Peut-on faire évoluer les mentalités? Des prémices de réponses seront déclamées lors de cette messe théâtrale interactive, philosophique et néanmoins divertissante. Développer une création originale est le moteur fondamental de cette démarche en plus de sauver le monde.

Large_avatar-kkbb_copy

Présentation détaillée du projet

Papou

 

Un homme, apparemment primitif vit tranquillement dans un univers simpliste. Un homme, beaucoup plus raffiné, pénètre dans son monde et tente de l’entourlouper avec une « affaire », qu’il a dégotté.

 

Une planète

 

Il voudrait faire travailler l’homme simple pour exploiter « l’affaire » en question, mais celle-ci n’est pas qu’un objet, elle a une âme et un caractère: c’est notre planète.

 

Gaïa

 

Elle peut tout aussi bien dicter sa loi sur les hommes que se laisser malmener. Pourront-ils l’amadouer ou bien seront-ils expulsés par leur hôte? C’est là qu’un trublion veut donner son avis, et qu’un débat peut naître entre la scène et le public.

 

En musique

 

Ce spectacle fait suite à « Gaïa: la controverse » créée en 2010 pour le concours « Atout fil » de Vauvert, défilé d’art porté sur un thème donné(« Mythique? »). La réalisation de cette scénographie se devait d’être mise en scène. A travers ce spectacle, mon vœu est de faire naître des discussions sur les  fondamentaux de notre existence. J’ai choisi de porter à la scène un texte humoristique pour toucher un plus large public, et par le rire, essayer de marquer les esprits sur un sujet d’importance: la nécessaire frugalité d’un mode de vie futur qui pourra préserver notre planète.


Extrait1:


Papou:-Un travail? A quoi ça sert?
Bling:-Mais enfin! Le travail c’est ton salut. Grâce à lui tu gagneras l’estime de tes semblables. Tu pourras enfin utiliser ton énergie à la cause qui emplira désormais ta vie entière: accomplir la tâche qui  t’incombe. De plus tu pourras même être récompensé.
Papou:-Comme récompense je veux de la viande tous les jours.
Bling:-De la viande? Je te promets que tu n’en manqueras pas, tu pourras choisir les meilleurs morceaux. Bon tu peux commencer tout de suite.
Papou:-Mais où tu vas? J’ai une vie moi, j‘ai autre chose à faire. J’ai repéré un pommier hier, et puis c’est la saison des poireaux.
Bling:-Tout cela est d’un quotidien bien ennuyeux, moi je te propose une destinée essentielle.
Papou:-Ce qui est essentiel c’est de manger tout les jours.

 

Extrait2


Papou:-Il me semble reconnaître… oui bien sur,c’est comme là où j’ai passé ma jeunesse.
 Je me souviens maintenant, c’était pas facile, on avait pas toujours à manger, et l’eau était pas bonne quand il y en avait.
 Des fois on buvait du sang de vache et on mangeait des insectes, c’était pas terrible.
 Et puis on a vu arriver les toubabs, alors là tout s’est compliqué. Il y avait les « cheveux  noirs» et les « cheveux jaunes », ils  se comprenaient pas entre eux et ils voulaient tous leur part du gâteau. Et le gâteau c’était nous! Du coup ils nous ont séparés, ils se sont fait des territoires comme s’ils étaient chez eux. Il a fallut se battre pour les faire partir et il en reste encore. Et vas-y que j’exploite la matière, et vas-y que je fais du commerce. C’est toujours les mêmes qui tirent les marrons…
Bling:-Tu ne vas pas nous faire le procès de la civilisation!
Tu es comme nous, tu en veux toujours plus. Et quand tu n’as rien, ça ne te suffit pas. Alors pas de leçon de morale je t’en prie. Ce n’est pas parce que certains ont un peu abusé que nous sommes tous mauvais. Tout de même, nous vous avons apporté la modernité, la cohésion sociale. Toute cette évolution vous nous la devez, sois reconnaissant que diable.
Papou:-Ça te va bien de citer le Diable, non mais tu t’es regardé? Et ton évolution si elle était équitable, on serait pas dans la mouise à manger des racines tout l’hiver.
Et ta cohésion sociale on voit où elle nous mène, nous on avait la notre et c’était très bien comme ça il me semble.
Gaïa:-J’aime bien la tournure que ça prend. En attendant j’ai drôlement chaud sous le casque.
Bling:-En effet, tu transpires du pôle.
Papou:-On pourrait le mettre au frigo!
Bling:-Ça c’est une idée, tu te sent mieux comme ça?
Gaïa:-Je me sens un peu nu et du coup tout tendu. Mais j’ai toujours aussi chaud.
Papou:-Je vais t’enlever les antipodes.
Bling:-C’est vrai qu’on peut attraper chaud par les pieds. Et maintenant tu commences à respirer?
Gaïa:-C’est un peu mieux mais quand même, quelle chaleur!
Bling:-Ça doit venir de l’intérieur, tu ne ferais pas de l’hypertension?
Papou:-Moi j’ai dans l’idée que ça viendrait peut-être de
ton train de vie.

