Le nouvel album de RAS DUMISANI vient de sortir en Digital. Nous preparons la version Physique et un Clip sur le titre STAY AT HOME.

Large_redimensionner-image

Présentation détaillée du projet

274241_100000390762617_1345974358_q  

 

Le nouvel album de RAS DUMISANI vient de sortir en Digital. Nous preparons la version Physique et un Clip sur le titre STAY AT HOME.

 

RAS DUMISANI

 

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

 

BIOGRAPHIE

 

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

 

 

Descendant d’une famille royale (King Shaka Zulu), et d’un père chanteur (au sein du Ladysmith Black Mambazo),« Ras Dumisani » est né et a grandi à Durban, dans la province du Kwazulu Natal, en Afrique du Sud. C’est là que, dès son plus jeune âge, il chante dans les fameuses chorales Gospel des églises sud-africaines. S’en suivra précocement une riche expérience aux percussions en intégrant divers formations Jazz du cru.

 

Ras Dumisani se destine pourtant d’abord à une carrière de footballeur. Il joue sous contrat dans les équipes de championnat national, avant de choisir définitivement la voie de la musique, et plus particulièrement du Reggae. Il rejoint dans un premier temps le groupe « Oneness, Love and Music », puis décide de former son propre groupe : « Afrikaya ». Les opportunités étant limitées à Durban, il rejoint Johannesburg. Mais, dans une afrique du sud marquée par l’Apartheid, les producteurs locaux ne sont pas prêts pour le rythme et l’engagement politique de ses textes et de sa musique. Débute alors un long périple. Sa passion pour la musique ajoutée à sa volonté d’échanger ses idéaux rastas l’emmènent en Angleterre, Hollande, Allemagne, Portugal et enfin en France. C’est à Paris, en 1992, que Ras Dumisani trouve une maison de disque qui publie son premier album, «Zululand Reggae », sur lequel apparaissent Mikey Dread et Dennis Bovell (bassiste de Linton Kwesi Johnson et d’Alpha Blondy).

 

Cinq ans plus tard, après une apparition remarquée au Midem, Ras Dumisani sort son deuxième album, « Mister Music », toujours accompagné par son groupe « Afrikaya » et mixé par Dennis Bovell. Enregistré entre Paris, Londres et Kingston, où Ras Dumisani a choisi le mythique Studio Tuff Gong de Bob Marley, son troisième album : « Call on me » s’orne de quelques vieilles connaissances jamaïcaines telles que Mac Dermot, Rohan Dwyer, Carlos Allwood et Gary Sutherland. Il s’y fait accompagner par quelques-uns de ses amis : Leroy ‘Horsemouth’ Wallace à la batterie, Johnny Dizzy Moore à la trompette, Dean Frazer au saxophone, les percussions de Count Ossie Junior et des Mystics Revelations of Rastafari, de jeunes deejays comme Alpancho et de plus anciens comme Prince Jazzbo. Il poursuit l’enregistrement à Paris, au studio Chauve Souris, avec Joe Etti, puis retrouve Dennis Bovell et Mad Professor au Studio Ariwa, à Londres.  

De cette période chargée en labeur, il se dira de lui :

 

« Fidèle à lui-même, Ras Dumisani propose une musique profonde dont le caractère métissé puise ses origines dans ses multiples voyages. Ce reggae anglophone teinté de Zoulou profite d’une reconnaissance internationale. Ras Dumisani continue de parcourir les scènes Européennes, et au-delà. La générosité de ses performances rencontre un franc succès tant auprès d’amateurs de reggae, que des néophytes, ou des professionnels. ».

2011 : Intarissable, Ras D poursuit sa voie créative.  Depuis « Call On Me », c’est en artiste producteur indépendant qu’il enrichit son oeuvre discographique de quatre nouveaux albums commercialisés : « Anthologie » (2003), « Résistance » (2008), « Best Of Ras Dumisani » (2009), et « Rise And Shine » (2011). Les bases musicales Jazz de Ras s’y expriment d’avantage, rendant ces nouveaux opus tous aussi précieux techniquement les uns que les autres. Son sens propre de l’harmonie, la poésie et la subtilité de ses lyriques, mixés à son timbre unique, confirment sa marque de fabrique, au-prés de tous ceux qui suivent, ou accompagnent, sa carrière, depuis « Zululand Reggae », autrement dit, depuis plus de 20 ans.

 

Ras Dumisani nous offre, en 2012, son 8ème album, « Motherland ». Voici les 1ers mots de Gilbert PYTEL, rédacteur en chef de REGGAE VIBES MAG, dès sa 1ère écoute de l’album :  "Motherland" est tout simplement le Meilleur Album de Ras Dumisani. Il marque un retour au Reggae Roots des Origines"»

http://www.youtube.com/watch?v=i33ssUyHIbA&feature=relatedRAS DUMISANI Albums

 

Album Motherland

 

Album Mister Music

 

https://www.facebook.com/ras.dumisani?fref=ts

Thumb_plaza_mayor_company_ltd_logo
Pmc

Label independant & Music Publishing

Derniers commentaires

Thumb_default
Belle initiative, le crowdfunding c'est l'avenir des lancements de projets