Premier d'une série de Petits Précis en "P" de gastronomie italienne, le Petit Précis de Polenta baptisera les éditions du Pétrin !

Large_couv_26juin

Présentation détaillée du projet

Image_4

 

P pour polenta, parmigiano, pasta, suivront pesto, polpette, prosciutto di parma, pomodori, pistacchi, pane, panettone, pizza … 

P pour Paris, prétexte, passerelle, jeter un pont, promesse, y mettre sa patte, papille, plaisir, poésie, pratique, précieux, produit, pari, parti pris …  

P pour éditions du Pétrin.

 

Petits précis pour abrégés, manuels condensés en 30 pages - guère plus – illustrés, bien présentés à la première personne du singulier. Petits précis écrits par Alessandra Pierini, Stefano Palombari, Laura Zavan, Emmanuelle Levesque auteurs aux compétences établies, têtes de pont en Parisis de la culture gastronomique transalpine, illustrés par Fiamma Luzzati dont la vie dessinée d’une Italienne à Paris à régalé les lecteurs de Libé. 

 

Petit précis comme un menu avec ses antipasti d’anecdotes authentiques, son primo historique sans être académique, son incontournable secondo dans le vif du sujet, et ses recettes inédites parfois décalées, dont quelques pépites offertes par des étoilés brillants au firmament de la cuisine italienne. 

Petits précis servis par triplés pour gâter et éclairer un gourmet goûtant aussi aux histoires. Petit précis, bel objet italianissime à savourer à la bonne franquette !

 

Image_5

 

Je suis née en Italie. L’Italie de ma naissance offrait à mes parents un cadre rêvé. Ils roulaient en Fiat, parlaient avec les mains et se régalaient de pastasciutta. L’avenir s’offrait plein de promesses. Cette naissance italienne me laisserait une empreinte indélébile. Un simple plat de pâtes suffit à me ravir, à me rendre la félicité de ces premières années. C’est de ce côté assurément qu’il faut chercher l’envie d’une Collection italienne et de Petits Précis dévolus à la cuisine de là-bas. Sans être exactement des livres de recettes, les Petits Précis s’adressent à tous les amoureux de l’Italie et sa table qui voudraient aller plus loin, creuser le sujet en s'amusant. Au pays de la Comédie, il serait de mauvais goût d’être trop sérieux. D’autant que les Italiens ont l’assiette joyeuse ! 

 

Emmanuelle_et_alessandra_juin_2014-31

(©M. Goldstein)

 

Les Petits Précis ambitionnent de vous faire visiter l’Italie dans son assiette. Ni Vuitton ni Routard, ils en ont pourtant le format. Leur couverture en papier bouffant dans laquelle s’ouvre une fenêtre sur une vue d’auteur se veulent une invitation. « Venite in Italia con noi ! », aurais-je envie de lancer dans le silllage de Massimo Bottura, le plus grand chef – italien – du monde ! Le Petits Précis de Polenta, premier d'une série, baptisera les éditions du Pétrin ! (Emmanuelle Mourareau)

 

 

 

Image_7

 

Des souvenirs d’enfance à l’étymologie, de la Sérénissime à aujourd’hui, de la Pœnta du nord à la Farnata du sud, de la Pouties piémontaise à la Concia voisine, Alessandra Pierini nous convie dans le Petit Précis de Polenta à un voyage en Italie au fil de ses polente, sans oublier de nous régaler de 5 recettes inattendues.

 

 

Couv_polenta

 

Extrait : « Avec la force d’un homme, ma grand-mère décrochait le paiolo, le retournait et versait son contenu brûlant sur le buràs, le torchon réservé qu’elle avait préalablement étalé sur le tavlutén, la planche de bois arrondie sur laquelle elle servait la polenta. Elle nouait ensuite en croix les quatre coins du torchon sur la polenta préalablement rassemblée à l’aide de la palténa, petite spatule en bois au bout carré. Le tavlutén la tenait au chaud en attendant que la famille passe à table. Des restes de polenta, fins, croquants, appétissants, s’accrochaient au fond du paiolo. Ma grand-mère me servait cette polenta abbrustolita relevée d’une pince de sel pour me faire patienter. »

 

Ale

 

Emmanuelle_et_alessandra_juin_2014-12

(©M. Goldstein)

 

