Financez l'enregistrement de "Théos's Lullaby", le premier album de la chanteuse Cécile Messyasz !

Large_th_o_s_lullaby-1441651286-1441651321

Présentation détaillée du projet

"JE NE POUVAIS PAS REFUSER..."

 

Ce premier disque, je le rêvais "en famille", en confiance, libre.

J'imaginais que la musique aurait autant de place que les liens qui m'uniraient à celles et ceux avec qui je le ferai.

Je rêvais qu'il soit une joie.

Je n'ai pas pensé une seule seconde qu'il pourrait un jour être réel.

Et puis... 

 

Qu'ai-je alors fait durant toutes ces années ?

J'ai travaillé, j'ai appris mon métier de chanteuse, minutieusement, j'ai appris à enseigner, j'ai écouté beaucoup de musique, j'ai lu, j'ai observé, je me suis tue, j'ai pris le temps de rencontrer les autres, écouter leurs histoires, je me suis nourrie de leurs expériences, leurs vécus. J'ai pris le temps de grandir, mûrir, vieillir un peu. J'ai appris, appris, appris... Et je continue d'apprendre encore et encore.

 

Et puis j'ai rencontré LA personne. Celle qui m'a donné des ailes, qui m'a aidée, soutenue, encouragée. Celle qui a donné de la matière à tout ce que j'avais pris le temps d'apprendre. C'est cette même belle âme qui m'a proposé de faire ce disque. Sa proposition était si simple que je ne pouvais pas refuser : " Tu choisis les morceaux, je m'occupe de tout le reste." Depuis, c'est exactement comme cela que les choses se passent.

Cette personne, c'est Christophe Dal Sasso. J'admire l'homme et le musicien qu'il est depuis longtemps alors lui mettre ce disque entre les mains et me laisser porter était LE cadeau.

Non, décidément, je ne pouvais pas refuser.

 

C'est aussi Christophe qui a parlé de cet enregistrement à Samy Thiebault, saxophoniste, ami précieux et fondateur du label Gaya Music Production. Et c'est toujours très simplement que Christophe m'a appris que l'idée de ce disque avait enchanté Samy et qu'il se proposait de l'ajouter à son catalogue. 

Non, vraiment, je ne pouvais pas refuser.

 

Je rêvais d'une équipe mais je ne faisais qu'en rêver. Là encore, Christophe m'a proposé très simplement de contacter quelques uns de ses amis. Lorsque j'ai eu sous les yeux les noms de ceux qui allaient être de la partie, je n'en suis pas revenue. 

Non, décidément, je ne pouvais pas refuser.

 

Me voilà donc bien chanceuse d'être à l'aube de cet enregistrement qui m'est offert sur un plateau.

 

Je suis fière, impatiente et infiniment reconnaissante.

 

 

L'ÉQUIPE

 

Cécile Messyasz : Chant / Composition

 

Img_8529-1441118065

 

Née en 1977, Cécile Messyasz  apprend à 6 ans le solfège, le violon alto et le piano classique durant dix ans près de Bordeaux.

A 17 ans, tout en poursuivant ses études au lycée puis à l'Université de Psychologie, Cécile intègre le Centre de Musique Aquitain de Joseph Ganter où elle étudiera durant dix ans le jazz vocal, le piano jazz, les techniques d'improvisation, l'harmonie. Elle fera également partie du big band de l'école en tant que chanteuse, ce qui lui permettra de faire ses débuts sur scène lors de concerts de l'école en Gironde.

En 2003 Cécile obtient une bourse afin d'intégrer le Berklee College of Music de Boston aux Etats-Unis. Elle y suit notamment les cours de Bob Stoloff, John Stein, Scott Deogburn, Joe Galeota. Elle y fera surtout des rencontres musicales et humaines déterminantes pour la suite de sa carrière de musicienne.  C'est au cours de ses études américaines qu'elle s'initie à la composition et enregistre ses premiers morceaux dans les studios de Berklee. 

De retour en France en 2005, Cécile s'installe à Paris et occupe très rapidement la scène jazz parisienne au sein de formations diverses, l'école du terrain étant la plus formatrice à ses yeux.

