Aidez-nous à financer cette super pièce et à vous raconter une histoire d'amour originale qui vous surprendra !

Large_pour_kiss

Présentation détaillée du projet

PERICOLOSO (Danger Amour !) : A partir du 23 novembre 2014 à Paris, au Théâtre de Nesle  ...

 

  

 L'HISTOIRE :

 

Annie vient d'emménager sur le même palier que Pierre. Elle lui laisse son chat à garder lorsqu'elle va rendre visite à sa mère.

Cette nouvelle voisine, un peu trop envahissante, et très curieuse, vient troubler Pierre dans sa vie, paisible ... en apparence.

Une relation passionnée naît, mêlée de fantasmes, de rêve et de désirs...

 

Ce qu'en dit l'auteur :

 

   « C'est une histoire d'amour, une histoire toute simple ; ou presque !

Parce que l'homme a vingt ans de plus que la femme. Parce que c'est un ours et elle une punaise. Parce qu'il se cache autant qu'elle explose. Parce qu'ils n'ont rien en commun mais qu'ils vont tenter de se rencontrer.

Ce ne sera pas facile, il y aura des cris, des ruptures, des fantasmes, de la violence,

Une violence qui en rappellera une autre, ancienne, cachée, toujours vive.

Ils grimperont jusqu'aux cimes de la déraison.

Et, si nous ne serons jamais certains de les voir vieillir ensemble, ils pousseront cependant la porte rouillée de l'espoir, pour aller au devant d'un avenir possible, avec un chat et une bouteille de Martini dans les bagages.» G.L.

 

Pourquoi ce coup de cœur pour Pericoloso ?

 

Solange :  

            Depuis mon enfance, j'ai toujours rêvé de jouer des histoires d'amour. Celle-ci me plait car elle ne finit pas trop mal, même si elle ne termine pas en conte de fée...

Mon personnage d'Annie ose dire tout haut ses sentiments, ce qui n'est pas chose facile dans la vie. C'est une jeune femme simple qui ne se pose pas de questions. Elle est spontanée : Quand elle aime , elle le dit.

Il y a une violence de communication dans leur relation, qui peut faire rire et sourire... 

Il est certain que dans la vie, il serait inacceptable de tolérer les réactions brutales de Pierre, sur qui elle a jeté son dévolu, mais l' innocence  d'Annie et sa naïveté  amènent la touche comique. 

J'ai à cœur de montrer, à travers mon personnage, à quel point le manque d'estime de soi appelle, chez l'autre, la violence et le non respect   . 

Copie_de__mg_6595nn

 

 

Christian :

       Ce qui m'a d'abord plu dans cette pièce, c'est l'originalité de cette rencontre entre deux personnages hors du commun.

J'ai tout de suite aimé le personnage de Pierre parce qu'il semble vivre hors du temps et de la réalité, qu'il est complexe et difficilement prévisible, ce qui le rend parfois drôle dans des situations dramatiques.

Cœur meurtri, il est à plaindre, mais il a la chance qu'une petite nana comme Annie vienne lui faire oublier sa vielle blessure. Il lui résiste, parfois avec violence, parce qu'il a peur de cet amour passionné, qui surprend le vieil ours qu'il est devenu.. 

Il est parfois brutal en parole, mais il semble ne pouvoir la frapper qu'en rêve ou dans ses fantasmes....Savoir !

Quel rôle ! ... Quels rôles !

 Copie_de_2013

 

 

Les personnages:

 

Annie a vingt ans de moins que Pierre. C’est une rencontre vraiment improbable, un peu folle !

Qui des deux est le plus fou ?

Leur différence d'âge pourrait laisser penser qu'Annie trouve d'abord en Pierre, le père qu'elle n'a jamais connu. Puis, lorsqu’elle se laisse envahir par la passion amoureuse, elle en parle avec une sincérité touchante et une certaine candeur, à la fois bouleversante et drôle.  Elle ose déclarer ce qu’elle ressent dans son cœur et dans son corps, ce que bien souvent on ne veut pas dévoiler.  Elle met à nu ses sentiments et sa fragilité.…

Les visites régulières d'Annie viennent bousculer Pierre dans ses habitudes et ses petites manies. Pierre est peu à peu tiraillé entre son désir pour Annie et un passé lourd et douloureux.

