Des milliers de morceaux de plastique s'accumulent chaque jour dans nos rivières. ASSEZ! Rejoignez-nous pour améliorer notre planète bleue!

Large_slide5-1422221973

Présentation détaillée du projet

Les buts :

 

• Protéger le fleuve Mékong.

• Améliorer la qualité de l’eau et de l’environnement.

• Faire de la prévention auprès de la population sur les dangers liés aux déchets plastiques.

• Organiser avec les autochtones le ramassage des plastiques contre rémunération.

• Valoriser les déchets plastiques par leur transformation en carburant.  

 

Le mot de Rémi Camus :

 

Eweb-remi-salam-sejajar-1421718292

 

L’eau est la ressource la plus précieuse et irremplaçable dans la vie de chaque être. Chaque personne a le droit à cette ressource pour vivre.

 

Notre but est de sensibiliser la population à cette problématique qui est l’accès à l’eau potable. Ce projet n’est pas nouveau, c’est tout simplement la continuité de l’expédition réalisée en Asie, dans le fleuve Mékong.

 

La nécessité d’un accès pour tous à l’eau potable est bien connue. De nombreux projets ont vu le jour avec plus ou moins de succès.

 

L’éducation est pour nous l’axe principal qui ne doit pas être négligé. Il faut expliquer à la jeune génération les erreurs passées et ce qu’elle devra affronter si rien ne change.

 

L’enseignement est la clé de la réussite.

 

 

Etat du projet :

 

Après avoir traversé l’Australie de Melbourne à Darwin en courant, 5400 km en 100 jours, il descend les 4400 km du Mékong à la nage, sans assistance. Rémi Camus (29 ans), l’aventurier berrichon, se bat pour un Mékong propre et pour l’accès à l’eau potable.

 

La naissance d’un projet :

 

En 2010, Rémi Camus lit le récit du coureur-aventurier Jamel Balhi. Cette lecture lui inspire une première expédition en Australie, où il traverse en courant 5400 km de Melbourne à Darwin, pour la cause des malades du syndrome de Lowe.

 

 

 

 

 

Cette aventure lui fera également connaître des conditions extrêmes de vie, notamment le manque d’eau, sous une chaleur écrasante du soleil. Il est ainsi profondément touché par les questions liées à la préservation de l’eau potable et à son accès.

 

Naît alors le nouveau projet. Au-delà d'un un exploit sportif, celui-ci vise à sensibiliser le monde aux problèmes dont Rémi a pris conscience.

 

En octobre 2013, il se met à l’eau, à la frontière entre le Tibet et la Chine, parcourant plus de 4400 km pour rejoindre l’embouchure du Mékong dans la Mer de Chine.

 

 

 

Pendant l’expédition, il reste stupéfait par la quantité de détritus accumulés dans le fleuve. La pollution «visible et invisible » (métaux lourds, notamment) se fait de plus en plus ressentir, ce qui lui vaut des pieds terriblement gonflés et couverts de petites plaies infectées.

 

Rencontres privilégiées avec la population

 

Son pari de voyager seul, pour rencontrer la population locale, comprendre et partager leurs conditions de vie, l’accès à l’eau potable et à l’énergie, a été largement récompensé. Durant son expédition, notamment en Chine et au Vietnam, Rémi est émerveillé par l’hospitalité et l’ouverture d’esprit des gens qui croisent son chemin. Il profite de ces contacts privilégiés avec la population pour les sensibiliser, photos à l’appui, à l’importance de la préservation de l’eau potable et aux différentes sources de pollution du Mékong. Il ne laisse échapper aucune occasion pour expliquer et démontrer les conséquences de notre attitude actuelle sur l’avenir de nos enfants. Une mission très difficile, sachant que la plupart des gens rencontrés abordent le sujet pour la première fois.

 

Problèmatique des déchets ménagers :

 

L’insuffisance d’infrastructures et d’équipements, la pauvreté, l’incivisme et les habitudes traditionnelles des populations… expliquent la prolifération des déchets ménagers.

