"Paths that lead to Nowhere" (en français : "Les chemins qui ne mènent nulle part") défend l'idée que la musique contemporaine doit être accessible aux mélomanes et cherche donc de nouvelles voies d'exploration (et de financement) de celle-ci.

Large_header

Présentation détaillée du projet

Le projet  :

 

Le projet est un mélange de musique contemporaine, de dark ambient et de melodic noise, contenant de la guitare augmentée (traitée par ordinateur), du piano réaccordé, du field recording (sons captés dans la nature) et des sons synthétiques.

 

L'idée qui me tient le plus à coeur est que la musique contemporaine doit être accessible aux mélomanes et que pour cela elle doit se baser sur un socle culturel commun et ne pas être une construction purement abstraite. Je n'ai pas grandi dans un tube à essai, j'ai été adolescent durant les années 90, époque à laquelle les mouvements punk rock, grunge ou métal caracollaient en tête des ventes de disque... Que je le veuille ou non cela fait parti de ma culture et je ne vois pas de raison valable de l'ignorer. C'est pourquoi j'incorpore des éléments tirés de ces musiques et tente de les pousser de manière savante (dans le jargon un peu pompeux du milieu)... comme l'ont toujours fait les compositeurs à travers les âges.

 

Le disque est sorti en version digitale le 22 septembre, jour de l'équinox d'automne, quand l'ombre et la lumière sont d'un égale durée. C'était important pour moi car le même type de symétrie se retrouve partout dans cette musique : l'équilibre tonal / atonal, temps strié / continu, instrumental / synthétique, mélodique / amélodique, écrit / aléatoire, notes / bruit, doux / agressif... et pour des raisons mystiques!

 

J'ai maintenant besoin de vous pour qu'il puisse sortir en version physique : pour presser une série limitée de 100 exemplaires.

 

Voilà à quoi il ressemblera :

(Cf "A quoi servira ma collecte" en bas de page pour voir les illustrations en plus grand)

 

Paths_that_lead_to_nowhere-small

 

Paths_that_lead_to_nowhere-back-small

 

Paths_that_lead_to_nowhere-livret-ext-small

 

Le disque est un concept-album décrivant une quête mystique, il évoque les doutes et les tourments dans cette volonté d'élévation; le rapport à la Nature, la confrontation d'une âme à un monde technique qui en est dénué.

 

"Sur la pointe d'un brin d'herbe, 

Face à l'infini du ciel, 

une fourmie." 

Hosai Ozaki

 

La première piste essaie donc de rendre compte de la nature humaine de la manière la plus brute possible et l'on progresse jusqu'à la dernière piste, "lachrimae", en forme de coda, qui est le regard se portant sur le chemin parcouru. Le style musical évolue donc considérablement au cours du disque, cheminant du premier morceau presque métal, au dernier dans un style éthéré à la Arvo Pärt.

 

 

Ecouter le disque :

Pour imager toute cette histoire de traitement du son, dites-vous que la première piste est pour guitare seule : je ne fais que traiter le son de l'instrument en temps-réel, il n'y a rien de préenregistré.

 

 

 

 

Quelques jours dans l'atelier d'un compositeur au XXIème siècle :

 

S'il est courant de voir à quoi ressemble l'atelier d'un peintre ou d'un sculpteur, le boulot d'un compositeur est généralement couvert d'un mystère beaucoup plus épais. Nous travaillons tous de manière différente, mais voici un aperçu de ce à quoi cela ressemble pour moi avec en guise d'exemple l'élaboration d'un des morceaux du disque tel que « From the Ferns... » pour guitare électrique augmentée et bruit blanc.