C'est en donnant ses premiers cours de chant que Cécile prend conscience de l'épanouissement qu'elle trouve dans l'enseignement, la pédagogie, la transmission de ce qui la passionne. Elle décide alors de développer une énième corde à son arc en consacrant autant de temps à la pratique de son instrument qu'à son enseignement.

 

 

Christophe Dal Sasso : Composition / Arrangements / Flûtes

 

Img_8481-1441118490

 

Christophe Dal sasso est considéré comme l'un des plus brillants arrangeurs de l'Héxagone. Auteur de quatre disques salués par la critique, il a participé à la plupart des aventures orchestrales des frères Belmondo, depuis "Hymne au soleil" et le double album "Influence" avec le légendaire Yusef Lateef jusqu'à leur rencontre avec le chanteur Milton Nascimento. Compositeur à part entière, il a signé tout un disque avec le saxophoniste David Liebman ("Exploration", 2006) pour qui, en outre, il a orchestré des pièces interprétées par l'Ensemble Intercontemporain. Aux confins du jazz et du savoir-faire classique, cet enfant de la Méditerranée a dirigé plusieurs aventures en moyenne et grande formations qui ne manquent ni de souffle, ni d'envergure.

"Il se passe décidément quelque chose en France pour les big bands." - Télérama

" La palette de Christophe Dal Sasso est un creuset où viennent se résoudre les multiples échos auxquels très jeune, il s'est montré sensible." - Jazz Magazine

" Ah ! Comme c'est beau du Dal Sasso." - Jackie Berroyer, Vibrations

 

 

Samy Thiebault : Saxophone

 

Samy-1441121256

 

Né en Côte D'Ivoire de parents enseignants, Samy Thiébault suit un parcours classique au sein du CNR de Bordeaux avant de rentrer en 2004 au prestigieux Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de jazz dont il sort en 2008.

Parallèlement à ses études musicales il obtient une maîtrise de philosophie mention TB à l'unanimité en Sorbonne (2001). Son premier opus «Blues For Nel» (Musicast) paraît en 2004. L'album lui vaut un franc succès public et critique. En juin 2007, il  présente son second album en quintet «Gaya Scienza» (B Flat / Discograph, 2007). Le groupe conquiert alors  un large public et bénéficie d'un soutien médiatique important : 4 étoiles Jazzman, Sélection du journal Libération, Top 5 des meilleurs albums jazz & World 2007 selon les Inrockuptibles, playlists des radios FIP et TSF...  

L'orchestre de ce "Coltranien au meilleur sens du terme" (le Nouvel Observateur) présente alors en novembre 2010 un projet ambitieux et original : les "Upanishad Experiences" (Gaya Music Production/ Discograph), suite de compositions pour un Large Ensemble de onze musiciens librement inspirées de textes de Nietzsche et de Baudelaire. L'acteur Jackie Berroyer y intervient comme récitant et participe à la mise en écho de la musique et de la poésie. L'osmose entre la richesse de l'écriture, la liberté des improvisateurs, le son d'un orchestre uni et la mystique évoquée par les poèmes créée une véritable dynamique autour du groupe et du saxophoniste. Il est alors présent sur les plus importantes scènes du jazz en France et draine un public toujours de plus en plus nombreux et fidèle. Il s'agit aussi de la première production label dont il est l'initiateur et désormais le directeur artistique, "Gaya Music Production".

L'année 2013 marque une nouvelle étape dans le parcours de cet artiste exigeant et en constante recherche avec la parution de son nouvel album, «Clear Fire». Le rythme et ses diverses danses intérieures ou extérieures, est l'objet de cette nouvelle aventure, dans tout ce que cela implique de physique et de spirituel. L'apport de la voix dans l'orchestration, des percussions traditionnelles du Maghreb (dont Samy est en partie originaire) associées à une rythmique puissante, connaissant la tradition et le langage du jazz le plus vivant, donne naissance à une matière sonore originale, organique tout autant que méditative. "Véritable feu follet d'énergie" (Libération), ce dernier disque le "hisse au niveau des plus grands ténors et compositeurs" (Les DNJ) et lui vaut un soutien médiatique unanime (Coup de Coeur France Musique, Révélation, Jazzmag, Découverte Jazz News, meilleurs albums 2013 TSF, l'Humanité, etc…) ainsi qu'une large rencontre avec le public (New Morning complet, Festivals D'Abidjan, de Tanger, Marciac, Radio France International de Montpelier, passage à l'Olympia avec Gregory Porter…)

