéo de vingt-trois minutes a été présentée en septembre 2014 dans différents lieux (Utopia/Toulouse, UQAM/Montréal, Erotic Awards/Londres, Cabaret Rouge/Nancy…).

 

http://www.dontprayforus.fr

 

Le teaser de ce premier volet :

 

 

Aujourd’hui, j’ai commencé  la suite du tournage en ce début du mois de Janvier et il va s’agir de faire un tournage par mois, jusqu’en Septembre. Je compte finir le film pour fin 2015.

 

L’objectif fixé permettra de soutenir les trois dernières parties du tournage et donc de réaliser la totalité du long-métrage.

 

 

Pourquoi soutenir ce projet  ?

 

-Soutenir un projet artistique, dans un monde qui tend à discréditer les artistes et les collectifs, c’est faire vivre le poétique et le rêve, la culture et l’imaginatif, en dehors des institutions, qui défendent leur propre vision quant au choix de ce qui doit être représenté ou non, ce qui doit être financé ou non.

 

- Parce que le corps est politique et que le dire ne suffit pas, l’art est une manière d’agir, de réagir ou de hurler ce qui nous semble essentiel et commun à tous. Ainsi participer à cette création est une manière aussi de propager le témoignage des corps minorisées. Soutenir ce projet c’est prendre position politiquement.

 

-Parce que dans notre culture, l’inconscient n’est pas suffisamment pris au sérieux alors qu’il est la part de nous la plus « vraie » et la plus riche de notre cerveau, à travers les rêves, les traumatismes et la psychomagie (médecine alternative basée sur l’action performative). Parce que l’art est un dialogue direct avec cette part de nous - qui certes nécessite un dispositif concret qui demande un savoir faire, de la technique et des moyens financiers - et permet d’offrir une voie vers ce souterrain psychique, qui nous lie tous à une structure collective. 

 

Praykisskiss-1421411552

 

Qui suis-je?

 

Je m’appelle A.J Dirtystein, je suis née en 1984 et j’ai grandi en Guyane, puis en région parisienne. J’ai passé un baccalauréat Littéraire/Arts plastiques au lycée des Arènes à Toulouse, puis je suis rentrée à l’université du Mirail en 2004, pour y faire un master 2 recherche et création plastiques. Je commence à faire des performances et exposer mon travail en 2008-2009, dans des théâtres, galeries, universités et lieux privés.  Je réalise - entre autres - « Accords Perdus », une performance mêlant opéra, danse, installations vidéo et rituels. À l’Université Bordeaux Montaigne, je choisi de faire une thèse à cheval entre arts plastiques et littérature. Dirigée par un professeur écrivain engagé dont j’admire le travail, Jean-Michel Devésa, je choisis d’étudier les écrits des femmes qui ont stimulé mon envie de faire de mon corps un outil d’expression. Je rentre, ainsi, dans une analyse de la performance artistique et politique, à travers l’expérience de ma propre chair. J’obtiens mon doctorat en 2014 et je réalise mon premier court-métrage sur la performance en même temps : « Don’t pray for us », diffusé à L’Utopia à Toulouse en Septembre 2014. Aujourd’hui, je mêle théorie et pratique, à travers création (peinture, photographie, performance et vidéo) et écriture sur la création. Je travaille actuellement sur l’édition de ma thèse et sur un projet post-doctoral sur les  travailleuses du sexe à la fois artistes et écrivaines. 

 

Capture_d_e_cran_2015-01-15_a__17.12.30-1421338377

 

Présentation de "Don't Pray for us" au TOTEM, à Nancy, Septembre 2014, Photographie: Bérénice V.

 

Mon équipe:

 

Simon Dirtystein prend les images et s’occupe de toute la logistique (chauffeur, montage, démontage, bricolage…). Jean-Noël Thierry prend des images aussi et s’occupe des lumières. Baptiste NHK s’occupe du montage et de la post-production, il prend des images également. Jean-François Daviaud nous aide pour les lumières. Enzo Puxedu aide à la logistique et m’assiste parfois sur les tournages.

 

Sacha Bernardson est le musicien, il compose toute la bande originale.

 

 

Igorrr est musicien également, il a accepté de participer à la bande son.

Charly Voodoo est pianiste compositeur et performeur, il a créée une pièce au piano pour ce film mais pas que...

 

Eric MascaradeDesign est webdesigner et a réalisé le site du film, ainsi que mon site personnel.

