"Alors que les cuivres enivrants d'Outre Atlantique poussaient les portes des petits cabarets parisiens, Paris, la belle, revêtissait chaque soir ses plus belles parures..." "Paris, ma jolie" est un des projets phares de Justine Maillard et de son travail autour de l'image de la femme au sein de la société actuelle à travers les moeurs.

Large_kkbb_pmj

The project

Pour tout dire, au départ, le projet est né d'une recherche google des plus basiques : "burlesque + Paris".

Curieuse, je cliquais sur le premier lien d'une liste, timide encore à l'époque, et je me suis retrouvée au beau milieu d'un univers magique.

Après l'échange de quelques mails avec une once de bagoût, je proposais ma première séance; sans vraiment savoir où j'allais, mais étrangement le projet avait déjà germé, sans les mots posés sur ces images.

"Paris, ma jolie" est le premier projet "phare" de ma thématique générale. Initié par une quête d'identité personnelle, il s'est retrouvé propulsé à l'échelle de la condition de la femme au 21ème siècle et nous propose ainsi une réflexion sur son image : quelle image offre une femme aujourd'hui ? Qu'attendre des dits standards, des dites normes d'une société bercée par la consommation et l'industrie cosmétique ? 

Mais aussi à une recherche plus profonde et plus personnelle, sur la quête d'identité personnelle de chacun; sur des femmes en phase d'introspection pour l'acceptation de soi et d'une revandication de requestionnement sociétal.

 

A une échelle internationale, "Paris, ma jolie" est un éventail de la scène du burlesque contemporain, en hommage à ses pères et mères, esquissant un patchwork de la Femme contemporaine; chaque femme peut s'y retrouver, tendre à s'identifier.

 

 

 

« Alors que les cuivres enivrants d'Outre Atlantique

poussaient les portes des petits cabarets parisiens,

Paris, la belle, revêtissait chaque soir ses plus belles parures...

Les plumes et les perles ornaient les nuits de la capitale,

douces coquineries,

coquetteries affolant les vers de nos plus chers poètes français.

L'artiste, enivré par cette lascivité, par l'envoûtement

et l'élégance presque démoniaque de ces demoiselles,

érige la Femme en Muse d'un regard presque magique.

Une beauté éclôt, un féminisme absolu...

Ou l'incarnation des rêves et des fantasmes,

l'incarnation de la liberté.

Paris, l'enchanteresse, semblait s'incarner en toute demoiselle

aspirant la liberté d'une nouvelle ère;

cultivant leur féminité telle une fleur...

Aujourd'hui, la nostalgie fait encore éclore ces rêves

aux fanfreluches dans les rues d'un autre Paris...

aux allures des cartes postales d'autrefois à présent jaunies.

L'artiste semble se souvenir d'un temps

qui lui est pourtant inconnu,

et projette ses rêveries dans les rues d'un Paris anonyme.

Un parfum d'ailleurs nous emporte,

d'un temps à l'intemporalité déboussolante

où l'anachronisme effleurerait un semblant de déjà-vu... »

 

 

    

 

 

Pour les amoureux de Paris, les nostaliques d'antan et les amoureux du burlesque... "Paris, ma jolie" recense la majorité de la crème de la scène internationale : Kitten on the Keys (US), Miss Anne Thropy (F), Janet Fishietto (I), Billie Rae (UK), Vivi Valentine (AUS), Lalla Morte (F), Vicky Butterfly (UK), Darkteaser (UK) et tant d'autres jolies muses de la nouvelle scène !

 

En collaboration avec de nombreux stylistes aux doigts de fées : Showbizness, Lily Verda, Cutetricks, Ema Montès, RD Spectacles...

 

Qui suis-je ?

Originaire de la ville d'Arthur Rimbaud, j'ai toujours été passionnée de littérature et de poésie.

Tombée d'amour de la photographie par le biais de mon père, photographe amateur toujours armé de son Nikon FM, je me suis mis très vite à réaliser ses premièrs clichés.

Bien longtemps, la magie de mes jeunes images était bercée par l'omniprésence de mon index, là-haut, à droite; mais je ne semblais pas vouloir en faire une quelconque marque de fabrique et au fil des années poursuivi ce loisir en réelle passion dévorante.

 

Premiers clichés, mes copines en robes voilées au coin d'un parc, derrière la maison familiale, des explorations qui devenaient timidement plus personnelles. 

 

Mon premier projet "Journées d'Hiver", exploration urbaine poétique, fît naître ces quelques mots d'ordre : "je ne pourrai plus, désormais, vivre sans la photographie".

L'exploration du monde, l'exploration de soi, devint très vite indispensable; cet outil incroyable qui me passionnait tant devenait mon propre miroir, terrain de jeu où la réalité semble si mystérieusement se conjuger avec le monde des rêves... mon monde, mes fantasmagories.

 

Thérapie, recherches, ouvertures et expérimentations : je vous livre un monde psychologique et graphique où chacun peut tendre à une introspection.

 

Plus que jamais impliquée dans mon métier-passion, je n'ai jamais hésité à tout investir dans la mise en oeuvre de mes projets, principalement dans l'aboutissement de la collection "Paris, ma jolie" qui lui prit 3 ans; mixant mes études (communication visuelle et graphisme) à cette passion de toujours...

Why fund it?

 

Aidez-moi à concrétiser "Paris, ma jolie" en lui donnant les moyens de coucher ses images en tirages en vue des premières expositions !

 

L'argent collecté servira à subventionner non seulement des tirages de qualité (PVC, format A0) mais à projeter le projet dans une dimension promotionnelle : réalisation de sets de cartes postales collectionnables, posters, communication de la préparation de l'événement (affiches, flyers, cartons d'invitations), recherche de partenariats pour la "première" et anticipation de la tournée de l'exposition à travers la France (Reims, Paris, Montpellier, Sète...).

 

  

 

Petite synthèse des dépenses du projet : 

- 30 tirages PVC, format A0, qualité fine : 1500€

- "Print promotionnel" (carnet d'exposition, dépliants, affiches, flyers, cartons d'invitation au vernissage et catalogue) : 600€

- Site web "vitrine" du projet pour démarcher des partenariats pour le vernissage (en prévision du cocktail) : 400€ (partenariat réalisé avec une petite entreprise, webdesign par mes soins)

 

Si ce projet me permet de récolter plus de fonds, ils serviront à réaliser un prévisionnel pour envisager le cocktail du vernissage (caisses de champagnes en partenariat avec producteur local ou maison de champagne, petits fours, animations surprises sur le vernissage...).

 

 

 

Retrouvez le projet sur mon portfolio : http://justinemaillard.com/portfolio.php?p=paris/

Thumb_justine_maillard_nbpetit
Justinemaillard

Justine collectionne et cultive ses rêves, boulimies de pensées et de fantasmes : son présent se conjugue à son passé et à des mondes allégoriques et mythiques. Elle nous livre ces bribes de vies, accumulées au travers d'un travail aux allures de psychanalyses... expériences et quête d'identité personnelle. Le médium de la photographie et de la... See more