En essayant de combattre ses peurs et de cacher sa vulnérabilité, il devient vite impulsif et imprévisible. Il a du mal à vivre le présent . Il essaie de noyer sa douleur dans l'alcool, ce qui le rend parfois violent.

Par sa persévérance et sa fraîcheur, Annie va-t-elle réussir à aider son voisin de palier à surmonter son chagrin passé et à accepter de vivre enfin l'amour qui lui est offert maintenant ?

 

 

LA MISE EN SCÈNE :

 

Durée du spectacle : 1h20 environ.

 

Pour la mise en scène de ce texte exigeant, nous suivons plusieurs pistes à commencer par les indications détaillées de l'auteur qui explique :

 

"Voilà une pièce écrite spécialement pour des acteurs ; pour des acteurs qui aiment exprimer physiquement des sentiments, des émotions, des actes… et des silences.

C'est une pièce foisonnante et sans pudeur qui parle de l'amour sans tabou, y compris de tout ce qui peut se passer dans la tête et qu'on n'ose pas dire à voix haute.

Malgré tout le réalisme et la violence des rapports entre les personnages, il ne faudra jamais perdre de vue que c'est tout de même une comédie et que les moments légers doivent être traités de façon aussi intense que les moments dramatiques.

Rien n'est désespéré, ni définitif, car même le fin est une petite porte ouverte.

Certaines scènes particulièrement flamboyantes peuvent être réduites, allégées ou coupées, mais sans en altérer l'ensemble de la pièce.

De même, le décor peut-être ramené à des éléments et des ustensiles, mais il est évident qu'un espace clos, solide et réaliste, permettra une meilleure mise en espace des corps et des différentes actions". G.L.

 

  La complicité de notre duo, créé une mise en scène, qui vient naturellement de notre jeu réaliste. 

 

– Nous avons donc opté pour un décor unique. 

 

– La lumière jouera un rôle essentiel et variera au fil de l'histoire, pour donner plus d'intensité aux émotions, aux rêves et aux fantasmes.

 

– Une bande sonore composée de musiques originales et de sons d'ambiance, ponctuera les scènes et accompagnera leurs enchaînements.

 

– Le jeu sera naturel et sincère, en adéquation avec la fantaisie de la pièce, tour à tour drôle, touchante ou émouvante.

 

–  La note comique viendra des deux protagonistes. Car, tous les deux en décalages, leur innocence et leur naïveté amèneront  un ton de comédie dans des situations dramatiques.

 

 

 

LA DISTRIBUTION :

 

SOLANGE PINTURIER  :

Sol_sage

 

Solange suit pendant sept ans un enseignement approfondi selon la méthode de l'Actors Studio avec Jack Garfein, et Jack Waltzer.

 

Elle participe à divers training d’acteurs avec Niels Arestrup, Andréas Voutsinas, et Olivier Nolin : Une solide formation complétée par des cours de chant lyrique et de variété avec Philippe Viotty et Valérie Maucourt.

 

Elle commence à jouer au théâtre en 2002 sous la direction de Jack Garfein dans « Un mois à la campagne» d'Ivan Tourgueniev et dans « Désir sous les Ormes » d'Eugène O’Neill, au Théâtre de la Main d'Or à Paris.

 

En 2004 elle joue New York Detroit de Dorothy Parker, au théâtre de la Comédia à Paris, dirigée par Olivier Nolin. En 2006, elle joue et met en scène, pour le théâtre des deux rêves, « Couleur d’Août » de Paloma Pedrero, dans le cadre du Festival « Paris au mois d’Août ».

 

En 2010, Victor Haïm la choisit pour être son assistante sur la mise en scène de sa pièce « Jeux de Scène » au théâtre du Ranelagh à Paris après qu'elle ait participé aux lectures et mises en espace de sa pièce « Accordez vos violons » à l'Essaïon et à la SACD.

 

En 2011, elle travaille, sous sa direction de Philippe Adrien, sur «Les Bonnes » Jean Genet et « Berceuses » de Samuel Becket avec les jeunes metteurs en scènes de Paris X, au théâtre de la Tempête à Vincennes.

 

Parallèlement au théâtre, Solange travaille régulièrement pour la télévision "Groland" sur Canal Plus et tourne dans divers courts métrages pour le cinéma et la télévision.

 

En 2009, elle réalise son premier court métrage, « Le jour du Baiser » d’après un texte de Gérard Levoyer, dans lequel elle joue aussi, diffusé l’atelier Z de Christiane Peugeot et l'Espace Beaujon à Paris. 

