Prod8 presents

Pianissimo

Lucie, une pianiste sourde et muette, présente un concert de musique pendant lequel sa mémoire lui rappelle ses souvenirs passés.

Large_20070106210627_piano

The project

     Un film court ayant pour fil conducteur la musique et une femme sourde. Deux choses qui comme on pourrait le croire « s’opposent ». Au contraire, tous les deux sont liés. Nous sommes à la représentation d’une jeune femme pianiste sourde-muette. « Mais comment fait-elle pour jouer du piano alors qu’elle est sourde ? », me diriez-vous. C’est simple. Les sourds entendent.

 

     Bien évidemment, pas de la même manière que nous, qui entendons grâce à nos « oreilles ». Les sourds, eux, entendent grâce à leur corps. Ils vont ressentir chaque vibration que chaque son émet grâce à leur corps. Et je trouve ça vraiment incroyable. Ils ont une notion du son beaucoup plus grande que nous. Totalement différente. Du coup, ils ressentent chaque son : comme un train qui passe, le tic-tac d’une pendule, le chant d’un oiseau, le tonnerre, ou encore la pluie.

 

     Savez-vous que la plus grande percussionniste au monde est sourde ? Elle s’appelle Evelyn Glennie, elle a 47 ans et fait de la musique depuis son plus jeune âge. Malheureusement, elle devient sourde à l’âge de 12 ans. Cependant, elle continue sa passion et elle intègre les plus grandes écoles de musique malgré son « handicap ». Aujourd’hui, elle fait des tournées dans le monde entier, et nous apprend dans plusieurs de ses vidéos, comment entendre. Ce qui est paradoxal pour nous qui entendons.

 

     Elle nous explique qu’elle puise, dans tout ce qu’elle vit, dans tout ce qu’elle voit, tout ce qu’elle ressent, toutes les émotions que ça lui procure pour les retransmettre dans sa musique lorsqu’elle joue. Effectivement, cela se ressent. C’est ce que je montre dans mon court-métrage. Julie va jouer, tout en se remémorant des moments touchants de son passé pour pouvoir transmettre à son public toutes les émotions nécessaires pour le toucher là où il faut, au moment opportun.

 

     Par contre, le spectateur du court-métrage n’est pas au courant de son handicap. Pour accentuer le mystère, on ne la verra que de dos. On ne découvrira son visage qu’à la fin de son concert. Et bien sûr il n’y aura aucun dialogue de sa part. Le public tout simplement l’applaudira en langage de signe. Il sera admiratif de son talent et ému. Le spectateur aura le choix : est-elle sourde ? Ou bien est-ce le public qui est sourd ?

 

Au niveau des paysages, j’aime montrer la beauté du monde qui nous entoure, car trop peu de gens y prêtent attention. Et cette admiration je l’ai acquise grâce à mes multiples voyages en Europe ou encore en Amérique Latine. Apprendre à observer et contempler ce que la nature nous offre. Chacun devrait apprendre à le faire. De plus, je ne pense pas que l’on se rende compte de la chance que l’on a d’avoir nos 5 sens en permanence. La vue pour voir la beauté du monde qui nous entoure. L’ouïe pour entendre de douces mélodies. L’odorat pour sentir un parfum ou encore la rosée du matin. Le goût pour savourer chaque plat que nous engloutissons chaque jour. Et le toucher pour sentir une caresse de l’être aimé ou alors la peau douce d’un nourrisson.

 

Un proverbe italien dit « Au sourd, l’œil sert d’oreille ». Je le prouve.

 

 

La réalisatrice : Sophie Tapia

 

24737_337132362696_2047367_n

 

   Née en 1990, Sophie Tapia découvre ce qu’est le montage au collège et devient une grande mordue du cinéma. Elle est maintenant dans le monde de l’audiovisuel depuis presque 2 ans après avoir obtenu sa licence en cinéma à l’Université Paris 8.

 

   Malgré le manque de temps, elle décide de sauter le pas pour réaliser son premier court-métrage, qui lui trottait depuis un moment dans la tête. Depuis toute petite, elle fait de la danse, du piano ou encore du chant. Elle décide alors de lier ses deux passions : musique et cinéma, en créant à l’aide du scénariste Yoni Nahum, une histoire à la fois poétique et esthétique.

 

 

La production : Prod8

 

La Jeune association de production de cinéma, aspirant à la réalisation de courts et de longs-métrages, de publicités et de clips, PROD8 incarne une équipe dynamique qui a l’ambition de mettre en avant ses talents de création tout en enrichissant son expérience. Ouverte à tous types de projets professionnels, nous accordons notre confiance aux réalisateurs, scénaristes, comédiens, techniciens…

 

Et le sang en est jeté ( 2012 ) - TEASER

Why fund it?

   L'argent servira principalement à la location du matériel de tournage. Les partenariats entre Prod8 et les différents prestataires nous permettent d'avoir un prix sur l'ensemble de la location.

   Il ne faut pas négliger la régie qui va nourrir l'ensemble des techniciens - bénévoles - et permettre de payer des divers frais généraux et d'essences.

 

Image : 150 euros

Son : 75 euros

Régie : 50 euros

Essence : 25 euros

 

TOTAL : 300 euros

 

 

Nous comptons sur vous pour nous permettre de réaliser ce très beau court-métrage. 

Thumb_logo-prod8-blanc-carre
Prod8

Prod8, forte de ses membres fondateurs, aspire principalement à créer et développer des projets aussi bien de courts que de longs métrages tout en assumant son ouverture vers d'autres horizons par des moyens artistiques.