2015 sera sans nul doute à la hauteur de ce parcours, avec la préparation puis la sortie au début de l'année de son prochain album, cette fois ci en quartet, formule reine et écrin pour les instrumentistes,  "A Feast Of Friends". Le saxophoniste compositeur s'empare désormais d'un répertoire plus transversal afin d'en faire son nouvel outil de recherche et de transe, projet osé et sensé, à découvrir bientôt...

Son activité de leader n'a cependant pas empêché un travail de fond et régulier en tant que Sideman expérimenté et recherché, notamment auprès de Gregrory Porter, Simon Goubert, Christian Escoudé, Eric Légnini, Manhu Roche, les frères Belmondo, Jean Loup Longnon, Pierre de Bethman.

Il s'occupe aussi de la vitrine musicale de son label, en tant que directeur, compositeuret instrumentiste pour le "Gaya Music Orchestra", groupe formé par tous les leaders composants le label et réunis autour d'un répoertoire original et aventureux, tout en gardant l'esprit de générosité et d'exigence. 

Notons aussi que Samy Thiébault écrit régulièrement pour le théâtre et le cinéma : pour le Festival d'Avignon 2009 avec la pièce de Matei Visniec "L'histoire des ours Pandas...", pour le film d'Edouard Tissot "En son absence" (octobre 2010), et pour le film d'Yvon Marciano "Vivre" (sortie septembre 2009). 

Il collabore en outre très régulièrement avec les arts chorégraphiques, notamment la danseuse et mettes en scène Anusha Emrith, présente sur le clip de son dernier album, "Clear Fire"

Enfin, Il enseigne aussi le saxophone et les musiques improvisées au Conservatoire de Choisiy Le Roi depuis désormais cinq ans. 

 

 

Guillaume Naud : Piano

 

Doigts-1441120783

 

Après des études de piano classique, il découvre le jazz, les sessions Blue Note, Impulse, Riverside.... et se passionne pour cette musique.

Il entre au CIM en 1992 dans la classe de piano d’Emmanuel BEX

Parallèlement, il suit des études de musicologie à Paris VIII Saint-Denis avec pour professeurs du département Jazz, Max Hediguer et François Jeanneau et obtient en 1996 une licence de musicologie.

Au piano ou à l'orgue Hammond, il se produit depuis de nombreuses années sur la scène parisienne ainsi que dans les grands festivals.

 

 

Mathias Allamane : Contrebasse

 

Mathias_allamane-1441120920

 

Originaire de Hyères les Palmiers, Mathias ALLAMANE débute l’étude de la contrebasse à l’âge de 17 ans. Il s’installe à Paris en 2001 et obtient le prix de jazz au conservatoire national supérieur de musique de Paris en 2004. Il enregistre avec Barry Harris, Eric legnini, Manuel Rocheman, Charles Aznavour. Mathias Sideman très demandé il a joué avec de nombreux musiciens parmi lesquels : Barry Harris, Johnny Griffin Steve Grossman, Joe Farnsworth, Joe Magnarelli, Peter Bernstein, Bobby Durham, Billy Hart, Alain Jean Marie, Toots Thielemans, Bunky Green,Doug Rainey, Elisabeth Kontomanou, Kellylee Evans, Jimmy Greene, John Engels, David Kikoski, Flavio Boltro, Stephano di Battista, Rosario Guilliani, Greg Osby, Joe Cohn , Dmitry Baevsky, Luigi et Pasquale Grasso, Duffy Jackson,Stepko Gut, André Cecarelli, Pierre de Bethman, Richie Beirach, Frank Avitabile, Olivia ruiz, Toninho Horta…

 

 

Donal Kontomanou : Batterie

 