Le goût d’Alessandra Pierini pour la cuisine s’enracine dans l’enfance. L’été, la famille Pierini quittait les rivages de Gênes pour le village de montagne de sa grand-mère maternelle près de Parme. A l’occasion des fêtes votives qui ponctuait la saison estivale, cette nonna s’occupaient des banquets. La jeune Alessandra se prit d’un goût immodéré pour  cette effervescence cuilinaire. Quelques années plus tard, tout juste majeure, elle rencontre celui qui deviendra son mari. Le père du garçon est grossiste en fromages à Turin. Alessandra découvre l’univers foisonnant des fromages italiens. Un jour, le destin frappe à la porte du jeune couple. A l’occasion d’une livraison, un collègue du père du garçon, grossiste à Turin et bien inspiré, propose au jeune homme la gestion d’une succursale près d’Aix-en-Provence. Ni une, ni deux, voilà le jeune homme à la tête d’une fromagerie italienne en gros au « pays des 300 fromages »! Alessandra que ses parents destinent à l’enseignement, se voit empêcher de le suivre pour un passage obligé par l’université. Comme l’amour fait des miracles, notre dulcinée boucle sa licence de lettre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Court rejoindre son Roméo, se marie et se lance tête baissée dans l’aventure fromagère. L’affaire prospère. Les jeunes mariés construisent un entrepôt, assez grand pour voir plus loin que l’importation des seuls fromages. Alessandra se met à rêver d’une épicerie avec quelques tables. Du rêve à la réalité, il n’y a parfois qu’un pas qui donne naissance à Pasta e Dolce. Une à deux fois par mois, Alessandra prend désormais la route de l’Italie en quête de trésors pour son épicerie, et d’inspiration pour la cuisine qu’elle y sert le midi. L’aventure durera dix-sept ans, plus de temps qu’il n’en faut pour aiguiser ses connaissances et affirmer ses préférences. Marseille s’est bien, mais c’est désormais vers Paris qu’Alessandra a le regard tourné. A Paris, elle en est certaine, son exigence rencontrera son public. Ce qu’elle voit, c’est un restaurant doublée d’une épicerie. L’enseigne RAP, acronyme de Ristorante Alessandra Pierini, est née. Aujourd’hui, Alessandra a vendu le restaurant pour se consacrer à l’épicerie, la recherche de produits rares et la transmission de ses connaissances accumulées au fil des années. Quand elle n’anime pas quelques ateliers gastronomiques, elle est consultante en gastronomie et vins italiens pour la presse et l’édition, organise des concours de pesto, ou se lance dans la rédaction d’ouvrages savants et gourmands.

À quoi servira la collecte ?

 

La collecte servira à l'impression et à la conception du Petit Précis de Polenta  en 1500 exemplaires.

 

1. Impression : 1400,00 €

 

(Quantité : 1500 exemplaires)

 

Couverture 4 pages

Format fini : 14,00 x 18,50 cm

Format ouvert : 28,00 x 18,50 cm

Papier : Munken Pure 240 g/m2

Impression : Quadri recto/verso

Intérieur 32 pages

Papier : Munken Pure 120 g/m2

Impression : Quadri recto/verso

Façonnage : 2 ponts métal

 

2. Conception (maquette, rédaction, illustration, etc) : 1400,00 €

 

TOTAL : 1400 + 1400 = 2800 € 

 

 

AGENDA prévisionnel : impression du Petit Précis de Polenta en septembre, sortie en octobre.

 

Thumb_logo
polenta

Avant hier, chef de projet dans l'humanitaire, je m'investit dans la lutte contre les grandes pandémies. Hier, journaliste, j'écris dans des journaux de vulgarisation scientifique et des publications dédiées à la santé, avant d'être responsable de la rubrique Histoire & Culture d'un magazine de luxe et me spécialiser ensuite dans la gastronomie et le... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Félicitations! Je suis ravie que la nouvelle soit tombée le jour de mon anniversaire. Un bon présage pour les Petits Précis et pour moi... J'ai hâte de voir le livre et d'essayer ses recettes!
Thumb_marcjacobs-gf-3-partage
Manue, tu as intérêt de me préparer pleins de Polenta.....!!! Kiss et BRAVOOOOOO Manu de Marc Jacobs
Thumb_default
Emmanuelle bonjour, Je vois qu'il y a encore un peu de chemin à faire... Tous mes vœux de réussite. Et a très bientôt! M.