SOUTENEZ LA PRODUCTION DE PETIT MONSIEUR EN JAUNE...

Large_pmej-kkbb-1485288327-1485288334

Présentation détaillée du projet

RÉSUMÉ

 

Faute de place dans un centre d’hébergement, Petit Monsieur en jaune, demandeur d’asile, vagabond privé d’identité, vit dans une vieille voiture. Lorsqu’un matin, la police lui enlève cette dernière capsule de protection face à la sauvagerie du monde, il se trouve dans l’obligation de construire une cabane dans un parc.

Progressivement, Petit Monsieur en jaune revient à l’état d’homme nature. Un jour, affamé, il capture un canard pour le manger.

 

 

INTENTIONS

 

Parc au cœur de Paris.

Je fais mon footing, je cours, je suis bien dans mes baskets lorsque… Dans les fourrés, un homme gesticule étrangement. J’observe cette scène – au départ un peu cocasse - de loin. J’approche : Type des gens de l’Est, l’homme poursuit un canard, comme un chasseur traquerait sa proie.

Le canard se débat, tente d’échapper à l’appétit de l’homme. En vain. L’homme sort des fourrés dans la précipitation, et s’enfuit, un canard sous le bras.

 

Cette image me poursuit, c’est là que naît ce projet de film.

 

 

L’ÉQUIPE

 

CHRISTINE MARROU, à la réalisation

 

Cm-1484584260

 

De 1998 à 2013, j’ai travaillé comme assistante réalisatrice. Des réalisateurs que j’ai accompagnés, il en est un, Hiner Saleem, qui m’a fait vivre les expériences cinématographiques les plus intenses, des pays de l’Est au Moyen Orient.

J’ai réalisé deux courts métrages, « 8 cité Richard Lenoir », « À peine s’était-elle endormie » puis en 2010, un documentaire de création « Surgi de la brume dans un rugissement strident », écrit dans les ateliers documentaire de la Fémis.

Actuellement, j’achève la préparation de « Quelques instants de la vie de Petit Monsieur en Jaune ». Par ailleurs, j’écris une fiction TV « À la dérive » (aide au concept CNC) et développe un nouveau scénario, « En attendant Lazar » (aide à l’écriture Midi-Pyrénées).

 

 

ALAIN ASTRUC, à l'image

 

Aa-1484577567

 

Après des études de lettres modernes à Toulouse, Alain Astruc alterne sa vie entre la photo et le cinéma.

 

Depuis 2002, son activité photographique artistique consiste à chroniquer sa vie dans une sorte de journal photographique, à la recherche d’une voix esthétique et thématique.

Il quitte la France pour Montréal en 2007.

 

Il travaille comme directeur photo sur des films indépendants au Canada puis en France, comme réalisateur de vidéos musicales, ou d’artistes, et aussi comme photographe pour des festivals d’art.

 

À la suite d’une série photo dans les montagnes du Monténégro, il commence  pour la première fois un projet à long terme consacré à l’Europe. Il s’intéresse à comment l’art photographique de l’instant se confronte à la longue mémoire de l’histoire.

 

Pour visualiser des extraits des travaux de Christine Marrou et Alain Astruc, veuillez vous rendre sur le lien suivant :

 

 

 

JÉRÔME CASTEL, à la musique

 

Jcastel-1484582414

 

GUITARISTE : sur scène et en studio au sein de différentes formations, principalement de chanson française (Kamas et les corbeaux - 2011, Le Julbox,  Fredda - 2012, Bertrand Louis -2013... ).

 

Il vient d'enregistrer les guitares du prochain album de Bertrand Louis, à paraitre en 2017.

 

Auteur et compositeur de ses chansons, Il prépare la sortie de son disque pour décembre 2016.

 

THEATRE : Il co-écrit avec David Samson la bande-son de la pièce "QUELQUE CHOSE DE POSSIBLE" d'Aurélie Guillet et David Samson qu'il interprete au plateau à la guitare électrique.(création hiver 2016 CDN de Thionville)

 

 Il participe à la direction musicale de la saga théâtrale "SODA" mise en scène par Nicolas Kerzenbaum (qu'il interprète sur scène, programmée au TGP,  à Creil et Théâtre de l'aquarium), crée la bande sonore des performances "La spectatrice de la vitesse"  requiem sans fin et  "L'origine du monde" de Catherine Froment.

 

Régisseur son et mixeur du spectacle "Tête haute" de Cyril Teste/collectif MxM (2014-2016).

 

MUSÉE : il crée les bandes sonores d'expositions (Fred, Angoulême - 2012) ou de musées (Le Musée du Sel - 2013)

 

IMAGES : compositeur de  musiques pour des documentaires (5-7 rue Corbeau - 2007, surgi de la brume dans un rugissement strident - 2009) et des films institutionnels.

 

LA MUSIQUE

 

 

À l’origine des sensations musicales que j’aimerais recréer avec Petit Monsieur en jaune, il y a « Pierre et le loup » de Prokofiev, raconté par Gérard Philippe.

 

 

Dans « Pierre et le Loup », Prokofiev met en scène des personnages humains et des animaux dans un conte. Selon un principe assez simple, chaque personnage, qu’il soit humain ou animal, est représenté par un instrument et un thème musical.

 

Pris dans cette transformation de l’homme civilisé en homme sauvage, Petit Monsieur en jaune se rapproche de la nature et des animaux. Progressivement et à sa manière, il communique avec les oiseaux, les canards mieux qu’il ne communique avec les hommes.