Donal_kontomanou-1441121123

Photo Copyright Solène Person    

 

Issu d'une famille de musiciens, Donald Kontomanou commence la batterie à l'âge de 12 ans. Il émigre à New York trois ans plus tard et se forme auprès de nombreux musiciens de talent : il joue dans le groupe de J-D Allen, le quintet de Duane Eubanks, le quartet d'Alex Harding, avec Jean-Michel Pilc, le saxophoniste Greg Tardy, Sam Newsome, Stéphane Belmondo. Il passe ensuite un an en Inde pour s'initier à la technique des tablas, avant de s'installer à Paris en 2002. Il a enregistré plusieurs albums avec la chanteuse Elisabeth Kontomanou; Back To My Groove, Siren Song, Waiting For Spring en compagnie notamment de John Scofield. Il se produit avec Vincent Boujeyx, Rick Margitza, Jean- Michel Pilc, Sophie Alour, Bruce Barth, Jérôme sabbagh et joue dans les groupes de Leïla Olivesi, Gamblain Jazze Laurent De Wilde 6tet, Laurent De wilde trio, Elisabeth Kontomanou, Laurent Coq et Julien Lourau, David Linx, Éric Lelann, Yonathan avishai, Géraldine Laurent.

 

 

Jerry Edwards : Trombonne

 

Jerry_edwards-1441121361

 

Jerry Edwards est né en Floride. Il a étudié au conservatoire de musique a l'université de Floride

et l'université du Texas Nord. 

Jerry a tourné avec l'orchestre de Woody Herman, joué et enregistré avec les orchestres de Sam Rivers, Terry Meyers, et Tex Benneke mais a également joué et enregistré ses propres compositions avec son orchestre Cold Fusion et Mindwalk mais aussi auprès de Natalie Cole, Ray Charles, Tony Bennet, Wayne Newton, Manhatten Transfer, Rosemary Clooney, Clark Terry, Toni Tenille, Buddy DeFranco, Arturo Sandoval, Kenny Rogers, l' orchestre de Xavier Cugat, Lou Rawls, Mel Torme et les Mills Brothers. 

En France il a joué et enregistré avec Lee Konitz, Dave Liebman, Leroy Jones, Christophe Dal Sasso bigband, the Vintage Orchesta, Michel Gérard Badini Swing Machine, Michel Pastre bigband, Fabien Mary octet, Ray Lema, Eric Legnini, Gilles Natural sextet, et son propre orchestre East meets West Quintet avec Michael Joussein.

Mais aussi avec Dave Sanborn, Walt Weiskopf; Steve Turre, Victor Lewis, Phil Abraham, les frères Belmondo, Ivan Julien bigband,  Francois Theberge, et Michel Leeb.

 

Thomas Savy : Clarinette basse

 

Thomas_savy-1441121774

 

Après des études de clarinette classique au CNR de Paris où il obtient un Premier Prix en 1993,Thomas Savy intègre le département "Jazz et musiques improvisées" du CNSM de Paris en 1994, et travaille sous la direction de François Jeanneau, Hervé Sellin, Jean-François Jenny-Clark, Daniel Humair et François Théberge avant d'obtenir un premier prix d'improvisation en 1997. 

Parallèlement à ses études, il fréquente assidûment les clubs en petite formation, et devient rapidement un habitué des big-bands parisiens. 

Il participe également à l'élaboration de projets dans le monde de la musique contemporaine (INA-GRM, Radio-France) et de l'électro (Zend Avesta) en collaboration avec Arnaud Rebotini (composition, direction, programmation) et Vincent Artaud (composition, orchestration, basse électrique, contrebasse, claviers). 

Poly-instrumentiste (saxes, clarinettes), bassiste électrique à l'occasion, c'est généralement au poste de saxophone ténor qu'il figure au sein des grandes formations. Mais c'est à la clarinette basse, instrument singulier auquel il consacre exclusivement ses activités de leader et de compositeur, que s'exprime le mieux sa personnalité, nourrie de la tradition du saxophone et du big-band ainsi que de la musique de John Coltrane ou de Wayne Shorter qui l'ont fasciné très jeune. 

