A l’heure des révoltes arabes et, plus récemment, turques et brésiliennes, qui a entendu parler de la révolte étudiante au Chili ?

Large_sans_nom_1

The project

Depuis 2010, ce pays fait face aux plus importantes manifestations depuis la fin de la dictature en 1990. En trois ans, et en affirmant que « la educacion es de todo ! », les étudiants chiliens ont réussi à s’attirer le soutien de la population pour entamer une contestation plus large.

Le traitement médiatique de ces événements dans la presse française reste très faible, pourtant l’expérience des étudiants chiliens peut apporter des éléments de réflexion à leurs homologues français. Bien plus qu’une lutte pour une éducation gratuite et égale pour tous, le mouvement des étudiants chiliens revendique une transformation globale et radicale du système hérité de la dictature (la Constitution chilienne actuelle a été rédigée et adoptée en 1980, sous Pinochet). Le système politique et social du Chili reste très inégal et réservé à une élite. L’engagement des étudiants chiliens en faveur d’une démocratie directe et participative s’inscrit dans le contexte d’une réflexion globale autour de la participation des citoyens à la vie démocratique.

La plupart des jeunes manifestants n’ont pas ou peu connu l’époque de la dictature, ils sont les victimes d’un système hérité dans des conditions pas toujours transparentes. Quelles sont les motivations qui ont conduit aux conflits actuels ? Quelle est l’histoire de cette politique universitaire qui a mené à une telle saturation ?

 

5355_10151650405563948_234862966_n

 

 

Le documentaire

 

Le documentaire souhaite témoigner de la jeunesse chilienne actuelle, de leurs aspirations et de la manière de voir l’avenir de leur pays. L’immersion dans la vie quotidienne de ces jeunes favorisera la compréhension de leurs problèmes, désirs et méthodes d’actions. C’est un moment charnier dans la politique du pays où la contestation sociale prend de l’ampleur à l’aube de nouvelles élections.

Éloigné d’un traitement journalistique, ce documentaire de 26' souhaite transmettre les impressions et les désirs de personnages à travers leurs discours et rencontres. Il ne s’agit pas de faire un état des lieux juste et impartial, mais de poser notre regard sur des personnes qui nous touchent, pas forcément par leurs idées mais au moins par leur force de conviction et leur détermination pour le changement. Nous serons au plus proche de ces personnages, en privilégiant les discours spontanés aux entretiens très préparés.

Il y a par ailleurs un vrai désir esthétique, avec la volonté de mettre en parallèle une partie de la ville vieillissante représentant cet État figé dans des politiques dépassées. Puis d’un autre côté l’activité grandissante et le dynamisme d’autres quartiers, symbolisant les mouvements des jeunes contestataires. Les déplacements dans la ville évoqueront le mouvement, l’avancée. En évitant de donner un ton dramatique au documentaire, l'atmosphère sera plus poétique, porté sur l'avenir, les idéaux et aspirations.

Il sera intéressant de multiplier les points de vue et de rencontrer un panel de personnages varié, avec des rêves et une vision de la société dans un sens plus large.

 

 

 

Les protagonistes

 

Les personnes au cœur du mouvement seront au cœur du film.

 

Perso

 

-Andrés Fielbaum, secrétaire général de la Federacion de los Estudiantes de la Universidad de Chile (FECH)

-Sebastian Vielmas, ex secrétaire général de la Federacion de los Estudiantes de la Universidad de Chile (FECH) (2011)

-Keneth Giorgio Jackson Drago, secrétaire général délégué de la Federacion de los Estudiantes de la Universidad catolica (FEUC)

-Camila Vallejos, ex présidente de le FEUC et candidate aux élections législatives

-José Antonio Zavala et Gianni Anelli lopez, membres actifs de la Federacion de los Estudiantes de la Universidad catolica.

 

 

L'équipe

 

Notre équipe très réduite est nécessaire pour s'intégrer au mouvement. Une immersion dans la vie de ces jeunes est souhaitée, dans leurs aspirations, leurs actions, avec une caméra qui « se fait oublier ». Le but de ce voyage n'est pas de ramener des images spectaculaires et racoleuses mais d'établir tout au long de sa progression, un contact respectueux avec la population et la réalité.

 

-Jean baptiste : diplômé en sciences politiques, je suis curieux de toute expérience interculturelle et profite de mon temps libre pour voyager à travers le monde. J’ai saisi l’importance et l’intérêt que représente le mouvement des étudiants chiliens. Devant le faible traitement médiatique des événements, mes motivations se résument à apporter un éclairage pertinent de la situation au Chili. Je suis convaincu que l’expérience des étudiants chiliens peut servir à une réflexion globale sur l’engagement et la participation des citoyens à la politique à l’heure où nous parlons de « crise de la démocratie».

