Qu'est-ce que la censure ? Par Laurent Martin Aidez à l'organisation d'un colloque international sur l'histoire et l'actualité de la censure

Large_censure_nuit_full_637x669__11_kb_

Présentation détaillée du projet

 

Qu'est-ce que la censure ?

 

 

Aidez à l'organisation d'un colloque international sur l'histoire et l'actualité de la censure dans le monde du 18e siècle à nos jours. 

 

Lieu : Paris

Date : 6-8 février 2014

 

 

Quel est le point commun entre les printemps arabes, l'affaire Wikileaks, la surveillance du Net par les autorités chinoises et les ennuis subis par Mediapart lorsqu'il publie des documents du dossier Bettencourt?

 

La censure.

 

Andr__gill_-_madame_anastasie_376x497__58_kb_

 

Ce projet est né voici un an de la réunion de plusieurs chercheurs et laboratoires en sciences sociales désireux de réfléchir à nouveaux frais cette vieille question de la censure.

 

Penser les censures, c’est se pencher sur le défendu, l’univers fantasmatique d’une époque, s’interroger sur les refus, les tabous, les interdits, les peurs d’une société, sur les représentations et les imaginaires sociaux liés au partage entre le licite et l’illicite, le visible et l’invisible, le dicible et l’indicible.

 

La censure a à voir avec le sacré et le secret (cf le thème, récurrent depuis la Révolution française, de la « transparence » dans les affaires publiques et, parfois, privées), avec la tolérance et sa topologie (cf les notions de « seuil » ou de « maison » de tolérance). Elle a à voir avec son envers « positif » qui l’accompagne toujours et partout, la propagande, ce que la société (mais qui dans la société ? à quelles fins ? sous quelles formes ? etc.) recommande, prescrit, impose (le prescrit est l’envers du proscrit).

 

Elle a à voir avec la vérité et le mensonge entendus moins comme concepts logiques que comme concepts sociaux. Elle est, enfin, ce mécanisme qui règle l’opposition entre l’individu et la communauté en rappelant au premier les exigences de la seconde (cf la notion de « bonnes mœurs »).

 

La réflexion courante sur ce type de sujet s'inscrit généralement dans un cadre national et/ou sur un domaine particulier (par exemple, la censure du cinéma en France, ou la censure des comics aux Etats-Unis). L'originalité de ce projet est de tenter une approche comparatiste entre pays et transversale aux différents domaines d'expression.

 

Une quarantaine de spécialistes venus du monde entier sont attendus à Paris en février prochain. Parmi eux, non seulement des universitaires mais aussi des militants, activistes au sein d'organisations non gouvernementales qui viendront témoigner de leur lutte quotidienne contre toutes les formes de censure.

 

14169848-tampon-en-caoutchouc-grunge-avec-le-texte-censure-ecrit-a-l-39-interieur-du-timbre__400x400__47_kb_

 

À quoi servira la collecte ?

 

L'argent collecté servira à compléter des subventions publiques qui sont en baisse constante depuis quelques années. Les budgets des laboratoires de sciences humaines et sociales doivent faire face à des coupes sombres qui rendent de plus en plus difficile l'organisation de ce type de manifestation.

 

L'organisation d'un colloque international de trois jours occasionne des frais considérables : frais de transport, d'hébergement, de restauration pour une quarantaine de personnes. Sans compter les frais de publication des actes. L'argent demandé n'en couvrira qu'une petite partie et j'espère que le montant demandé sera allègrement dépassé !

 

L'argent de la collecte servira à couvrir les frais d'hébergement des intervenants que leurs institutions ne peuvent soutenir financièrement, en particulier des doctorants. Il pourra également servir à la publication des actes.

Thumb_censure
laumar

Né en 1968, professeur d'histoire à Paris 3, je vis travaille à Paris. Je m'intéresse à la censure depuis une vingtaine d'années, depuis ma thèse sur l'histoire du Canard enchaîné.