"Si l’Afrique est pauvre de ce que nous sommes riches, elle est encore riche de ce que nous sommes pauvres" aidez un projet concret.

Large_logokenya-1409566940

Présentation détaillée du projet

Pourquoi l'Afrique?

Parce qu'en Afrique il existent encore des qualités de savoir vivre que nous sommes en train de perdre. Les Africains savent vivre avec peu de choses, ils savent se débrouiller et inventer, ils aiment rire et croient toujours que le futur va emmener de belles choses. Avec leurs familles, leurs clans et leurs tribus ils sont enveloppés de vastes réseaux sociaux qui les tiennent bien au chaud. Le ciment de leurs sociétés est encore le don,le recevoir et le partage.

 

10-1409477257

 

Pourquoi paysan ?

Parce que l'agriculture paysanne constitue la base de la vie humaine .L'Afrique aussi se fait inonder de produits chimiques. Même dans les villages éloignés les coopératives agricoles vendent sans scrupules des fertilisants, des pesticides, insecticides...bref, tout ce qui tue la vie dans la terre. Les vendeurs font croire aux miracles et les africains, sans autre moyen d'information, aiment bien le croire.

 

020-1409474588

 

Pourquoi solidaire ?

Parce que la solidarité est universel. Solidarité entre les gens de proximité, mais aussi entre les continents et cela dans les 2 sens. L' Occident où prône l'individualisme et avec lui l'isolement, la concurrence et l'exclusion, a bien des choses à apprendre des sociétés où ce sont les liens sociaux et ne pas la propriété matérielle qui font vivre et survivre l'individu.

 

002-1409474555

 

Moyens

L'idée est d'acquérir ou, dans un premier temps louer, une parcelle de terre de préférence dans la région de Kilifi au Kenya et d'y installer une ferme laitière, vivrière et paysanne.

Kilifi se trouve au bord de l'océan indien à 50km de Mombasa. Le climat y est chaud toute l'année et les terres sont riches. La plupart des gens vivent de la pêche, il y a peu de production laitière, de viande et de légumes.

Les Kényans boivent beaucoup de lait (dans le chaÏ)et aiment bien le yaourt. Je pense,sans prendre trop de risques, commencer par l'achat de 2 vaches laitières, pour en arriver à 4 plus tard - . A part cela, la production locale manque cruellement d'oeufs , la viande vient de loin et le fumier me permettra de cultiver un joli potager. Les Africains ne connaissent peu ou pas les techniques de conservation de nourriture comme les conserves. Cela pour dire qu'il y a une bonne marge pour tendre vers plus de diversité et ainsi vers plus d'autosuffisance.

L'objectif est d'arriver, avec les activités de la ferme, à un équilibre humain et économique qui permette d'une part de salarier des personnes, tout en apprenant mutuellement les uns des autres, et d'autre part, après apprentissage, de leur faire cadeau d'un veau, né à la ferme, pour leur permettre une propre indépendance

A moyen terme il sera très intéressant de créer ou de rejoindre des réseaux de paysannerie kényans, africains ou intercontinentaux.

 

026-1409475059

 

Mon Parcours

Je m'appelle Britta et je trouve un peu malpoli de me présenter comme ça, après  vous avoir parlé depuis un moment déjà. Mais l'important est le projet et la confiance que vous pouvez avoir en moi.

Jusqu' à mes 30 ans j'ai été citadine puis j'ai découvert la vie à la montagne,la vie auprès de la nature - ça n'a pas été une renaissance, mais quand même pas loin.

Alors, avec mon partenaire de l'époque, nous nous sommes installés dansla vallée de la Roya dans les Alpes Maritimes, à 1200m d'altitude.

Nous avons commencé un élevage de vaches et de chèvres et nous vivions de la fabrication de fromage tout en retapant la ruine que nous avions achetée. Très vite nous nous sommes rendu compte que le travail à deux c'est bien, mais le travail à plusieurs c'est mieux.

Sont alors venus à la ferme des gens, d'abord de passage puis, petit à petit, et au bout de vingt ans nous constituons un groupe stable de dix personnes. Nous nous appelions alors la « Coopérative Cravirola »,vivions et vivons toujours d'une caisse commune, sans chef, nous prenons nos décisions en commun et pratiquons l'agriculture paysanne.