 

Petit monsieur en jaune pourrait être représenté par une flûte à bec, une petite mélodie, simple, des demis tons, des silences, des notes décalées. Une impression de fragilité. le canard serait interprété par le violon, quelque chose d'humoristique mais aussi de grinçant. La mort du canard ne fait pas disparaitre son thème puisqu'on le retrouve déplumé dans la guérite.

 

L'ASSOCIATION CHAMP D'IMAGES, à la production

  

http://champdimages.com

 

L’association Champ d’images est née en 2011 d’un désir collectif d’artistes originaires du Lot, de réunir leurs compétences localement aussi bien dans le domaine du cinéma et de l’audiovisuel que de la photo.

 

Champ d’images produit des films institutionnels pour le compte de la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Lot, pour le Grand Cahors (festival Lot of Saveurs), pour des artistes, des commerçants…

 

En 2015, l’association a supervisé la production d’un teaser pour le projet de film de Christine Marrou « Looking for Lazar ».

 

 

 

En 2016, Champ d’images a décidé de produire le court métrage de Christine Marrou « Quelques instants de la vie de Petit Monsieur en jaune » dans le Lot, à Cahors. C'est donc Champ d'images qui, grâce à vous, reversera vos dons pour le film.

 

LE CASTING

 

Le casting commence à peine : l'excitation de la plongée dans l'inconnu. Très vite, des photos !!!

 

 

À quoi servira la collecte ?

SOUTIENS ACQUIS

 

Quelques instants de la vie de petit monsieur en jaune ne part pas en tournage les poches vides. Il y a déjà beaucoup de gens qui pensent qu’il est important de raconter l’histoire de ce personnage.

Très tôt, Petit Monsieur en jaune a pu bénéficier d'une résidence d’écriture au sein du festival de Gindou pour lui offrir un cadre d'échanges et de discussions.

Plus récemment, la région Occitanie a décidé de soutenir Petit Monsieur en jaune grâce à une aide à la production. Par ailleurs, nous avons obtenu une aide à la composition de la musique de la SACEM lors du dernier festival de Gindou. La direction départementale de la cohésion sociale nous soutient, la ville de Cahors nous aide dans la logistique du tournage.

Le tournage commencera en février. Il s'étalera sur 5 jours. Évidemment, 5 jours, c'est peu pour un film de 25 minutes, mais c'est déjà énorme.

Ne reste plus que la post-production pour finaliser ce film.

 

Actuellement, il manque au projet 3800 € pour permettre au film d’être complètement terminé.

 

Cette collecte a pour objectif de permettre de financer la post-production de Quelques instants de la vie de petit monsieur en jaune.

 

AVEC 3 800 €

 

Le travail du montage image s’étalera sur 4 semaines, le montage son durera 1 semaine. Viendra ensuite l’étalonnage et le mixage. À partir de là, le film existe, comme on dit, il est en boite. Ne nous restera plus qu’à faire les DCP - DIGITAL CINEMA PACKAGE -, fichier destiné à l'exploitation numérique du film en salle et en festival.

 

C’est pour cette raison que la post-production de Quelques instants de la vie de petit monsieur en jaune ne pourra pas se faire sans vous.

 

3800€ est le budget minimum pour la réalisation de ce court métrage!

 

Vous pouvez aider Petit Monsieur en Jaune à dépasser ce montant pour :

 

- prévoir un jour de tournage 
supplémentaire : évidemment, 6 jours serait plus confortable.

- louer du matériel (rail de traveling, éclairages...) de meilleure qualité.

- permettre au chef deco la création de la maison de Petit Monsieur en Jaune en aménageant la vieille 504 de mes rêves.


- assurer un bon repas et une belle table régie à l'équipe

- assurer les imprévus, avoir une petite marge de sécurité!

 

C'EST À VOUS

 

Cette campagne n'est pas très longue, c’est donc maintenant qu’il vous faut agir en y participant, mais aussi en partageant votre intérêt pour le film via les réseaux sociaux (vous pouvez par exemple cliquer sur le bouton de partage facebook en haut de cette page), c'est un bon moyen pour prévenir vos différents contacts. Pensez aussi à partager ce projet, en envoyant à vos proches et vos amis un petit mot par email. Comme nous le savons tous, plus l'information circule et mieux c'est pour ce type de collecte.

 

Thumb_cm-1484235818
CHRISTINE MARROU

De 1998 à 2013, j’ai travaillé comme assistante réalisatrice. Des réalisateurs que j’ai accompagnés, il en est un, Hiner Saleem, qui m’a fait vivre les expériences cinématographiques les plus intenses, des pays de l’Est au Moyen Orient. J’ai réalisé deux courts métrages, « 8 cité Richard Lenoir », « À peine s’était-elle endormie » puis en 2010, un... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Félicitations à toute l'équipe ! nous avons hâte de voir le résultat sur grand écran ! et merci pour votre soutien aux éleveurs de palmipèdes en ces temps de grippe aviaire... ;-)
Thumb_default
Mes encouragements à toute l'équipe pour la réalisation de ce projet.
Thumb_default
GO GO GO Christine and Alain !

Vous aimerez aussi

Widget_jacques_observe_-_copie-1506449060-1506449073
ZAMO présente
Widget_capture_d_e_cran_2017-09-20_a__19.35.40-1505929076-1505929088
osberthe présente