Notre intention, avant toute chose, est de divertir et surprendre le public par des situations parfois absurdes, cocasses ou pathétiques et des dialogues inattendus. Les répliques s’enchainent et parfois claquent comme les portes dans une pièce de boulevard. Dans ce rythme soutenu, les personnages eux-mêmes seront surprit par leur monologue intérieur. Le ton de la pièce oscille entre la comédie et le drame … C’est dans ce contexte que nous souhaitons que les spectateurs s’amusent et s’offrent des moments de réflexion sur ce qu’ils regardent : le quotidien d’un homme, bouleversé par ce qu’il rêve d’entreprendre.

Large_t_l_kisskiss

Présentation détaillée du projet

BAUDOIN est un jeune homme solitaire, son quotidien n'a rien d'exceptionnel. Jusqu'au jour où l'on frappe à sa porte...Pour une raison surprenante, il se retrouve contraint et forcé d'héberger un groupe de jeune gens bien décidés à faire de son salon un lieu de résidence "d'artistes"...

Quand le burlesque rencontre le commun, quand la comédie devient dramatique, l'imprévisible reste toujours imprévisible. Jusqu'au dénouement final... Personne ne vous regarde ?

 

 

 

EQUIPE ARTISTIQUE:

 

 

Sophie TROISE                          

 

 

Metteure en scène

Formée au conservatoire supérieur de Marseille, elle « monte » à la capitale   où   elle   intègre   l’atelier   international   Blanche   Salant,   mais   aussi   le   cours   Christophe   Marchand   professeur   à   l’école     Jaques   Lecoq. Elle suit plusieurs stages animés par différentes compagnies (entre   autres,   la   Compagnie   Demain   le   printemps   :   De   l’acte   au   sentiment, en Biélorussie). Elle joue au cinéma et à la télévision dans des réalisations de Sébastien Leleau (en 2005 dans « Meloman », en 2006 dans « 36 chandelles »), de Sylvain Loubet (en 2004 dans « Il  n’y   a pas de fumée sans feu »),   d’Emmanuelle   Mouret   (en   2003   dans   « L’enterrement  de  Madame  Ratetou »), dans la série « le lycée »,mais aussi dans « acclimatation », performance réalisée  par  l’artiste  Pierre  

Hugye en 2009. Au théâtre, elle a joué à Marseille, notamment au Théâtre du Merlan dans « Les Bonnes », mise en scène de Danielle de Cesare, dans « Le Prophète », « Le Tartuffe », « La Cantatrice chauve ». A Paris elle joue dans « Barbe Bleue » mis en scène par Patrick Martinez Bournat, au théâtre de la Plaine et au théâtre du Funambule. Elle rencontre Ned Grujic  et  joue  dans  les  aventures  d’Arsène  Lupin  en  France  et  en  tournée  en  Italie.  En 2007 elle   intègre   la   compagnie   l’envers   des corps lauréate du Prix « Paris jeunes talents de Paris » et joue dans « j’ai  plus  pied »  à  l’espace  Pierre  Cardin,  spectacle  qui  sera  joué  jusqu’  en   2010. En 2011, elle joue dans le projet H au Théâtre Les Enfants Terribles. Elle sera bientôt à l’affiche  de  «  A  L’Envers  »  la  nouvelle  comédie  de  Jean  Franco. 

 

Julien COVAIN

                                                                     

