Pianocktail vient représenter Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare au festival d’Avignon. Une aventure qui commença deux ans auparavant

Large_10382653_631159476959784_8947494351017858716_n-2

Présentation détaillée du projet

LA PIECE

 

Le Songe d’une nuit d’été, ce sont trois mondes qui se télescopent : des adolescents pétris de désir qui décident de fuir la rigueur des conventions humaines pour aller se conter fleurette dans un bois ; des êtres surnaturels fous furieux qui jouent à se jeter des sorts pour (r)aviver leur passion jalouse ; et une troupe de grossiers et grotesques "rabotteurs de planches", des artisans comédiens à temps partiel, qui viennent s'ajouter à cet "accord discordant" en se piquant de manier les vers comme ils manient leur marteau.

 

Quelques quiproquos et deux ou trois incantations plus tard, c'est le chaos : un crétin verbeux qui se prend pour Shakespeare se trouve changé en âne ; la Reine des Fées, tombée folle amoureuse du "monstre", l’installe sur le trône ; et les amants, perdus dans tous les sens du terme, se trompent de partenaire et cherchent carrément à s’étriper.

 

Du boulot en perspective pour Puck, le farfadet espiègle et lubrique qui s’appliquera à réparer ses torts, mais seulement après s’être bien amusé de la situation…

 

10382653_631159476959784_8947494351017858716_n

 

GENESE

 

En 2012, Angélique Boylan et May Roger décident de monter la plus drôle de toutes les pièces de Shakespeare : Le Songe d’une nuit d’été. C'est dans ce but qu'elles fondent leur compagnie, la nommant "Pianocktail", comme l’invention de Boris Vian, cet instrument miraculeux qui, dans L'Ecume des jours, change les accords en cocktails. L'objet surréaliste est voué à résumer l’esprit de la troupe et ce qu'elle souhaite faire partager aux spectateurs : l’art est une fête à laquelle tous sont conviés, et c'est au coeur de cette fête que le « jeu », sur les planches et dans la salle, prend tout son sens.

 

1521228_631164813625917_8937403180914123362_n

 

Le Songe est la première production de la compagnie, et est le fruit d’un travail sur le long terme : travail d’écriture d'abord, puisque le texte de Shakespeare a été intégralement traduit et adapté par les metteurs en scène, dans un esprit se voulant à la fois résolument moderne et respectueux du classique ; travail de mise en scène et d'interprétation ensuite, dans lequel poésie et modernité, humour et sensualité, ont sans cesse guidé le jeu des acteurs.

 

Le premier Songe version Pianocktail voit le jour en juin 2013, et les rires du public nous poussent à poursuivre le rêve jusqu’en Avignon l’année suivante. L'équipe prend de l'ampleur, soudée par le plaisir de jouer ensemble et de porter un projet qui devient peu à peu notre "bébé" à tous : elle compte à présent seize comédiens, une scénographe et un compositeur. Toute l’année, nous avons joué Le Songe à Paris avec le même enthousiasme, un enthousiasme que nous avons apparemment su communiquer au public, tentant de rapprocher toujours un peu plus la représentation de la façon dont nous rêvons cette pièce pour vous, et retrouvant dans vos mots le plaisir que nous avons souhaité vous donner...

 

10309485_631165970292468_187676140357705948_n

 

Le Songe 2014 est toujours, et avant tout, au service du rire et de la sensualité. Mais nous sommes allés plus loin dans notre recherche de la "dissonante harmonie" shakespearienne, cet accord très discordant dont parlent sans cesse Thésée et Hippolyta et qui fait pour nous la furieuse et inquiétante drôlerie du Songe. La nouvelle version, que la troupe joue actuellement à Paris, et qu'elle présentera au festival OFF d'Avignon, cherche à accentuer le contraste de l'onirisme et de la modernité, à renforcer l'alliance du l'hilarant et de l'étrange, à multiplier les revirements des rires aux larmes, du sublime au grotesque : dans un décor résolument artificiel, stylisé et symbolique, tout de miroirs et de métal, les acteurs en costumes modernes ou intemporels sont maintenant accompagnés d'accords envoûtants, de valses entêtantes ou de leitmotivs burlesques composés sur mesure pour notre spectacle...

 

WHY FUND IT ?

 

Nous sommes une compagnie naissante (Pianocktail a été créée en septembre 2012) : le Songe est notre premier bébé, et, choyé, dorloté, pouponné comme il est dans l'effervescence générale, il grandit bien vite, comme son équipe...

 

Le Songe a fait ses premiers pas sur les planches en juin 2013 ; depuis il cabriole un peu partout dans Paris (en ce moment dans le 19e, au théâtre Darius Milhaud). Toutes ces représentations nous aident à financer les décors, costumes, et la location de notre créneau au théâtre des Barriques pour le mois de Juillet 2014 au festival OFF d’Avignon.