 

La concentration de détritus est tellement importante dans certaines zones que l'on ne voit plus la surface d'eau. Celle-ci est recouverte de 15 cm d’ordures en tous genres. Or, ces rivières de déchets se situent sur les canaux irriguants les petites et moyennes villes.

 

Par ailleurs, la quantité d’oxygène dans l'eau diminue, menaçant les organismes aquatiques, réduisant ainsi la quantité de poissons - principale source d’alimentation des habitants riverains.

 

Ces derniers sont aussi frappés par les maladies causées par les déchets ménagers et les métaux lourds. Le risque d'infection est élevé, dû à la consommation des eaux polluées contenant des lixiviats (liquide résiduel qui provient de la percolation de l'eau à travers un matériau) et des poissons contaminés. Des malformations peuvent apparaître après l’absorption d’eau ou de nourriture contenant toutes sortes de métaux lourds.

 

L’amoncellement des déchets ménagers conduit à la pollution de l’environnement. A long terme, des conséquences négatives sur l’image des pays Asiatiques seront perçus par d’autres pays.

 

Description du projet :

 

De la Chine jusqu’au Delta du Mekong au Vietnam, la vie de 70 millions de personnes est étroitement liée au fleuve. Au Vietnam, plus de 10 millions de personnes vivent sur le bassin inférieur. Sachant que la croissance des déchets augmente avec la population, la concentration des déchets y est donc abondante.

L'absence d'une sensibilisation à l'environnement est indéniable : le fleuve est utilisé comme un décharge par les habitants.

 

Toutefois, le recyclage existe bien en Asie. Bouteilles en plastique, canettes, bouteilles en verre… tous sont récupérées, stockées, puis acheminées vers un centre de recyclage.

 

Mais que fait-on de tous ces emballages plastiques?

 

Tout d'abord, il faut connaître leurs origines et leurs propriétés. 

 

- Les déchets plastiques sont issus des :

 

•ordures ménagères (bouteilles, flacons, films)

•secteurs industriels (emballages, rebuts des industries du plastique, broyage automobile, démolition)

•secteurs agricoles (films)

 

- Il existe deux grandes catégories de plastiques :

 

•les thermoplastiques : polyéthylène haute densité (PEHD), polyéthylène basse densité (PEBD), polyéthylène téréphtalate (PET), polypropylène (PP), polychlorure de vinyle (PVC) et polystyrène.

Ces déchets, représentant 80 % du tonnage des plastiques produits, fondent sous l’effet de la chaleur et reprennent leur rigidité en refroidissant. Ils sont recyclables.

 

•les thermodurcissables : polyuréthane, polyesters insaturés. Une fois durcis, ils ne peuvent pas être fondus de nouveau. Leur transformation étant irréversible, ces plastiques ne peuvent pas être recyclées.

 

L’idée …

 

L’idée fondatrice est tout simple : redonner aux déchets ménagers plastiques leur forme d’origine - le pétrole.

 

Paquets, bouteilles en plastique, sacs de supermarché, plastiques non recyclables…  Le plastique est indispensable à notre vie quotidienne. L’intérêt est de les récupérer et les rendre utiles.

 

Kisskiss3-1421719069

 

Ci-dessus le nombre d’appareils nécessaires pour convertir des déchets plastiques en Diesel

 

Le procédé :

 

Les déchets plastiques, y compris ceux non recyclables, sont broyés en petites lamelles, puis chauffées par pyrolyse (processus de décomposition une matière pour obtenir d'autres produits) à plus de 400°C dans des cuves.

 

Kisskiss5-1421719141

 

L’objectif est de transformer le plastique en gaz qui est ensuite converti en liquide brunâtre. Ce liquide obtenu, c’est du CARBURANT qui peut être directement versé dans le réservoir de la voiture.

