« Qui es tu Sarajevo ? » est une galerie de portraits sur et autour de Sarajevo, le récit de la rencontre d'une Europe oubliée et meurtrie.

Large_copie_de_motif3

Présentation détaillée du projet

Partir c'est interroger un ailleurs, et s'interroger soi même, partir c'est poser la question "Qui es tu ?".

 

Cette musique est celle qui rythme le voyage, elle nourrit notre expérience; elle est même, peut être, le prélude à tous départs.

 

C'est avec cette seule arme que je me rendrai à l'autre bout de l'Europe dans ce coin oublié de nos mémoires, à Sarajevo. Ce voyage n'a qu'un but l'identité, saisir ce qu'est être bosnien, ce qu'est être européen, ce qu'est être soi.

 

La ville de Sarajevo est tragiquement entrée dans notre inconscient. En 1914, elle fut le point de départ de l'embrasement du monde, en 1992 elle fit la Une de tous les journaux pendant quatre longues années. Sarajevo est sans conteste l'une des données essentielles de la construction du sentiment européen, elle entre dans notre définition de l'humanité et de l'inhumanité, elle a façonné notre individualité.

 

 

 

 

« Qui es-tu Sarajevo ? » souhaite donner la parole à cette ville où raconter « qui l'on est » est si complexe. Ce projet intervient au moment où la Bosnie cherche justement « qui elle est », où le pays va se compter dans un grand recensement. Dans ces temps où l'Europe est fatiguée et doit se donner un nouveau souffle démocratique, où sa jeunesse sans place dans la société ne sait comment se définir, comme à son habitude Sarajevo fait résonner l'Europe et réfléchit les problèmes du monde contemporain

 

 

.

.

 

 

 

« Qui es-tu Sarajevo ? » sera une galerie de portraits touchant à la communauté, à l'individu, aux nations, aux religions, mais aussi à la ville elle même. Portée par un long travail d'immersion, il s'agit de raconter le quotidien de Sarajevo, de bousculer l'image de cet ailleurs pour la recomposer et jouer avec les échos de notre propre vie.

 

 

 

Sous une forme très littéraire, raconter la façon dont les gens se livrent, les faire témoigner, donner la parole et montrer. Faire voir qui ils sont et comment ils se construisent, toucher à cette faculté de résilience individuelle et collective, la mettre en mot et l'illustrer.

Entre carnet de voyage et galerie de portraits je vous propose de partir avec moi à la découverte de ces européens survivants et bâtisseurs d'une nouvelle unité.

 

 

 

 

 

 

 

 

Objectif :

 

Mon voyage a pour but de dresser une galerie de portraits permettant de saisir le rapport des Bosniens à la question de l'identité. Il a vocation à servir l'éducation populaire, en effet, il permettra de créer différents supports en vue d'une éducation à la tolérance, à la citoyenneté et à l'Europe, il permettra aussi la diffusion de la culture Bosnienne. Il s'agira également de questionner chacun sur son rapport à la communauté et à la collectivité.

 

 

 

Mon travail sera diffusé à travers plusieurs médium :

 

Une galerie de portraits mêlant photographies et récits.

 

Un Blog dédié à ce voyage et aux différents sujets que je cherche à saisir.

 

Des publications d'ordre scientifiques sur la région et les mécanismes d'identification aux groupes nationaux.

 

Un projet d'exposition photo permettant de montrer ces gens que j'aurai rencontré.

 

Une conférence d'éducation à la citoyenneté à travers le cas Bosnien (il s'agit là encore non pas de s'attarder sur la guerre, mais sur l'énergie positive de la reconstruction et de la constitution d'une identité collective).

 

Un projet de publication plus vaste dont les contours ne sont pas encore dessinés mais qui permettra de resituer le voyage dans le rapport global à la question identitaire.

À quoi servira la collecte ?

La somme récoltée servira au financement de cette série de portraits.

 

La contribution des internautes sera réservée aux frais d'enquêtes couvrant à la fois les besoins en matériel et en services divers:

 

Des frais d'Interprétariat à hauteur de 250 euros (je ne parle pas le bosnien, mais je me soigne)

 

Les Vols aller-retour Paris-Sarajevo 400 euros

 

Les déplacements sur place estimés à 150 euros  ( bien que la majeure partie d'entre eux se feront en tramways)

 

 

guides et cartes 30 euros 

 

Matériel Audio-Vidéo

 

Eos 600 d + objectif EF 50mm f/1.4 USM  750

 

 

Trépied 50 euros

 

Enregistreur numérique : Zoom H2N 150euros

 

Il faut ajouter à cela la commission du site internet et les frais bancaires qui s'élèvent à 8 %

 

 

Thumb_img_8666
Hadrien Bortot

Je m'appelle Hadrien, j'ai 24 ans, je suis diplômé d'un M2 d'études politiques de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. J'y ai travaillé sur la Révolution Française et plus particulièrement sur la naissance du phénomène démocratique, sur le lien entre l'individu et le collectif. Depuis quelques mois je suis entré dans la carrière du journalisme... Voir la suite