Développer Ennery pour dynamiser Haïti par la création d'une boulangerie électrique! Projet de solidarité d'un mois en Haïti.

Large_ayiti-compa

Présentation détaillée du projet

 

Eq

 

Voilà 10 ans que nous faisons tous partie du mouvement des Scouts et Guides de France, dans le groupe Saint Médard de Brunoy. Nous nous connaissons depuis l’enfance, même si nous n’avons pas toujours été dans les mêmes unités : en effet, Anatole est né un an après le reste de l’équipe. Néanmoins, le fait qu’il soit plus jeune ou qu’il soit le seul garçon n’a jamais posé problème à la cohésion ou au fonctionnement de notre équipe.

 

Vous pouvez consulter notre site pour voir quelques actions réalisées dans l'année: La page des compas de Brunoy !

 

Tramet

 

 

 

Nous nous côtoyons donc régulièrement, aux scouts, en classe pour certains et en dehors, pour des sorties.

 

Il nous a ainsi semblé tout naturel de fonder notre équipe compagnon tous les 5, lors de l’été 2012.

Nous sommes déjà partis ensemble l’été dernier pour aider à la rénovation d’un moulin dans la Sarthe. De plus, tout au long de l'année, nous nous retrouvons régulièrement que ce soit pour préparer le projet ou pour participer à d'autres actions ( ex: organisation d'une collecte alimentaire, participation à une journée de sensibilisation sur le handicap, ...). Ces deux années nous ont donc permis de renforcer nos liens et d’apprendre a travailler ensemble. 

 

Haiti_nature

 

Nous voici dans l'ordre: Jolyanne, Anatole, Alice, Lucile et Catherine

 

 

Lucile BOYARD : 19 ans, 1ère année de Classe Préparatoire BL à Melun.

Responsable comptabilité et subventions.

« Le scoutisme m’a ouvert les portes du monde et j’ai aujourd’hui envie de les franchir, de sortir de mon petit confort quotidien. Le peuple haïtien m’a beaucoup touché et rencontrer des jeunes de là-bas autour d’un projet commun me parait idéal pour m’immerger dans leur culture et échanger avec eux.  D’autre part, l’aspect environnemental n’est pas beaucoup évoqué lorsque l’on parle d’Haïti mais, ayant pris connaissance de la forte déforestation de l’île, il me semble important d’apporter notre aide à la campagne de reboisement de ce pays qui a besoin de ses arbres. »

 

Anatole MICHON, 17 ans, 1ère STI2D à Evry.

Responsable matériel et extra-job

« Je pense que ce projet va me faire grandir intérieurement mais aussi du point de vue de mes relations aux autres. Avec mon équipe, je suis prêt à donner de mon temps et de ma personne pour aider les personnes dans le besoin. Ce projet sera vraiment une renaissance dans mon parcourt au sein du scoutisme, un nouveau départ pour prendre soin du monde qui m’entoure »

 

Alice AUZANNET, 19 ans, Licence 1 de Lettres Modernes – Communication à la Sorbonne Nouvelle.

Chef d’équipe et responsable communication.

« Ce projet ne me fait pas peur : une telle prise de responsabilité peut paraitre effrayante mais je me sens prête et toute à fait capable de relever le défi de partir à la conquête d’un monde différent du mien, de prêter mes mains et ma tête pour aider mon prochain, avec toute mon équipe ! Nous avons l’opportunité de pouvoir faire quelque chose de significatif, ce qui représente pour moi la consécration de mes années de scoutisme, de la pédagogie qui m’entoure depuis 10 ans. »

 

Jolyanne BOIVIN, 19 ans, 1ère année d’école d’Ingénieur à l’ECE à Paris.

Responsable partenaire et intendante.

« Je pense que l’aboutissement de ce projet m’enrichira beaucoup, autant sur le plan culturel que personnel. Je suis vraiment impatiente de partir pour découvrir de nouvelles  choses  et échanger avec les locaux. Ce sera un très beau projet pour conclure mon parcours en tant que jeune scoute. »

 

Catherine PARQUET, 19 ans, 1ère année de Médecine à l’UPMC (Paris VI).

Responsable santé.

« Ce projet compagnon est pour moi une manière de m’engager dans la solidarité internationale. Je souhaite faire des rencontres, des échanges culturels afin de grandir, d’enrichir ma vision du monde et ainsi de m’ouvrir à d’autres horizons. »

 

Pour réaliser se projet, nous avons reçu énormément d'aide de notre accompagnatrice compagnon, Catherine Bourgoin, qui  a su nous aider tous aux long de ces deux ans à concrétiser nos projets. Elle nous aide dans nos démarches et nous soutient dans les difficultés.

 

 

Catherine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Proj

 

 

 

Depuis le séisme de 2010, Haïti a du mal à se relever faute de moyens suffisants. Chaque année, de nombreuses équipes de compagnons s’y rendent et témoignent de leur expérience. Malgré des aides internationales, des portions d’Haïti demeurent déconstruites, des bidon-villes de gens qui ont perdu leur maison pendant la catastrophe s’installent durablement, l’extrême pauvreté persiste.