Il est utilisable ainsi, sans raffinage supplémentaire ni transformation de la voiture. Il est compatible avec les diesels conventionnels. L’ensemble du processus de conversion est surveillé en permanence pour obtenir un fuel liquide exploitable. (Taux de conversion : 75%)

 

1 tonne de déchets = 750 litres de combustible

 

Par ailleurs, ce procédé de valorisation des déchets permet d’améliorer le taux de recyclage général.

 

Kisskiss-1421718917

 

 

Un bateau-usine de conversion :

 

Au vue de sa démographie et de sa situation géographique par rapport au Mékong, le Vietnam sera le lieu de départ du projet initiateur en Asie du Sud Est. Le bateau serait capable de convertir 225 kgs de déchets plastiques par jour en diesel – soit 67,5 tonnes à l’année. Il pourrait ainsi produire plus de 45 000 litres de combustible diesel par an.

Le coût de production de ce diesel « recyclé » devrait être inférieur à celle du diesel classique.

 

Kisskiss2-1421719042

 

L’impact environnemental :

 

Très peu d’informations circulent sur le bilan carbone de cette transformation. Cependant, il y aura une empreinte carbone moins élevée car on n’extrait pas de carbone fossile mais réemploie du carbone fossile déjà extrait, ce qui le rendra moins nuisible à la production que le diesel classique.

 

Les déchets plastiques mixtes, considérés comme non recyclables et non valorisables, ont toujours été destinés à la décharge. Avec ce projet, ils seraient maintenant voués à connaître une seconde vie, au lieu d'atterrir dans le fleuve sacré.

 

 

 

Kisskiss4-1421719129

 

 

OU?

 

• La barge peut être construite en France, dans l’un des nombreux chantiers du littoral Atlantique.  

 

• L’Unité de “transformation / production” peut être réalisée entièrement, après une courte étude d’engineering, en France, où être le fruit d’un assemblage de plusieurs éléments existant sur le marché.   

 

• Les modules “ production d’énergie” utilisés seront des systèmes existant eux aussi sur le marché : ils pourront être optimisés.  

 

QUAND?

 

La réalisation technique de l’ensemble peut raisonnablement durer 15 mois.

 

COMMENT?

 

Les différentes étapes telles que la réalisation technique, la construction de la barge, l’équipement en unités dont la transformation, les essais et leur validation, peuvent être menées à bien dans un chantier naval adéquat.

 

 

Présentation des Partenaires :

 

Expédition Terre Inconnue est une ONG Française non lucrative à but humanitaire. Ses actions se concentrent sur l’accès à l’eau potable pour tout en améliorant l'habitat et l'assainissement. Cette association fut créée à la suite de la première expédition de Rémi Camus - la traversée du continent Australien en courant. Une aventure sportive de plus de 5000 km à la rencontre des peuples Aborigènes. Le manque d’eau pendant la traversée fut l’élément déclencheur de la création de l’association.

 

Eti_logo_v3_cmjn-couleur-02-1421957948

 

L’entreprise Hung Phuong Corporation, basée à Ho Chi Minh City, récupère, stocke et transforme les déchets ménagers en granulés plastiques/organiques pour fournir de l’électricité. Cette société, ayant pignon sur rue, est créditée par le Gouvernement d’entreprise “reconnue d'utilité publique”.

 

Tecknisolar, créé en 1992, par Pascal Barguidjan, est un laboratoire de R&D et conception, dans les domaines de l’électronique et autres, ayant des applications dans l’industrie automobile, militaire et agroalimentaire. Ce laboratoire développe également des applications liées aux énergies renouvelables.

 

_img_1720abc72919a0f84599_comp_logo_126_150-1421958270

 

Carbo Industrie est une société créée en 2010 par Julien Reemers. Elle décline ses compétences dans les domaines de la conception, de l'engineering et de la réalisation de pièces composites hautes performances. Elle opère aussi dans la gestion et l’organisation de projets liés au nautisme, particulièrement à la course au large.

 

 

Objectif du projet :

 

Nous allons observer, dans le temps, une amélioration sur plusieurs axes.

 

La production de diesel à partir des déchets plastiques permettra de retirer en partie les ordures de l’eau, ce qui améliorera considérablement sa qualité. De plus, le produit obtenu sera utilisable pour tous les véhicules à moteur diesel.

