Financez le projet Dongri - Niman, la musique va plus loin que les mots ! Pour la création d'un festival blues entre France et Côte d'Ivoire

Large_visuelcollecte_copie-1444818185-1444818202

Présentation détaillée du projet

Introduction

 

par l'initiatrice du projet, Joyce Tape, musicienne de blues africain

 

 

Sans_titre-1-1444836543

Joyce Tape sur scène à la Rodia, Besancon

 

Ce projet a pour but de faire découvrir et promouvoir auprès du public (petits et grands) la musique traditionnelle en provenance d'Afrique (les instruments, les chants, les danses traditionnelles, ...), notamment d'Afrique de l'Ouest : Côte d'Ivoire, Burkina Faso, Mali, Sénégal, Guinée, etc...

Consciente que « l’âme de l’Afrique, c'est sa musique », je suis repartie de mes origines.

Je suis descendante d'une famille de cultivateurs et d'éleveurs. Mais aussi de cette famille appelée « griots ». Ma mère chantait et dansait dans la région de Man, située dans le grand ouest de la Côte d'Ivoire. Très tôt elle m'a appris les rythmes, les chants, les danses et l'improvisation au son du tam-tam (djembé).

Pendant leurs activités ou les soirs au village, les villageois chantent et dansent aux rythmes tématé, lékilé, gbayas, aloucou et partagent récits et contes.

Cet environnement familial et culturel, propice au développement de cette sensibilité musicale dont j'ai bénéficié, était un atout majeur pour le choix du thème de ce projet, à savoir : redécouvrir la musique traditionnelle et partager cette richesse.

 

************************

 

Association Benkadi – Joie Production

 

Objet : favoriser l'échange culturel entre l'Afrique et l'Europe, soutenir les artistes, organiser des expositions, des spectacles…

 

Déclarée en 2003 en préfecture de Haute-Saône, transférée fin 2012 à Besançon.

En création : association représentant Benkadi – Joie Production en Côte d'Ivoire

 

Président : Benoit Amon

Trésorière : Isabelle Giraudot

Secrétaire : Monique Touel

Un salarié financé par le Conseil Général du Doubs et l'état français

 

Nombre adhérents (2015) : 26

 

 

 

PROJET DONGRI-NIMAN

 

 

Le projet Dongri-Niman veut promouvoir la musique blues africaine, cette musique traditionnelle qui rythme la vie au quotidien en Afrique. Convaincue que la musique est un lien privilégié entre les peuples (Niman, la musique va plus loin que les mots), l'association BENKADI - Joie Production a construit un projet en trois phases.

 

But

 

Diffuser la musique blues africaine en Afrique de l'Ouest, et en France, auprès du public, particulièrement les personnes qui ne se rendent pas dans les salles de concerts et les enfants.

Cela dans la perspective de maintenir et de faire partager une part majeure de l'identité culturelle africaine : la musique traditionnelle. Mais aussi de renforcer la mixité sociale et de favoriser les échanges au sein des espaces publics, des lieux d'enseignement et de loisirs.

 

Objectifs 

 

- Offrir des espaces de diffusion musicale au plus près des populations : interventions musicales au sein des écoles, des centres de loisir ou au cœur de l'espace public (les rues, les gares, les marchés,…).

- Soutenir les musiciens locaux (en France et Afrique de l'Ouest) de musique traditionnelle au travers de résidences, concerts,...

- Créer un festival annuel, emblématique de la musique blues et des musiques traditionnelles, visant à faire connaître les artistes à un large public en France et en Afrique de l'Ouest.

 

Modalités 

 

- Volet 1 : composition, interventions dans les écoles, centres de loisirs et lieux publics (marchés, gares, …).

La rencontre de Joyce Tape avec Boubacar Traoré, en 2013, a donné naissance à l'album "Niman, la musique va plus loin que les mots" et au projet Dongri-Niman. Celui-ci s'est concrétisé par des interventions auprès du jeune public du Doubs et de la Haute-Saône. En 2014 puis 2015, l'association BENKADI – Joie Production et les artistes ont développé des partenariats au Mali, en Côte d'Ivoire et en France, multipliant les interventions auprès du public (écoles, marchés, gares,...).