Nous avons pris connaissance de tout ceci lorsque les compagnons de Yerres, partis l’été dernier, nous ont raconté leur projet. Ils se sont rendus dans les bidonvilles de Port-au-Prince, faire de l’animation avec une association de jeunes défavorisés (la KEK) ainsi qu’avec des scouts haïtiens. Leur témoignage nous a beaucoup touchés et nous souhaitons faire perdurer ce contact avec les jeunes haïtiens.

 

Parallèlement, nous nous sommes rendus compte qu’Haïti souffrait d’une forte déforestation. Or, dans une perspective de développement durable, la préservation de l’environnement nous semble nécessaire. Les arbres représentent notre avenir à tous. De plus, les Haïtiens ont besoin de leur réserve d’arbres qui leur permet, d’une part, de préserver la biodiversité et qui représente, d’autre part, une ressource importante dans leur économie. Le bois est, en effet, beaucoup demandé sur le marché haïtien pour la construction de maisons et pour se chauffer l’hiver, c’est d’ailleurs à cause de ces surconsommations que leur réserve d’arbre diminue. 

 

Nous avons donc contacté un groupe scout local, dans le village d’Ennery, afin de réaliser un projet avec eux. Après plusieurs échanges, il nous a été proposé de prendre part à la construction d'une boulangerie électrique, qui pourrait servir à faire du pain pour le groupe scout et la ville d'Ennery. Ce projet nous a tout de suite plu car il faut aussi prendre en compte l'aspect écologique. En effet, en utilisant l'électricité nous évitons ainsi aux Haïtiens d'avoir a utiliser trop de bois pour faire cuire leur aliments, ce qui n'est pas négligeable sachant que seul 3% de la superficie totale du pays est boisée. Nous espérons donc changer quelques habitudes et permettre la sauvegarde de l’environnement d’Haïti tout en permettant un développement économique. C'est donc ce groupe scout qui nous accueillera et nous suivra tout au long de notre séjour du 20 juillet au 19 août.

Nous sommes ainsi en contact fréquent par échange de mails avec le conseil du groupe scout Toussaint Louverture, particulièrement avec Jilly Prophète qui est professeur dans le lycée où nous serons hébergés.

 

 

Parte

 

Voici une photo de nos partenaires en Haïti.

 

Au cours de ces échanges par mail nous avons petit à petit construit un planning de nos activités, parlé des détails de notre séjour et recherché des entreprises haïtiennes fournissant des fours électriques, afin d’avancer notre projet commun. La communication avec eux est très simple et fluide ce qui nous permet de finaliser et concrétiser notre projet.

 

 

D'autre part, nous souhaitons aussi faire de l'animation pour les enfants des rues. Les scouts revenant d'Haïti que nous avons croisé nous ont expliqué que beaucoup d'enfants trainent dans les rues, leurs parents étant au travail, et l'école étant trop chère.

 

      Haiy                                        Enfants_haiti_2

 

 

Nous ne prétendons pas réduire la pauvreté ni reconstruire Haïti, mais nous voudrions apporter une petite pierre à l'édifice, en collaboration avec le peuple haïtien. En effet, ce que nous trouvons le plus enrichissant dans de tels projets c'est l'échange, la découverte. 

 

Cette coopération sera facilitée par notre langue commune, le français. Les Haïtiens parlent principalement créole mais, pour la plupart, ils ont aussi appris notre langue, ce qui est une grande chance pour nous : la langue ne devrait pas une barrière à notre communication.

 

 

 Photo

 

 

 

 

 

 

 

 

Ans

 

 

 

L’Association Nationale des Scouts d’Haïti (ANSH) a été fondée en 1916. La devise des scouts d’Haïti est  « sois prêt ». Cette association est divisée en 3 groupes d’âges différents : les louveteaux de 8 à 11 ans, les scouts de 11 à 17 ans, et, les routiers de 17 à 22 ans.  En plus du programme du scoutisme mondial, l'ANSH est engagée dans le développement du pays. Ses grands domaines d’actions sont le combat contre l’analphabétisme, le reboisement, la protection de l'environnement, le soutien scolaire le soir après l’école, les échanges internationaux, les services à la communauté, et la prévention contre le SIDA.

 

Habitants dans une zone où des catastrophes naturelles fréquentes s’abattent sur une population déjà démunie, les Scouts Haïtiens ont une place de plus en plus importante dans leur pays. Ils participent à des actions de secourisme  sur les plans matériels et prévisionnels. Ils sont très engagés pour l’aide aux personnes et à la reconstruction dans leur pays. Cet été, avec l’aide de l’UNICEF, ils ont aidé à la relocalisation de 404 familles et sensibilisé une centaine de famille à l’accueil des cyclones.

Pour pouvoir mener à bien tous ces projets, l’ANSH  privilégie ainsi la formation des scouts de tout le pays. De ce fait, une équipe franco-haïtienne, composée de Scouts d’Haïti et de Scouts et Guides de France, a sillonné pendant 3 semaines les routes d’Haïti. Leur but était de  former une centaine de Scouts aux gestes des premiers secours, au suivi psychologique, mais aussi à la problématique des relations homme-femme et de la sexualité. Les volontaires à ces formations  ont ainsi abordé des sujets sensibles à Haïti comme celui de la santé mentale.

