Aidez Paris DJs à fabriquer un CD/LP 33 tours de l'album de Grant Phabao & RacecaR et des tshirts collectors, illustrés par l'affichiste Ben Hito

Large_racecar_kkbb_620-1467805434-1467805443

Présentation détaillée du projet

Depuis deux ans, le label Paris DJs fabrique grâce à votre soutien, grâce au financement participatif, des vinyles 33 tours et 45 tours, des coffrets CD, des posters, des t-shirts et sweatshirts, le tout en tirages collectors dessinés par l'affichiste Ben Hito, avec une certaine exigence en termes de qualité. Nous sommes désormais devenus des "sérials crowdfunders" et puisque tout le monde nous demande "à quand la prochaine ?"… Et bien cette nouvelle campagne durera tout l'été 2016, comme annoncé dans le numéro 2 de notre magazine gratuit bimensuel "Tour Operator".

 

Elle annonce un nouvel album vinyle, de nouveaux t-shirts, mais comme à chaque fois l'essentiel, c'est surtout: n'oubliez pas que nous existons par le biais d'amis, de bouche-à-oreille, de réseaux sociaux et d'un bon paquet d'huile de coude alors n'hésitez pas à partager cette campagne le plus possible. Parlez-en tout autour de vous. Encore une fois nous avons besoin de vous, et de tous vos amis mélomanes. Dites-leur.

 

Aidez Paris DJs à presser un CD et LP 33 tours de l'album de Grant Phabao & RacecaR, "A Healthy Obsession With Pétanque", illustré par l'affichiste Ben Hito. Soutenez notre nouvelle campagne de financement participatif, retrouvez votre nom sur le livret, ou faites-vous imprimer un t-shirt collector. Le vinyle paraîtra en septembre 2016.

 

Rappeur de Chicago désormais basé à Paris, RacecaR polit ses plus belles rimes sur de surprenants "rare grooves" Afrofunk, Jazz, Soul, Reggae et Ska, produits par l'inarrêtable Grant Phabao. Une course hors piste pour aficonado du boom-bap !

 

Grant_phabao_and_racecar-petanque_540-1467804597

 

Tracklisting :

A1. Return Of The Dig-Fu

A2. Champion Sound

A3. Think It All

A4. We Do Anything feat. Taiwan MC

A5. One Two One Two

B1. Rock Your Boat

B2. A Beautiful Days

B3. One Free

B4. Never Say Play Me

 

À propos de RacecaR :

Originaire de Chicago, RacecaR à commencé à rapper à la fin des années 1980. Après avoir passé plus de 20 ans à enregistrer et se produire aux Etats-Unis, il est parti s'installer à Paris où une toute nouvelle vie musicale allait s'offrir à lui. Entre des performances scéniques palpitantes et ses collaborations acclamées avec des groupes et des artistes tels qu'Afro Latin Vintage Orchestra, Dafuniks, Sax Machine, Soul Square, Taiwan MC; avec des producteurs et des beatmakers tels qu'Asagaya, Blanka, DJ Suspect & Doc TMK, ICBM, Lawkyz, Mattic, Son Of A Pitch; RacecaR est un des MCs hip hop les plus demandés en France. Bien évidemment cette liste n'est pas exhaustive, mais le fait est que chaque musicien qui rencontre RacecaR ici comprend très vite à quel point son flow est en place, ses rimes sont délivrées avec maîtrise, et comment, quel que soit le contexte, il arrive à s'adapter avec classe.

 

Poète pétri de talent et travailleur, RacecaR peut s'enorgueillir d'une vie purement hip hop durant les deux dernières décennies. Tout le monde vous le décrira comme un de types les plus cool de la scène musicale Parisienne. Depuis quelques années il tourne sans relâche à travers la France et au-delà, dans un état de rap perpétuel, en train d'écrire et de répéter ses rimes à la moindre occasion qui s'offre à lui. Son ouverture d'esprit et son attitude "Native Tongues " des plus amicales l'ont amené à collaborer avec de plus en plus de producteurs/multi-instrumentalistes, parmi lesquels Etienne de la Sayette, sur le morceau ouvrant son album "Maputo Queens" sorti en mai dernier, et Grant Phabao, l'ingénieur du son et producteur maison du label, sur une série de singles digitaux - tous sortis sur Paris DJs.