 

Partenariats

Des partenariats publics sont en cours entre diverses institutions de Côte d'Ivoire et de France pour pérenniser ces échanges. La Commune d'Adjamé en Côte d'Ivoire, la ville de Besançon, le département du Doubs, la Région Franche-Comté ont déjà apporté leur soutien à ce projet.

 

Des partenariats privés ont déjà été engagés pour le volet 1, sous forme de soutien logistique et/ou financier : la salle de musique actuelle La rodia (Besançon), Besançon TV, France Bleue, Radio Bip, l'Est Républicain, France 3,…

 

 

- Volet 2 : création d'un festival de blues annuel partagé entre Côte d'Ivoire et France.

L'idée de ce volet est de permettre à des musiciens des deux continents, des conteurs, des griots de partager leur savoir et leur art avec le public. De façon concrète, l'association a pour projet d'organiser ce festival une année en Côte d'Ivoire, près de Divo, et une année en France, près de Besançon.

La première édition du festival se tiendra en Côte d'Ivoire lors des Jeux de la Francophonie en août 2017. La seconde édition aura lieu près de Besançon durant l'été 2018.

 

- Lieu 2017 : le site choisi se trouve a une centaine de kilomètres à l'ouest d'Abidjan dans la commune d'Hermacono-Garo, dans la province de Divo. Cette commune est un carrefour commercial entre l'ouest de la Côte d'Ivoire, la capitale économique et la capitale administrative, où se mêlent de nombreuses nationalités.

- Durée : le festival se déroulera sur trois jours, avec deux scènes.

- Artistes pressentis : environ dix groupes se produiront dont trois « têtes d'affiche », des groupes français, ivoiriens, maliens, …

Contacts en cours « têtes d'affiche » : Boubacar Traoré, Toumani Diabaté, Tiken Jah Fakoly, Alpha Blondy

Contacts en cours avec les artistes associés : Paris Sépia (France), Christophe Grosjean (conteur, France),…

- Public : accueil d'environ 3000 spectateurs, un tarif peu élevé (4$) permettra de capter un large public, notamment du bassin de vie.

- Partenariats : partenariats en cours avec des institutions ivoiriennes et françaises.

Le ministère de la culture ivoirien, la commune d'Adjamé en Côte d'Ivoire, le comité d'organisation des Jeux de la Francophonie, les autorités et les associations d'Hermacono-Garo ont déjà apporté leur soutien à ce projet.

Des négociations sont en cours avec l'Unesco, la ville de Besançon, les département du Doubs et de la Haute-Saône, la région Franche-Comté, le ministère de la Culture français, les instituts Français en Côte d'Ivoire et la ville de Divo, ainsi que les médias Radio France, Ubiznews,...

Une partie du financement sera apporté par le mécénat, pratique très développée en Côte d'Ivoire.

 

Budget provisoire susceptible d'évoluer

(Festival blues en Côte d'Ivoire en 2017 et concert de soutien en France en 2016)

 

Budget_festival_copie-1444836675

 

 

 

A noter : un concert de promotion et de soutien au projet Dongri-Niman aura lieu en France au printemps 2016, à Besançon. Ce concert sera l'occasion de convaincre d'autres partenaires et éventuellement d'apporter un soutien financier au projet. Également, il permettra une première rencontre entre les artistes français et africains. La ville de Besançon a été contactée à ce sujet.

 

photographies du site du festival

 

 

Site-1444836812

 

 

 

 

- Volet 3 : pérennisation du festival et création d'une maison des instruments traditionnels en Côte d'Ivoire.

A partir de 2018 : pérennisation du festival sous une forme annuelle, une année en Côte d'ivoire (2017, 2019, 2021,…) et une année en France près de Besançon (2018, 2020,…).

Il s'agira d'une part de pérenniser les financements et soutiens logistiques, d'autre part de favoriser une gestion locale, prise en charge par une équipe dédiée sur chacun des sites.

 

Par ailleurs, la concrétisation de la première édition du festival puis son évaluation permettra de réfléchir à la création d'une maison des instruments en Côte d'Ivoire, autofinancée, qui mettrait des instruments traditionnels à disposition des scolaires et du public et permettrait une pratique d'enseignement.

