Soutenez la création 2017 du Chœur du Luberon: "La Passion selon St Jean" de J.S. Bach qui réunira nos choristes et des musiciens professionnels

Large_visuel_centr__420x376-1475685447-1475685518

Présentation détaillée du projet

 

La Passion selon Saint Jean de Jean-Sébastien BACH,  un magnifique projet qui réunira musiciens professionnels et choristes du Chœur du Luberon  dirigés par notre chef Johan Riphagen.

 

Il nous présente son projet: Hans-1475615124

 

 

 

Créée le 7 avril 1724, un vendredi saint, la Passion selon Saint Jean est la première passion composée par Bach. La tradition a voulu qu’à partir de là, une passion fut jouée chaque année pendant la semaine précédant Pâques, ou semaine sainte.

 

                                                                               

Partition_passion-1475532799

 

Cette histoire déjà passionnante et émouvante par sa dimension dramatique et les acteurs qu’elle met en scène prend, à travers l’écriture du grand maître, une envergure rarement égalée. Le chœur du Luberon a souhaité préserver la force de l’œuvre en restant le plus près possible de la tradition. La Passion selon Saint-Jean sera jouée le week-end précédant Pâques, et les musiciens, réunis selon les effectifs définis par Bach, joueront sur des instruments baroques, nous offrant ainsi la possibilité de retrouver le son caractéristique de l’époque.

 

Trois concerts sont programmés pour le week-end des Rameaux :

 

Le vendredi 7 avril 2017 : cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Véran de Cavaillon

Le samedi 8 avril 2017 : cathédrale Saint Sauveur d’Aix-en-Provence

Le dimanche 9 avril 2017 : concathédrale Notre-Dame-du-Bourguet de Forcalquier

 

Chanter la Passion selon Saint Jean est une expérience exceptionnelle dans la vie d’un choriste ! Le voyage musical que l’œuvre propose d’entreprendre est grandiose. Cette expérience magnifique, nous voulons non seulement la ressentir en tant que chanteurs, mais également la faire vivre à notre public.

 

Cette œuvre, à cause du grand nombre d’exécutants qu’elle nécessite de réunir et de sa difficulté, est rarement jouée dans le Luberon. C’est donc bien pour notre public une occasion de la découvrir, qui prendra d’autant plus de force qu’elle sera proposée en dehors des festivals habituels de l’été.

 

Nous nous en donnons les moyens, grâce à l’engagement de toute notre équipe

Le Choeur du Luberon est aujourd'hui fort d'une soixantaine de choristes.

 

Pour découvrir notre association, visionnez le diaporama:

 

 

 

Grand_choeur-1475615450

 

 

Et la magie sera bien présente au bout du projet !

 

                                                                          C'est parti !!!

 

Le 8 octobre dernier, les répétitions de notre "petit choeur" ont commencé

 

Un choriste raconte :

« Samedi 14h30, retrouvailles avec les anciens, présentation des nouveaux...

 Répétons, nous n’avons que l’après-midi !

Johan anime l’échauffement vocal, assisté cette année d’Isabelle, au piano.

 

Nous commençons la répétition par les deux morceaux qui ont servi pour les auditions de recrutement, pièces où le chœur représente la foule, qui va demander rien de moins que la mort et la crucifixion du Christ !

 

Premier morceau : Kreuzige (Crucifie le !)

D’abord bien prononcer l’allemand... C’est facile, il n’y a qu’un mot, encore faut-il que nous le disions tous exactement pareil... avec les consonnes au même moment ! Et pas trop longues !

Puis mettre les 4 voix ensemble. Ca va vite, chacun a appris sa partition avant de venir !

Puis travailler les attaques, l’articulation du mot... encore et encore, jusqu’à commencer à entendre le bruit du marteau sur les clous à chaque “Kreuzige” !

 

Nous passons au second morceau : Wir haben ein Gesetz... (Nous avons une loi et selon cette loi, il doit mourir !)

Là l’allemand est plus compliqué, il n’a plus un mot mais quatre phrases...

