Amorcé à Srebrenica, mon web-docu Paroles de Conflits veut toucher du doigt les conflits et tourments de guerre qui agitent encore l'Eurasie. Cette aventure d'un an, vécue seul et à vélo me permettra de capter, caméra au poing, une mémoire au présent. Gràce a vous et en évitant la casse je pourrai pédaler jusqu’à Hiroshima, terminus de cette aventure.

Large_pdc_kkbb_2012

The project

Le webdocumentaire Paroles de conflits invite à toucher du doigt les conflits et tourments de guerre qui agitent encore notre continent eurasien.
Entre Srebrenica et Hiroshima, deux villes tristement connues pour l’atrocité des conséquences de la guerre, je trace une route en ligne droite. Pendant un an, seul et à vélo, je roulerai le long de cet axe à travers des pays encore secoués par le conflit ou ses conséquences, pour en rapporter des témoignages vidéos. Tout au long de cette route de 16 000 kilomètres, Paroles de conflits se construira pays après pays. La multitude de rencontres, interviews, témoignages, impressions quotidiennes prendront, au fur et à mesure , leur place dans l’univers du site dédié que je voudrais mettre en ligne à l'horizon de septembre 2010.

Tous les jours je trace la route, j'interviewe et je filme. Mais pour que je puisse mener à bien mon projet, c'est à dire pallier aux impondérables d'un voyage à vélo et finaliser Paroles de conflits: monter toutes les vidéos,  crééer et mettre en ligne un site dédié qui va permettre de diffuser tout le contenu, finaliser le montage d'un documentaire au format long qui retracera l'ensemble de mon voyage, ... j'ai besoin de votre soutien!

Je vous laisse vous balader sur cette page pour voir les premières images de Paroles de conflits et espère sincèrement que ce projet vous donnera envie de m’aider à aller jusqu'au bout de cette aventure. En échange de votre soutient, je vous propose entre autre, une présentation privée du documentaire, des goodies créés spécialement pour vous et même mon vélo!

Qui suis-je ?

Etudiant à la Faculté de langues de Pékin, ma carrière de journalisme a commencé en Chine. Au milieu des expropriés de Hutongs pékinois, au centre du stade olympique inachevé ou du haut d’un gratte-ciel en construction, la faible liberté d’expression et la force des changements dans l’Empire du milieu m’ont décidé.

De retour en France, j’intègre l’équipe rédactionnelle du site Internet de l’hebdomadaire Le Point. Rédacteur en contrat de professionnalisation avec le CFPJ pour les rubriques Société, Monde ou Culture du site, j’ai participé à la naissance d’un site d’information aujourd’hui largement reconnu par ses pairs. 

Global media, le journalisme web m’a permis de me familiariser avec le monde de la photo et la vidéo. Une expérience mise au service du site Theartpack.fr, de la société de production de films FatCat Films ou du site Internet Paris-bistro.com depuis janvier 2008.

Le vélo a souvent aidé mon travail journalistique. Permettant d’entrer chez les gens et déliant les langues, la petite reine m’a permis plusieurs reportages dans la jungle de Calais, au coeur du Square Villemin à Paris ou à l’intérieur de bidonvilles franciliens.

Why fund it?

-

Newest comments

Thumb_stringio
MERCI A TOUS DE VOS ENCOURAGEMENTS N OUBLIEZ PAS D EN PARLER A VOS AMIS PROCHES SUSCEPTIBLES D ETRE ENTHOUSIASTE ET GENEREUX DEVANT CET EXPLOIT EN COURS QUI FORCE LE RESPECT ET QUI NOUS CONFIRME QUE ENCORE LES JEUNES ONT QQ CHOSE A NOUS APPRENDRE DANS CE MONDE COMPLETEMENT FOU JE SUIS SUR QUE LA BOMBE ATOMIQUE FINIRA QUI POURRAIT FAIRE SAUTER NOTRE PLANETE FINIRA A DISPARAITRE DE NOTRE PLANETE SI CHACUN SE MOBILISE ENCORE MERCI A TOUS
Thumb_default
Marco de l angle apprecie particulierement ces photos de SAMARKAND et t envoie ses amities et encouragements genereux!!!!! metrci a tous les KISKISSBANKERS deja tres nombreux mais il en faut bcp d autre!!!!!
Thumb_default
pour le moment...