La cie yakka plonge dans l'univers sensible de Marie N'diaye (Prix Goncourt 2009 avec Trois femmes puissantes) du 3 au 14 novembre 2014

Large_620-1412784513

Présentation détaillée du projet

Equipe 

Ehah K Namo, Rivera Julien, Matthey Muñoz Maria, Bazin Malorie, Souque Philippe,  Delacherie Cécile, Soumagne Hérvé, Panczuck Melanie

 

Synopsis

Papa revient après dix ans d’absence. Il exige qu'on le regarde, qu’on le considère, qu'on l’admire. Papa veut manger dans cette maison qu'il a délaissée autrefois. Pas assez bien pour lui ? Qu'en est-il de Mina sa fille ainée qui grandit trop vite pour combler son absence ? Qu'en est-il d'Ami La cadette qui s'emmure dans un silence assourdissant à la vue de son père ? Papa est sûr de son bon droit. Il veut revenir en conquérant, couronné de succès et de prestige. Peu lui importe de bouleverser le calme apparent et la gaité qui règne dans ce modeste appartement de Courbevoie ... Gaieté que Maman fait en sorte de préserver envers et contre tout depuis le départ de Papa.

 

Mina: «maman nous apprend que le tumulte ne doit jamais passer notre seuil ».

 

Thèmes de la pièce

Grâce à une écriture subtile et exempte de tout jugement, Marie Ndiaye aborde avec justesse les thèmes de l’absence, du vide ou manque qui en résulte, de l’interculturalité et de ses complexités, du sentiment d’exil, de la famille recomposée et enfin du regard porté sur l’autre et son altérité.

 

 

Pourquoi monter ce texte ?

Travailler ce texte de Marie Ndiaye c'est re-visiter une histoire omniprésente dans la société française.

Travailler ce texte c'est plonger dans le passé commun de l'Afrique et de la France.

Travailler ce texte c'est exorciser les démons du passé colonial.

Travailler ce texte c'est mettre en lumière des zones d'ombre chez papa, chez maman et chez Mina.

Travailler ce texte c'est aussi et avant tout aborder la problématique complexe de la Françafrique (action néo-coloniale prêtée à la France en Afrique fondée sur l’ensemble des relations réseaux d'influence et des mécanismes politiques, économiques et militaires qui lient la France à ses anciennes colonies en Afrique) ,avec la subtilité, la nuance et l'apaisement de l'écriture de Marie Ndiaye.

 

Pour Papa, Maman symbolise la France. Cette France pour qui il nourrit un ressentiment.

 

« Papa : c’est pour me venger de la France que je suis venu, ma fille, en France, il y a dix ou quinze ans de cela. Je suis venu dans la colère, la frustration, le sentiment de faiblesse et de servitude, en me disant : de toute cette fureur contenue, de cette amertume et de cette sorte de honte indéfinissable, je vais me faire payer... »

 

 

Que peut-on dire du sentiment de  culpabilité que Maman porte en elle, en endossant peut-être la responsabilité de ce que la France a eu comme relations avec ses anciennes colonies ? Nous ne cherchons pas de coupable. Juste  des réponses.

 

Constater à quel point l’Histoire avec grand H,  peut avoir des implications profondes chez les individus…  Individus livrés à eux-mêmes, à leur solitude, leurs doutes, leur inconscient, mais qui s'assemblent tous derrière une envie, un besoin de chaleur, un besoin d'être ensemble. Comme le dit Maman :

«  J’ai toujours eu pour toi, oui… un amour inexplicable ».

 

La mise en scène

L’une de nos pistes de réflexion porte sur les notions de rêve et de fantasmes liées à l'enfance. Nous avons choisi d’utiliser le regard de Mina, la fille Ainée. Cette jeune femme, encore à la frontière de l'enfance et du monde adulte, nous permet de plonger dans un monde onirique, rempli de personnages énigmatiques et fantasmagoriques. Les notions de réels et imaginaires s’entremêlent au récit. Comment une enfant vit-elle les aléas du monde adulte ? Ce personnage, qui teinte la réalité de son imaginaire ouvre une voie qui nous permet d’exploiter des images, des symboles et des caricatures sur ce Père absent, sa Mère, ses Grands-parents ... sur la Famille.

