Participez à la création du premier spectacle de la Cie Nunc en donnant un coup de pouce à l'aventure "Rencontres en Chute Libre"!

Large_capture_d_e_cran_2014-09-22_a__08.39.40-1411383935

Présentation détaillée du projet

"Une pièce en un acte est dénudée jusqu’aux os : dépouillée. L’auteur est exposé : presque nu. Il n’a nulle part où se cacher." I.Horovitz

 

 

Résumé du Spectacle :

 

Rencontres en Chute Libre est un spectacle composé de trois pièces courtes du dramaturge américain Israël Horovitz, que nous avons réunies sur les conseils de l’auteur. Ces pièces, encore inédites en France et que nous avons traduites ensemble, s’articulent autour du thème de la rencontre, dans ce qu’elle a de plus improbable et de plus surprenante. Dans les trois pièces, des personnages a priori mal assortis se retrouvent dans une situation ou un lieu peu propice aux rencontres : une chambre d’hôtel, une salle d’attente, un restaurant bio... Et pourtant, il semblerait que c’est justement de leur vulnérabilité et de leur déséquilibre que va naître une véritable opportunité de rencontre, une complicité, soudaine, intense et hors du commun... Le ton du spectacle est à la hauteur des textes d’Israël Horovitz : tendre et cruel, il traite avec humour des petitesses et des grandeurs de l’être humain.

 

Israël Horovitz : l'auteur

 

Horovitz_-1412096569

Israël Horovitz est un dramaturge américain, auteur de plus de soixante-dix pièces de théâtre, traduites à ce jour dans une vingtaine de langues et jouées sur toutes les scènes du monde. Ses pièces les plus connues, parmi lesquelles Le Premier, Sucre d’orge, Clair-obscur, L’indien cherche le Bronx, ou encore Le Baiser de la veuve, sont interprétées notamment par Al Pacino, Gérard Depardieu, Diane Keaton... Il est également le directeur artistique du New York Playwrights Lab qu’il a fondé, tout comme de la Gloucester Stage Company, pour laquelle il a reçu le prestigieux prix Elliot Norton. Israël Horovitz écrit également pour le cinéma. En 1970 il écrit le scénario du film Des Fraises et du Sang, Prix du Jury au Festival de Cannes. Il co-écrit Sunshine avec István Szabó en 1999, Prix du Meilleur Scénario aux European Academy Award, et 3 Weeks After Paradise en 2002 qu’il réalise lui-même. Tout récemment, il réalise l’adaptation cinématographique de sa pièce My Old Lady, (créée en français en 2009 au théâtre Marigny sous le titre Très chère Mathilde, avec Line Renaud). Le tournage a eu lieu en France avec Kristin Scott Thomas, Maggie Smith, Kevin Kline et Dominique Pinon. La sortie du film est prévue en automne 2014. Depuis des années, Israël Horovitz entretient des rapports privilégiés avec la France dont il dit : « C’est en France que je finirai mes jours, j’en suis convaincu. Je me sens parmi les miens là-bas ». Il a récemment été nommé Commandeur des Arts et des Lettres. Il est actuellement l’écrivain américain vivant le plus joué en France. Inspiré par Beckett, Ionesco, et par le théâtre réaliste américain des années cinquante (Arthur Miller...), il est un des auteurs les plus prolifiques de sa génération.

 

 

Les trois pièces :

 

Chambre d’hôtel (Titre original : Hotel Play) :

 

CHAD - J’ai eu une petite amie pendant un moment, huit ou neuf mois. Puis j’ai eu un petit ami pendant un moment, environ un an.

JANICE - Cool.

CHAD - Vous ne pensez pas vraiment que ce soit cool. Ce que vous vous demandez c’est « Qu’est-ce qu’il a préféré ?...

JANICE - C’est ridicule ! (Un temps.) Qu’est ce que vous avez préféré ?

 

Il s’agit de la rencontre invraisemblable entre Janice, la maîtresse d’un publicitaire marié, et de Chad, un groom gigolo. Ces deux personnages profondément seuls vont, grâce à une bonne dose d’humour et une petite touche d’autodérision, trouver ensemble le courage de se confronter à une remise en question de leur vie, et peut-être trouver le désir d’effectuer les changements nécessaires.

 

Coup de tête (Titre original : The Bump) :

 

MAX – Est-ce que je pourrais vous embrasser ?

