Soutenez le Documentaire Voix murées : Quotidiens de femmes en Palestine

Large_bandeau_kiss_kiss-1523373575

Présentation détaillée du projet


A l’ombre du mur construit par Israël, à l’ombre de nos regards et loin, très loin de nos écrans de télévision et des salons diplomatiques, les palestinien.ne.s vivent l’occupation israélienne au quotidien.
C’est ce quotidien sous occupation, trop souvent occulté, que nous voulons filmer.  Redonner la parole aux palestiniennes, à leurs doutes, leurs aspirations, leurs luttes, leurs visions de la situation actuelle, de l’avenir, et simplement, les écouter parler de leur quotidien.
Ce quotidien, c’est une lutte. Une lutte politique partagée avec les hommes. Elles sont nombreuses à jouer un rôle pour le combat national, une lutte d’une incroyable résilience pour continuer à vivre chaque jour sous occupation, mais également une lutte féministe, pour être enfin maîtresses de leur destin, et construire un avenir, loin de l’oppression israélienne, loin de l’oppression patriarcale.  C’est cette double oppression que nous voulons aborder, tracer le chemin vers le plus grand nombre malgré les obstacles, faire porter leur voix.
Sur place, nous prendrons le temps d’initier certaines femmes ( certaines nous ont déjà sollicitées) à la maîtrise de la vidéo.
 

Mehdi : En 2009, le bac en poche, Mehdi s’engage dans l’associatif, son premier engagement se fait pour la Palestine et les combats anticolonialistes.
En 2011, il saisit l’occasion de se rendre en Palestine une première fois. Fort de cette expérience, il garde la Palestine au cœur et sera de tous les combats pour aider les Palestinien.ne.s. Depuis 2011, il a eu l’occasion de faire deux nouveaux séjours dans les Territoires palestiniens occupés et en Israël pour rencontrer le camp de la paix. Militant enthousiaste, il témoigne de la situation dans les territoires palestiniens occupés à toutes et tous celles et ceux qui lui prêtent une oreille attentive, et organise de nombreuses initiatives pour la Palestine.
Pour son master d’études politiques à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, il se spécialise sur la Palestine et consacre son mémoire à « la vidéo comme outil de lutte en Palestine ». Epris de cinéma il s’est peu à peu intéressé à la pratique documentaire, jusqu’à vouloir passer le pas derrière la caméra.

      Yanis: Photographe depuis 2009, Yanis est un reporter engagé et tout terrain qui a déjà effectué plusieurs reportages à l’étranger, notamment en Afrique du Sud et en Cisjordanie.
Ses reportages photographiques toujours plus percutants et émouvants plongent le spectateur dans la réalité de notre monde, tout en faisant jouer sa fibre artistique. Ses photographies ont été publiées dans divers livres comme « France – Palestine », édité au Temps des Cerises, mais aussi dans des journaux comme Le Monde. Il maîtrise la prise photographique mais est également vidéaste, ce qui lui permet de choisir le média le plus adapté à la situation. Ses photographies les plus marquantes sont celles réalisées en 2012 dans les territoires palestiniens. Ce second voyage, six ans plus tard, sera ainsi pour lui un aboutissement car il lui permettra de donner une suite à son travail de reporter sur ces terres qui l’ont tant inspiré par le passé.

Pré-production : Septembre 2017 à Juin 2018.
Tournage : Août 2018.
Montage et Post-production : Septembre 2018 à Décembre 2018.
Promotion et distribution : A partir de Janvier 2019.
 

L’ensemble de ce budget est calculé à minima. Une grande partie du documentaire est autofinancé par le réalisateur.


Achats ou locations de matériel : entre 1500 et 3500 euros
Frais de Production (Montage, Voix-off, Traduction etc…) : 2000 euros
Frais du Tournage (Transport de l’équipe et du matériel, Interprète, Hébergements, nourriture etc..) : 3500 euros
Frais de Post-Production (Traduction, Etalonnage couleur, Mixage son etc…) : 1000 euros
Total des charges : 10.000 euros
 

Nos partenaires :


La ville d’Ivry sur Seine
Le conseil départemental du Val-de-Marne ( En attende de Validation)

 

À quoi servira la collecte ?

Mehdi Belmecheri percevra l’intégralité de la collecte pour finir de financer le documentaire