 

 

Kokou Namo Ehah

 Namo-1412789683Togolais d’origine ayant vécu au Sénégal, il arrive en France en 2003 pour suivre des études au conservatoire de bordeaux Jacques Thibault. Il travaille par la suite avec des compagnies bordelaises et parisiennes telles que l’âne bleu, les enfants du paradis, theatr’action et le carbet. Depuis 2007 , il se sensibilise à différents théâtres d’intervention comme le théâtre forum et entreprend au sein des enfants du paradis un travail  de mise en scène et de transmission des notions de jeu d’acteur  auprès de différents publics  . Il

 est également formateur en Théâtre forum. En 2010 il intègre la formation musicale Bumbledee dans laquelle il tient le rôle de conteur.En 2012 il réalise avec un collectif de comédiens togolais une série de courts-métrages satiriques questionnant l’omniprésence  des forces de l'ordre et de l’armée au sein de la population.

 

 

 

Julien Rivera

 Juju-1412789597

 

Après trois années passées au conservatoire de Bordeaux où Julien travaillera de nombreux rôles tant classiques que contemporains, il joue avec la compagnie « William et Nous » différentes pièces de Shakespeare (Roméo et Juliette, Le songe d’une nuit d’été, Beaucoup de bruit pour rien, Peines d’amour perdues) et met en scène avec Sébastien Héquet, La Comédie des erreurs. Ces quelques figurations au Grand Théâtre de Bordeaux le mènent au rôle du Majordome dans le Lac des Cygnes sous la direction de Charles Jude. Dans la foulée il crée avec Alice Amanieu et Namo Ehah un spectacle satirique sur la société moderne intitulé De la conception à la Naissance. Il donne également à plusieurs reprises des cours d’initiations au théâtre à l’espace socioculturel Beaugeon à Paris, notamment sur l’improvisation et la Commedia dell Arte. 

 

 

 

Maria-Paz Matthey Muñoz

Maria-1412789499

aria-Paz artiste touche à tout, a étudié les arts plastiques et le théâtre à la faculté de Bordeaux III. C’est lors d’un voyage au Chili, son pays d’origine, que se révèle sa vocation pour le dessin. Elle poursuit alors des études à l’ESMI (Ecole Supérieure des Métiers de l’Image de Bordeaux) et y décroche son diplôme en 2012.Dès lors, elle se dirige vers la bande dessinée avec un premier opus : Rosco le Rouge 2.0, une collaboration  avec Jean-Louis Marco au scénario. Elle prépare d’autres projets dans l’univers de la bande dessinée mais également la peinture .En 2014 elle fait des interventions en milieu scolaire et travaille régulièrement en tant que graphiste avec des compagnies de théâtre comme  Betty Blues et l’Ane Bleu. Au sein de  la compagnie artistique yakka, elle s’occupe des visuels et de la  scénographie.

 

Cécile Delacherie

 

Cecile-1412789227

Cécile Delacherie, depuis sa sortie du Conservatoire de Bordeaux en 1993, a été dirigée en tant que comédienne et chanteuse par des metteurs en scènes comme Gilbert Tiberghien (cie Tiberghien), Muriel Barra, Olivier Gerbeaud (cie Mutine), Colette Froidefont (théâtre du Sorbier), Jean-Marie Broucaret (théâtre des chimères). C’est avec la compagnie Atelier de Mécanique Générale Contemporaine (Jean-Philippe Ibos) quelle cultive depuis 8 ans un théâtre vivant et mordant. Titulaire du certificat d'aptitude à l'enseignement du théâtre, elle transmet son expérience et sa pratique auprès de plusieurs publics, de l’école de la Magistrature aux stagiaires de l’IUFM, de l’école du cirque de Bordeaux aux établissements scolaires (Pessac, Parentis).

 

MALORIE BAZIN

Malo-1412789326

Le parcours de Malorie débute aux cours de Jean-Louis Gonfalone à Saintes. Elle y joue a plusieurs reprises et poursuit son apprentissage au conservatoire de Cognac ou elle assiste au cours de Marjorie de Larquier et de Régine Alba. Elle obtient son baccalauréat scientifique et intègre le conservatoire d’Art Dramatique de Bordeaux. Elle travaille alors sous la direction de Gérard Laurent, Christian Rousseau et Isabelle Renaud notamment dans La jeune fille Violaine de Paul Claudel ou Mon Amour d’Emmanuel Adély. Elle part un an au Togo en 2008 où elle sera professeur de théâtre ainsi que metteur en scène auprès d’orphelins de Dapaong.