 

Une opération de sensibilisation contre le choléra, fléau persistant en Haïti, a également été menée auprès de 180 louveteaux et enfants extérieurs au mouvement scout. Elle consistait à leur apprendre de façon ludique les règles de l’hygiène, tout en permettant à chaque enfant de repartir avec une bassine et du savon.

En plus de leur formation, les scouts haïtiens ont aussi reçu des équipements. En effet, depuis un an, ils sont en charge du matériel de communication d’urgences et de téléphones satellites, essentiels pour une action rapide dans le pays. Avec ce matériel de prévention, ils peuvent transmettre très rapidement des informations en cas de catastrophe naturelle, et faciliter l’intervention des organisations. Répartis dans tout le pays et de tous niveaux sociaux, les Scouts d’Haïti se sont vus confiés ces kits tout-terrain afin de faciliter leur action.

 

Sco

 

Si vous voulez plus d'information sur l'engagement des scouts Haïtiens après la catastrophe de 2010, voici une petite vidéo très intéressante: 

 

 

 

 

 

 

Lie

 

 

Le Pays:

 

 

Haïti, ou République d’Haïti, appelée Ayiti et Repiblik Dayiti en créole haïtien, se situe à l’ouest de l’île d’Hispaniola, dans les Grandes Antilles. A la partie occidentale de l’île d’Haïti s’ajoutent plusieurs petites îles et archipels. La capitale du pays est Port-au-Prince.

 

Ancienne colonie française, Haïti devient la première république indépendante des Antilles en 1804 après la révolte des esclaves de Saint Domingue. La population a néanmoins conservé le français comme langue nationale (à laquelle s’ajoute le créole haïtien), ce qui nous permet de communiquer facilement avec eux.

 

Après avoir vécu la dictature jusqu’en 1986,  Haïti est devenu un pays démocratique.

 

L’extrême pauvreté d’Haïti nous touche particulièrement. Malgré son IDH et son PIB, les plus faibles d’Amérique, elle tente de se relever du séisme du 12 janvier 2010. Nous voudrions apporter une petite pierre à sa reconstruction matérielle et surtout morale.

 

D’autre part, Haïti subit un déboisement constant depuis plus de 50 ans (30 millions d’arbres coupés par an), les haïtiens consommant beaucoup de bois pour se chauffer ou pour construire. Le pays voit ainsi sa superficie forestière réduire d’année en année (elle est aujourd’hui inférieure à 2% de celle du territoire). Le Président Michel Martelly, conscient de cette situation, a lancé en avril 2013 une campagne de reboisement.

 

Haïti est un pays au climat tropical mais nous n’aurons pas à subir la saison de pluie qui s’étend du mois d’avril au mois de juin, puis du mois d’octobre au mois de novembre.

 

La Ville :

 

Ennery est une petite commune du département de l'Artibonite. C'est la ville de Toussaint Louverture, grand dirigeant de la Révolution Haïtienne, devenu par la suite le gouverneur de Saint-Domingue ( l’ancienne appellation d'Haïti).

 

La population d'Ennery est estimée à 46 581 habitants en 2009.

 

Les autorités haïtiennes on inaugurés plusieurs projets à Ennery dans le cadre d'un programme visant à intensifier l'agriculture. Un effort est fait dans l'électrification de la ville mais les habitants ont du mal à payer leur consommation et l'électricité fournie fonctionne par intermittence.

 

Cette commune semble prendre un nouveau cap avec de nouvelles infrastructures  telles que de nouvelles routes, une place publique et un pont reconstruits.  

 

" Le vent du changement souffle réellement à Ennery, mais il reste toutefois beaucoup à faire " selon un propriétaire de ferme.

 

 

Ennery_2

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

 

Pour réunir le budget prévu, nous avons fait énormément d'extra job: service lors de mariage, peinture de volets, organisation d'un concert, vente de sapin et de chocolats, animation lors d'anniversaire,...

 

Même si nous avons réunis pas mal d'argent, il nous en manque encore pour boucler notre budget et ainsi pouvoir partir.  Cette collecte nous servira donc a financer une  partie de notre projet, qui se révèle indispensable pour l'achat de fours électriques et de matériaux pour la construction du local de la boulangerie.

 

 

Un immense merci d’avance pour vos dons!!

 

Nous vous rappelons que vos dons sont déductibles à 66% sur vos impôts, pour cela, une fois le don effectué nous vous enverrons un bon de défiscalisation !

 

Pour plus de renseignement, vous pouvez nous contactez à l'adresse mail suivante: compas.brunoy@gmail.com

Thumb_compas
compasbrunoy

Lucile BOYARD : 19 ans, Responsable comptabilité et subventions. Anatole MICHON, 17 ans, Responsable matériel et extra-job Alice AUZANNET, 19 ans, Chef d’équipe et responsable communication. Jolyanne BOIVIN, 19 ans,Responsable partenaire et intendante. Catherine PARQUET,19 ans, Responsable santé.