Le film est fini, mais pour pouvoir vous le montrer il faut encore payer les effets spéciaux. Et nous avons dépassé notre modeste budget...

Large_titre_seul__2_

Présentation détaillée du projet

Grâce à la générosité et à la confiance de nos donateurs, RECEPTION (SAVE THE DATE) va bientôt voir le jour, tout juste un an après la fin de la campagne de financement participatif. Tourné en novembre 2014, monté de janvier à avril 2015, il a passé ensuite six mois entre les mains de spécialistes des effets spéciaux, pour des incrustations sur fonds verts qui se sont avérées plus complexes que prévu. A cause de cette difficulté, nous avons dépassé les limites de notre modeste budget. Il nous manque 1500 euros. C'est pourquoi je suis contraint de me tourner à nouveau vers vous. Avec cette somme, nous pourrons récupérer les plans truqués, il ne restera plus qu'à les intégrer au film, puis encore un coup d'étalonnage et RECEPTION (SAVE THE DATE) sera prêt. Vous pourrez enfin le découvrir en projection ou, si vous ne pouvez pas vous déplacer, en ligne d'un simple clic. Ensuite s'ouvrira un nouveau chapitre de cette histoire que vous avez contribué à écrire : notre film partira à la rencontre du monde.

Vous avez été une centaine à faire un don lors de la première campagne. Si chacun de vous nous offre encore 15 euros, nous atteindrons l'objectif. Si vous êtes encore plus généreux, les fonds supplémentaires serviront à faire sous-titrer le film en anglais, afin de le présenter aux festivals étrangers.

Pour que ces deux ans d'efforts et de foi, pour que l'engagement des 40 artistes qui se sont lancés dans cette aventure, ne soient pas annulés par des imprévus techniques, je compte à nouveau sur vous. Encore un petit effort et la fête commencera pour de bon. Merci à tous.

 

En attendant, voici les premières images : le teaser#1

RECEPTION (SAVE THE DATE)

 

"Et si c'était pas grave de coucher avec qui on veut ?...

                                           ...ça resterait compliqué." 

 

Dans un futur proche où les attirances sont sévèrement réglementées, 19 personnages sont aux prises, pendant une soirée, avec les exigences et les contradictions du désir.  

 

 

 

LE CONTEXTE

 

Quelque part en Europe, dans un futur proche. Cinq ans plus tôt, une catastrophe a éliminé la moitié de la population mondiale, et avec moitié moins d’humains, la planète se porte mieux que jamais. L’humanité a résolu tous ses problèmes actuels : pollution, famine, changement climatique, guerres de religion, racisme… Tout est arrangé. Sauf… Sauf qu’il est toujours aussi difficile de coucher avec qui on veut. C’est même encore plus difficile. Un ordre moral strict s’est établi, et tout désir non approuvé est impitoyablement réprimé : la police des mœurs est aux aguets. 

 

 

L’HISTOIRE

 

Un soir d'été, la belle Lucrèce a invité des amis dans son vaste appartement du 99ème étage. Son mari est absent. Des désirs qui circulent et soudain... Un événement qui n'arrive qu'une fois tous les 800 000 ans : l'inversion du champ magnétique terrestre. Comme libérés, les invités semblent suivre leur instinct. Pourtant, l’inspecteur Fourme rôde dans l’appartement…

Dans un univers futuriste de fantaisie, une satire de la morale contemporaine, autour du couple et des orientations sexuelles.

 

 

QUELQUES PERSONNAGES…

 

Lucrèce (Moana Ferré) : 35 ans, avocate. La maîtresse de maison. Belle, altière, séduisante, maîtresse d’elle-même. Mariée, elle met son charme à l'épreuve auprès d'un nouvel arrivant.

 

 

Romain (Tony Harrisson) : 35 ans, scientifique et ministre, le mari de Lucrèce. Charismatique, intelligent, il est sûr de son charme.

 

Raphael (Raphael Thiers) : 35 ans. Etranger de passage. Beau, souriant, joueur, félin. Malgré lui il plaît beaucoup. 

 

Alix (Kim Schwarck) : 30 ans, pilote, amie de Lucrèce. Entière, sensuelle, un peu gamine. Son mari est à la maison.