 

MAISON/ECOLE INSTRUMENTS TRADITIONNELS

Budget provisoire susceptible d'évoluer

Budgetmaisoninstruments-1444835380

 

 

 

Au cœur du projet :

 

La philosophie d'une artiste engagée fondée sur la rencontre entre les peuples

 

 

La musique blues africaine

par Joyce Tape

 

 

Les origines de cette musique :

La musique fait partie intégrante de la vie africaine. Pour défricher son champ, semer, fêter les naissances, les mariages, les cueillettes, les récoltes etc...

La diversité des ethnies dans chaque pays africain a conféré à notre musique traditionnelle un caractère de variété qui est un facteur de richesse et de constance. C'est pour cela que l'on trouve dans nos pays tous les genres de rythmes musicaux, car chaque groupe ethnique a développé une musique et des instruments qui lui sont propres.

Les différents thèmes et variantes que l'on trouve dans la musique traditionnelle africaine sont le soubassement de notre propre musique enracinés dans leurs terroirs respectifs .

Les différents thèmes musicaux sont généralement liés aux événements comme les travaux champêtres, la motivation au travail, l'investissement humain. On trouve aussi des chansons mélodieuses liées aux souvenirs, chants d'amour, chants nostalgiques, berceuses, etc.

 

Ma musique :

L'apport et la symbiose de toutes ces origines musicales ont fait que je suis enracinée fortement dans la musique traditionnelle, qui est le fondement de mes sensations, mais ouvertes à l'apport fécondant de toutes les autres sources musicales. C'est dans le blues que j'ai trouvé l'inspiration pour ce projet et plus particulièrement grâce à une rencontre qui a bouleversé ma musique, celle avec Boubacar Traoré avec qui je collabore toujours.

C'est dans ce cadre et avec le soutien de l'association « Benkadi – Joie Production » que Boubacar Traoré est venu dans la région Franche-Comté où je vis depuis 10 ans. Ensemble, mon aîné et moi espérons populariser le blues africain dont « KarKar » porte déjà le flambeau dans le monde, depuis de nombreuses années.

Sans_titre-2-1444836882

Au Studio Zèbre : Thomas Jacquot, Losséni Koné, Joyce Tape, Boubacar Traoré, Christopher Peyrafort

 

Nous avons été accompagnés par quatre musiciens.

Vincent Bucher. Harmoniciste de blues qui accompagne les plus grands, en particulier le guitariste et chanteur malien Boubacar Traoré en Europe, aux États-Unis, au Canada et en Afrique

Christopher Peyrafort, Guitariste français, qui est à mes côtés depuis quatre ans, dont la guitare a des sonorité de kora.

 Losséni Koné, percussionniste ivoirien qui a déjà fait le tour du monde avec Boubacar Traoré, Mory Kanté, Salif Keita et d'autres grands noms de la musique africaine.

Achille Baya, percussionniste ivoirien, résident en France, spécialiste des rythmes d'Afrique qui a étudié à l'École de Danse et d'Échange Culturel en Cote d'Ivoire et tourne en France et en Europe.

 

 

 

Sans_titre-3-1444836983

Concert Boubacar Traoré & Joyce Tape devant des élèves en Haute-Saône

 

Déon (enfant en bambara) :

Chaque village africain a un ou deux griots qui ont pour fonction non seulement de distraire mais aussi d'enseigner, conserver l'histoire de son peuple pour la transmettre aux autres membres de la tribu et aux générations futures. Les chants sont aussi destinés à rappeler la lignée d'un roi, à raconter ses actes mémorables, et ceux de son peuple.

Faire sentir à l'autre ce que le geste et la parole ne peuvent exprimer, faire passer le message par la sensation, et l'émotion, partager une richesse culturelle par la découverte d'instruments et de sonorités traditionnelles tel est mon engagement car la formation proposée intègre plusieurs instruments anciens comme le très connu Djembé mais aussi la Calebasse, la Kora et bien entendu la voix. Les chants sont en français et différentes langues d'Afrique de l'Ouest comme le Bambara, Wobé, Guéré, Bété...

A travers Dongri-Niman, le spectateur est invité à découvrir l'Afrique et ses sonorités traditionnelles via la musique blues africaine. Il est emmené tout en douceur dans un univers chaleureux, bordé d'histoires et de traditions.

