"Prisonniers de l'Himalaya" est un documentaire mettant en image la vie des derniers Kirghizes d'Afghanistan. Le tournage du film a déjà été entamé... mais il reste encore beaucoup de travail! Il s'agit ici de réaliser une animation de quelques minutes qui sera insérée dans le film. Aidez-nous à aller au bout du projet!

Large_image_3

Présentation détaillée du projet

Il y a 120 ans, sur une étroite bande de terre où convergent les chaines de l’Hindu Kush, du Karakoram et du Pamir, des nomades ont posé leurs yourtes. A 4.000 mètres d’altitude, rien ne pousse, la vie est presque impossible. L’hiver, dure six mois; la température descend à -40°C…

Ces hommes sont les Kirghizes du Pamir afghan. Reclus dans leurs campements de montagne, ils vivent de manière isolée. «Ils ne savent même pas que le roi n’est plus sur le trône à Kaboul» racontent les Afghans. Voyager dans le Wakhan, c’est remonter dans le temps. Pourtant, à seulement quelques kilomètres, se trouvent trois mondes développés : la Chine, le Tadjikistan et le Pakistan. Mais les frontières se sont fermées avec l’histoire, emprisonnant, sur le toit du monde, les nomades kirghizes.

Alors que l’ère de la globalisation menace de les engloutir, les Kirghizes du Pamir afghan doivent lutter pour survivre et conserver leur mode de vie et leurs traditions.

Quand on leur demande pourquoi ils s’accrochent à leur bout de montagne, ils répondent  « Watan », car c’est notre « Patrie ».



 

Haji Abdul Rashid Khan, le chef tribal de tous les Kirghizes d’Afghanistan, est décédé. « Loop Dunia », il est parti dans le grand monde, celui que l’on trouve après la mort. L’avenir de la communauté est entre les mains de ses quatre fils. Désemparés, avides de pouvoir, optimistes ou pessimistes, ils racontent leur vision du monde, leurs peurs et leurs espoirs. Par leurs mots et par leurs actions. Cette famille est notre point d’entrée sur les Kirghizes du Pamir afghan. Le parcours de ces quatre hommes est celui d’un peuple qui reproduit ses traditions pour tenter de survivre.

Le fils ainé s’appelle Abdul Wali. Il prépare le mariage de son premier fils, Nematullah. Mais au Wakhan, une femme vaut cent moutons, et il n’est pas si riche... Tout ce qu'il a de richeeses - son petit héritage, il est en train de le dilapider dans l'opium. Alors il doit vendre sa fille Wulluq Bu. Avec cet argent, il pourra marier Nematullah.

Wulluq Bu et Nematullah n’ont pas leur mot à dire dans ces unions. Leur destin est de répéter les coutumes ancestrales qui permettent à leur tribu de survivre. Nous les suivons pendant une année, en hiver et en été, jusqu’à leurs mariages respectifs. A travers leurs regards et celui de leurs proches, nous découvrons le fonctionnement de la communauté kirghize et les enjeux auxquels elle fait face.

Les Kirghizes du Pamir afghan ont connu les famines, l’exil, les guerres et les persécutions. De fuite en fuite, ils se sont dérobés au monde pour se réfugier au fond de l’Asie Centrale, au Wakhan, où ils ont fini par trouver la paix. Mais aujourd’hui ils ne parviennent plus à survivre sur ce bout de terre inhospitalier qu’ils appellent patrie car la mortalité est trop forte pour leur permettre de se renouveler. La Chine, le Pakistan et le Tadjikistan se trouvent à quelques kilomètres seulement. Mais, enfermés entre des frontières qu’ils ne peuvent pas traverser, les Kirghizes se contentent d’imaginer à quoi peut ressembler le monde extérieur.

Ce documentaire est une saga familiale. C’est une histoire de succession, d’unions et de mariages. Le film commence par la mort du chef, et se clôt par les mariages  de Wulluq Bu et Nematullah, les enfants du fils aîné du défunt… car finalement il n’y a rien de plus important pour une communauté au bord de l’asphyxie que la descendance qu’un jeune couple peut apporter à sa famille.