 

(cliquez sur les liens pour accéder aux images)

 

1 - En tant que compositeur électroacoustique l'idée première est souvent assez abstraite, dans ce cas il s'agissait de reprendre le concept de musique stochastique, c'est à dire que le musicien ne gère pas des événements précis mais plutôt la probabilité qu'ils ont d’arriver. J'ai choisi de gérer l'accompagnement de cette manière, à partir d'une grille d'accord toute simple, le musicien définit la probabilité affectée à chaque accord et l'ordinateur générera un nuage de notes à partir du son de la guitare en fonction de cela. Il en résulte un partition à l'aspect pas tout à fait conventionnel.

 

2 - Maintenant il me faut passer tout cela en langage informatique pour que l'ordinateur puisse effectivement faire son boulot (il ne comprend malheureusement pas mes griffonnages). J'utilise pour cela un environnement de programmation graphique développé à l'IRCAM. Au lieu de taper des lignes de code, on relie des petites boites entre elles mais le principe est exactement le même, en pleine phase de développement cela ressemblait à cela.

 

3 - J'écris ensuite la partie de guitare, cela me donne une partition à l'aspect plus traditionnel.

 

4 - Maintenant j'enregistre tout cela dans un logiciel appelé "station audio-numérique" et je reprends le traitement du son pour d'autres aspects du morceau. Une fois cela fait, le morceau est fini de composer, il restera à polir un peu tout cela lors du mixage et, à la fin, faire le mastering (donner de la cohérence à l'ensemble des morceaux du disque) mais le résultat final est quasiment là !

 

5 - Le travail est pourtant très loin d’être fini pour moi, car il reste maintenant à adapter la pièce pour qu'elle puisse être jouée en concert. En effet, on peut faire beaucoup de choses très facilement en studio mais cela peut poser des soucis quand il s'agit de les faire en « temps-réel » lors d'un concert. Je dois alors trouver des solutions, trier les paramètres devant absolument être contrôlables en concert de ceux qui peuvent être automatisés. Heureusement j'ai mon fidèle carnet qui me permet de réfléchir à tout cela à chaque fois que je prends le métro !

 

6 - Et je repasse tout cela dans le premier logiciel, pour programmer les interfaces, parfois réadapter le traitement du son pour qu'il ne nécessite pas un cluster de 10 ordinateurs etc.

 

7 - Commence alors seulement le travail d’interprète où je dois essayer de jouer de la guitare et contrôler en même temps tous les événements et traitements divers... on n'est alors plus très loin du travail de certains chefs dirigeant l'orchestre du piano, autant dire que c'est assez acrobatique !  

 

Quelques extraits de critiques :

 

"De délicates séquences contemporaines néo-classiques extatiquement ponctuées d’éclats fractals de bruit électronique. Un album expérimental semi-électronique travaillant en clair-obscur, empli de mélodies d'un grand pathos rituel. Une curiosité réellement innovante à écouter absolument!

Igloo Magazine   

 

"A la fois enchanteur, intimidant et menaçant... quel album! Un paysage sonore très expérimental mais néanmoins accessible au mélomane. Des motifs musicaux insaisissables dans la tradition de Stockhausen ou Ligeti, fans de Svarte Greiner ou Ben Frost, foncez!"

Ambient Exotica

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira au pressage d'une centaine de CD 

Les pochettes seront des "Digifile" 2 volets en carton Kraft sérigraphié, c'est à dire que cela ressemblera à quelque chose comme cela, mais avec ce graphisme :

 

FACE :

 

Paths_that_lead_to_nowhere

 

DOS : 

 

Paths_that_lead_to_nowhere-back

 

LIVRET : 

 

Paths_that_lead_to_nowhere-livret-ext

 

CD : 

 

Cd

Thumb_avatars-000012552858-c9ts4d-crop
Err0r_500

Compositeur de musique expérimentale, guitariste, programmeur sonore & visuel. Titulaire d'un Diplôme d'Etudes Musicales mention Très Bien à l'unanimité en guitare classique, diplômé d'une école d’ingénieur du son et ayant suivi des études de composition et d’électroacoustique, après des années d’hésitation ma vision de la musique changea radicalement... Voir la suite