Dongri-Niman, la musique va plus loin que les mots... Notre musique enveloppe d'une atmosphère positive les chants qui nous parlent des enfants, du quotidien, pour présenter une réalité qui l'est moins : la misère, les déséquilibres économiques, les guerres inutiles... Niman se veut être un témoignage animé d'une situation à dénoncer.

Laissez-vous bercer le temps du spectacle par les différentes cultures, histoires et traditions qui font la richesse d'un tel continent.

 

Sans_titre-5-1444837174

Concert devant les élèves de l’école « Cap Bozola » de Bamako

 

 

Nous avons mené des actions culturelles et pédagogiques, des résidences et des concerts en Haute-Saône, à Abidjan et Bamako. Nous avons organisé des rencontres avec les médias, une résidence de deux jours à « La Rodia » (scène des musiques actuelles) accompagnée d'une collaboration avec le metteur en scène Mohamed Guelatti. Nous avons également rencontré les enfants de différentes écoles de la région Franche-Comté, de Côte d'Ivoire et du Mali...

…Et pour aller plus loin : nous avons enregistré au « Studio Zèbre » de Besançon :ainsi qu'au studio « Bogolan » au Mali.

 

 

Sans_titre-4-1444837056

Action culturelle & pédagogique : Boubacar Traoré & Joyce Tape à l'école Champrond de Besançon.

 

Conclusion

 

 

Le développement culturel est une dimension fondamentale du développement global de l'Homme. L'épanouissement de la personnalité intellectuelle et artistique de l'individu prépare celui-ci aux tâches à accomplir.

La musique, expression d'aspirations contradictoires, est un langage commun pour exprimer nos différences et pour nous enrichir mutuellement.

Une foule rassemblée par la musique ou le théâtre n'est peut-être pas le signe d'une fraternité vécue. C'est là que des êtres, que certainement beaucoup de choses séparent, trouvent par leur rassemblement l'occasion d'un dépassement commun.

La vie nous enseigne que consommer c'est consumer. Cultiver c'est faire naître, projeter pour recevoir. Une société ne s'inscrit dans une histoire et dans le cœur des vivants que par sa culture.

« Tout le monde naît artiste mais on cesse de le devenir,à partir du moment où l'on rentre dans un cadre qui impose des codes de communication »

« L'art n'est pas de la reproduction » (l'on peut faire une suite mais on ne peut pas reproduire la même formule sans quoi, ce serait de l'artisanat).

Cette musique traditionnelle recèle une richesse extraordinaire qui n'est pas valorisée à sa juste mesure.

 

JOYCE TAPE

 

Sans_titre-6-1444837230

 

Dates de concert

 

- 26 mars 2016 : Concert au Satellit à Roanne (42)

- 25 mars 2016 : Concert au Hall Blues Club à Pélussin

- 13 octobre 2015 : Concert au Foyer des Jeunes Travailleurs Les Oiseaux à Besançon

- 22 août 2015 : Concert à Sainte-Enimie (48)

- 17, 18, 19, 20 août 2015 : Festival Les Hebdos de l'été (48, Lozère)

- 13 août 2015 : Concert au festival No-Logo, Fraisans

- 17 juillet 2015 : Dampierre (70)

- 26 juin 2015 : Concert à Dampierre-Sur-Salons (70)

- 25, 26 juin 2015 : Résidence pour préparer le nouveau spectacle accompagnée de 10 interventions dans les écoles de Dampierre-Sur-Salons (70)

- 14 mars 2015 : Concert à Zone Art, Besançon

- Janvier-Février 2015 : Tournée en Côte d'Ivoire à l'occasion de la sortie du nouvel album "Niman, La musique va plus loin que les mots". 12 concerts, en particulier dans les écoles, les marchés et les gares d'Abidjan

- Le 22 octobre 2014 : Concert à la Fontaine, Besançon

- Le 28 aout 2014 : Concert à Pirey (25)

- Le 26 Avril 2014 : Concert à Angoulême

- Du 24 au 25 Avril 2014 : Le temple de la bière à Sauze-Vaussais dans les deux-sèvres

- Le 11 Mars 2014 : Audition JMF à Dijon

- Le 08 Mars 2014 : Concert aux ateliers Zone Art Besançon

- 2/3 et 4 janvier 2014 : Concert à Zurich

- Octobre 2013 : Concert au club de la Rivera à Yopougon (Côte d'ivoire)

