Pour pétrir demain votre pain bio, au levain naturel, dans un atelier au bord de l’eau, sur la Presqu’île du bonheur !

Large_painpaulin_620x376-1467822384-1467822390

Présentation détaillée du projet

Avoir envie

 

Depuis tout petit, j'ai toujours adoré entrer dans les boulangeries pour grignoter, humer, rêver, dévorer.

En grandissant, je n'aurais jamais pensé en faire mon métier. Pourquoi ? Vraisemblablement la pression de la société, l'envie de vivre le jour, d'avoir une vie sociale et affective.

Avec l'âge, au cours de mes déplacements, j'écumais toujours autant les boulangeries, mais je ne retrouvais pas mes sensations d'enfant… L'offre est devenue trop souvent identique, standardisée par les grands meuniers qui transforment les boulangers en VRP.

Alors, petit à petit, je me suis dit : "Pourquoi pas moi ? Je n'y connais rien mais avec beaucoup d'envies, de travail, en se formant auprès de grands boulangers, en utilisant des matières premières nobles et naturelles, je devrais pouvoir réaliser des produits riches en arômes, savoureux et meilleurs de jours en jours".

 

 

Img4935-1467990267

 

Apprendre

 

Il y a 8 années, j'ai décidé qu'à 30 ans, je rentrerai dans ma gironde natale pour ouvrir ma boulangerie (fine&bio), exprimer ma vision singulière du métier.

Je me suis donc mis à me documenter sur le métier, rencontrer, échanger puis au bout de 2 ans, j'ai décidé que je n'attendrai pas de mettre un terme à ma première vie professionnelle pour boulanger, je le ferai dès à présent, les fins de semaine (et parfois même la nuit avant de revêtir mon costume !), sur mon temps libre.

Pour une première, je fus très bien tombé, chez un auto-didacte, un "Farinoman Fou", Benoît FRADETTE, un artiste du pain comme on en rencontre pas. A son côté, sans repères, j'y passerais des moments inoubliables.

Je déciderais ensuite de passer mon CAP en candidat libre grâce à une seconde rencontre déterminante dans mon parcours, Thomas CHAMBELLAND. À son contact, j'apprendrais d'autres méthodes avec la même philosophie néanmoins : un pain pur, étranger aux produits chimiques, aux améliorants. La boulangerie fine en somme.

 

Img4853-1467991525

 

Le faire

 

La trentaine arrive et je m'exécute. Je quitte une situation très confortable pour l'inconnu, pour la magie de l'artisanat, assembler des éléments donnant naissance à des corps vivants qu'on espère transcender.

Enfin disponible, je retournais chez Thomas, à l'École Internationale de Boulangerie pour suivre la seule formation en France "Artisan Boulanger Bio", un accomplissement.

Avant de m'installer, je souhaitais voir de l'intérieur les grandes maisons parisiennes. Je fis mon compagnonnage à moi en quelque sorte.

 

Pau_kiss_kiss_01_-1467991187

 

Construire

 

Maintenant je ne peux plus attendre davantage. Je dois me lancer et "être mon propre maître d'apprentissage" comme m'avait conseillé Benoît, 8 ans auparavant. Il n'y a pas meilleur moyen pour avancer surtout lorsqu'on a une vision bien "tranchée" sur le métier car il est souvent difficile de pouvoir l'exprimer chez d'autres que soi.

Lège-Cap Ferret, ce long bras de 25km de long, au bout du monde, ceinturé par le Bassin d'Arcachon d'un côté et de l'océan de l'autre, immergé au cœur d'une forêt de 7 000 hectares. Il ne peut difficilement pas y avoir un cadre plus propice à la création, au recueillement.

Et quoi de mieux que de vivre et travailler dans un endroit qu'on surnomme "La Presqu'île du Bonheur" ?

Après presque 2 années de batailles politiques, administratives, techniques et financières, je vais enfin pouvoir vous présenter mon travail !

 

Pau_kiss_kiss_04-1467991333

 

Partager

 

La plus grande satisfaction dans ce métier est de voir revenir une personne, lui procurer du plaisir, des émotions. Cette vocation si dévorante est compensée par la reconnaissance de ses clients, par des sourires, des mots, des encouragements, des gestes. L'amour est fondamental. Aimer ses produits, aimer ses collègues de nuits parfois longues...

 

À quoi servira la collecte ?

La construction d’un laboratoire aux normes, l’acquisition du matériel nécessaire représente un investissement colossal ! 

 

Les paliers de financement de la collecte :

 

 

Pau_paliers_kisskiss_2-1467989100

 

Nous n’aurons pas besoin de diviseuse ou de façonneuse. Non, pour cela, nous aurons beaucoup de plaisir à nous aider de nos mains.

 

7 000€

En revanche, nous souhaiterions un batteur, outil indispensable pour confectionner le pain de seigle, la brioche, le feuilletage des viennoiseries et la biscuiterie en quantité suffisante pour contenter nos clients gourmands.

Ainsi, la qualité des pâtes obtenues grâce au batteur sera sans appel : des mélanges homogènes, une température idéale, ne montant pas trop puisque le temps de pétrissage s’en retrouve considérablement réduit.

 

12 000€

Si le premier objectif est dépassé ?

Ce serait génial, nous pourrions alors investir dans un pétrin à bras plongeants pour confectionner dans les règles de l’art, au plus proche du geste de l’homme, vos pains aux réseaux bien structurés, aux développements lents mais certains.

 

35 000€

Si vous êtes encore plus nombreux à nous soutenir alors qui sait ? Nous pourrons aussi acheter un four ventilé pour offrir une cuisson plus adaptée à vos viennoiseries, biscuits, tartes et gâteaux.

 

Votre implication nous permettra de monter en qualité, et vos produits n’en seront que meilleurs !

 

 

Sentir votre soutien nous fera moralement du bien car cette aventure nécessite beaucoup d’abnégation…

Oser s’affranchir des dogmes, ne pas reproduire les schémas classiques de la boulangerie, ne pas tomber dans la facilité, demande une combativité et une créativité de tous les instants.

 

Alors, prenez part à ce projet ambitieux !

Et quel que soit le palier franchi, tous les contributeurs seront invités pour une grande fête avec nous.

 

Merci à toutes, à tous, pour votre aide financière et humaine !

 

Sincères amitiés boulangères,

 

Paulin

 

Logo_paulin-1467991611

 

Thumb_avatar_200x200_03-1467885260
PA(ul)IN

Paulin LEURIDAN Le pain a toujours été en moi jusque dans mon prénom. Dans Paulin, il y a Pain. Je suis donc allé à la rencontre de cette destinée en créant “Pain Paulin”! Ce n’est pas un rêve fou, ni une crise subite de la trentaine, c’est un projet de vie, amorcé depuis bientôt 10 ans. Pour cela, j’ai tout quitté, notamment le monde de la... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Félicitations Paulin et au plaisir de venir déguster vos bonnes et belles créations ce printemps. Bon vent pour la suite de l'aventure.
Thumb_default
Felicitations ! Et merci pour le feed-back regulier quant a l'avancement du projet !
Thumb_default
Salut mon Paulinho !! Voilà ma petite contribution pour ton super projet !! Je me demerderai pour passer des que possible pour goûter tes créations !! Des bisous de Marseille