Le Burkina Faso ? Des terres méconnues, pas de forêts luxuriantes, aucune plage. Nous ne voulons pas voir le Burkina Faso pour ses paysages mais pour une rencontre, une découverte. La diversité ethnique et les richesses culturelles de ce pays nous ont plus qu’attirés. Elles nous ont donné envie d’en témoigner et de le partager. Nous souhaitons tourner un documentaire au Burkina Faso, de la mi-juillet à la mi-septembre 2012, sous la forme d’un road trip à la rencontre de plusieurs ethnies. Ce documentaire s’accompagnera d’une série de portraits photographiques en argentique.

Large_rencontres_au_burkina_faso_i

The project

 

Notre envie de partir au Burkina Faso pour y réaliser un documentaire s’appuie sur un désir d’aventure et un mélange de deux passions, la vidéo et la photographie avec le goût pour le voyage. Être dépaysé, admirer des paysages différents, rencontrer des peuples trop peu connus, confronter des cultures opposées à travers notre regard pour en témoigner et le partager.  

Le Burkina Faso est un pays très peu médiatisé car il ne répond pas à certains canons du tourisme de masse. Pourtant on lui prête une réputation de pays accueillant et généreux. 

Un documentaire ? C’est pour nous le meilleur support pour mettre en évidence la réalité filtrée par notre point vue. Par le biais des images et du son, nous voulons plonger le spectateur dans un pays inconnu. 

Les portraits quant à eux mettront le spectateur face aux Burkinabès dans leur contexte. Une rencontre sans artifices, pour mettre en confidence le spectateur face à l’Homme au sein de son environnement.

 

Crédit photo : m'sieur rico

 

Il s’agira de faire un documentaire sur la diversité humaine au Burkina Faso sous la forme d’un road trip (procédé éprouvé  par Antoine de Maximy dans J’irai dormir chez vous). Cette forme permettra de donner un fil conducteur par le biais de la route, mais également de donner du rythme au récit. Enfin, utiliser les moyens de transport burkinabés facilitera les rencontres imprévues et improbables.

Nous aimerions nous loger chez l’habitant pour pouvoir créer un climat de confiance, en devenir l’hôte discret, en essayant d’être peu présents dans le cadre même s'il nous sera impossible de devenir totalement transparents. Une démarche inspirée, donc, du mode de travail de Raymond Depardon dans son documentaire La vie moderne.  

Nous voulons représenter une Afrique que l’on voit peu souvent dans les médias. Montrer le goût pour la vie malgré les difficultés, tant proclamé par les Africains ; vision diffusée par le documentaire Staff Benda Bilili  ou le film musical Zaïrois La vie est belle de Papa Wemba.    

Le voyage s’effectuera durant la saison des pluies ce qui facilitera l’observation de certaines activités de production telles que l’agriculture, au détriment d’autres évènements comme certaines fêtes.

ITINERAIRE

C’est au travers de notre rencontre avec cinq ethnies Burkinabés (Mossi, Peul, Gourounsi, Lobi et Bobo) qui nous ont semblé les plus caractéristiques et pittoresques que nous espérons témoigner de la grande richesse humaine qui habite le Burkina Faso.   

 

 

F~Ouagadougou         B~Djibo         C~Léo         D~Gaoua         E~Bobo-dioulasso

 

Suite à notre arrivé à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso et des Mossis, nous vadrouillerons quelques jours pour nous  imprégner de l’ambiance, faire des rencontres et assister à des évènements caractéristiques du folklore local tel le faux départ du Moro naba, évenement Mossi, consistant en l’exhortation des sujets auprès du chef traditionnelle qu’est le Moro naba de ne pas aller à la guerre.

Les Mossis sont un peuple très organisé du Burkina Faso, qui ont essaimé dans les pays environnants. L’appartenance à cette communauté ethnique est principalement fondée sur la pratique de la langue moré, le système de parenté et la pratique d’un certain nombre de traditions familiales et communautaires.

 

Crédit photo : m'sieur rico 

Puis nous irons à Ziniaré, village en pays Mossi, dans lequelle nous logerons dans une famille témoignant du mode de vie Mossi.

Durant une dizaine de jours, nous chercherons à comprendre ce qui caractérise et différencie les Mossis des autres ethnies à travers  leur  mode de vie mais également de leur environnement en prenant part à leur quotidien .

Nous rejoindrons, par la suite, Djibo, ville située en plein nord du pays en espérant découvrir le mode de vie Peul .

Les Peuls sont traditionnellement les pasteurs de la région sahélo-saharienne. D’abord nomades, beaucoup se sont sédentarisés. Leurs dispersions et mobilités ont favorisé les échanges et les métissages avec d’autres populations. 

Au bout d’une dizaine de jours, nous partirons à Léo, capitale des Gourounsis, dans laquelle nous découvrirons leurs villages à l’architecture si caractéristique.

Les Gourounsis sont un ensemble de sous-groupes ethniques qui habitent le nord du Ghana et le sud du Burkina Faso. Caractérisés par une langue commune, les pratiques sociales, économiques et religieuses de chaque sous-groupe sont suffisamment similaires pour constituer une unité culturelle distincte.  