Auteur / Comédien, Rôle de Larson   

Sa naissance marque un tournant décisif pour lui. Né à Seclin, dans le nord de la France, il ne quittera cette région qu’à   dix-sept ans pour vivre et suivre une formation professionnelle   de   comédien     à   l’école   Jean   Périmony.   A   sa   sortie, il tourne dans un téléfilm sous la direction de Luc Goldenberg.  Il  entre  également  au  Laboratoire  de  l’Acteur  et   y   suit   une   formation   d’acteur   face   à   la   caméra,   animée   par   Héléne Chéruy-Zidi. Suite à cela il quitte la France pour l’Australie,  très  vite  il  s’aperçoit  à  ses  dépens  qu’il  ne  connaît pas   un   mot   d’anglais,   en   conséquence   il   apprend   à   se   taire.   Dès son retour, printemps 2010, il crée et co-écrit un spectacle « Les Esseulés » avec Sara Giraudeau pour le festival des Mises en Capsules au théâtre du Ciné 13. Julien sera son assistant et jouera sous sa direction. En 2011 il joue pendant cinq mois le rôle de Jacques dans « Cuisine et Dépendances » de Jean-Pierre Bacri et Agnés Jaoui au théâtre de la Comédie des 3 Bornes, mise en scène par Valentine Revel- Mouroz. La même année il jouera, au théâtre de La Reine Blanche, le rôle de Nicolas dans « L’écume  des  Jours » adaptée du roman de Boris Vian par Vincent Leprette et mise en scène par Jules Poucet, et programmée dans différents festivals (Bourg-la-Reine,  Avignon...).  Parce   qu’il  est  jeune  et que dans cette biographie nous en sommes déjà à 2012, son dernier projet, projet charnière « Personne ne vous regarde »  est  la  première  pièce  qu’il  écrit  seul  et  dans   laquelle il joue, entouré de comédiens qui, pour différentes raisons, ont marqué sa vie.

 

Mathieu BOULET

 

Comédien, rôle de Baudoin

 

Après une pratique de la danse Mathieu Boulet étudie le théâtre et oriente sa recherche de l'acteur vers la pédagogie russe : il rencontre ainsi Vladimir Granov (mouvement scénique), Boris Rabey   (directeur   d’acteur)   et   Tatiana   Stepantchenko (metteure en scène) avec lesquels il participe à de nombreux stages autour du système de Stanislavski. Il étudie également la biomécanique de Meyerhold et suit un stage

autour du théâtre musical avec Tatiana Agéeva, Iréna Promptova et Anatoli Baskakov. Au théâtre, Mathieu joue notamment sous la direction de Toni Cafiero dans La Vie est un Songe de Caldèron (où il interprète Sigismond), La Trilogie de Belgrade de Biljana Srbljanovic, au théâtre  national  d’Alger,  Jules César de Shakespeare, Pulcinella,  avec  l’orchestre  national  de   Montpellier. Mais encore j’ai   plus   pied dans une mise en scène de Elsa Granat. En 2011 il joue dans la mise de Michael Dussotoy, le collectif Quatre Ailes,  au  Théâtre  des  Quartiers  d’Ivry dans La Belle au Bois de Jules Supervielles. Il enchaîne avec La Ligne, mise en scène de Jean-Claude   Falet,   d’après   le   roman   de   Sarah   Kaminsky,   Adolfo Kaminky : une vie de faussaire, où il tient le rôle principal. Il collabore également sur de nombreuses   créations   avec   Tatiana   Stepantchenko   en   tant   qu’acteur   et   assistant   dramaturgique à la mise en scène notamment dans La Cuisine d'Arnold Wesker, une mise en scène qui réunit 18 acteurs de tout horizon international. Démons de Lars Noren, joué au festival  d’Avignon  au  théâtre  du  Chêne  Noir et dans de nombreuses scènes nationales. Kilda, un opéra contemporain retransmis dans cinq pays européens. Fleurs Tardive, un Tchekhov musical et dernièrement Britannicus de Racine. Parallèlement Mathieu met en scène En Fanfare... Monsieur Lapointe ! un spectacle musical dans lequel Mathieu chante et se produit sur différentes scènes nationales. 

 

Anne AUFFRET

 

 

Comédienne, rôle Amélie.

Elle débute sa formation au cours Simon sous la direction de Rosine   Margat.   En   2009   elle   sort   du   cours   d’art   dramatique   Jean   Périmony. En parallèle elle obtient une licence en droit à l’université  Paris  X.  Comédienne  depuis  l’âge  de  16  ans  elle  a  joué   dans de nombreux courts-métrages,  a  tenu  le  rôle  d’Adeline  dans   « Les Esseulés » mis en scène par Sara Giraudeau au Ciné13. Au cinéma elle joue sous la direction de JJ Zilbermann dans Les fautes d’orthographe

 

Julien NACCACHE

 

 

Comédien, rôle de Robinson et Le Policier.