 

En 2014, elle joue dans celui de Cécile Ducrocq, "La Contre Allée" sélectionné à Cannes à la semaine de la critique et a remporté «  le petit rail d’or du court métrage ». Il est diffusé aussi sur France 2.

 

Solange travaille actuellement avec Christian Paumelle sur un nouveau projet théâtral : « Pericoloso » une comédie dramatique de Gérard Levoyer.

 

 

CHRISTIAN PAUMELLE :

Pierre_

Formé par Madame France Ellys, puis par Claude Viriot, il joue en 1970 "Ami-Ami" de Barillet et Grédy et "Carlos et Marguerite" de Jean Bernard-Luc, avant de suivre, en 1972, Le Théâtre d'Apremont en tournée avec Georges Dandin de Molière.

 

Il sert ensuite, pendant plusieurs années, Molière, Beaumarchais, Tchekhov, Rostand, Giraudoux ou de jeunes auteurs, avec une égale passion, aussi bien à Paris qu'en province et jouera notamment dans, pêle-mêle, Le Misanthrope, L'étourdi, Le Mariage de Figaro, La Mouette, Mata-Hari, Cyrano de Bergerac, Électre, Ondine…

 

En 1995 il produit et interprète "C'est une Excellente Question" au Théâtre Montmartre Galabru

Il récidive avec "Le Ministre et la Danseuse", au Théâtre de Nesle en 2000, après avoir joué, pendant deux ans (1997/1998), un spectacle pour enfants, "La Fée et les Poupées Magiques", en France et en Afrique du Sud (en anglais).

 

En 2001 il monte trois pièces de Courteline sous le titre de "Femmes de Courteline" au Théâtre de Nesle ; entre 2003 et 2005,  "La Vérité…Toute Nue ?" et "Le Cid en Coulisses" au Guichet Montparnasse.

 

En 2006, sous la direction de Géraldine Lemaître, il joue plusieurs personnages (dont deux femmes) dans "L'appeau du Désir" de Gérard Levoyer à L'Aktéon. Dans ce même théâtre, en 2007, il s'essaie à la mise en scène avec "Voisinage" de Jean Larriaga".

 

En 2008, il interprète Lagrange dans "Molière, Armande et les Autres" de Claude Mann au Théâtre de l'Ouest Parisien avant d'endosser le rôle de Kyag Lhakpa dans "Mi-Nuit au Tibet" de Mark Jennison, chez Claude Mann au théâtre François Dyrek à Joinville-le-Pont.

 

En décembre 2013 il présente au Théâtre de Nesle "La Nuit de la Sauterelle" de Victor Davray. Aujourd'hui il a entrepris de jouer une drôle de comédie avec Solange Pinturier : " Pericoloso" de Gérard Levoyer  !

À quoi servira la collecte ?

Pour notre budget: Nous nous lançons ce défi, de récolter la somme de 5500 euros. Cela correspond à une partie des frais ci-dessous. 

 

Minimum garanti du théâtre pour 24 représentations : 5 760 €

(Part du théâtre + frais de régie)

Location de salles de répétitions :  300 €

 

Une centaine d'affiches (40x60) :  140

(Hors création p.a.t. réalisée par nos soins)

3 000 flyers : 240

(Hors création p.a.t. réalisée par nos soins)

Distribution flyers de la main à la main : 215 €

(Par une entreprise sérieuse)

 

Le décor réaliste :  500 €

 

 Les costumes :  500 €

 contemporains, assez nombreux, mais indispensables.

 pour le personnage féminin.

 

La création d'une bande son : 200 €

Comme nous l'aimons, soignée et originale ...

 

Ce qui  fait  un total de : 7 855 €

 

S'ajouteront les honoraires de l'attaché(e) de presse.

...

 

 

Thumb_white-clouds-in-blue-sky_2784742
Mon Grain de Sel & Cie, avec la Compagnie "Ange du Soleil",

LA COMPAGNIE DU GRAIN DE SEL (Mon Grain de Sel et Cie) produit son premier spectacle en 1995, une comédie de Victor Davray, "C'est une excellente Question..." au Théâtre Montmartre-Galabru. Elle récidive avec "Le Ministre et la Danseuse" en 2000, au Théâtre de Nesle après avoir tourné de 1997 à 1998 avec un spectacle pour enfants, "La Fée et les Poupées... Voir la suite