Et on respire où dans ce morceau ? Comment chanter sans respirer ? Où respirer pour que tout s’enchaine, sans trou (d’air) ?

Nous réglons tout cela en mettant les voix ensemble. Au début la musique est dansante... bizarre pour réclamer la mort !?

Johan nous fait travailler les accents, pour que ça colle au texte, à la musique de l’allemand...

Et progressivement, la musique se transforme, nous rentrons dans le rôle, la foule du dimanche devient une foule plus revendicative, impitoyable...

 

C’est l’heure de la pause, le temps de faire un peu connaissance avec les nouveaux.

 

Puis nous attaquons le chœur d’entrée : Herr unser Herrscher (Seigneur, notre souverain...)

Là nous ne sommes plus la foule, mais nous représentons le Cantor qu’était Jean Sébastien Bach, et dont la fonction était de faire passer les messages théologiques : ici la merveille de ce dieu tout puissant qui s’abaisse au point d’accepter d’être crucifié.

Beaucoup de vocalises dans ce morceau, c’est plus difficile. Même si chacun sait sa partition, il y a tout de même quelques notes qui coincent.

Mais l’air prend forme petit à petit, et devient un ensemble.

 

Nous avons vu les trois morceaux prévus, le chef est satisfait, fait mine d’arrêter la répétition...

Quoi ? Pas question, on est tous dans notre trip, on veut continuer !

Et c’est parti pour une heure supplémentaire de travail détaillé, ensemble ou voix par voix...

 

A la fin, nous sommes tous heureux de cette première répétition. Il y a encore du travail d’ici les concerts, mais déjà bien du chemin parcouru en une après-midi !

À quoi servira la collecte ?

                                        Pourquoi avons-nous besoin de votre aide ?

 

Un projet magnifique tel que la Passion selon St Jean de J.S. Bach, avec la participation de musiciens professionnels très expérimentés, représente un budget important :

Des mécènes et donateurs nous font déjà confiance et nous ont promis leur soutien. Mais les dons ne sont pas encore tout à fait suffisants pour équilibrer le budget.

 

Vos dons nous aideront à payer une partie des cachets des professionnels  qui vont nous accompagner. Tous les musiciens que nous avons contactés se sont montrés très enthousiastes et prêts à accepter les cachets très raisonnables que nous leur avons proposés.

 

Sur un budget global de 37 000 €, les cachets des musiciens représentent 25 000 €. C’est pourquoi nous sollicitons une aide minimale de 6000 €

 

La Direction des services fiscaux a accordé au Chœur du Luberon une habilitation à recevoir des dons assortis d’un crédit d’impôts de 66 % pour les particuliers et 60 % pour les entreprises.

 

Notre budget prévisionnel en détail:

 

Dépenses:                              36 855,49 €

Répétitions:                                2 903.46 €

Cachets musiciens :                24 831,03 €

Lieux de concert       :                 1 800,00 €

Instruments:                               2 420,00 €

Communication:                         2 000,00 €

 

Recettes :                                36 855,49 €

Subventions:                                3 000,00 €

Mécénat (dont crowdfunding) :  14 470,00 €

Billetterie:                                   15 000,00 €

Participation des choristes:         3 900,00 €

Fond de réserve du Choeur:          485,49 €

 

 Bien qu'ayant besoin d'une somme supérieure, nous avons fixé la somme minimale demandée à 6 000 € afin de ne pas courir le risque de la perdre si elle n'est pas atteinte. Si, grâce à votre générosité, cette somme est dépassée, notre recherche de mécènes supplémentaires pour assurer la viabilité du projet s'en trouvera facilitée.

Le Choeur du Luberon

Le Chœur du Luberon, association 1901, à but non lucratif, a été créé pour essaimer le chant choral le plus largement possible, du débutant à l’amateur averti, d’un bout à l’autre du territoire du Luberon, en multipliant les lieux de répétition et de concert. Il se donne aussi pour mission de permettre à des choristes et instrumentistes d’accéder à de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bonnes répétitions à tous
Thumb_default
Tous mes voeux pour la réussite du projet Mireille Stissi
Thumb_default
Joli projet !