2005, Reims. Joe, quinze ans, a la cote: une jolie fille, un Nokia 3310, les meilleures blagues du Lycée. Avec Tatane, son fidèle bras droit, ils font les quatre cent coups en attendant de pouvoir partir faire du rock à Paris. 2012: Joe est bien installé à Paris. Il s'est rebaptisé Joseph, a changé ses amitiés, et raconte son adolescence. Aidez-nous à réaliser ce projet, participez à la collecte!

Large_pp_affiche-jpg-pdf

Présentation détaillée du projet

 

Peine Perdue est une comédie dramatique qui met en scène plusieurs espaces-temps, un dîner entre deux amis et les souvenirs de l'un d'entre eux. Un film sur l'amitié et sur les limites qu'on lui oppose, sur ce que nous choisissons de devenir, une réflexion sur la culpabilité d'exister en dépit des autres.

 

 

Arthur, jeune homme taciturne mais sensible, a rencontré Joseph quelques mois plus tôt, et une amitié légère est née entre les deux hommes. Lorsque Joseph invite Arthur à dîner, il a pour ambition secrète d'impressionner cet homme qu'il admire. Mené par les questions d'Arthur, Joseph va alors raconter ses souvenirs de lycée à Reims, à l'époque où il se faisait appeler Joe, où son meilleur ami, Tatane, le suivait partout, et où sa petite amie Claire était la plus jolie fille du Lycée. Puis Joseph racontera comment, peu à peu, il a voulu quitter ce monde. Peine Perdue est une réflexion sur les choix que nous faisons pour avancer – à tout moment de la vie, que l'on décide de grandir, de vieillir, de changer. Chacun de ces choix est un abandon, un sacrifice de ceux qui faisaient notre vie auparavant, et bien sûr nous sommes coupables de ceux-ci. Mais cette culpabilité est contrebalancée par la seule nécessité d'être, et d'avoir le droit de rechercher notre bonheur. Plutôt que de juger, Alexandre Dupouey se contente d'observer, de soupeser, de montrer. Les points de vue de Tatane, de Joseph, de Joe et d'Arthur sont tous différents, certains victimes, d'autre compatissants, mais le réalisateur décide de ne jamais choisir, et de laisser simplement la balance se régler seule, selon la volonté de celui qui écoute.

 

Alexandre Dupouey a étudié les techniques du Son à l'ISTS, puis a étudié les lettres modernes et la philosophie à la Sorbonne. Il a réalisé deux courts-métrages de fiction et a choisi, dans Peine Perdue, de traiter un sujet plus intime. Fiction aux inspirations autobiographiques, ce projet a pour but de questionner ses propres souvenirs, et il parvient ainsi à questionner ceux des autres ; à la fin de la lecture, chacun d'entre nous se demande qui il a été : Tatane ou Joe.

 

Peine Perdue nous pousse à nous tourner honnêtement sur nous-mêmes et questionne notre création, mais c'est aussi une peinture légère, humoristique et tendre de l'adolescence.

 

Gagaga

 

 

Qui Sommes-nous?

 

 

Alexandre Dupouey – Réalisateur et scénariste

Après des études de son à l'ISTS, Alexandre Dupouey suit des études de Lettres modernes et se tourne vers la réalisation en menant des projets de plus en plus ambitieux : Soleil Noir en 2010, L'Heure du Clown en 2011, et Le dîner en 2012. Parallèlement à ses études, il s'est exercé aux techniques de l'image en faisant les captations de l'opéra Garnier, en assistant la réalisatrice Alla Abdallah et en participant à plusieurs courts-métrages en tant que premier assistant ou conseiller à la mise en scène.

 

339818_4455637626599_1335071109_o__500x441_

 

Canelle de Balasy - Productrice

Après plusieurs expériences professionnelles dans le domaine de la production théâtrale, aux festivals d'Avignon et d'Edimbourg, Canelle de Balasy se tourne vers le cinéma et l'écriture scénaristique. Elle a travaillé sur tous les court-métrages d'Alexandre Dupouey en tant que main droite, Alexandre étant gaucher. Sur Peine Perdue, elle aura pour but de superviser la production à partir de la création du scénario jusqu'à la distribution du film, en passant par le tournage. Son but est d'amener Peine Perdue à Cannes, pour commencer. Après, on s'occupera de conquérir le monde.

 

8532_126576528909_4786368_n

 

Ted Odolant - Producteur

Etudiant en journalisme au Celsa, Ted Odolant seconde Alexandre Dupouey depuis le début de sa carrière en lui apportant une aide logistique — distribution, organisations de castings, constitution des équipes — et un fraternel soutien. Actuellement en école de journalisme au CELSA, il est aussi ancien champion de sport électronique. Il sera en charge de la communication et de la diffusion de Peine Perdue. 

 

Ted_et_moi

 

Barthélémy Kiss - Producteur

Ami de longue date d'Alexandre Dupouey, Bart Kiss a rejoint l'équipe de Peine Perdue pour l'épauler sur les problématiques administratives et la question du financement du projet. Amené à travailler à moyen terme au Maroc pour le BCG – où il a commencé sa carrière – c'est depuis Casablanca qu'il supervisera la constitution du dossier de peine Perdue, son envoi aux parties prenantes pertinentes et la gestion des contacts financiers. 

 

425814_10151159359148349_268746553_n__640x425_

À quoi servira la collecte ?

 

Peine Perdue sera tourné à Reims et à Paris, ce qui demande donc un budget conséquent pour les déplacements et l'hébergement à Reims. L'idéal pour nous serait de récolter 8500 euro. C'est pourquoi nous aimerions dépasser 100% de la collecte ! Grâce à KissKissBankBank et à nos bankers, nous pourrons financer le matériel technique, les déplacements à Reims, la diffusion du court et les contreparties pour nos bankers. 

 

Sachez que nous acceptons toutes les contributions, de 5 à 10 000 euro! 

Canelle de Balasy

Productrice sans héritage mais pleine de ressources.

Derniers commentaires

Thumb_default
Le tournage est terminé! Pour plus d'informations, des photos ou des anecdotes, n'hésitez pas à visiter notre page facebook: www.facebook.com/peineperduelefilm
Thumb_default
go guys!
Thumb_default
Bon courage pour aller au bout de vos rêves, Louis