 

Inspecteur Fourme (Matthias Van Khache) : 40  ans, officier de la police des mœurs. Poli, respectueux, pointilleux, hypertendu. Il veut respecter la loi.

 

Luthien (Luna Picoli-Truffaut) : 25 ans, tueuse. Invitée par Andreas, qui ne viendra pas. Etrange, drôle, impitoyable, amoureuse. Encore une idéaliste...

 

Gabriel (Didier Vinson) : 50 ans, architecte. Amie de Lucrèce, faux époux de Faustine, père d’Eustache. Homosexuel. Elégant, mordant, insaisissable. Un ami qui vous veut du bien.

 

 

 

 

Sandor (Richard Bartolini): 30 ans, statisticien. Mari de Sonia. Beau, arrogant, distrait, étrange. Il semble sûr de lui.

 

 

 

 

Sonia (Delphine Hecquet) : 30  ans, statisticienne. Amie de Lucrèce, femme de Sandor. Belle, hautaine, étrange. Elle n'a rien a envier aux autres...ou presque.

 

 

 

LE FILM

 

Un film électro : Comme la musique, le cinéma doit faire sa révolution en s’éloignant d’un mode de production classique toujours identique, et coûteux. Equipe réduite ; fabrication à bas coûts ; usage décomplexé des technologies numériques visuelles pour transmettre des sensations et des émotions plaisantes ; musique composée par ordinateur. RECEPTION (Save the date) applique les principes de la French Touch au cinéma.

 

Un film sexy : Le désir est l’enjeu principal de l'histoire, et le charme des comédiens est évident. Mais, comme l’imagination est le meilleur des aphrodisiaques, la nudité et les actes sexuels seront suggérés, jamais montrés.

 

Un film musical : La bande-son sera composée comme un ensemble cohérent, mêlant dialogues et musique electro, tantôt pop et tantôt symphonique, et se développera tout au long du film comme un unique morceau. Le film sera entièrement post-sonorisé pour créer un univers sonore décalé et futuriste.

 

Un film rapide : Un film tout en mouvement, où les personnages se poursuivent, s'évitent, se rencontrent, comme un ballet. Le scénario entrecroise les intrigues, et la mise en scène les mène sans jamais perdre le rythme, dans un flux continu de visages et désirs.

 

Un film coloré : Comme chaque personnage est représenté par son costume et son maquillage, chaque pièce baigne dans une ambiance colorée différente. Une esthétique pop et dynamique créée par des lumières artificielles expressionnistes.

 

Un film expérimental : Tant dans son processus de création que dans son mode de production. Un tournage en plans séquences à deux caméras pour laisser aux acteurs une liberté de jeu et de mouvement, comme au théâtre, une bande son post-sonorisée pour créer une atmosphère sonore poétique et décalée, un affranchissement du réalisme par l'imaginaire et la fantaisie… 

 

Un film indépendant : Nous ne voulons pas dépendre des commissions d’attributions de subventions (CNC, régions, etc.) et des acheteurs contraints (les chaînes de télévision). Parce que nous pensons que le cinéma français actuel tend à l’uniformité: trop de films sont produits de la même manière, passent par les mêmes guichets et bureaux, et doivent leur existence à une étroite poignée de décideurs. Aussi nous produirons notre film dans une économie minimale, en faisant appel au mécénat, au financement participatif, et à l'engagement de l'équipe. Le tournage sera court (3 semaines) et léger (équipe de 10 personnes). Il sera précédé par de nombreuses répétitions, et suivi par une intense période de post-production (montage, enregistrement des dialogues, sonorisation, effets spéciaux). Parce que nous voulons que la création revienne aux créateurs, avec sa part de risque, d’irrationnel, d’intuition. Que le désir et l’imagination des créateurs aillent à la rencontre du public, sans passer par la censure des études de marchés, des habitudes et des décisions arbitraires.

 

Un film découverte : des comédiens peu ou pas connus, que le public découvrira à cette occasion. 20 comédiens choisis pour leur talent, leur visage, ce qu’ils apportent au rôle, et leur complémentarité. 