MIRANDA – Quoi ? Je...

MAX – De toute ma vie je n’ai jamais...

MIRANDA – Non, non. Oui. S’il vous plaît. Oui. Je veux…

 

Max et Miranda patientent dans une salle d’attente de l’administration, pour le renouvellement de leur passeport : ils partent pour leur lune de miel respective. Un sanglot déclenche la rencontre fulgurante de deux êtres incompris que tout semble rapprocher.

 

Amants dans les fougères (Titre original : Fiddleheads and lovers) :

 

NOAH – Je... C’est formidable ! Est-ce que c’est, genre, sérieux entre vous ?

EMMA – Oh mon dieu non ! Il a plus de quatre-vingts ans.

 

Un restaurant bio, une comédienne un brin givrée pour serveuse, un adultère. Noah et Emma, dont les conjoints respectifs sont tombés amoureux, se rencontrent pour la première fois. En plein marasme, Emma et Noah tentent de rabibocher leur ego meurtri en partageant un repas et peut-être un peu plus...

 

Note d'Intention

 

Notre ambition première est de livrer un spectacle joyeux, puissant et vivant. Les pièces d’Israël Horovitz parlent fondamentalement de l’humain, dans ce qu’il a de plus tragique et de plus comique, de commun et d’extraordinaire. Les situations des pièces sont des tranches de vie a priori assez banales : une rencontre entre un groom et une jeune femme, un coup de foudre à l’administration, un dîner entre deux personnes trompées. Mais si ces rencontres sont communes, elles sont aussi extraordinaires, de par la vulnérabilité des personnages. Ces histoires nous incitent à considérer l’être humain dans son état le plus fragile, et il semblerait que ce soit à cet instant de doute, de suspension, que l’on soit le plus ouvert à une rencontre, à un changement, à un nouvel amour, à une porte qui s’ouvre. La vulnérabilité est donc fondamentalement source de curiosité dans le travail d’Israël Horovitz, c’est aussi une qualité qui suscite de l’audace, celle de s’ouvrir à cette rencontre qui pourrait tout bouleverser. L’audace de faire le grand plongeon, de se retrouver en chute libre, dans l’inconnu : d’où le choix de notre titre, Rencontres en chute libre.

 

Ainsi, dans chacune des trois pièces, les personnages font la rencontre d’une personne qui pourrait changer le cours de leur vie. Le mot rencontre est à prendre dans tous les sens du terme et avec tout ce que cela implique: la découverte, la peur, la confrontation, la fusion, le désir, la complicité, le dégoût, l’apriori... Faire la rencontre de quelque chose, de quelqu’un, peut être une source d’enrichissement relative mais c’est toujours une expérience, quelque soit son ampleur. On aime par ailleurs se souvenir de la première fois que l’on a rencontré les personnes que l’on aime aujourd’hui. Une rencontre peut changer le cours d’une heure, d’un moment, d’une vie. C’est le point de départ de tous les possibles, quelque chose qui tire vers l’avenir, quelque chose de prometteur, l’espoir de renouvellement.

 

Sur scène, nous avons choisi de livrer une expérience humaine vraie. Il s’agit de créer une rencontre tangible entre l’acteur et le spectateur, et de livrer un spectacle généreux. Nous voulons des acteurs engagés à bras-le-corps pour transmettre l’essence de ces personnages à la fois communs et extraordinaires. Nous n’apportons pas de réponses, mais nous posons des questions, et espérons que le spectateur aura ainsi touché à une petite part d’humanité, qu’il aura pris part à cette intensité, qu’il se sera, en somme, laissé prendre au jeu d’une rencontre en chute libre.

 

La Compagnie Nunc - naissance du projet

 

Nunccie-1412096874

 

La diversité des profils de notre troupe est étonnante : si nous sommes tous comédiens, nous venons d’univers très divers : une avocate, un réalisateur, une coach d’acteurs, plusieurs auteurs / scénaristes / metteurs en scène, un performeur, pour ne citer que quelques-unes de nos compétences d’origine... Nous nous sommes rencontrés au sein du Cycle intensif de l’Ecole du Jeu, une formation qui se veut être une traversée des grandes problématiques auxquelles tout comédien professionnel se trouve confronté. C’est l’expérience commune de ce travail intense et profond qui nous a réunis et donné envie de travailler ensemble, autour d’une même vision du théâtre, d’une certaine idée de l’exigence, du métier de comédien.