 

Mais Avignon, c'est aussi bien d'autres frais parfois faramineux, d'autant plus pour une jeune troupe : en plus de la location d'un théâtre au mois, les compagnies, pour exister, doivent payer leur inscription au journal du OFF, imprimer et diffuser 5000 affiches, 50 000 flyers... Mais il y a pire !  Pour être vu à Avignon, il faut commencer par y loger, tout bêtement...Et nous sommes 16... 

 

Une troupe de 16 comédiens, c'est rare en Avignon ! Il y a de quoi attirer le public, nous direz-vous ! Mais oui, c'est rare, car ça coûte cher. Imaginez, se loger pour un mois, à 16 comédiens, dans plusieurs appartements, en plein Avignon, en plein festival !

 

10292439_631160510293014_268923867371108590_n

 

QUELQUES CRITIQUES 

 

-Excellente soirée 

9/10

  Un spectacle jubilatoire, détonnant, excellent, on ne s'ennuie pas une seconde, la mise en scène est tres originale, les comédiens au top, c'est un bonheur de les voir jouer ! un tres bon moment.

 

-Surprise 

8/10

  Ma première pièce de théâtre classique! Dans cette petite salle très intimiste, la troupe joue l'amour et ses aléas de façon légère, sensuelle et très amusante. Je ne m'y attendais pas en allant voir du Shakespeare, surtout que j'avais choisi de ne pas lire la pièce pour ne pas être dans la comparaison. Bravo aux acteurs pour cette joyeuse représentation qui nous a fait rire aux larmes et redonne goût au théâtre! Bonne contuation jusqu'à Avignon!

 

-Une comédie facétieuse et pleine de charme 

9/10

  Moi qui ai tendance à m'ennuyer très facilement au théâtre, voire à m'endormir, j'ai passé un très bon moment en redécouvrant cette pièce de Shakespeare ! Si la pièce met un petit peu de temps à s'installer au démarrage, elle prend ensuite son envol et déploie son potentiel comique grâce à une adaptation et une mise en scène originales et pertinentes, au plaisir sensible que prennent les comédiens à jouer, ainsi qu'à certains passages truculents dignes des robins des bois.

 

-très bien 

8/10

  mes enfants (14 et 15 ans) et moi avons beaucoup aimé et rigolé !!

 

Source Billetreduc

À quoi servira la collecte ?

Si nous faisons appel à votre générosité aujourd'hui, c'est donc avant tout pour nous aider à financer notre logement : nous y parviendrons si nous atteignons notre objectif, qui correspond à la location de trois appartements pour toute la troupe au mois de Juillet 2014 dans une résidence près du Théâtre des Barriques à Avignon !

Si jamais nous avons la chance de dépasser cet objectif, nous l'utiliserons pour faire grandir le spectacle, et ce d'abord par la communication : Avignon, c'est une occasion formidable, pour une compagnie, avant tout de rencontrer le public, mais aussi d'être vue par la presse et les programmateurs ! L'argent consacré à la communication déterminera le nombre d'affiches et de tracts que nous pourrons imprimer ainsi que leur qualité, de financer de belles photographies du spectacle, ou encore sa captation, et avec elle la création de dvds, trailers, teasers, et autres vidéos virales... Le Songe à Avignon, pour Pianocktail, c'est un accomplissement, mais aussi, on l'espère, le début de nouvelles aventures : un Songe renaissant dans de plus grandes salles l'année prochaine ? Qui sait...

Alors, mécènes adorés, aidez-nous à faire du Songe ce rêve éveillé ! Et, pour vous témoigner notre infinie gratitude, jetez un œil sur les contreparties, cadeaux et surprises que nous avons concoctés spécialement pour nos bien-aimés donateurs…

 

 

 

Thumb_capture_d__cran_2014-05-25___15.52.09
Compagnie Pianocktail

En 2012, Angélique Boylan et May Roger décident de monter la plus drôle de toutes les pièces de Shakespeare : Le Songe d’une nuit d’été. C'est dans ce but qu'elles fondent leur compagnie, la nommant "Pianocktail", comme l’invention de Boris Vian, cet instrument miraculeux qui, dans L'Ecume des jours, change les accords en cocktails. L'objet surréaliste... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Good luck à la troupe et puis spéciale dédi à Nana.. Amuse toi et déchirez tout !!
Thumb_default
Je soutiens cette magnifique troupe et mon ami Michael.
Thumb_default
J'espère que vous irez tout au bout de vos rêves, et plus loin encore.