 

À propos de Grant Phabao :

Après quelques tubes de pumpin' house pour le label Français Pro-Zak Trax à la fin des années 1990, Grant Phabao est devenu un excellent producteur de soul jamaicaine, quelle soit sa dénomination : "ska", "bluebeat", "rocksteady", "reggae", "dub" etc. En attestent quatre albums avec les icônes jamaicaines Carlton Livingston, The Lone Ranger, The Jays ou The Silvertones, ainsi que des remixes pour la terre entière, de George Clinton à Alice Russell, de David Byrne et Chuck D à Shawn Lee, de Jurassic 5 aux Monophonics…

 

En parallèle, Grant Phabao continué à évoluer, produisant des instrumentaux jazz, funk, soul et afrobeat, travaillant avec pas mal de monde de la "scène" : entre autres Ebo Taylor, Tony Allen, Kologbo, Antibalas, The Souljazz Orchestra, Brownout ou Franck Biyong. Avec le label Paris DJs, il a réussi à casser les frontières rigides des catégories musicales par une quantité effarante de productions dans de nombreux styles, tout en développant une maîtrise implacable en reggae, ska et afrofunk.

 

Leur Travail Ensemble :

RacecaR & Grant Phabao se sont rencontrés au studio de Paris DJs en 2014, après avoir été présentés par Miska, activiste de la scène hip hop avec qui le label Parisien était en train de concevoir deux compilations thématiques. Ils décidèrent d'essayer quelque chose de nouveau ensemble. Grant Phabao n'avait jamais produit d'artiste hip hop auparavant, mis à part quelques remixes reggae. Et RacecaR n'avait jamais essayé d'écrire et d'enregistrer sur de l'afro, du funk ou du reggae par le passé. Ils ont donc planifié de produire de nouvelles chansons ensemble, en mélangeant le flow facilement reconnaissable de RacecaR avec l'interprétation unique, chaudement funky de Grant Phabao des grooves Américains, africains ou jamaicains.

 

L'objectif de leur collaboration, dès le début, n'était pas de rentrer en compétition avec leurs autres projets respectifs, ou de suivre la mode actuelle du beatmaking, mais plutôt d'explorer l'intersection de leurs univers musicaux. Et s'ils essayaient d'enregistrer les rimes hip hop de l'un sur les productions reggae, ska, afro, jazz ou funk de l'autre  ? Pour RacecaR, l'exploration de "rares grooves" contemporains avec du rap et des rimes, c'est s'avancer en terrain inconnu en termes de tempo pour un aficionado du boom-bap ! En effet ici il n'est pas question de boom-bap, de beats massifs, de constructions rythmiques bancales, de grosses basses instables — mais uniquement de breaks, de skanks, de syncopes et autres polyrythmies. Le mot d'ordre était : "Mettons nos univers musicaux sens dessus dessous, et enregistrons des trucs différents ensemble".

 

 

ECOUTEZ UN SAMPLER 5 TITRES DE L'ALBUM SUR SOUNDCLOUD :

 

 

L'album morceau par morceau :

 

La pôle position a été obtenue par "Return Of The Dig-Fu", le tout premier single du duo, crânement sous-titré "quand le hip hop rencontre l'afrofunk". C'est de ces morceaux du type "joue-le encore une fois" contre "j'en ai besoin en pôle position pour mon set". Avec ses rimes évoquant la soif du digger pour la découverte de grooves inexplorés dans des vinyles chinés un peu partout, voici un morceau afro-funk-hip-hop bien monstrueux, découvert en 2015 dans la première compilation funk/soul de Paris DJs, "Killas, Thrillas & Chillas".

