Participez à la création d’un film d’animation qui dessinera le portrait d’un glacier et de la gardienne du refuge qui le surplombe.

Large_afficheglacier08bis-1462947771-1462947797

Présentation détaillée du projet

Mes portraits                                                                                                                                             

Bonjour, je m’appelle Christophe Galleron, je vis dans les Hautes-Alpes et je réalise depuis plusieurs années sous forme de dessins, de textes, de films, ce que j’appelle mes portraits rêvés. Il y a eu celui de Martin Galleron, le frère de mon grand-père, parti faire le berger en Californie il y a un peu plus de 100 ans et puis celui de John et Yolande, bergers eux-aussi qui partagent leur vie entre le Vercors et le Montana. Je m’approche de mes sujets comme s’ils étaient des petits animaux sauvages, des lapereaux ou des hermines. Je les observe, les écoute et je ramène chez moi ce qu’ils ont bien voulu me donner d’eux. Ensuite, j’écris, je dessine, je monte, démonte, remonte, je colle, j’efface, redessine, je fais appel à des chanteurs, des musiciens, nous construisons, ils composent, nous composons, ils chantent. Je redessine, je monte et remonte. De tout ceci naît peu à peu une image, celle de ce modèle tel que je l’ai imaginé, tel que je l’ai rêvé.

 

Fh000020-1462108957

 

Le film

Portrait d’un glacier est un film d’animation qui évoque d’une manière décalée, fantasmée et poétique la vie, l’espace d’un été, dans un refuge de haute montagne. C’est un ami photographe qui m‘a fait découvrir cette montagne et rencontrer la gardienne du refuge. Là-haut, tout est roche, glace et grand ciel.  Mais au milieu de ce monde minéral bat le cœur d’un refuge et celui de celle qui accueille hommes, femmes et enfants, patients ou fougueux marcheurs, admirateurs de cette immense montagne et de ce majestueux glacier.

Le glacier bouge, se meut et mue lentement. Son destin nous renvoie à notre propre existence, à sa fragilité, à sa fin inéluctable mais aussi à la puissance et à la beauté que procure une vie pleine.

 

Glacier029-1462185351

 

La résidence au refuge                                                                                                                       

Pour réaliser ce film, je vais m’installer pendant 15 jours dans un refuge construit il y a plus de soixante ans dans le massif de l’Oisans à 2577m d’altitude. Je vais vivre au rythme des gens qui en assurent l’accueil et de ses visiteurs venus admirer le site ou réaliser une « course ». Je vais marcher moi-aussi, je vais écouter, regarder, sentir. Puis écrire, dessiner, photographier, filmer. Je vais tenter d’approcher le génie de ce lieu, de faire entrer en moi tout le substantifique sédiment de cette montagne. Ensuite, je redescendrai dans la vallée. Ce sera la fin de l’été, la fin de la récolte, le temps de la transformation de ces mots, de ces images, de ces sensations en un film qui tentera de dire ce qui fait ce « là-haut ».

 

De_sepibus_p324-08-1462109649

(photo : Olivier de Sépibus)

 

Calendrier de la résidence de création au refuge de la Pilatte

 

06 au 10 juillet 2016 : 1ère résidence 

samedi 09 juillet : vernissage de l’exposition Portrait d’un glacier au refuge + projection

 

25 au 29 juillet 2016 : 2ème résidence 

vendredi 29 juillet : atelier créatif « livre des sommets » + rendu des créations

 

24 au 28 août 2016 : 3ème résidence 

samedi 27 août: finissage de l’exposition + concert

 

Synopsis

Une montagne. Dans son creux, un glacier. Sur une crête au-dessus du glacier, un refuge. Dans le refuge, une gardienne. Elle est la vigie du mouvement du glacier. Par sa longue présence et sa connivence avec les lieux elle capte la fausse immobilité de cette masse de roc et de glace, ses respirations, ses chaos et sa fascinante puissance de vie.

 

Note d'intention

Portrait d’un glacier est en réalité un triple portrait.

C’est tout d’abord celui d’une montagne, impressionnante par sa taille mais en perpétuelle mutation depuis l’orogenèse, sa création, jusqu’à sa transformation en plaine dans quelques milliards d’années.

C’est celui du glacier qu’elle porte en son sein, sa créature de froid qui se déploie et se rétracte au gré des variations de température.

C’est enfin celui d’une jeune femme qui, pendant toute une saison, veillera sur les mouvements de la glace, des pierres et des hommes qui s’aventurent sur ces pentes.

 

La montagne s’écroule petit à petit, le glacier fond lentement. La gardienne est au chevet. Elle sait qu’il y a une fin pour tout être quelque soit sa constitution. Elle sait la fin, elle sait aussi que si l’on accepte cette déchéance de la matière, on peut alors accéder au bonheur. Un bonheur simple et essentiel que l’on trouve dans l’exacerbation de la vie, dans la jouissance d’expérimenter le pur plaisir d’exister. Au plus près de la roche, de la glace, de la chair.  

 

Glacier022a-1462111872

À quoi servira la collecte ?

Je fais appel à votre participation pour pouvoir financer mon séjour au refuge ainsi que le matériel nécessaire à ma « récolte ». Bien entendu, il y aura une ou des contreparties à votre contribution. Vous recevrez en échange de votre don un ou plusieurs fragments de cette quête en altitude.

 

Montant de la collecte :

Résidence de création au refuge de la Pilatte pour la réalisation d’un film d’animation :

>15 jours en pension complète (50 euros par jour) : 750 euros

>frais de déplacement (3 aller-retours Orcières-La Bérarde) : 75 euros

>matériel graphique : 95  euros

>frais liés au Kisskissbankbank : 80 euros

                                                                                             total : 1000 euros

 

 

Si la collecte dépasse la somme demandée, les fonds serviront à la diffusion de l’exposition Portrait d’un glacier (inaugurée cet été au refuge de la Pilatte) dans de nouveaux lieux et à l'organisation de concerts et de projections.

 

 

Sortie du film Portrait d'un Glacier : 1er avril 2017

 

 

Thumb_dessinprepa004-1460464105
Veyret

Je suis artiste plasticien et depuis vingt ans je peins, dessine, filme, écrit. J’ai grandi dans une vallée des Alpes du sud (le Champsaur dans les Hautes-Alpes) et mon travail s’inscrit dans ces grands espaces de montagne auxquels je suis très attaché. Il est généralement question de la place de l’être humain face à un univers puissant et vivifiant et... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Salut Christophe, une belle idée que cette résidence en haute altitude ! Tu y croiseras peut-être les hommes bulles de René D. et sommes bien curieux, si c'est le cas, de les voir dans le film… A bientôt là-haut. Nadine & Guillaume
Thumb_default
Je découvre tout juste ton travail et j'ai hâte de voir et d'entendre comment "chanteront" rocs et glaciers !
Thumb_default
je suis une inconditionnelle de l'univers mouvant et terriblement poétique de Christophe et suis heureuse de savoir que la montagne vient à sa rencontre .