 

Je les remercie infiniment pour la confiance qu’ils me font, pour leur professionnalisme et leur luminosité.  Je remercie également tous les interprètes et performeurs qui ont participé au chapitre « Don’t pray for us », ainsi que toutes les femmes qui ont composé le tableau de la Variation 1 « Les Souliers Rouges », ainsi que ceux qui ont accepté de participer pour la suite (et que je ne peux citer ici car je souhaite le faire en images).

 

Capture_d_e_cran_2015-01-15_a__17.10.55-1421338291

 

                                                Tournage au théâtre Le Ring, Mai 2014

 

Kiss-1426529446

 

À quoi servira la collecte ?

Mon objectif est d’atteindre un financement de 3000€

 

Vos dons me permettront de réaliser ce film intégralement, c’est-à-dire les trois parties manquantes (Partie 3 : « À cœur ouvert », Partie 4 : « Je tombe avec toi » et Partie 5 : « Diaspora »).

 

Je pourrai alors :

 

- Défrayer les six performeurs venus de Paris (1), Avignon (1), Toulon (1) et Strasbourg (3) [550€]

- Payer l’essence pour les déplacements en camion entre les différents lieux de tournage (tout sera tourné aux alentours de Toulouse) [200€]  

- Acheter du matériel pour la construction d’un pièce du décor (résine, plâtre, papier, colle, peinture acrylique, fleurs, tissus…etc) [1000€]

-Acheter du matériel pour la confection d’un série de costumes (tissus, perles, accessoires) [550€] -Acheter du maquillage pour le corps [100€]

-Régler les frais des contreparties et le pourcentage demandé par le site (8% du budget minimum), (DVD, affiches, impressions, cadres et frais de port) [600€].

 

Img_0670-1422633284

 

Littleboy-1423660514

 

TOTAL :  3000€

_________________

 

Objectifs supplémentaires : Si je dépasse l’objectif, j’ai prévu un second palier qui s’élèverait à 4000€.

 

Avec ce second palier, je pourrais défrayer trois performeurs de plus pour compléter le tableau vivant (Clermont-Ferrand, Berlin et Londres). Je pourrai engager un-e maquilleuse et peut-être un-e coiffeur-se. Les tableaux vivants en seront enrichis, les scènes plus ambitieuses et l’univers général plus abouti.

 

_________________

 

 

Troisième palier : 7500€

 

Enfin, si ce second palier est dépassé, le film pourra alors être encore plus abouti et je pourrais louer une pièce supplémentaire au tableau final.

 

Ce dernier palier me permettra de louer un magnifique manège ancien pour la scène finale. Le prix (3500€) comprend la location, la livraison, la maintenance et l’hébergement des techniciens (deux nuits à l’hôtel et restauration).

 

_____________________________________________________________________________________

 

[Translation]

 

Detailed project

 

Performance art is a means of expression based on the rhythm, duration, the freedom to dispose of its own body and the sharing of this freedom; I intend to highlight, with the video image, a poetic and engaged staging.

 

I wish to express that "perform" is an act that reflects the speed and the violence of life. Video can be an interesting medium to capture limits and experience the climax of this moment.

This film will be a visual and sound melting pot of five performances from a part of my cycle entitled "Post- Érotisme" with several interventions of performers, amateurs and professionals of performance art and live performance (models, performers, dancers and musicians, extras).

 

The five chapters of the movie are :

Variation 1: Les Souliers Rouges (The Red Shoes), Introduction of the film in construction

Variation 2: Priez Pour Nous (renamed "Don’t pray for us" and completed)

Variation 3: À cœur ouvert (Open heart)

Variation 4: Je tombe avec toi (I fall with you)

Variation 5: Diaspora

 

The narrative of the film is various rituals that aim to invite to think several themes like Children, religion, Love, Sacrifice, Sexuality, and the boundaries between oneself and others.

 

Why this project ?

 

With this film project, my ambition is to celebrate together different body and the flesh around the video image, in order to understand all the peculiarities, differences and possible fields of expression but also collect all of my performances in a feature film. This is particularly the image of the body outvoted by the standard that interests me: the female body, transsexual body, the disabled body, the body sexualized or racialized... Making a film where the off-standard stages himself is only a way to celebrate a crazy vision power of life: its beauty, its madness, its chaos, its truth, its limits.

 

Between the legacy of body art and ritual practices, dance, theatre and circus; performance art is complex to explain. Through this film, I would show the testimony of ancestral and contemporary practices.

 

This is an aesthetic image put on a political position, making on body a scenic area where everything seems possible, if its desired. An invitation to travel, breaking the boundaries there is between the private and the public, pornography and eroticism, the unconscious and the conscious, the feminine and the masculine, the dream and reality.

