Alexah présente

Psyché

Le maquillage n'est que coquetterie, dit-on. Face aux miroirs, Psyché, lui, interroge le lien énigmatique entre la femme et l'image de soi.

Large_titre_kisskiss

Présentation détaillée du projet

La Collecte est réussie !

Merci à tous les généreux donateurs et à tous ceux qui ont partagé le projet autour d'eux !

 

Vous pouvez désormais suivre l'actualité sur le site http://filmsdulandau.blogspot.fr

 

Pour tous ceux qui souhaitent soutenir le film et qui n'ont pas pris le train en route, vous pouvez toujours envoyer vos dons par chèque, à l'ordre "les Films du Landau", avec vos coordonnées et mail :

 

Association Les Films du Landau

19, rue de la Maladrerie

49250 BEAUFORT-EN-VALLEE

Mail. filmsdulandau@orange.fr

 

Les contreparties sont toujours de mises.. alors, n'hésitez pas à nous les signaler.

 

Merci à tous et à bientôt !

L'équipe du film

 

 

RESUME

 

Le maquillage serait une histoire de "bonnes femmes". Un subterfuge pour se faire belle, pour séduire. Trois femmes racontent tout autre chose. Marie-Ange, Jeannine et Marie-Madeleine cachent certains traits pour en révéler d'autres. Que signifie ce langage grimé, jouant de l'accentuation et de la dissimulation ? Qu'est-ce que ces femmes cherchent à exprimer ? Face au miroir, elles se regardent, se scrutent, s'imaginent. Le visage fardé qu'elles se dessinent s'ajuste perpétuellement au vécu, au ressenti, à la projection. Enchevêtrée entre un rapport à soi et un rapport aux autres, l'apparence jouerait un cache-cache bien moins futile qu'il n'y paraît.

 

Version_2

 

 

 

LA GENESE DE "PSYCHE"

 

Beaucoup de femmes ont eu droit, à un moment ou un autre, à une de ces phrases : " tu devrais te maquiller un peu... ", "mettre un peu de couleurs"... ou du genre, " oh, t'as mis du rouge à lèvre ! ça te réveille!"... ou encore, "tu devrais t'arranger !". Alors, quoi, sans le maquillage, serait-on une femme endormie ? Une femme sans saveur ? Alors, on se poste devant le miroir dare-dare, objet de son quotidien, parfois bienveillant, parfois cruel : "Suis-je si terne que ça ? Quelle image je donne ? Que dit-elle de moi ?" La présentation de soi et la valorisation de son image sont des rengaines récurrentes dans notre société d'aujourd'hui (médias, publicités, pressions sociales et professionnelles..). Et le maquillage, attribut et pratique séculaire par excellence, semble être un des moyens miraculeux d'y remédier. Certaines y adhèrent sans complexes et d'autres s'y refusent. Et parfois, selon les périodes de sa vie (avec ou sans emploi, avec ou sans amour..), les femmes passent d'un état à l'autre.

 

C'est de ce constat que naît l'histoire de PSYCHE. Je m'aventure alors à poser des questions aux femmes qui m'entourent, connues et inconnues : "Qu'est-ce que vous maquillez ? Pour quelles circonstances ? Comment votre maquillage a-t-il évolué ?" et puis, cette question cruciale "Pourquoi vous maquillez-vous ?" Les réponses sont drôles, émouvantes, parfois étonnantes, et cassent les préjugés. L'enquête m'entraîne bien plus loin. A la rencontre de recherches "scientifiques", on ne peut plus sérieuses sur la question du maquillage et de l'apparence, je découvre que le maquillage serait une "émotion positive", qu'il y aurait plusieurs catégories de femmes, selon leur utilisation du maquillage. Décelant que le sujet est bien plus vaste et bien plus complexe que ce que j'avais alors soupçonné, je ne m'arrête pas là. Je m'abreuve des témoignages sensibles de socio-esthéticiennes qui, par leurs pratiques professionnelles du soin et de la valorisation des personnes fragilisées, entérinent définitivement ma réflexion sur le sujet et l'importance alors d'en parler. Qu'elles en soient, ici et maintenant, remerciées.

 

Palette_maquillage

 

 

 

LE FILM "PSYCHE"

 

PSYCHE a de multiples facettes.

PSYCHE, c'est le miroir témoin de la transformation que nous appliquons à notre image.

PSYCHE, c'est le reflet ambivalent de notre visage avec ces imperfections et ces charmes.