 

 

 

 

Pour plus d'informations sur le projet et sur les Kirghizes du Pamir afghan, visitez :

 www.theroofoftheworld.com

 

Sur la séquence d'animation:

La séquence d'animation est un rêve que fait Nematullah, l'un des futurs mariés. Nous plongeons dans son imaginaire de Nematullah, incarnation de son peuple à travers l'Histoire et futur dépositaire de sa survie.

Synopsis: Le jeune Nematullah rêve. Il rêve qu'il est le peuple de ses ancêtres, les derniers nomades d'Afghanistan. Il est ce peuple qui, il y a cent ans traversait les montagnes enneigées du Pamir afghan pour aller faire paître ses troupeaux. Il est ce peuple à qui soudain la Chine, la Russie puis le Pakistan ont fermé leurs frontières. Nematullah, autrefois nomade, est maintenant prisonnier entre les frontières de ces trois géants.

Nematullah rêve toujours. Mais il n'est plus le peuple de ses ancêtres. Il est Nematullah le jeune homme que l'on doit marier. Il est cet homme qui n'a jamais vu la promise que son père lui a choisi et pour laquelle il devra dépenser cent moutons. Il rêve qu'il approche de celle qui sera sa femme ; elle est douce et gracieuse, alors il plonge son regard dans le sien, enfin. Mais ce sont deux yeux de mouton qui lui rendent son œillade, puis un troupeau entier ; sa promise n'est plus qu'une somme de moutons affolés.

Cette séquence d'animation est nécessaire car elle permettra de montrer ce qu'il est impossible de filmer, cent ans d'Histoire de ce peuple. Elle aidera également à mieux comprendre les appréhensions de Nematullah, l'un des héros : il est promis à une femme qu'il ne connaît pas et avec laquelle il devra assurer la descendance de sa famille et ainsi perpétuer l'existence de son peuple tout entier.

Voici quelques premiers essais de dessins et de couleurs... aidez-nous à aller plus loin!

 

 

 


Qui suis-je ?

Je m'appelle Louis Meunier. Je débarque en Afghanistan en 2002, un peu par hasard, pour participer à l’effort de reconstruction. J’achète un cheval et je pars à l’aventure. Je traverse le pays à cheval. J’apprends la langue locale, le dari. Pendant 3 ans, je joue au buzkashi, le sport équestre national, au sein de l'équipe de Kaboul. En 2007, je crée une société de production audio-visuelle basée dans la capitale afghane. Je réalise et je produis alors des reportages et des documentaires sur l’Afghanistan pour de nombreuses chaines internationales. En 2009, j’organise la première ascension afghane du Noshaq, le plus haut sommet d’Afghanistan qui culmine à 7.492 mètres. Pour la première fois, deux Afghans atteignent le toit de leur pays et y déroulent un drapeau national en symbole d’unité pour leur nation divisée par les tensions ethniques.

Aujourd'hui, malheureusement, on ne connait plus l'Afghanistan qu'à travers la guerre, son opium et ses burqas. Mais ce n'est pas le pays que j'ai découvert et que je veux faire partager... Je suis l'initiateur de ce projet, mais nous sommes nombreux à y avoir participé!

Gabrielle Lissot et Marion Petegnief sont deux jeunes réalisatrices et graphistes sorties récemment de l'école Supinfocom à Valenciennes, où elles ont co-réalisé des courts métrages sélectionnés dans de nombreux festivals en France et à l'étranger (Clermont-Ferrand, Mecal, Animamundi...). Ce sont elles qui vont créer la séquence animée. Regardez leur travail!

 

Chernokids



 

Tous des Monstres


 

À quoi servira la collecte ?

Les fonds récoltés serviront exclusivement à la production d'une séquence d'animation qui sera insérée au cours du film pour mettre en images ce que nous ne pouvons pas montrer: l'histoire des Kirghizes au cours des cent dernières années, ou comment ce peuple nomade s'est retrouvé prisonnier entre 3 frontières.

Cette séquence prendra la forme d'un rêve et nous fera plonger dans l'imaginaire des Kirghizes. Elle donnera du rythme au film, et ajoutera un côté un peu décalé pour sortir du documentaire ethnographique classique.

Les fonds serviront à la location d'un local et du matériel nécessaire à la réalisation de la séquence d'animation: ordinateurs, tablettes graphiques, station de calcul... La production de cette séquence est estimée à 3 mois!