 

 

LE CASTING

 

Moana Ferré, Tony Harrisson, Luna Picoli-Truffaut, Philypa Phoenix, Didier Vinson, Damien Gadja, Kim Schwarck, Delphine Hecquet, Canelle Doublekick, Raphael Thiers, Quentin Binder, Quentin Binder, Shadé Abayomi, Matthias Van Khache, Marina Benedetto, Richard Bartolini, Céline Spreux, Ana Budimir, Zouheïr Zerhouni, Nessim KahloulStéphane Brisset.

 

 

Trombi_acteurs_ok-1412021233

 

Pour en savoir plus sur le casting, une seule adresse : le site dédié au film - allez, pour vous c'est un petit clic, pour eux c'est un grand pas. Hop !

 

 

QUELQUES MEMBRES DE L’ÉQUIPE…

 

L'auteur et réalisateur : Gilles Verdiani

 

Lauteurpetit-1410435157

 

Ancien critique à Première, scénariste (L'Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder), essayiste (Moratoire sur le champ/contre champ et autres mesures urgentes pour une vraie réforme de l'audiovisuel), romancier (La Nièce de Fellini), membre de la rédaction  du Cercle sur Canal + Cinéma.

 

 

Le chef opérateur : Mathias Raaflaub

 

Mathias_r-1412092697

 

Il a travaillé avec François Ozon (Le Refuge), Raphael Fejtö (L’Age d’homme), Claude Duty (Chez nous c’est trois), Luca Guadagnigno (A Bigger Splash).

 

 

Le designer et compositeur : Nils Thornander

 

Niels_t-1412092712

 

Plasticien et musicien, il créé le décor du film et signera la bande originale. Le premier extrait de la bande originale du film est disponible dans la section "actualité" !

 

 

L’équipe costumes : Cécile Box, Fabrice Fernandez Lopez, Nina Yadan

 

Trois formations différentes et trois sensibilités complémentaires pour relever le défi : imaginer la mode d’un futur proche, utopique et sexy.

 

INFLUENCES

 

Phildelphia Story, George Cukor

 

The-philadelphia-story-a-swim-1410123837

 

Pour le personnage féminin en proie à des désirs contradictoires, qui apprend que la chair est faible, mais la chair est humaine. 

 

Cosmos 1999, Sylvia et Gerry Anderson

 

Cosmos_99-1410434855

 

 Pour la science-fiction pop et décontractée. 

 

 

Quadrille, Valérie Lemercier

 

Quadrille-1410124180

 

Pour le personnage féminin qui suit sa passion, pour la complicité joueuse au sein du couple, pour le mélange de théâtre et de cinéma. 

 

 

Le songe d’une nuit d’été, William Shakespeare

 

Midsummer-nights-dream_320-1412000366

 

Pour la rencontre malicieuse, magique, nocturne et estivale des coeurs, des corps et des rêves. 

 

PRESSE

On parle de nous !

 

Déjà cinq articles parus sur Reception (Save the date) :

 

Un article sur le magazine en ligne de Première !

 

Une analyse de notre aventure cinématographique par le weblog Ecran Large

 

Le weblog d'Isabelle Kevorkian

 

Une information dans le magazine ClapMag.com

 

Un interview dans Cineblogywood

 

 

À quoi servira la collecte ?

Avec 1500 euros, nous pourrons régler les frais des effets spéciaux, récupérer les plans truqués et finir le film. 

Avec 2000 euros, nous pourrons en outre faire sous-titrer le film en anglais, afin de le présenter dans des festivals étrangers. 

Thumb_natasha-cocktail
Gilles Verdiani

Ancien concepteur-rédacteur devenu critique de film (Première, TéléCinéObs), puis journaliste (Elle), puis scénariste et écrivain, Gilles Verdiani est l'un des responsables de l'émission Le Cercle sur Canal + Cinéma. Bibliographie : - "Moratoire sur le champ/contre-champ, et autres mesures urgentes pour une vraie réforme de l'audiovisuel", essai... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo Gilles ! Courage, tu y es presque.
Thumb_default
Je connais l'un des acteurs, excellent en tout (Didier Vinson). Le thème me parait intéressant et propice à créer une intensité dramatique. J'aime la modestie et la simplicité qui entoure ce projet. Je souhaiterais beaucoup qu'il se réalise. Bonne chance.
Thumb_default
Forza, Gilles! E quasi finito... l'inizio!