- Novembre 2013 : Concert au Salam à Bamako, concert au Diplomate à Bamako avec le roi de la kora, Toumani Diabaté, interventions scolaire à Bamako et Abidjan

- 20 avril 2013 : Concert au maquis à Besançon

- 15 /16 avril 2013 : Présentation de travail suite à une résidence à la Rodia à Besançon

- 23 mars 2013 : Concert à Besançon Alpha Blondy + Joyce Tape à La Rodia

- 8 avril 2013 : Intervention dans les écoles de Haute-Saône et dans le Doubs

- 11 avril 2013 : Concert à Membrey et Vaite (70), Boubacar Traoré en duo avec Joyce Tape

 

Discographie :

 

- album « Niman » : trois titres en duo avec Boubacar Traoré, enregistré à Besançon et Bamako (2013). Sorti en janvier 2015.

 

- album « Hélène » : enregistré à Besançon. Sorti en mars 2012.

 

- album « Mogobé » : enregistrement à Abidjan, résidence à Dakar. Sorti en juin 2006.

 

- album d'Aldebert « les paradis disponibles » : participation au titre « l'homme-songe » (2006)

 

- album « Diolo » : avec le groupe Yang-System (1995-1996)

 

 

A-1444837267

Magazine Blues et Co n°71 (avril 2015)

 

 

 

La presse

 

 

2-1444837400

 

3-1444838933

 

4-1444838888

 

5-1444838971

 

6-1444839031

 

7-1444839078

 

 

 

Les artistes associés au projet Dongri-Niman

 

 

Christophe Grosjean

Conteur, musicien, musicothérapeute

Christophe-1444839127

 

06 86 54 88 29 – tof.grosjean@orange.fr

http://christophe.grosjean.musiconte@blogspot.com

http://projetartmonie.blogspot.fr

 

« Il était une fois, il était deux fois,

Un conte, un conte, qui passait par là.

Je l’attrape par le bras, il me dit tout bas :

Viens, suis moi, et tu verras c’que tu entendras »

 

 

Le conte ? Quand on dit conte, on oublie bien souvent qu’il n’est pas prisonnier de la page de la littérature, mais qu’il est fondamentalement une parole qui se dit. Et toute parole est musique, dans sa foisonnante diversité rythmique et mélodique, un chant qui s’ignore. Elle est aussi un geste, se muant en mime ou en danse au besoin, le corps soutenant la parole, en prolongeant les mots, en les ponctuant...

On retrouve cela de manière très développée dans les cultures de l’oralité, où le conte est musique, parole qui se dit, qui se danse. C’est une expression globale, qui rassemble les hommes depuis la nuit des temps, et qui a la vertu de rendre les humains plus humains dans le partage qui en résulte.

Outil simple et merveilleux pour oser rêver des utopies, pour se rencontrer, et dialoguer au delà de ce qui nous différencie.

 

 Christophe est venu au conte par des chemins finalement pas si détournés. Par le biais de la musique.

D’abord guitariste autodidacte, Christophe découvre assez tôt les percussions et le rythme. Il se passionne pour les rythmes orientaux, et les percussions sur cadre. La rencontre avec Carlo Rizzo et quelques autres grands noms des percussions lui font découvrir les richesses et les subtilités de cet instrument à l’apparence si rudimentaire. Le chant et le récit deviennent vite un complément indissociable aux jeux de rythme, comme une évidence.

 

Les cultures du monde l’attirent, les lectures et quelques voyages le mènent sur le chemin où la musique n’est plus spectacle, mais manière de se rassembler, de se fédérer, de se dépasser, de célébrer l’être ensemble au delà des différences. Et c’est en cherchant et en travaillant les procédés des musiques traditionnelles que Christophe a rencontré le conte, intimement imbriqué à la musique et au geste dansé. Il ne cesse depuis de conter / chanter / musiquer.

 

Il a suivi par la suite des enseignements avec des conteurs / musiciens, comme Michel Hindenoch, Luigi Rignanese, et Bruno De La Salle.

 

En parallèle, il s’est formé à la musicothérapie en 2000 auprès de Willy Bakeroot avec qui il approfondira les liens rythme parole et corps, et la richesse des procédés musicaux traditionnels en terme de relation à l’autre.