Formé en 2002 au Conservatoire National de Région de Marseille par   Christian   Benedetti,   c’est   en   2004   qu’il   fait   une   rencontre   décisive   avec   Edward   Bond,   lors   d’un   stage   aux   Friches   Belle   de   Mai à Marseille. Il décide alors de venir à Paris pour approfondir ses connaissances et son univers artistique. En 2006, il intègre la Compagnie   L’Envers   des   corps ; Il enchaine les créations de la compagnie avec J’ai   Plus   Pied   (prix Paris Jeune Talent) et Les Misérables ; libre cours (spectacle soutenu   par   l’ADAMI). En parallèle, il tourne dans plusieurs courts-métrages et séries télé pour Tf1, Canal + et réalisateurs indépendants. Ayant toujours soif de rencontres et nouvelles expériences, il suit depuis septembre

2011 le cursus Meisner avec Ludovic Girard au sein du Cours Peyran Lacroix. Il est actuellement acteur dans la création « Personne ne vous regarde » de Julien Covain et mis en scène par Sophie Troise. 

 

EXTRAIT DE LA PIECE:

 

Nous sommes  dans le salon de Baudouin, il mange des chips, un morceau tombe sur le fauteuil. Il sort puis revient avec un aspirateur portable et aspire minutieusement le canapé. Il s’assoit à nouveau.  On entend un « DING » il se lève, sort, et revient avec un plat sorti du micro-onde. Il s’assoit et au moment de prendre sa première bouchée, on sonne à la porte. Surpris, Baudouin va ouvrir.

 

LARSON en off : Je me présente: monsieur Larson. On ne se connait pas, je viens bien de sonner chez vous ?

BAUDOUIN : Je n’ai rien à donner,  monsieur,  je n’ai pas d’argent. Au revoir.

Il claque la porte. On sonne à nouveau. Il ouvre.

BAUDOUIN, dérouté: Bonsoir….

AMÉLIE en offséductrice: Bonsoir, je me présente, Amélie Dumont…

LARSON en off:: …C’est ma comédienne. On peut entrer ?

BAUDOUIN ne bougeant pas: Non. Je ne comprends pas ce que vous voulez.

AMÉLIE en off : Vous vous appelez comment ?

BAUDOUIN : Baudouin…

LARSON : entrant énergiquement: J’aurais rêvé m’appeler Baudouin… c’est charmant…

AMÉLIE : entrant, séductrice: C’est doux « Baudouin ». On fait le mouvement d’un baiser avec les lèvres « Baudouin ».

 

 

BAUDOUIN : Je ne vous ai pas autorisé à entrer ! Je ne comprends vraiment pas ce qui vous amène ici. Vous voulez me cambrioler ? Si c’est le cas je le prends mal.

LARSON : Vous êtes toujours aussi peu compréhensif quand on pénètre chez vous ?

BAUDOUIN : Ça dépend de l’heure monsieur. Je suis dubitatif en journée mais après minuit je ne dubite plus, je me contrarie.

AMÉLIE : C’est joli chez vous.

LARSON : C’est cosy.

BAUDOUIN : …Ecoutez, je ne vais pas jouer l’incompréhension pendant une heure, dîtes-moi plutôt ce qui vous amène.

LARSON : Ma camionnette, cher ami. Je peux m’asseoir, je vous offre un verre ?

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

À participer à la réalisation du spectacle dans de bonnes conditions:

-Location d'une salle répétition ( environs 600 euros)

-Costumes ( environ 500 euros )

-Décor ( environs 1500 euros )

-Communication ( environs 750 euros )

-Salaire metteure en scène ( 500 euros )

-Location salle pour show case ( environ 1200 euros )

-Salaire créateur lumière ( environ 400 euros)

-Scénographe (environ 400 euros)

 

 

Derniers commentaires

Thumb_default
Petite contribution pour soutenir les copains !
Thumb_default
paul mansuy
Thumb_default
je vous encourage fortement !!!!!!!!!!!!!!!!! des bisous!!