Different "tableau vivant" will be in specific places: theater, wine cellar, crypt, forest, apartment and castle; the five chapters of the film will be composed of different visual identities. From the primitive and instinctual symbol of a cellar, the theater stage where the body reveals itself, the cabaret where fantasies is taking shape, the forest and the castle where space and architecture suggest fairy tale and then the garden where pagan festivals and the “queer” vision will intermingle.

 

This film is a carnal picture where the protagonists do nothing else to perform their own lives, manifest their existence and sublimate reality. The idea filming the people who have chosen - or not - to live outside the ways, like education or social norms, is a means of breaking down the veil over reality and imposed our bodies as monstranum; its phenomenon of fair and exhibition; proud to belong to a community of Freaks, whose strength is carried by the strange and the weird, universe of Extraordinary.

My desire here is to poetry that unconventional beauty and intelligence.

 

Through this film I want to break some taboos while invited not to "open the eyes" but to close them to plunge into the tumultuous world of our unconscious, our dreams and our fantasies.

I want to give physical expression as a possible place of rebellion and insubordination for everyone.

 

Calendar

 

Currently, one of the film variations was completed and has been projected publicly. Entitled "Don’t pray for us", this video of twenty-three minutes was presented in September 2014 in different places (Utopia / Toulouse, UQAM / Montreal, Erotic Awards / London Cabaret Rouge / Nancy ...).

  

Today, I started the shooting at the beginning of January and I will make a shoot per month until September. I want to finish the film to the end of 2015.

The target will support the last three parts of the film, thus bringing the entire feature.

 

Why support this project ?

 

- support an art project, in a world that tends to discredit artists and collectives, is giving life to the poetic and dream, culture and imaginative, outside the institutions, which defend their own view to the choice of what needs to be represented or not, what should be funded or not.

 

- Because the body is political (and that is not enough to say it), art is a way to act, react or screaming what seems essential and common to all. Participate in this creation is also a way to help to express the minoritized body. Support this project is to take a political stand.

 

- Because in our culture, the unconscious is not taken seriously enough, while it is the part of us the most "real" and the richest of our brain, through dreams, trauma and “psycho magic” (alternative medicine based on the performative action). Because art is a direct dialogue with that part of us - which certainly requires a specific device, expertise, technical and financial resources - and can offer a psychic underground path to this, between us all within a collective structure.

 

Who I am ?

 

My name is AJ Dirtystein, I was born in 1984, I grew up in Guyana, and Paris. I have a Bachelor Literary / Visual Arts High School of the lycée des Arènes in Toulouse, and then I went to the University of le Mirail in 2004, to make a master 2 Research and plastic creation. I begin performance and exhibit my work in 2008-2009, in theaters, galleries, universities and private places. I realize - among others - "Accords Perdus", a performance combining opera, dance, ritual art installation and video. At the University Bordeaux Montaigne, I chose to do a thesis between visual arts and literature. Led by an engaged writer professor whose I admire the work, Jean-Michel Devésa, I choose to study the writings of women who stimulated my desire to make a tool of expression on my body. I am learning to get in depth in an analysis of artistic and political performance, through the experience of my own flesh. I get my Ph.D in 2014 and I did my first short film: "Don’t pray for us," aired at L’Utopia in Toulouse in September 2014. Today, I mix theory and practice, through creation (painting, photography, performance and video). I am currently working on editing my thesis and a post-doctoral project on sex workers, artists and writers.

 

My team:

 

Simon Dirtystein takes the images and deals all the logistics (driver, assembly, disassembly, craft ...). Jean-Noël Thierry takes images and also takes care of the lights. Baptiste NHK does the mounting and the post-production, he also takes images. Jean-François Daviaud helps us for the lights. Enzo Puxedu support logistics and sometimes assists me on filming.

 

Sacha Bernardson is the musician, he composed the original soundtrack.

 

Igorrr is also a musician, he agreed to participate in the soundtrack.

Charly Voodoo is a pianist, composer and performer; he created a piece for the film but also other surprises...

 

Eric MascaradeDesign is web designer and has produces the film website and my personal website.

 

Thank you so much for the confidence they give me, for their professionalism and their brightness. I also thank all the interpreters and performers who participated for the chapter "Don’t pray for us", and all the women who made up the “tableau vivant” in Variation 1 "Les Souliers Rouges” and those who agreed to continue playing the movie (and I can’t mention them here because I want to do it in pictures).

 

What the fundraising will serve ?