 

"Champion Sound" serait plutôt une longue ligne droite, les moteurs à bloc, avec un assaut de riffs et solo de saxophone par Saké Smith (de la fanfare afro/ethio Parisienne Les Frères Smith). Sur un instrumental ska en grande pompe, taillé pour le dancefloor, RacecaR est implacable, ses rimes passent la cinquième, et à chaque tour de piste le public fait la Ola. vous aurez été prévenus, les foules vont sauter en l'air dans tous les sens au son de nos champions.

 

"Think It All" nous ramène à une conduite de route un poil plus onctueuse après ce double rush. L'instrumental est cette fois un tiers funk, un tiers jazz, et un dernier tiers dub et le flow de RacecaR rappelle une vibe à la Jurassic 5, ce qui ne devrait pas manquer de satisfaire tous les amateurs de grooves post-golden age.

 

La chicane arrive, il est temps de ralentir avec "We Do Anything", encore une autre sorte de mélange, avec les rimes groovy de notre parolier en chef enregistrées sur un track reggae "one drop" bien massif de Grant Phabao. En invité, l'activiste musical Parisien Taiwan MC (du label Chinese Man) pour les refrains, chanteur purement Jamaicain dans l'âme, Taiwan ajoute une touche bien accrocheuse et le morceau résultant n'en est que plus bouillonnant.

 

Le premier tour de piste à travers les styles s'achève sur un exercice de grand contrôle, où RacecaR doit affronter des bourrasques de funk psychédélique à base de beats swinguants et percutants ! Avec un refrain emprunté à Jeff Spec, un collègue rappeur canadien, "One Two One Two" présente notre maître de cérémonie en grande forme, se jouant de chaque virage avec brio, les uns après les autres. Une tempête tropicale pourrait s'abattre sur lui désormais qu'il s'en sortirait quand même... mais ça, c'est une autre histoire, que nous raconterons sur Paris DJs plus tard.

 

La course reprend sur la seconde face de ce circuit vinylistique avec "Rock Your Boat" — disponible jusqu'ici uniquement en "T-shirt single" ( !) — un formidable crossover hip hop/afrofunk avec en invité le magicien des claviers Soul Sugar, qui met à jour le travail sacrément funky réalisé par Grant Phabao sur moteur hybride !

 

Enregistré à l'origine pour le Gene Dudley Group mais rejeté par son label, le "A Beautiful Days" de RacecaR, en combinaison de funk psychédélique effervescent, est peut-être le morceau le plus pop qu'il n'ait jamais chanté.

 

Sur "One Free", notre MC américain pose un rap bien charnu, calé autour du beat, sur un riddim dancehall dépouillé, façon début des années 80, assez lent, du producteur/multi-instrumentaliste français. L'ambiance est enfumée, les pneus se font lourds et sentent la gomme, c'est l'avant-dernier tour de circuit à une vitesse de 33 par minute, et on a déjà hâte d'y revenir.

 

La course se conclut sur un cliffhanger plein de suspens, "Never Say Play Me", qui voit le drapeau à damier s'agiter sur un jazz cinématique dans l'esprit des génériques de James bond de John Barry, riche en arrangements de cordes et de cuivres et agrémenté d'un solo de guitare sorti d'on ne sait quel paddock.

 

Crédits :

Voix et textes : RacecaR, sauf A4 "We Do Anything" Racecar & Taiwan MC

Composition, enregistrement, production, mix et mastering : Grant Phabao

Sauf "Rock your Boat" composé par Grant Phabao & Guillaume Méténier, Rhodes & Vox Continental par Guillaume Méténier aka Soul Sugar,

Et "Champion" Sound, saxophone by Saké Smith

Editions : T.I.M.E.C.

Visuels : Ben Hito

© 2016 T.I.M.E.C./Paris DJs

 

Tshirtracecar_540-1467808831

 

Frais d'envoi, taille, modèle et couleur des T-shirts et Sweatshirts :

Les frais d'emballage et d'expédition sont inclus à votre contribution pour la France. Pour l'Europe et le reste du Monde, vous devez augmenter manuellement votre contribution. Nous avons essayé de calculer ces frais au plus juste.