Au-delà de ce profond attachement à l'histoire du Jazz et à sa pratique sous ses formes traditionnelles, sa "double culture" d'interprète rompu à la musique contemporaine et d'improvisateur fait de Thomas Savy un musicien à l'aise dans les contextes les plus modernes. 

Thomas Savy participe ou a participé aux activités, sur scène et en studio, du Nonet et du big band de Christophe Dal Sasso, du Nine Spirit (Raphaël Imbert), du sextet de Pierrick Pedron, du groupe "Artaud", du Vintage Orchestra, du Slow Band (François Théberge), du big band de François Laudet, de l'Institute of Advanced Harmony (Steve Potts), du groupe de David El Malek "Music From the source", de l'octet de Fabien Mary, du trio « Silences » de Guillaume de Chassy, du quintet d'Amy Gamlen, et du Medium Ensemble de Pierre de Bethmann. 

Il a également participé aux enregistrements de Christian Escoudé, Patrick Artero, Rick Margitza, Julien Loureau, s'imposant comme une véritable référence sur son instrument, alliant la rigueur d'un concertiste classique à des qualités d'improvisateur de jazz et de musique contemporaine. 

«Archipel », premier album de Thomas Savy en tant que leader, est sorti sur le label Nocturne en mai 2006 et a été accueuilli très chaleureusement par la critique (CHOC Jazzman, Disque d'émoi Jazz Magazine, fff Télérama, le Monde), et le public. David Sanborn n'a pas hésité, suite à une série de concerts parisiens, à l'inviter à se joindre à son groupe augmenté de la légendaire section de cuivres du groupe "Tower of Power" pour se produire sur la grande scène du Montreux Jazz Festival en juillet 2008. 

C'est en juin 2009 que Thomas Savy est allé enregistrer "French Suite" (ffff Télérama, CHOC Jazzmag-Jazzman, So Jazz, nommé aux Victoires du Jazz 2010 et à l’Académie du Jazz 2010), son deuxième album, à New York, au studio mythique Systems Two (Brooklyn), en compagnie de Scott Colley à la contrebasse et de Bill Stewart à la batterie.

Avec son trio, Thomas Savy s’est régulièrement produit sur la scène des plus grands festivals français (Nancy Jazz Pulsations, les Arènes du Jazz- Paris, Jazz sous les pommiers- Coutances, Jazz sur son 31, Rhino Jazz) ainsi qu’à l’étranger, et notamment en Allemagne.

Le troisième album de Thomas Savy, Archipel vol. 2 « Bleu », est paru en février 2014, et a également été reçu plusieurs distinctions et chroniques: « ffff » Télérama, Choc Jazzmag-Jazzman, sélection Jazznews, le Monde. Il a été nommé aux Victoires du Jazz dans la catégorie « album de l’année ».

2015 verra notamment la parution de l’album « Bridges » sous la direction de Guillaume de Chassy, en compagnie d’Arnault Cuisinier et du chanteur lyrique Laurent Naouri.

 

 

Eric Legnini : Piano

 

Eric-legnini-2-1441122109

 

Né le 20 février 1970 à Liège (Belgique) d'une famille d'émigrés italiens, Éric Legnini est initié au piano dès l'âge de six ans, et s'intéresse au jazz à l'adolescence, notamment à l'oeuvre du pianiste américain Phineas Newborn (1931-1989). Il part ensuite aux Etats-Unis apprendre les leçons de Richie Beirach. Professeur et pianiste Devenu professeur au Conservatoire Royal de Bruxelles, il côtoie le grand saxophoniste belge Jacques Pelzer qui l'invite à l'enregistrement de l'album Never Let Me Go en octobre 1990. Éric Legnini enregistre sous son nom les albums Essentiels (1990) et Rhythm Sphere (1995) pour Igloo Records et Natural Balance (1991) pour Jazz Club.