 

Et depuis bientôt 15 ans, il se rend auprès de publics divers, dans des contextes différents :

- dans des ateliers (institutions spécialisées, écoles, centres sociaux…)

- des stages de formation (INFIPP Villeurbanne (69), Associations Tempo et Art’monie (25), Colloque annuel de musicothérapie (75) 8 éditions à ce jour)

- des spectacles publics contés / musiqués (bibliothèques ; écoles ; Grand Kursall à Besançon fête de l’ORPAB, fête des vieux métiers de Valentigney, spectacles de rue, veillées publiques pour des associations…)

 

Pour jouer, et faire jouer, de la parole et de l’imaginaire, en les tricotant de musical.

 

Spectacles de contes

 

Clik-e-tik-clac, les histoires sortent de mon sac

Contes rythmés, contes à partager.

 

Tire le machin-chouette et la galette se beurrera, contes en folie de ma grand-mère l’oie

Entre tradition et modernité, les contes parmi les plus connus ont dérapé ; grand-mère ne se rappelle plus des formules et  n’a qu’une envie, c’est qu’on lui donne sa galette, et qu’on lui fiche la paix !

 

De la musique jaillit le monde

Contes enmusiqués.

 

Conter Florette

Conte, musique, chant et danse, pour un spectacle poétique, burlesque et participatif. Un conte suivi d’un bal, pour célébrer le retour du printemps et de la déesse Flore, en chantant et en dansant. 3 artistes, public familial.

 

Le calendrier et ses mythologies

Conférence contée, pour mieux habiter le temps qui passe. Public adulte

De tous temps l’homme a cherché à maîtriser le temps, le dominer même. Mais le temps nous dépasse, et nous rattrape sans cesse. Insaisissable, il se rattache au fil de l’histoire humaine à des croyances populaires, et à des savoirs mythologiques, emplis de sagesse et d’humour.

Vous apprendrez ainsi pourquoi les hommes naissent dans les choux, pourquoi l’ours ramène le printemps en pétant, pourquoi St Christophe a une tête de chien, pourquoi les jours croissent du saut d’une puce à la Sainte Luce, ou encore pourquoi Ste Madeleine est patronne des cardeuses de laine.

 

Les veillées des colporteurs d’histoires

Veillées participatives. Un bâton de parole circule, faisant alterner des contes dits par un ou plusieurs professionnels, et tout un chacun libre de venir raconter.

 

Rodolphe Huguet, Plasticien

Rodolphe Huguet : rodolphuguet@hotmail.fr

07 86 38 73 53

 

R1-1444839204

 

R2-1444839249

 

R3-1444839306

 

R4-1444839328

 

R5-1444839351

 

 

 

PARIS Sépia

“Aux origines du musette”

 

P-1444839440

 

30 chemin de Mazagran

25000 Besançon

FRANCE

http://www.parissepia.com

parissepia@gmail.com

(00.336.08.06.01.24 ou 00.333.81.41.95.52)

 

Le musette

 

Paris, quartier de La Bastille, peu avant 1900.

L'accordéon fait son apparition dans les bals auvergnats de la capitale, apporté par une nouvelle vague d'immigrés italiens.

La musique de danse prend des accents lyriques...

Un nouveau genre est en train de naître, on l'appelera “musette”.

 

Héritier de la bourrée auvergnate et de la musique napolitaine, mais aussi des polkas et mazurkas venant de l'est, le musette deviendra la musique de Paris du début du XXème siècle.

Les enregistrements d'époque nous ont permis de rejouer ces musique telles qu'elles ont été écrites par les musiciens eux-mêmes. Le style et les ornementations sont spécifiques et seront abandonnées vers 1935 lorsque le jazz et les musiciens gitans viendront redéfinir le genre.

Les chansons qui ont marqué ces trois décennies décrivent des réalités sociales contrastées mais aussi une joie de vivre communicative.

L'arrivée du phonographe et du cinéma vont permettre aux artistes de quitter le cabaret pour le music-hall et le cinéma.

 

Paris Sépia fait jouer les sons et les mots avec la délicatesse du collectionneur qui montre ses trésors.

 

Le répertoire :

La musique instrumentale est essentiellement celle de deux compositeurs du début du XX° siècle : Charles Péguri et Emile Vacher.