Enfin nous rejoindrons, une dizaine de jours plus tard, Gaoua, dans laquelle vivent les Lobis. Nous pourrons alors nous rendre compte  de leur curieuse façon de s’organiser politiquement .

Les Lobis constituent un peuple présent au sud-ouest du Burkina Faso, au nord-ouest du Ghana et au nord-est de la Côte d’Ivoire.  

Pour finir, nous rejoindrons Bobo-Dioulasso, capitale culturelle du pays, dans laquelle vivent principalement les Bobos.

 

Vous pouvez suivre le déroulement de notre projet sur notre blog.

 

QUI SOMMES-NOUS ?

 

Frédéric Serpantié, 21 ans, je suis étudiant au BTS audiovisuel à Boulogne-Billancourt au Lycée Jacques Prévert .

Passionné par la photographie et le cinéma, je me suis jeté dans le bain par le biais de la technique grâce au BTS option image. Cette dernière fait selon moi partie des bases nécessaires à l’écriture cinématographique que ce soit pour la fiction ou le documentaire. J’ai eu la possibilité de réaliser plusieurs fictions durant ces années ainsi que des reportages.

De nous deux, je suis le seul à avoir un lien avec ce pays que nous comptons traverser. En effet, j’ai des origines burkinabè et j'y ai vécu jeune. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai envie de faire ce documentaire. Les bribes qui me restent me donnent envie de témoigner de quelque chose que je connais et qui m’a marqué : cette richesse humaine tant évoquée.

Victor Billet, 20 ans, je suis étudiant en BTS audiovisuel au lycée Jacques Prévert de Boulogne-Billancourt, j’ai ce désir de découvrir le monde et de le partager.

Ayant eu la chance de voyager dans mon enfance et adolescence, mes parents m’ont donné le goût pour la découverte, la rencontre de l’autre, les cultures inconnues...

 J’ai pu être réalisateur d’un reportage pour une équipe théâtrale et d’un court-métrage, stagiaire dans une entreprise de films institutionnels et également stagiaire-JRI (journaliste reporter image ).

Apprendre la technique et agrandir ma culture générale et cinématographique n’a fait qu’accentuer mon désir de filmer le monde qui nous entoure. La formation du BTS m’a permis de réaffirmer mon envie de devenir documentariste. Je connais très peu le Burkina Faso mais depuis longtemps je ressens cette envie de voyager en Afrique. 

Nous avons fait connaissance en 2010 grâce au BTS audiovisuel de Boulogne Boulogne-Billancourt, nous sommes tous les deux dans la même classe option image. Cette rencontre s’est suivie de multiples collaborations dans de nombreux projets et a abouti, grâce à une bonne entente, à ce désir de réaliser ce documentaire au Burkina Faso.

Notre projet a actuellement le soutien de plusieurs maisons de quartier à Saint-Nazaire, ainsi que de la mairie de Boulogne-Billancourt. Nous continuons à rechercher des points de chute au projet pour pouvoir le diffuser et faire part de notre expérience. Nous comptons également le diffuser au sein d'établissements scolaires afin de partager notre ressenti et témoigner de la richesse humaine et culturelle qui habite ce pays .

En espérant que ce projet vous touche autant qu'il nous porte.

Si vous souhaitez avoir le dossier du projet, vous pouvez nous contactez à l'adresse mail : rencontresauburkinafaso@gmail.com .

Why fund it?

Le budget global du périple s'élève à 9000 euros. Ce qui comprend le matériel audiovisuel, les billets d'avions, les documents administratifs (visas, passeports, autorisations de tournage...), le matériel relatif au voyage (moustiquaire...). 

Nous avons complété une partie de ce budget grâce à nos économies personnelles ainsi que des subventions, notamment de la mairie de Boulogne-Billancourt. Mais afin de finaliser ce budget et donc de pouvoir réaliser le projet, nous avons besoin de votre soutien.

Votre aide permettra de financer les frais d'hébergement ainsi que les transports en tout genre que nous prendrons (taxi brousse, location de mobylette, bus, train...) durant ces deux mois. (600 euros

De même, cette aide nous permettra de venir à bout des frais de Post-production vidéo (montage, étallonage...) et sonore (mixage...), de droits musicaux, de l'achat des pellicules photographiques, de leurs dévelopement, traitements et agrandissements (900 euros).

De plus, ce soutien nous aidera à diffuser le documentaire ainsi que les photographies auprès de vous. Ce sera un moyen de témoigner et de partager notre expérience humaine vécue au cours de ce road trip au Burkina Faso.

Vous pouvez suivre le déroulement de notre projet sur notre blog.

Thumb_pulaagu_apprehension
Smac

Frédéric, 21 ans, je suis étudiant en option image au BTS audiovisuel à Boulogne-Billancourt au Lycée Jacques Prévert . Victor, 20 ans, je suis étudiant en BTS audiovisuel au lycée Jacques Prévert de Boulogne-Billancourt, j’ai ce désir de découvrir le monde et de le partager. Nous avons fait connaissance en 2010 grâce au BTS audiovisuel de Boulogne... See more

Newest comments

Thumb_default
Yeahhh!!!! Gagné!!! Bien joué les gars!! Bon courage!!!
Thumb_default
Tous mes encouragements, et faites de belles rencontres......
Thumb_default
Bonne chance à ce projet de fin d'études