Soutenez un projet inédit, un spectacle de marionnettes sur la manipulation à distance. Une rencontre entre poésie et technologie.

Large_visuel_formatzomme_

The project

En BREF !

 

Le spectacle "Qui est Monsieur Lorem Ipsum ?" d'Emmanuel Audibert, nous embarque dans un huis-clos plein de trouvailles et d’humour !

Monsieur Lorem Ipsum, assis dans son fauteuil, s’apprête à passer une soirée quelconque. Pourtant quelque chose à l’intérieur de cette intimité se dérègle. L’air de rien, un monde extraordinaire se manifeste. Tant bien que mal Monsieur s’entretient avec ce petit monde jusqu’à se trouver totalement débordé ! Peuplée de poupées bavardes et stéréotypées, la télé soliloque, des peluches oubliées se rebiffent, les On se lèvent ... Comme dans une vision hallucinée, cette petite armée précise et méthodique prend le contrôle de la soirée. Tandis que Monsieur est innocent de toute sa puissance, l’événement est considérable, presque diabolique.

 

Ses créatures sont à mi-chemin entre le bijou de technologie et la récupe : manipulées par ordinateur, elles réagissent à la voix, au mouvement et au son ! Le jeu est infini entre le marionnettiste et la marionnette, entre l’acteur et l’objet.

Une création tout public, à partir de 6 ans.

 

Visuel_format_kiss

 

Après 4 ans de labo en vase clos, ce projet voit le jour !

"Qui est Monsieur Lorem Ipsum" a passé le cap des premières rencontres avec le public à l'occasion de trois "sorties de résidence" au printemps 2013 (étapes de travail publiques). La première est prévue le 2 décembre dans le cadre du festival MAR.T.O..

 

Ce projet gourmand en nouvelle technologie réunit un auteur-acteur, deux régisseurs, quelques proches comparses, six pianos dont un vrai, deux peluches bruyantes parmi une vingtaine de personnages animés ; il a bien sûr engendré de nombreuses dépenses durant toute sa période de conception et réalisation. D'abord sur des fonds personnels puis sur les fonds propres de la Compagnie quand Emmanuel s'est décidé à faire un spectacle de ce bestiaire futuriste. Nous sommes accompagnés dans l'aventure par un co-producteur (Grange dîmière - Théâtre de Fresnes) et divers partenaires (cf www.36dumois.net).

 

Bandeau_2

 

Le budget, longuement étudié, souffre d'un bug inattendu... Nous comptions sur 10 000 € d'un soutien public pour finaliser cette création. Argh, la crise dans le domaine de la Culture, bah oui. Conscients du court laps de temps qu'il nous reste avant la première nous ne cherchons que... 5 500 € qui couvriraient, serrés-serrés, les frais nécessaires à l'aboutissement du projet dans de bonnes conditions techniques.

 

Nous faisons donc appel à vous afin de participer à cette création originale, très innovante et poétique, folle et musicale, sérieuse et déjantée, destinée à tous les publics.

 

2513_n_986_-_copyright_umberto

 

D'où est né ce projet ? 

 

Comédien, homme de cirque, mélomane, Emmanuel Audibert – alias Lorem Ipsum - est un passionné de bidouille informatique.

"Je construis inlassablement depuis trois ans des objets et créatures animés à distance par un développement logiciel spécifique pour un résultat d'une extrême précision, d'une grande sensibilité. J'aime scruter les comportements humains et les transcrire dans quelques centimètres de matière en mouvement. Puis traduire des gestes en formules mathématiques, s'attacher aux finesses des combinaisons possibles entre logique de corps et logique de nombre."

 

Une des intentions de l'auteur à travers ce projet est, très modestement, de remettre la technologie "à sa place", même si celle-ci tient les "fils" de son projet. Aïe.

Après chaque représentation le public est invité à découvrir une part du mystère qui se niche derrière  l'animation et à faire lui-même l'expérience de la manipulation à distance des objets aux côtés de l'inventeur.

 

 

Et_les_personnages_dans_tout_c_a__

 

 

Chaque personnage a son histoire et vit une interaction avec l'acteur en scène grâce à cette technique embarquée. En effet, une bonne centaine de petits moteurs prêtent vie à ces créatures.

 

 

Dsc08534

 

Le Dispositif utilisé :

 

Te_le__fil_et_plan

 

Tout peut se commander à la voix-via un micro et par le mouvement-via une Kinect, caméra infrarouge. Ainsi, avec quelques mots et quelques gestes, on peut diriger tous les personnages, sculpter les lumières et le son.

L'outil informatique très poussé, développé sous MaxMSP par le constructeur, est indissociable des bidouilles mécaniques et offre un champ de jeu infini et hyper précis...

 

Le petit plus plus plus :

 

Jean-Louis Heckel, Directeur Pédagogique de l'École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette à Charleville-Mézières, a accueilli le projet en résidence de création en avril 2013 à La Nef à Pantin. Depuis il est conseiller à la dramaturgie et aux marionnettes sur "Qui est Monsieur Lorem Ipsum".