PSYCHE, c'est un regard porté sur les femmes, leurs désirs, leurs peurs, un peu de leurs âmes..

 

En interprétant les gestes du maquillage désirés ou abandonnés, le film interroge les femmes sur leurs images. Du "qu'est-ce que je maquille" au "pourquoi je me maquille", le geste cosmétique est un face à face avec soi et les autres. Dans l'intimité de la salle de bain, dans l'affrontement solitaire au miroir, objet de tension et de confession, la femme se scrute et analyse son geste. Que cache-t-elle  Que souligne-t-elle ? Dans le miroir, elle se voit et se pare pour être vue. Entre ce que la femme ressent d'elle-même et ce qu'elle veut qu'on perçoive, elle se prépare en conséquence. Que veut-elle dire ? Quelle femme veut-elle être en se fardant ? Cette image transformée lui correspond-t-elle ? Et sans fard, qui est-elle ?

 

Johanna_3

 

Les portraits

Le lien d'une femme et de son maquillage au quotidien comporte une subtilité de discours, une fragilité toujours en équilibre, à demi-perceptible. PSYCHE dresse le tableau sensible de trois femmes en permanente quête d'identité - identité mouvante, toujours à se réajuster, à s'harmoniser. Elles ont entre 40 et 65 ans : assez de passé pour parler de soi, assez de présent pour se regarder en face et un avenir plus essentiel que jamais.

 

Marie-Ange, femme dans l'épanouissement de sa quarantaine, parle de sa vie et à travers elle de sa quête de soi. Le maquillage est le témoin désiré, abandonné puis retrouvé de ses différentes expériences.

Marie-Madeleine, dans le long apprentissage de la retraite, revient sur son combat contre l'image que l'on percevait d'elle. Le maquillage ou l'appel constant d'une reconnaissance possible par l'autre.

Jeannine, la cinquantaine passée, dont le visage fardé est le seul reflet possible pour elle et pour les autres. Le maquillage protège.

 

Photomontage1_copie

 

Les ateliers

Deux ateliers menés par des socio-esthéticiennes viennent s’immiscer dans le film. Ils sont les contrepoints, la distanciation indispensable aux propos intimes des trois femmes. Ils sortent la question de l'apparence du cadre privé pour la rendre publique et lui procure l'idée d'une nécessité.

 

A la Mission Locale de Chinon (37), L'Atelier "Image de Soi" propose, deux à trois fois par an, à des jeunes filles de 16 à 25 ans un cours sur le maquillage. On invite cette jeunesse à réfléchir sur la présentation de soi et de l'impact de son image sur les autres. L'identité se cherche.

 

Vanessa_2

 

L'Atelier de "Maquillage sur reproduction", à la Résidence Médicalisée du Vaux de Chaume de St Aignan sur Cher (41), incite des femmes âgées à colorier le dessin d'un visage avec des produits de maquillage. Certains gestes cosmétiques s'oublient et d'autres restent. L'identité est déjà ailleurs.

 

Un_visage_dessin__2

 

 

"Le souci d'entretenir son apparence, de présenter à son entourage un visage plus plaisant, de garder l'estime de soi font partie de ces évidences nécessaires à la vie de chacun... La recherche de la beauté peut paraître difficile à saisir quand elle émane de personnes malades, handicapées, âgées ou en rupture sociale. Mais pour mieux comprendre cette recherche, il faut savoir que, au-delà de l'aspect apparemment futile, la beauté recherchée n'est pas seulement une amélioration de l'aspect extérieur, mais aussi une sensation, une résonance intérieure Cette beauté n'a pas d'âge, pas de sexe, elle est infiniment plus profonde, elle est sans limite, c'est la sérénité, l'équilibre. Le sujet devient plus autonome, plus créatif, plus sûr de lui. C'est la restauration de l'identité et du contact social." Renée ROUSIERE, fondatrice de la socio-esthétique, 1979.

 

 

 

L'EQUIPE

 

Alexandra COCHARD, je suis la réalisatrice du film. Depuis 10 ans, je suis, entre autres, assistante-réalisateur sur des films documentaires et de fiction. Mon expérience s'est faite sur le terrain, au hasard des rencontres. A travers ces différentes aventures, la forme du documentaire est devenue pour moi une nécessité. Dans le cadre du film, après mes recherches et repérages, je m'occupe principalement sur le tournage des interviews et je filme aussi à l'occasion. Je vais aussi prendre en charge une partie du montage.

https://www.facebook.com/cochard.alexandra./

 

Loulou MOREAU s'occupe des images pour le film. Régisseur lumière depuis plus de 20 ans, son regard avisé et précis est un appui essentiel. Un regard qu'il ne cesse d'aiguiser au cours de sa vie par la pratique de la photographie. La lumière et la photographie sont , donc, ces maîtres-mots. Et c'est bien cette combinaison si personnelle qui m'intéressait pour les images de PSYCHE.