En 2007 nous avons déménagé dans le Minervois à 100km à l'est de Toulouse, et avons ajouté à la transformation laitière la transformation de viande et la fabrication de pain, le tout en bio. Mais le plus grand changement constitue l'activité d' accueil. Nous avons ouvert un camping participatif avec des concerts sous chapiteau, discussions politiques et toutes sortes d'actions militantes – bref, c'est un lieu de vie ouvert. (voir notre site-internet « cravirola.com »)

 

Chantier_avril_2009_four_a_pain_139-1409475174

 

Aujourd'hui, au bout de 30 ans de vie à la ferme et de vie en collectif, j'ai l'impression d' en avoir fait le tour des possibilités et impossibilités. Maintenant j'ai envie de partager mon savoir et d'apprendre de nouvelles choses.

En 2011 j'ai fait mon premier voyage en Afrique. D'abord pour voir mon frère, qui travaille en Rwanda, puis je me suis aventurée de plus en plus dans la campagne et alors, et je ne m'y attendais pas du tout, encore une renaissance - formidable. Je suis tombée amoureuse des beaux pays que j'ai vu et des regards ensoleillés de ses habitants. Mais j'ai aussi vu la misère et les dégâts sinon des catastrophes crées par les pratiques des blancs.

Depuis mon premier voyage en 2011, j'y suis retournée deux fois. J'ai aussi été en Ouganda et au Kenya et je me suis liée d'amitié avec des gens, qui m'ont adoptée comme membre de leurs familles. J'ai rencontré un groupement de paysannes qui pratique des techniques d'agriculture durable et renouvelable, une association de femmes, qui s'occupe des orphelins, des hommes, qui cotisent pour faire vivre la petite école de leur village. La volonté et la capacité qu'ont les gens à s'entr'aider m'ont ébloui.

Je pense sincèrement que nous, Occidentaux, avons beaucoup à apprendre des Africains.

Et ça, c'est la première raison pourquoi j'y vais. La deuxième c'est pour donner un coup de main. Un coup de main en partageant mon expérience de paysanne et un coup de main en emmenant un fond de commerce pour la création d'une ferme vivrière. Puis, j'ai envie de partager avec vous, vous qui restez ici. Je vais écrire mes aventures, mes observations et réflexions et je vais vous les envoyer.

 

003-1409475580

 

Déroulement

Je pense partir au Kenya début novembre 2014. Si, pour la pérénité du projet, j'ai bien l'intention de devenir propriétaire de la ferme pour ensuite pouvoir la mettre au service d'une association paysanne à créer, je sais aussi, que le choix et les formalités pour l'acquisition d'un terrain peuvent prendre du temps. C'est pour cela et selon les occasions qui se présentent, qu'il y a aussi l'option d'une location pour le début.

La première étape consiste à trouver un terrain adapté. Combien de temps cela prendra ? Difficile à dire mettons deux mois, peut-être plus, peut-être moins. Le temps en Afrique coule dans un autre rythme qu'ici. Puis il faut louer ou construire une maison, trouver des vaches, peut-être creuser un puit et attendre la fin de la prochaine saison de pluie pour planter. Un début en agriculture est toujours long, le tout est de commencer.

 

Sam_1808-1409476744

 

Ce qui vous inquiète sûrement le plus depuis le début de votre lecture, c'est comment je vais faire en tant que femme seule et blanche de surplus. Ce projet est prévu en partenariat avec la famille au Kenya qui m'a adopté. Comme dans la plupart des familles en Afrique il y a plein d'oncles et de tantes, de cousins et de cousines.... et tout ce monde là, forme un puissant réseau social dont je fais partie. Je les connais depuis deux ans et ait eu le plaisir de séjourner au sein de leur famille pendant plusieurs semaines. Le projet en fait est une coopération africaine et occidentale sur base de famille élargie.

 

Sam_1811-1409476893

 

À quoi servira la collecte ?

 

Objectifs :

-valoriser les atouts du pays : la terre, l'héritage culturelle

-favoriser le chemin vers l'autosuffisance, pour un devenir indépendant du tourisme

-établir un exemple d'agriculture paysanne

-informer et partager le savoir dans les deux sens

-adhérer à des réseaux d'entraide

-préserver des variétés anciennes de fruits et légumes

-former des gens pour pereniser le projet

-engendrer des revenus pour d'autres personnes

 

006__2_-1409477787

 

Investissements

achat de terre, la spéculation ne s'est pas arrêtée au portes d'Afrique, bien au contraire, donc c'est scandaleusement cher

pour 1 hectare                                                                               9000 €

construction maison avec petite laiterie                                        6500 €

puit                                                                                                1000 €