 

La collecte des déchets est assurée par des acheteurs itinérants - formels ou informels - qui font du « porte-à-porte» et interviennent majoritairement dans les districts centraux de la ville.
 lls sélectionnent les déchets qu’ils souhaitent récupérer, c’est-à-dire ceux ayant une valeur marchande, avec souvent une très forte spécialisation (papier, plastique, verre,...). Cette activité leur permettra de générer un salaire supplémentaire (de 2 à 3 $ par jour).

 

Un environnement plus propre aura certainement un impact positif sur l'image du pays et valorisera le patrimoine naturel.

 

Enfin, une prise de conscience sera faite grâce à nos interventions dans les écoles.

 

À quoi servira la collecte ?

Nous avons besoin de vous!

 

Le projet "Plastic to Oil" se décline en 2 temps. Pour l'instant, notre but est d'acheter une machine démonstratrice, c'est-à-dire un appareil qui démontre le processus de transformation de déchets plastiques en carburant. Cette machine servira de support pédagogique et aidera à convaincre les futurs partenaires de soutenir le grand projet - la construction du bateau-usine de conversion. 

 

L'association Expédition Terre Inconnue a déjà réussi à réunir 2500 € pour financer une partie du matériel, mais nous avons encore besoin de 6407,20  pour finaliser l'achat. Votre participation aura donc une grande importance pour nous. 

 

A cette somme, nous devons également ajouter le montant de 400 € pour récompenser comme il se doit les kisskissbankers qui se sont lancés dans l'aventure avec nous.

 

LE PRE-PROJET A UN TOTAL DE 6807,20€

 

Vous trouverez ci-joint le devis établi par la société Nippone. Le montant est de 1,182,000. N'ayez pas peur, c'est en JPY. C'est équivalent à 8907,20 €.

 

Machineprix-1422034729

 

 

Kiss1-1421720414

 

Kiss2-1421720426

 

 

Comme indiqué précédemment, l'achat de cette machine démonstratrice n'est que le premier pas du projet "Plastic to Oil".

 

Si notre collecte dépasse notre objectif, et nous l'espérons fort, l'argent sera contribué à la suite du projet. 

 

Pour vous donner un ordre d'idée, ci-joint le budget du Projet "Plastic to Oil".

 

 

Slide22-1421961048

 

Nous sommes conscients du montant de l'objectif. Il s'agit d'une somme importante pour l'achat de cette machine. Elle nous servira dans les écoles, pour éduquer les étudiants car la meilleur façon d'améliorer nos conditions de vie passe par l'éducation.

 

La nature n'a pas besoin de nous, quoi que nous lui fassions, elle s'adaptera et se régénérera. Mais nous avons besoin d'elle pour vivre et survivre.  

 

Je tenais également à vous remercier au nom de toute l'équipe Expédition Terre Inconnue ainsi que mes collaborateurs pour votre temps et votre écoute sur ce projet.

 

Très sincèrement,

 

Rémi

Thumb_10612661_10203195392194005_482843312479515250_n-1421717141
Expedition Terre Inconnue

"A lonesome journey by a certain individual can be the beginning of a trail, and a broad pathway later when others find the common goal at the end of the road. And Rémi Camus, 29, has nurtured such confidence when devoting his time and effort to the protection of clean water. Among individuals who have their own ways to heighten public awareness of... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo Rémi pour tout ce que tu fais, avons été heureux de te rencontrer en Australie et te souhaitons réussite pour ton projet. Famille MINEREAU
Thumb_default
Quel projet, alliant des volontés écologistes et humanistes!
Thumb_2015-02-13_163806-1423841908
j'adore votre projet. je sais que 3euros ne me donne aucune contrepartie mais, si c'était possible je trouverais cela super que vous postiez (dans l'onglet actualité) une photo de vous sur place, qui montre une action que vous souhaitez montrer au public et kissbankers. merci pour votre engagement