De cette création il écrit :

"Lorsque l'on va à Fresnes, dans l'antre d'un doux dingue Mabuse, on en ressort ébahi et sonné" : Ai-je bien vu ? Ai-je rêvé, fantasmé ? Un labo de mutants agités par des fils, eux-mêmes remués par des moteurs activés par un geste, une voix ou un clic de souris... Je ne suis pas un mordu de l'informatique, et encore moins un passionné des logiciels et de leurs arborescences. Mais là, je prends plaisir à les oublier alors que je sais que c'est eux qui sont à l'origine de toute cette agitation (...) , à voir que toute cette technologie est avant tout de la poésie. J'aime le paradoxe d'une très haute technologie alliée à la plus pure bricole, le mariage de la carpe et du lapin, l'alliance des contraires.

Les histoires s'emballent et s'enchevêtrent. C'est la fête aux pantins. Ça raconte rien, ça raconte tout. Nous avons enfin sous les yeux l'incarnation de la vie dont parle le grand William Shakespeare : La vie est une scène, tout le monde s'agite et disparaît."

 

Bandeau_pianiste_madame

 

Distribution : Mise en scène : Sylviane Manuel avec la collaboration de François Monnié, Bertrand Landhauser (à la programmation), Jean-Louis Heckel et Michel Cerda (conseils à la dramaturgie et aux marionnettes), Manu Faivre (création sonore live), Marc Deroche (lumière), Laure Cotin, Victor Fernandes et Stefan Goldbaum-Tarabini (décor, accessoires et magie).

 

Dsc08597

Why fund it?

Cette collecte servira à financer la dernière étape de cette création : moteurs, câblage, son, lumières, cadre de scène et gradin, transport matériels...

 

Photo_robo

 

Les 5 500 € serviront immédiatement à assurer les premières représentations:

 

Frais de création directs : pièces et main d’œuvre : 4 000 €

 

- Création lumière, son, électronique : 2 500 €

Les 137 moteurs qui animent les personnages, les dizaines de micro-projecteurs-poursuites construits pour l'occasion, les engrenages, les roulements à bille et autres crémaillères... bien que vaillants et rentabilisés depuis 4 ans, doivent être petit à petit tous remplacés. Un des trois ordinateurs montre de petits signes de fatigue, très angoissants pour le porteur de projet... 'The show must go on' et ne supporterait aucun à peu près au niveau mécanique et matériel électronique... Et l'impératif est d'avoir du matériel d'avance pour une maintenance évidente afin que les  représentations se déroulent bien (un servomoteur premier prix vaut environ 8 €, une lampe de 12 à 70 €, un ordinateur un peu plus... ). Enfin, la musique et la lumière, capitales dans ce poème vivant, supporteraient une ou deux interfaces actuelles pointues et abordables pourtant, plus adaptées que celles utilisées jusqu'à aujourd'hui.

 

Matos

 

- Accessoires, effets spéciaux : pour la création du monstre (le méchant... enfin, celui qui souffre), besoin d'une belle perruque, de vernis métal pour la vieille armoire et de quelques effets d'animation. Et le moteur pour faire descendre les arbres et deux pieds de projecteur et les effets spéciaux, et, et... : 1 500 €

 

Bandeau_monstre_et_vache

 

Cadre de scène : 1 500 €

Pour gérer les kilomètres de fils et embarquer la lumière et le son, nous avons besoin d'un cadre de scène autonome.

 

Avec plus d'argent nous pourrions : Financer la création d'un gradin autonome : environ 4 500 € : pièces et main d’œuvre.

Pour l'instant le spectacle tournera avec un gradin qui nous est prêté. L'objectif 2014 est d'en fabriquer un pour une totale indépendance et des conditions de représentation optimales, pour le confort du public et la distance idéale à ces petits objets si précis.

 

Mario5

 

Après nous aurions besoin d'un camion 20 m3 et... 'the show must go on'...

 

De_cors_de_dos-copyright_emmanuel_faivre

 

Imaginez un spectacle embarquant autant de technologie mais qui nécessite pour être accueilli deux simples prises de courant... On rêve ?

Thumb_logo36
Compagnie 36 du mois

En 1995, la compagnie 36 du mois se forme autour d’un projet de danse-théâtre, “Les Petites Fuites“. En 1998, elle part en résidence à “Pontempeyrat“ (Dir° A. Del Pérugia) et crée en 1999 “Le jour et la nuit“ une création de cirque-théâtre. En 2000, 36 du mois porte le projet Cirque 360. Elle organise aussi à Paris l’événement “68 Quai de Seine-... See more

Newest comments

Thumb_logo36
Ça y est on y est arrivé ! Notre collecte kisskiss est à 100% ! Un grand merci à tous pour vos contributions, merci de votre mobilisation. Merci à ceux qui sont déjà venus et on espère à très bientôt pour les autres !
Thumb_default
A vendredi prochain !
Thumb_default
Cette participation est pour vous témoigner ma reconnaissance pour le travail acharné, méritant et de grande qualité d'Emmanuel et Sylviane, travail que je connais bien. Bravo à vous et à toute l'équipe de 36. Danielle M.