 

My objective is to have a funding of €3,000

 

Your donations will help me to achieve the full film: the three missing parts (Part 3: "A cœur ouvert," Part 4: "Je tombe avec toi" and Part 5: "Diaspora").

 

I can then:

 

- Pay the six performers from Paris (1), Avignon (1), Toulon (1) and Strasbourg (3) [€550]

- Pay gasoline to travel by truck between the various film locations (all will be turned around Toulouse) [€200]

- Buy equipments for the construction of a part of the decor (resin, plaster, paper, glue, acrylic paint, flowers, fabric, etc ...) [€1,000]

- Buy Material for the production of several suits (fabric, beads and accessories) [€550] -Buy of body makeup [€100]

- Pay counterparties and the percentage requested by the website (8% of the minimum budget) (DVD, posters, prints, frames and shipping) [€600].

 

TOTAL: €3000

_________________

 

Additional objectives: If I exceed the target, I provided a second step, which is €4,000.

 

With this second level, I could pay three more performers to complete the picture (Clermont-Ferrand, Berlin and London). I can hire a makeup artist and maybe a hairdresser. The “tableau vivant” will be enriched, more ambitious and the general world more successful.

 

_________________

 

Step Three: €7500

 

Finally, if the second level is exceeded, the film will then be even more successful and I could rent an extra room for the final picture.

 

The final level will allow me to rent a beautiful old carousel for the final scene. The price (€3500) includes the rental, delivery, service and accommodation for the technicians (two nights in hotel and restaurant).

 

For €5and more

Thanks on my Facebook, my website, the film website + The Vimeo codes to download the first part of "Don’t pray for us."

 

For €25 and more

Thanks on my Facebook, my website, the film website + The Vimeo codes to download the first part of "Don’t pray for us." + Personalized card (an ink picture 10 x 15 cm).

 

For €50 and more

Thanks on my Facebook, my website, the film website + The Vimeo codes to download the first part of "Don’t pray for us." + thanks in the end credits of the film + A personalized card (an ink picture 10 x 15 cm) + DVD movie when the film will be finished.

 

For €100 and more

Thanks on my Facebook, my website, the film website + The Vimeo codes to download the first part of "Don’t pray for us." + thanks in the end credits of the film + A personalized card (an ink picture 10 x 15 cm) + DVD movie when the film will be finished + A movie poster 40 x 30cm, signed and numbered (to choose from three versions; limited series of 10 posters for each version).

 

For €140 and more

Thanks on my Facebook, my website, the film website + The Vimeo codes to download the first part of "Don’t pray for us." + thanks in the end credits of the film + A personalized card (an ink picture 10 x 15 cm) + DVD movie when the film will be finished + An illustration of a scene from the film, framed and signed (to choose from 6 different artworks; sizes 45 x 75 cm).

 

For €225 and more

Thanks on my Facebook, my website, the film website + The Vimeo codes to download the first part of "Don’t pray for us." + thanks in the end credits of the film + A personalized card (an ink picture 10 x 15 cm) + DVD movie when the film will be finished + A painting size 80 x 120cm from the series "Filles de putes et Menstruosités" to choose, signed.

 

For €300 and more

Thanks on my Facebook, my website, the film website + The Vimeo codes to download the first part of “Don’t pray for us." + thanks in the end credits of the film + Personalized card (an ink picture 10 x 15 cm) + DVD movie when the film will be finished + A unique film photography 60 x 40 cm, signed and numbered

 

For €500 and more

Thanks on my Facebook, my website, the film website + The Vimeo codes to download the first part of "Don’t pray for us." + thanks in the end credits of the film + A personalized card (an ink picture 10 x 15 cm) + A movie poster 100 x 70 cm, signed and numbered (to choose from three versions, limited of 10 posters each version) + original storyboard A3, framed, signed and numbered (to choose from the film scenes) or + a performance for a private or public event.

Thumb_img_5613-1421332009
A.j Dirtystein

Artiste plasticienne, performeuse et docteure en Littérature. Je viens de terminer une thèse intitulée "Performer la Femme Sauvage, entre chienne et louve: Itinéraire d'une lectrice de V.Despentes et C.Pinkola Estès", dirigée par Jean-Michel Devésa à Bordeaux Montaigne. Je travaille à la fois en peinture, photographie, installation, vidéo et performance... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Un merveilleux projet, intelligent et qui, j'en suis certaine, ira trés loin.
Thumb_default
Très bonne continuation à toi, que tes projets prennent forme... et vie ! :)
Thumb_avatar_thehuman16-1458141453
Le plafond est dépassé, mais des projets comme ça, on veut participer quand même!!