 

Extrait3:


Le trublion:-Et puis d’abord vous dites « tout le monde fait pareil », comme dans un banc de sardines, tout le monde tourne à droite alors on tourne à droite. Tout le monde creuse son trou alors on creuse son trou. Mais les gens sont inquiets figurez-vous. Alors que vous, vous représentez le monde égoïste qui ne se rend compte de rien.
Papou:-Ouais, moi je suis d’accord, tu es un égoïste. Ce qui t’importe c’est ton petit confort moderne. Mais au fait, qu’est-ce que vous faites vous pour changer les choses?
Le trublion:-Moi? Mais je… Il n’y a pas de coupable ici, si vous voulez couper des têtes allez trouver les politiques!…
Bling:-Moi non plus, pas coupable, et en plus je ne fais pas de politique.
Papou:-Mais bien sur qu’on est tous coupable, on a chacun notre part. Bon certains plus que d’autres, c’est sur, et je vise personne. Mais vous Monsieur qui êtes si perspicace, vous pouvez certainement nous aider, nous vous écoutons.
Le trublion:-Moi je veux bien vous aider, mais qu’est-ce qu’on peux faire face à sept milliards d’abrutis?
Papou:-Attention à ne pas mettre tout le monde dans le même panier, toutes les pommes ne sont pas véreuses.
Bling:-Moi je ne traîne pas avec la vermine.
Le trublion:-Permettez-moi mais vous ne montrez pas l’exemple avec votre affaire.

Qui suis-je ?

-Maryvonne Bruguière: Passionnée par la couture et les costumes originaux, le concours Atoutfil était le terrain de jeu idéal pour nous lancer sur scène. Notre troisième création aura eu le mérite d’amener vers nous des partenaires de premiers choix.

 

-Steve Franjou:Compositeur instrumentiste autodidacte  passionné par la création musicale , j'utilise  la MAO et les instruments pour composer et jouer : Claviers , guitares ,basse et autres . Pour ma part je conçois la musique comme la cuisine! Un art, dont le plaisir est un partage tout en se délectant de ses saveurs, ses épices,ses couleurs, ses parfums dans sa diversité culturelle .

-Thierry Michon: Attiré par toutes les formes de créations sur écran ou sur scène, j’ai tout de suite adhéré au projet Gaïa avec un travail d’infographie. La suite s’est déroulée simplement avec la performance d’équipe et tout son bénéfice de sensations.

-Daniel Sagliocco: J’ai toujours été fasciné par le théâtre. Après une carrière dans l’ombre des coulisses, la vie de couple nous a lancé sur les planches pour nos premières invention. Après avoir disserté sur la genèse puis sur l’ambivalence, nous avons travaillé sur Gaïa en tant qu’entité indivisible et créature centrale de notre existence. Cette aventure devait fatalement engendrer un spectacle apte à toucher le plus grand nombre. et c’est par la voie de l‘humour que j’ai choisi de porter sur scène certaines de mes convictions. Avec la chance d’avoir autour de soi des partenaires talentueux, tout les horizons semblent soudain à portée de main.

 

 

À quoi servira la collecte ?

Les fonds collectés serviront:

 

-à défrayer les répétitions(400€: un comédien réside à 50km de l'équipe)

-affiner la scénographie(800€: mobilier et costumes)

-développer la communication(800€: attachée de presse, affiches, dépliants programmes)

-promouvoir la création locale et originale(1000€ en matèriel et communication)

Thumb_cv1
Daniel Sagliocco

comédien/auteur/scénariste/scénographe et modeste bien sur, ma démarche est de faire jouer des textes à l'humour cynique qui questionnent le public sur son existence et son devenir.