4 vaches                                                                                       2400 €

infrastructure (gazinière, climatiseur laiterie...)                             2000 €

équipement solaire                                                                       1000 €

mise en route du projet                                                                 2000 €

graissage de patte (inévitable malheureusement)                        1000 €

total                                                                                              24900€

 

autofinancement                                                                         11000 €

dons symphatisants kisskissbankbank                                         7000 €

frais et cadeaux pour le crowdfounding                                       -1000 €

reste à trouver                                                                               5900 €

 

008-1409478565

 

Les montants des prix sont basés sur mes renseignements lors de mon dernier voyage au Kenya.

Pour le reste à trouver, je suis en discussion solidaire avec le cercle de mes amis et connaissances.

Mais quoi qu'il arrive, même si je n'atteind pas la somme visée par la collecte des fonds : j'y vais. S'il y a beaucoup moins, je vais beaucoup galérer, s'il y a un peu moins, le projet va se développer moins vite et si jamais il arrive que la somme visée est dépassée, il y a d'autres portes qui s'ouvrent:

 

2000 € construction d'un système de bio-gaz. 3 vaches suffissent pour remplacer le charbon et l'électricité

            qu'utilise une famille en cuisine et en lumière. En plus, l'Afrique est de plus en plus pauvre en bois

 200 € pour une pompe à eau

 200 € pour 2 vélos, destinés à la livraison des produits (vente de yaourt mobile)

1000 € destiné à financer des formations d'agriculture bio des collaborateurs

3000 € pour une case de visiteurs, permettant d'accueillir des gens en vue de formation et d'échange

 

J'aime bien rêver, mais par prudence je m'arrête là

 

Britta11-1409478417

Sur les récompenses (petit changement d'habitudes)

Quand j'étais petite et que j'allais faire les courses pour ma grand-mère à l'épicerie au coin de la rue, je revenais avec mon panier plein et quelques timbres de toutes les couleurs. J'adorais les lécher et les coller dans un petit cahier, qui, quand il était plein, donnait droit à quelques victuailles. Aujourd'hui on vous demande dans un supermarché « Vous avez la carte ? » , c'est donc toujours la même chose, avec le goût et les couleurs en moins.

On nous pousse à la consommation et à l'accumulation de choses et on s'aperçoit même plus, que c'est devenu une habitude et que ça entraîne le gaspillage. C'est pourquoi il n'y a pas de cumul dans mes récompenses. Si vous avez décidé de consacrer une certaine somme parce que le projet vous plaît, choisissez la contrepartie que vous aimez et donnez le reste . Mais de toute façon, le grand merci et le soleil africain sont pour vous tous..

Une autre manière de participer à ce projet d'échange interculturel est d'entretenir une correspondance avec un africain (attention, c'est en anglais). Leur nombre est limité car au milieu rural il n' y a que très peu de gens qui savent se servir d'un ordinateur et s'exprimer par écrit.

Puis vous pouvez aider aussi en envoyant du matériel pédagogique relatif à l'agriculture bio en Afrique. Il y a un grand besoin de savoir et l'accès aux informations est quasiment impossible dans les villages.

 

0121-1409479139

 

Remerciements

Bravo, vous êtes arrivé au bout de la lecture. J'ai un peu peur, que vous me prenez pour une douce rêveuse ou une idéaliste incorrigible, j'y suis pour rien et de toute façon et surtout merci pour votre attention et votre bonne volonté.

 

078-1409479182

Derniers commentaires

Thumb_britta-1409479388
bonjour, je vous remercie tous et toutes et ainsi aussi kisskissbankbank pour m'avoir aidé de réussir ma collecte. J'en suis très heureuse ! Mais surtout je vous remercie pour l'intérêt que vous avez porté à mon projet et pour la confiance que vous m'avez attesté. Par contre je ne sais pas comment avoir accès à la base de vos données pour pouvoir vous envoyer les récompenses ? Mon aventure commence dans 15 jours, mais je vais essayer de trouver une solution avant de partir. Je vais emmener votre amitié avec moi et en distribuer au Kenya. Encore un GRAND MERCI Très amicalement Britta
Thumb_default
Vive ta nouvelle vie africaine, Britta !
Thumb_default
J'ai trouvé ce projet 'par hasard' et je suis en admiration complet!!! Avec un tel enthousiasme, c'est sur que le projet va aboutir! Bravo, Britta!!!