Ndiyo Chips est une micro-usine de chips au Rwanda qui souhaite recycler son huile usagée pour en faire du savon. Et nous avons besoin de vous !

Large_couverture_kiss_kiss-1458550874-1458551087

Présentation détaillée du projet

 

Matthieu : l’initiateur du projet.

 

12809818_10208757327993235_1322686983_o-1458295873

 

J'ai toujours rêvé d’entreprendre. Après une expérience dans la finance au Luxembourg, j'ai quitté ce monde pour me rapprocher de mes envies. Aujourd'hui, après beaucoup d'efforts, j'ai enfin pu concrétiser mon projet d’entreprise de chips au Rwanda, et je vis cette aventure intensément. Je fais de mon mieux pour développer des produits de qualité, avec un équipe formidable, mais dans un environnement délicat. Aujourd'hui, nous aurions besoin d'un petit coup de main pour pouvoir continuer notre développement.

 

Le concept : Nous avons une micro usine de chips d’une capacité de 1200 paquets/jour, où nous employons 35 rwandais. Malheureusement l’usine n’est pas rentable pour l’instant car de nombreux coûts sont incompressibles pour nous : la hausse du prix de la pomme de terre rwandaise (sécheresse due à El Nino dans la région), l’électricité très chère ici (+35% cette année), le transport... Mais les ventes augmentent, et tout ceci va dans le bon sens.

 

Img_5690-1458566033

 

Mais à court terme, la survie de l’entreprise et des emplois des 35 locaux repose sur le recyclage de l’huile de friture usagée en savon. En effet, en réutilisant l’huile nous lui donnons une seconde vie pour en faire du savon de bonne qualité et créer de nouvelles débouchés. Cela nous permettra non seulement d’être dans une dynamique éco-responsable mais également rentable et permettra de créer de nouveaux emplois tout en stabilisant les autres.

 

 Notre projet repose sur trois fondements : il est eco-responsable, local et durable.

 

Eco-responsable : Nous réduisons notre impact écologique en réutilisation de l’huile de friture usagée afin d’en faire du savon via le procédé de saponification à froid. Notre huile évidemment, mais aussi celle de certains hôtels de la ville que nous récupérons. Aucune autre filière de retraitement n’existe actuellement.

 

Local : Toutes nos matières premières (pommes de terre et huile) sont produites localement ce qui favorise le développement des producteurs locaux. Nous réduisons au maximum les intermédiaires et privilégions une approche directe bénéficiant à tous.

 

Durable : Etre entrepreneur au Rwanda implique forcément un aspect social de par le pays et son histoire. Nous vivons notre responsabilité sociale comme un mélange entre objectifs commerciaux et vision de développement. Il y a énormément de chômage ici (plus de 50%) et très peu de connaissances. Nous investissons donc beaucoup de temps et de ressources dans la formation de notre équipe, mais aussi dans le suivi des méthodes d’agricultures de nos fournisseurs. Ainsi, nous essayons d’apporter une vision commerciale axée sur le long-terme et créons des opportunités pour tous les acteurs de la filière de la pomme de terre.

 

Une photo de Musanze, où sont produites nos pommes de terre :

 

12895548_10208885177629396_2061180931_n-1459153629

 

 

Ce dont on dispose déjà :

 

Nous avons déjà la salle de production pour le savon et avons fait les travaux nécessaires pour la mettre aux normes (sol et murs carrelés, 1 entrée principale et 1 sortie de secours donnant directement sur l’extérieur, évacuation des eaux, aérations…)

 

Fullsizerender-1458297533

À quoi servira la collecte ?

Nous avons désormais besoin :

 

-d’un mélangeur à faible vitesse (type mélangeur de boulangerie) 2800€

-de moules cylindriques afin de couler le savon à l’intérieur 500€

-de racks de stockage en inox (pour la période de cure du savon) 2000€

-d’une cuve de filtration en inox 2200€

-des tenues complètes pour nos 5 employés 500€

-d'une petite camionnette pour nos livraisons 9000€ (cela parait cher, mais les taxes sur les véhicules sont de 53% ici!!!)

-de trésorerie pour acheter les matières premières 1000€

 

Nous sollicitons donc votre aide pour un montant total de 18 000 euros

 

Si l'objectif est atteint, la production de savon commencera très rapidement puisque nous avons trouvé un chaudronnier local qui pourrait nous faire une machine sur mesure.

 

Et si l'on dépasse l'objectif, les besoins sont encore nombreux, notamment pour l'unité de chips : l'achat d'une deuxième friteuse industrielle, d'une nouvelle ligne d'emballage plus adaptée, l'amélioration de la hotte d'extraction de fumée, la réparation du portail d'entrée, changer quelques tôles du toit, repeindre le sol dans le stock et à la réception, acheter un système de purification d'eau, changer la citerne, acheter un générateur (le rêve…), ouvrir une branche à côté des champs de nos producteurs pour favoriser une approche plus directe, acheter quelques cochons pour les paysans du marais adjacent et les nourrir avec nos épluchures de pommes de terre… bref, il y a de quoi faire…

 

Merci beaucoup pour l'intérêt que vous portez à notre projet et on espère que vous serez nombreux à nous soutenir !

Thumb_12557649_10208320909043034_1205362483_o-1458555681
MRouviere

Matthieu, 30 ans, ou plutôt Matayo comme on dit içi. Mon aventure au Rwanda a commencé officiellement il y a plus deux ans déjà. Mais elle a en fait commencé il y a bien plus longtemps, en 2010, avec la rencontre d’un ami Rwandais au Luxembourg qui deviendra par la suite mon colocataire. Cette vie en commun m’a évidemment permis d’en savoir plus sur ce... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Que la chips soit avec toi Math ! Un projet à la hauteur de son créateur !;-)