Un barrage géant menace les peuples de la Vallée de l'Omo en Ethiopie. Je vais avoir besoin de vous pour témoigner de ces durs changement

Large_19169352_m

Présentation détaillée du projet

LE PROJET EN DETAILS

 

Il y a 8 mois, je réalisais dans le Nord Laos le premier reportage sur les habitants de la rivière Nam Ou.

Le mode de vie séculaire de ces peuples de pêcheurs et de fermiers est menacé de façon définitive par la construction de sept barrages hydroélectriques par le géant chinois Sinohydro.

Plus de 10 000 personnes vont devoir quitter leur région, et 90 villages seront ainsi déplacés. Sans parler du bouleversement majeur que s’apprêtent à subir toutes les espèces vivantes du fleuve.

_r9a5795

© Cyril Abad 2014 - Tous droits réservés.

 

Ce reportage a été publié ce mois-ci sous la forme d’une série de portraits dans la revue Long Cours.

Il est visible également sur mon site web dans la série « Les réfugiés du développement »

 

 

_r9a5972

© Cyril Abad 2014 - Tous droits réservés.

 

Mon intention est simple : poursuivre ce travail de témoignage et sensibiliser le plus grand nombre au drame qui guette ces populations, qui bien souvent, n’ont pas eux-mêmes conscience de l’imminence du danger.

 

Aujourd'hui, je voudrais mettre en lumière les peuples de la vallée de l'Omo en Ethiopie. A l’instar des habitants de la paisible Nam Ou, ils sont sur le point de voir leur mode de vie séculaire stoppé net par l’arrivée programmée d’un barrage géant GIBE III.

Gibeiii

© Mark Angelo

 

CONCRETEMENT CE QUI EST EN JEU

 

Le projet de barrage hydroélectrique géant, le GIBE III, menace aujourd’hui plus de 200 000 milles riverains, l’équivalent d’une ville comme Brest ou Grenoble pour que vous puissiez vous faire une idée de l’ampleur du problème.

 

Dans les faits, Gibe III va interrompre la crue naturelle de l’Omo et empêcher la diffusion du limon fertile sur ses berges. Dans une région où la sécheresse est chronique, on sait d’ores et déjà que la construction du barrage annonce va avoir des conséquences dévastatrices sur les moyens de subsistance des habitants de la région.

 

C’est également la survie des 300 000 personnes qui vivent d’élevage et de pêche dans la région de la rivière de l’Omo, la source principale du lac Turkana en Ethiopie, qui est en jeu. Du reste, la vallée inférieure de l’Omo et le lac Turkana ont été classés par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité.

 

J’ai besoin de vous pour poursuivre cette série témoignage. Je ne peux pas me résoudre à assister encore une fois à la fin programmée d’un monde, qui arrive à son insu au bout de son histoire. Avec votre aide, j’ai choisi de faire ma part comme le colibri cher à Pierre Rahbi.

 

Pour ce projet réalisé comme le précédent en lumière de studio, je serais accompagné et assisté de deux amis :

Le reportage devrait durer 14 jours et se dérouler fin septembre début octobre 2014.

 

Source Survival France

 

Pour promouvoir et m'aider dans ce projet, La laverie Galerie, 113 rue des Dames 75017 Paris, expose mon précédent reportage "l'Agonie du Naga".

Vernissage ce soir jeudi 5 juin, à 19h. l'Agonie du Naga est le premier volet consacré aux réfugiés du développement. 

Venez Nombreux!!!

 

 

À quoi servira la collecte ?

L'organisation et la réalisation de ce projet impliquent de nombreux frais (budget prévisionnel : environ 7200 euros), que j'espère pouvoir financer grâce au soutien de sponsors, mais aussi des mécènes d’un jour. La participation des Kissbankers m'est d’une aide précieuse; je compte sur vous!

 

Transport :  

 

> Vol Paris Addis Abeba : entre 600  et 950 € par personne ( tout dépend de la période)

>location 4x4 plus guide/fixer : 190€ / jour soit 2660€

 

Logement et nourriture :

 

 200 € /pers pour l'ensemble du reportage

 

La participation des Kissbankers ne concerne que les frais du reportage. Tout le matériel photographique, video, son est déjà en notre possession.

 

Pour promouvoir et m'aider dans ce projet, La laverie Galerie, 113 rue des Dames 75017 Paris, expose mon précédent reportage "l'Agonie du Naga" à partir de ce soir  jeudi 5 juin, 19h. l'Agonie du Naga est le premier volet consacré aux réfugiés du développement. 

Venez Nombreux!!!

 

Thumb_168436_10150135672891654_6559121_n
cyrilabad

Photographe indépendant, je vis et travaille à Paris. Depuis trois ans, je collabore avec National Geographic et en 2013, j’ai rejoint l'agence Capa. Le mouvement du monde m’intéresse et avant tout, c’est avec des images que je cherche à le saisir et à en rendre compte. Frappé par le sort incertain des réfugiés du développement, j’ai souhaité... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_10387097_679241385487569_6241854762828988969_o
Courage !! En espérant que la quête soit complète... Colin
Thumb_default
Je croise les doigts pour que tu puisses réunir les fonds.
Thumb_168436_10150135672891654_6559121_n
Putain!!!! Merci bro!!!! J étais dans le sud en convalescence . J ai voulu te tel mais n ai plus ton tel. Bouhhhh. Grand merci