 

-Maël : tout juste diplômé en master production audiovisuel à l'INA, j'ai déjà une petite expérience dans le documentaire. Après avoir coréalisé un documentaire sur les conséquences de l'agent orange au Vietnam, j'ai effectué des stages dans plusieurs sociétés de production documentaire en tant qu’assistant de production et de réalisation. En contrat court actuellement chez France 5, je développe en parallèle des projets audiovisuels, souvent avec des problématiques sociales ou culturelles.

 

Jb_et_moi

 

 

 

Diffusion

 

Une fois notre documentaire réalisé, nous comptons organiser sa diffusion à travers différents canaux. Dans un premier temps l’idée est d’organiser une série de projections-débats au début de janvier 2014. En accès libre, la projection du film servira de base à une discussion avec les spectateurs. Le but est d’accueillir un large public au sein des locaux de plusieurs universités et dans des salles de cinéma de Paris, du département de Seine St Denis et du Val-de-Marne. Nous envisageons aussi une exposition photographique qui s’échelonnera sur une semaine, voire un mois, ce qui nous permettra d’ancrer le projet à plus long terme et d’assurer une visibilité plus grande en raison de la facilité d'exploitation des photographies.

 

En parallèle, le documentaire sera inscrit dans plusieurs festivals étudiants ou de jeunes réalisateurs comme «point doc», « Figra », « aux écrans du réel » ou le « FIDE ».

Enfin, la mise en ligne du documentaire sur internet sera effective après la fin des autres diffusions. elle reste essentielle pour rencontrer un large public.

 

6470_10151650401908948_1080448493_n

 

Partenariats

 

Pour la production du film, nous avons formé un partenariat avec l’association étudiante Les productions à une main, qui travaille à produire des films d’étudiants.

 

Pour ce « retour d’expérience », plusieurs personnes ont manifesté un intérêt certain pour notre projet. Les associations étudiantes Cinema Politica  et Le chien qui aboie nous aideront à organiser les projections-débats au sein des Universités Paris 8 et Paris 13. De même, les associations étudiantes latino-américaines TEJE et Pico y Pala nous aideront à coordonner la série d’événements entre les différents lieux d’exposition.

 

L’association France Amérique Latine nous fournit des informations complémentaires et des contacts au Chili et peut, par le réseau des adhérents de son association, mobiliser des intervenants pertinents lors des événements que nous organiserons.

 

 

 

Why fund it?

 

Notre budget total est de 6 850 euros pour deux personnes. Les fonds obtenus nous permettront principalement de financer la location du matériel et les frais de communication.

 

Frais de transport (avion plus transports locaux) : 2800 €

Frais d’hébergement et de nourriture : 1 650 €

Matériel vidéo et audio : 1600 €

Caméra sony EX1, deux batteries, cartes mémoires, lecteur de cartes.

Un micro Rode videoMic

Une bonette Rycote

Un trépied caméra

Frais de communication (flyers, dvd, affiches, impression photo papier) : 800 €

 

Si vous êtes intéressés par ce projet porté par des étudiants et pour des étudiants (mais pas seulement) n’hésitez pas à le soutenir par une petite contribution qui permettra à ce documentaire de voir le jour et, peut être, d’apporter un peu de visibilité à ces jeunes chiliens engagés.

Vous l’aurez compris, tout l’enjeu de cette campagne sur kiss kiss bank bank est que la page soit lue par le plus grand nombre. Alors comme l’aime à le souligner Sebastien Barrier à la fin de ses spectacles, que vous ayez de l’argent ou non, « si vous avez des amis parlez-en, par pitié, à vos amis. Et, si vous n’avez pas d’amis, et bien changez vite de comportement ».

 

A bientôt!

Thumb_jb_et_moi
JB et Maël

-Jean baptiste : diplômé en sciences politiques, je suis curieux de toute expérience interculturelle et profite de mon temps libre pour voyager à travers le monde. J’ai saisi l’importance et l’intérêt que représente le mouvement des étudiants chiliens. Devant le faible traitement médiatique des événements, mes motivations se résument à apporter un... See more

Newest comments

Thumb_default
Super les gars ! Beau projet !
Thumb_default
Bon courage !
Thumb_default
Avec toutes nos félicitations et nos encouragements, pour ce beau dynamisme mis au service de vos convictions, qui nous l'espérons, sera récompensé par la réussite. La conscience de l'humanisme fait toujours avancer les hommes. HCC RRCC