 

En 1993 sort Entraigues (Quetzal Records) en trio avec Jean-Louis Rassinfosse (basse) et Bruno Castellucci (batterie). En 1997, Éric Legnini se joint au quintette formé par saxophoniste Stefano di Battista et le trompettiste Flavio Boltro, avec le bassiste Rosario Bonaccorso et le batteur Benjamin Henocq. Il accompagne Claude Nougaro dans sa dernière oeuvre, La Note Bleue(2004), Serge Reggiani, et Stéphane Belmondo sur Wonderland (2005).

Signé sur Label Bleu, le pianiste récompensé par un Django d'or donne la pleine mesure de son talent sur les albums Miss Soul en 2006 et Big Boogaloo début 2007. En janvier 2009 sort Trippin', dernier volet de la trilogie salué par la critique. En 2011, The Vox plonge dans les racines d'un jazz mêlé d'afrobeat et de funk avec les partenaires Thomas Bramerie (contrebasse) et Franck Agulhon (batterie) et les invités Krystle WarrenKiala NzavotungaBoris Pokora et Daniel Roméo. Début 2012, Eric Legnini reprend la formule en trio de base pour l'album de reprises Ballads revisitant ce qui fait l'essence de grands standards. Un après, il revient avec son trio pour l'album jazz et soul Sing Twice ! sur lequel viennent chanter Hugh ColtmanMamani Keita et Emi Meyer.

 

   

En attendant "Théo's lullaby"...

 

Moonlight in Vermont.

Enregistré le 23 Décembre 2014 à Solliès Toucas

 

Chant : Cécile Messyasz

Contrebasse : Mathias Allamane

Batterie : Jessy Rakotomanga

Flûtes : Christophe Dal Sasso & Diana Horta Popoff

Clarinette : Lionel Belmondo

Guitare : Jean-Philippe Sempéré

Trombone : Frédéric Luzignant

Enregistrement : Christophe Dal Sasso

 

 

 

 

Do you know what it means to miss New Orleans ?

Enregistré le 23 Décembre 2014 à Solliès Toucas

 

Chant : Cécile Messyasz

Contrebasse : Mathias Allamane

Batterie : Jessy Rakotomanga

Guitare : Jean-Philippe Sempéré

Trombone : Frédéric Luzignant

Enregistrement : Christophe Dal Sasso

 

À quoi servira la collecte ?

A l'heure actuelle, le disque n'est ni enregistré, ni mixé, ni masterisé.

 

L'enregistrement aura lieu les 25, 26 et 27 Septembre au studio Midi Live à Paris.

 

Nous disposons d'ores-et-déjà de différentes sources de financements pour mener à bien le début de notre projet mais nous manquons d'une certaine somme pour l'aider à voir le jour.

 

Les dons récoltés serviront à

- fabriquer le disque au format CD et assurer sa distribution commerciale

- rémunérer honnêtement ceux qui ont contribué à la réalisation de l'objet (graphiste, photographe, traducteur, ingénieur du son...)

- assurer le lancement de l'album et sa médiatisation en faisant appel aux services attaché de presse

 

Que se passera-t-il si, à l'issue de cette collecte, nous obtenons davantage que la somme requise ? Alors nous aurons encore plus de moyens pour promouvoir cette musique et la rendre visible. En revanche, si nous n'atteignons pas l'objectif, tout sera perdu !

 

En nous apportant votre soutien dès à présent, vous permettez à ce disque de voir le jour sans faire prendre de risques inutiles aux artistes et vous recevrez le disque en avant-première, entre autres contreparties offertes à votre soutien.

 

Merci d'avance pour votre générosité et votre soutien.

Thumb_th_o_s_lullaby-1441650572
cecilemessyasz

Née en 1977, Cécile Messyasz apprend à 6 ans le solfège, le violon alto et le piano classique durant dix ans près de Bordeaux. A 17 ans, tout en poursuivant ses études au lycée puis à l'Université de Psychologie, Cécile intègre le Centre de Musique Aquitain de Joseph Ganter où elle étudiera durant dix ans le jazz vocal, le piano jazz, les techniques... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
YOOPEEEEEEEEE
Thumb_default
ON VA GAGNER J EN SUIS SURE !!!
Thumb_default
bon ben c'est fait ! hâte de recevoir "la bête" ! des bises - Florent backliner