 

Si vous avez opté pour un t-shirt ou un sweatshirt, nous allons avoir besoin de votre taille (S, M, L, XL, XXL), modèle (homme ou femme) ainsi que votre choix de couleur (noir par défaut). Les t-shirts et sweatshirts sont de la marque Stanley & Stella, modèle STANLEY EXPECTS pour les T-shirts manches courtes col en V, STANLEY SHUFFLES pour les t-shirts manches longues col rond, et STANLEY KNOWS pour les sweatshirts. Pour plus d'infos cliquez ici.

 

Les sweatshirts sont assez "slim", faits pour porter sous une veste ou un blouson, près du corps. Prenez une taille au-dessus de votre taille de t-shirt. Enfin, contactez-nous pour choisir une autre couleur que noir.

À quoi servira la collecte ?

Paris DJs a financé entièrement toute la production de la musique, de la composition et l'enregistrement, jusqu'au mix et au mastering.

 

Notre objectif est de 3.500€

 

- la commission de Kiss Kiss Bank Bank avec les frais bancaires s'élèvera à 8%, ce qui fait environ 250€

- la TVA est de 20% sur les dons aux entreprises, soit environ 550€

- les illustrations de Ben Hito ont un coût de 500€ (prix spécial pour Paris DJs)

- les frais d'envoi et d'emballage coûteront environ 800€

- la fabrication et l'impression de t-shirts et sweatshirts aura un coût commençant à 700€ (il y a un minimum de pièces à sérigraphier)

- un 33 tours vinyle, pressé à 500 exemplaires, pour un coût de 2000€. Inclus : la gravure sur laque, la conception et l'impression des macarons 4 couleurs, les test-pressings, la conception et l'impression de la pochette, l'insertion, le cellophanage et le suivi de tout le process

- un CD digipak, pressé at 500 copies, pour un coût approximatif de 800€

 

Soit un total de 5600€. Si tout se passe comme prévu nous n'aurons que 2.100€ à financer de notre poche. Bien évidemment plus vous serez nombreux à nous soutenir, plus nous pourrons revenir rapidement avec un nouveau disque ! Comme le disait Louis Armstrong : "our music is a secret order".

 

Que ferons-nous si la collecte dépasse le montant escompté ?

 

Nos quatre campagnes de financement participatif précédentes ont toutes atteint leurs objectifs, avec les dons au-dessus de ces objectifs, nous avons pu ajouter des cadeaux ou finitions supplémentaires à chaque fois.

 

Si tout se passe bien cette nouvelle campagne se fera à nouveau sans à-coup, nous lèverons plus que prévu et nous pourrons ajouter quelques sucreries aux paquets de tous les participants. Comme par exemple le magazine Paris DJs...

 

Merci de votre soutien ! Merci tout spécialement à tous ceux qui nous soutiennent régulièrement ! !

Thumb_parisdjslogo_kkbb
Paris DJs

Activistes du web musical depuis 1996, Djouls & Grant Phabao lancent , en 2005 et avec l'aide de l'ex-programmateur de Radio Nova (1987-1997) Loik Dury, le site http://www.parisdjs.com. 10 ans plus tard, Paris DJs est devenu une institution de ce même web musical. Véritable média alternatif de la musique qu'on n’entend pas à la radio, le site propose... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_parisdjslogo_kkbb
September was the idea to begin with, we thought we could press the LP in advance, and then add the insert with the names of the crowdfunders last minute, but it was not posssible in the end. But as soon as september started we had all the names of the backers, so we launched the pressing. Vinyl is supposed to land at Paris DJs mid-november, we'll send all the packages then, and the record will be released then first at the next Paris DJs night (at Cabaret Sauvage, saturday nov 26!)... Thanks for your patience !
Thumb_default
hello! is the album out already? you said september...
Thumb_default
Yo Saaaam I copped the vinyl for K's baby bwoy. Much love from SF. -eth aka lz aka nth