 

 

PHILIPPE SOUQUE

Phil-1412789416

C'est en fondant en 1985 la compagnie du « Théâtre de l'Ivresse » avec Philippe Puigserver que l'imaginaire de Philippe prendra définitivement corps sur les planches et les écrans. Après différentes aventures professionnelles et études au 4 coins du globe (New York, Barcelone, Melbourne…), il met en scène et  écrit, comme notamment « Il y a des gens qui croient que le temps passe » au théâtre L’œil La Lucarne en 2001, « Chairs de Pères » avec la Cie Fludessence au Festival de la Rochelle et au Petit Théâtre des Chartons en 2003/2004, « L’Armée des Poètes » un spectacle jeune public en 2006. Il entame  un livret d’Opéra pour Clovis Bonnaud et Christian Lauba en 2007,  met en scène des opérettes pour un Festival d’Art Lyrique dans le Langonnais de 2008 à 2010. Il sera également conteur de « Légende et d’Histoires du Bordelais » en 2001 et chanteur du quintet jazz «  All that Swing » de 1996 à 2004. Il réalise et joue dans  « Le Peintre » court métrage primé au festival de Contis, et obtiendra un rôle dans « Urban Myths Chillers » aux cotés de Cécile de France et réalisé par Emmanuel Jespers. On le retrouve souvent également sur la scène du Grand Théâtre de Bordeaux comme dans « Cosi Fan Tutte » d’Emmanuelle Bastet en 2002 ou dans le « Piccolo Cosi » de 2004 en tournée au Théâtre de Nîmes. Il réalisera 12 courts métrages en particulier lors de la création de Kino session Bordeaux et participe en tant que comédien dans une dizaine d’épisodes de « Famille d’Accueil » sur FR3 et autres séries. Il s’adonne aussi à l’art contemporain avec la création d’une exposition et d’un film documentaire sur la vie de Stanley Zonk (stanleyzonk.com).

 

L'auteur

 

 

Marie N'Diaye est née à Pithivers en 1967, d'un père sénégalais et d'une mère française, professeur de sciences naturelles. C'est à l'âge de 13 ans que Marie N'Diaye commence à écrire. Passionnée par les lettres et avec un talent sûr, à 17 ans elle sera repérée par Jérôme Lindon des Editions de Minuit qui publiera son premier ouvrage : Quant au roche avenir en 1985. Enchainant les parutions de livres, Marie N'Diaye séduit la France grâce à sa sensibilité et sa prose particulière. En 2001, Marie N'Diaye obtient le Prix Femina pour Rosie Carpe. Mariée à l'écrivain Jean-Yves Cendrey, elle vit désormais en Allemagne. C'est en 2009 que Marie N'Diaye arrive à l'apogée de sa carrière avec le livre Trois Femmes Puissantes, pour lequel elle obtient le Prix Goncourt. Jusqu'à la publication de ce roman, elle n'avait jamais évoqué l'Afrique dans son œuvre. C'est à Berlin, où elle vit avec mari et ses enfants, qu'elle déclare avoir retrouvé le « chemin du baobab ». Elle refuse l'image de « métisse » ou d'Africaine que de nombreuses personnes ont d'elle : « Cela renvoie une image qui n’est pas la mienne. Mon père est rentré en Afrique quand j’avais un an. Je n’ai jamais vécu avec lui. J’ai grandi en banlieue, je suis 100 % française, avec les vacances dans la Beauce... On pense à tort que j’ai la double nationalité, la double culture ».

 

 

À quoi servira la collecte ?

A contribuer à la production de la première session de création de « Papa doit manger ». Vos contributions aideront à couvrir les coûts de production de la création du spectacle : Équipe artistique, équipe technique, repas des artistes, communication, achats  liés à la scénographie.

 

De plus, si notre objectif de 3500€ venait à être dépassé, cela nous permettrait prolonger notre session de travail et recherche.

Thumb_logo-yakka-evolution1-1412786261
cieyakka

La compagnie Yakka a été créée afin de permettre aux artistes francophones de travailler en collaboration autour de projets de création mêlant différents corps de métiers artistiques (théâtre, musique, danse, arts plastiques …). La dynamique de la compagnie se base sur le désir de trouver, travailler et faire partager aux publics, des œuvres d’auteurs... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Que de travail en seulement deux semaines... la mise en scène révèle la beauté et le caractère saisissant du texte... avec onirisme. Plusieurs spectateurs en sont sortis groggies, lunaires, et ne pouvant attendre de connaître la suite... et se sont jetés vers la librairie pour lire la fin immédiatement (hein, Livine?) ! Bravo à la scénographe, très belle distribution, bref : bravo et bon courage pour la suite!
Thumb_default
Restent 48 heures...Papa DOIT manger ! Vous voir sur scène jeudi à l'issue de la première étape de travail donne très envie que ce projet aille au bout.
Thumb_default
This project sounds really good ! Thank you to give us back important subjects as you always did, thus you make the world more enlightening as you do in friendship. Keep doing what your soul speak.