Nous jouons également des compositions de Louis Péguri, Vincent Marceau et Joseph Colombo (milieu des années 30)

Le répertoire chanté : Aristide Bruant, Fréhel, Jean Gabin, Berthe Sylva et Henri Garat.

 

Biographies

 

 

Susan Severson :

Née à Chicago ou elle apprend le chant et le piano, Susan vit à Besançon depuis qu'elle a 18 ans. Elle y obtient un diplôme d'orthophoniste et participe à plusieurs projets musicaux professionnels. Citons « Susan and the Visitors » un groupe de folk-rock dans lequel elle interprète ses propres chansons et « Rue Lepic », un spectacle sur Edith Piaf qui a été joué dans de nombreux pays et qui lui a donné l'occasion d'apprendre à jouer de l'accordéon. En plus d'une solide expérience de la scène, Susan est titulaire d'un diplôme de professeur de chant dans les musiques actuelles.

 

J-Paul Barbier :

Embauché à 17 ans comme guitariste dans un orchestre musette, J-Paul Barbier poursuit ensuite son parcours par les musiques rock et expérimentales. On retiendra le groupe « Emballage Perdu » dans lequel il donne libre cours à ses talents de compositeurs et qui lui font rencontrer une pianiste appelée Susan... Dès lors, la trajectoire artistique sera souvent commune et c'est d'une manière très logique que le duo Paris Sépia voit le jour.

Musicien autodidacte et curieux, J-Paul se forme en permanence pour mener des projets divers : compositeur de musique électroacoustique pour le théâtre ou bassiste dans les musiques improvisées. Depuis 2002 il intervient dans les écoles pour faire de la musique avec les enfants. J-Paul est titulaire du DUMI.

Paris Sépia est l'occasion pour lui de retrouver le musette et d'en donner une lecture originale grâce à une connaissance encyclopédique du sujet et un jeu de banjo revisité.

 

 

Concerts:

 

Du 20 au 24 juin 2014 à Bielsko-Biala en Pologne

Le 28 juin 2014 à L’Entrepôt à Besançon

Le 5 juillet 2014 à L’Edgar à Port Lesney (Jura)

Le 6 juillet 2014 à la fête de Chantrans (Doubs)

Le 8 juillet 2014 Visite guidée du quartier Battant à Besançon

Les 23 et 30 juillet 2014 Visite guidée du quartier Battant à Besançon

Les 6, 13, 20 et 27 août 2014 Visite guidée du quartier Battant à Besançon

Le 20 septembre 2014 au Café des Pratiques à Besançon

Le 26 septembre 2014 Chez Mika à Dole

Le 2 octobre 2014 à La Fontaine à Besançon

Le 18 octobre 2014 au Café des Pratiques à Besançon

Le 9 novembre 2014 au Bodega à Besançon

Le 20 novembre 2014 à La Fontaine à Besançon

Le 20 février 2015 au Café des Pratiques à Besançon

Le 28 mars 2015 au Café de la Place à Dole

 

 

A1-1444839460

 

A2-1444839469

 

A3-1444839498

 

A4-1444839510

 

A5-1444839522

 

A6-1444839533

À quoi servira la collecte ?

Cette collecte servira pour le volet 2, concrètement pour le concert de soutien qui aura lieu le 5 avril 2016 à La Rodia à Besançon. Pour ce concert, de nombreux artistes interviendront autour de Joyce Tape.

 

Les subventions pour la culture étant de plus plus difficiles à obtenir, le succès de ce concert dépendra en partie de vous !

 

 

Budget_concert_mars_2016-2_copie-1450339070

 

Si le montant est dépassé, la collecte servira à financer la communication autour de l'événement et l'organisation du festival en 2017.

 

 

Thumb_avatarcolecte-1444819301
Joyce TAPE

Née le 17 janvier 1975 à Tiassalé (Côte d'Ivoire). Père, ancien combattant français, Robert Tape. Mère, Gbaho Hélène, chanteuse de blues. A l'âge de 12 ans, Hélène décide de présenter sa fille au public en la faisant monter sur scène à ses côtés. Depuis l'âge de 5 ans, Joyce répondait déjà aux refrains quand sa mère chantait à la maison. Auprès de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Je souhaite tout le bien à ce superbe projet !!
Thumb_default
Avec Joyce et vous tous, de tout cœur ...