 

Sophie VERROEST se charge du son et de la musique du film. Pour moi, il devenait nécessaire au fur et à mesure de l'écriture du film que l'un n'aille pas sans l'autre. Sensible aux bruitages, aux sons environnants qui, pour moi, sont déjà une musique en soi, ils viendront s'incruster dans la musique originale composée par Sophie. Musicienne, interprète et compositrice, sa sensibilité assez cinématographique apportera à PSYCHE une histoire sonore complémentaire.

 

 

 

LES FILMS DU LANDAU    

 

Ils sont là... tout près... derrière moi.. et ça fait du bien !

Les Films du Landau est une production associative de Beaufort-en-Vallée (49) qui soutient les films courts, documentaires ou fictions. Après avoir produit un court-métrage de fiction, Rendez-vous cette année, ils ont accepté de soutenir le film PSYCHE avec tout leur enthousiasme et leur disponibilité.

 

Au-delà de toute l'aide logistique, matérielle et que sais-je encore.., ils se chargeront de mettre en ligne les différentes étapes et actualités du film sur leur blog. Vous pouvez dores et déjà, y jeter un oeil :

http://filmsdulandau.blogspot.fr

 

Logo_les_films_du_landau

 

 

 

LA DIFFUSION

 

Par son traitement original sur le thème du maquillage, le film a déjà suscité un vif intérêt auprès de diverses structures : la Résidence médicalisée Vaux de Chaume et le Service Hospitalier de St Aignan sur Cher comme la Mission Locale du Chinonais ont clairement sollicité leur désir de projeter le film. D'autre part, par les différents contacts réguliers pris pendant la préparation du film, le réseau de la socio-esthétique, mais aussi d'autres structures à caractère social et éducatif, ont exprimé eux-aussi leur envie de voir le film. Des projections seront proposées aussi dans des colloques ou rassemblements autour de la thématique de la Femme, de l'Image de Soi, des Cosmétiques... Bien sûr, le film sera aussi présenté à des festivals de films courts-métrages et documentaires.

À quoi servira la collecte ?

Grâce à des soutiens divers de notre réseau comme le prêt du matériel image et son, grâce à l'aide de l'équipe qui ne compte pas son temps ni son argent, grâce aux Films du Landau qui en font de même, il nous est paru indispensable, à cet égard, de faire appel à de généreux donateurs prêts à soutenir le film.

 

La collecte servira principalement à continuer et à finaliser le tournage du film. En effet, une première partie a déjà été tournée cet automne (sur support HD) : en octobre et en novembre 2013. Nous retournons filmer et finir notre tournage en janvier et février 2014. Nous espérons que ce court-métrage, estimé à 26 minutes environ, sera prêt pour le printemps 2014.

 

Les dons récoltés permettront donc de répondre à :

- des frais de matériel (consommables, stockage vidéos...) pour 300 euros

- des défraiements de transports, repas pour l'équipe pour 500 euros

- et à compléter la rémunération de l'équipe de tournage à hauteur de 1300 euros

 

Si la collecte s'avère, grâce à votre aide, plus fructueuse, les bénéfices seront utiles à la postproduction et à la diffusion du film (frais de montage, gravure, duplication, jacquettes...).

 

 

 

Les_paupi_res_dessin_es

 

En espérant que ce projet aura résonné en vous autant qu'il nous habitent et que vous soutiendrez ce film à votre manière.

 

Thumb_alfred-cheney-johnston-1920_22
Alexah

Alexandra Cochard est assistante-réalisateur depuis 10 ans. Une maîtrise de théâtre en poche, elle se retrouve au hasard des rencontres à travailler pour une association parisienne qui réalise une collection de films documentaires sur la mémoire immatérielle. Pendant 5 ans, elle sillonne les routes, rencontre et incite des habitants à témoigner devant la... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Je vous adresse tous mes vœux de réussite dans ce beau projet. De tout cœur avec vous. Bises normandes !
Thumb_default
Allez, Allez, Allez, que ce projet voit le jour, nom de d'là !!
Thumb_default
Allez, droit devant !!!! Le succès est au bout du miroir ! Bises