 

Cette opportunité exceptionnelle d’avoir accès à des pièces inédites d’Israël Horovitz nous a permis de concrétiser et d’assouvir notre soif de travail collectif. Nous avons plongé ensemble dans un travail de recherche pour rendre ces pièces aussi vivantes et puissantes que possible. Nous avons abordé le travail autour de multiples improvisations, aussi bien dialoguées que musicales ou corporelles. Notre formation commune étant particulièrement axée sur le travail du corps, du jeu organique, nous avons également poursuivi cette exploration des corps, de l’écoute, des sens.

 

Au sein de la Compagnie Nunc, nous envisageons de poursuivre un travail de recherche et de création sur le long terme, nourris par cette expérience commune et de la fiabilité de ce groupe, de sa diversité et de son exigence. Ayant plusieurs auteurs et plusieurs metteurs en scène dans la compagnie, il est tout à fait envisagé que nos fonctions soient échangées lors de futures créations. Nous souhaitons aborder tous types de sujets, tant que cela est intelligent et digne d’être partagé avec un public. Nous souhaitons avant tout partager notre amour pour un théâtre exigeant, en travaillant dans la joie et l’humilité, celle qui est source de vraie rencontre, comme celle qui a eu lieu entre nous et nous a permis de nous réunir autour de ce premier beau projet.

 

 

Pourquoi servir cette collecte?

 

Nous vous présentons humblement la première création d'une compagnie naissante et également la première mise en scène d'Odile Lavie, cette mise à l'étrier est une belle opportunité de faire exister une compagnie qui désire être pérenne. C'est aussi une occasion de jouer les textes d'un auteur vivant et de faire vivre son œuvre à travers une génération plus jeune.

 

Le projet est d'ors et déjà accueilli en résidence puis en création au théâtre de la Jonquière, à Paris dans le 17eme. Nous jouerons également au théâtre Antibea à Antibes en mars prochain. Notre ambition est de faire un spectacle qui ait une longue vie et de nombreuses représentations. Nous voulons que ce projet soit une belle aventure à laquelle vous serez fiers d'avoir participé.

 

 

L'équipe

 

Odile Lavie : Metteur en scène

 

Odile-1411384745

Odile Lavie entre dans le théâtre en 2007 à l'age de dix-huit ans. Elle suit pendant trois ans, en parallèle de l'université art du spectacle à Bordeaux, la formation professionnelle d'acteur de Luc Faugère: Temps d’M espace pour acteurs. Au sein de cette formation, elle apprends à regarder et à diriger les acteurs, elle participe ainsi à la mise en scène et à la direction de plusieurs spectacles. En 2011, elle part vivre à Paris pour intégrer la deuxième année de l’École du Jeu avec Delphine Eliet. Elle est comédienne dans différents projets artistiques au cours de l’année 2012 dont Le Centre de l’Élan, mis en scène par Luca Stefanini, présenté au Centquatre. C'est en 2013 lors de la formation Cycle intensif à l’École du Jeu qu'elle rencontre les comédiens de ce futur projet. En 2014, Odile Lavie continue sa formation avec différents intervenants (Danseur, coach, professeur de chant..) et joue dans les Enjeux pro au Centquatre. Actuellement en parallèle de la Cie Nunc, elle joue dans le spectacle de la Cie File Agathe! une troupe basée à Bordeaux et dont elle est cofondatrice.

 

 

Suzanne Galéa : Comédienne — Elsa & Miranda

 

Suzanne-1412000285

Suzanne Galéa passe ses premiers castings à l’âge de dix ans, grâce à sa rencontre avec Dominique Varda. Elle décroche ainsi son premier rôle à la télévision, et joue deux ans dans la série Cap des Pins, sur France 2. Elle se consacre par la suite davantage au théâtre, et travaille notamment une pièce de Jean-Luc Lagarce, Nous les héros, programmée au Off du festival d’Avignon de 2004. Après une pause de quelques années qui lui permettra de vivre en Espagne, en Angleterre et en Argentine, fraîchement diplômée de l’Institut d’études européennes, Suzanne reprend sa carrière de comédienne en intégrant l’Atelier international de théâtre de Blanche Salant, où elle a terminé sa formation professionnelle en 2012. Elle rejoint ensuite L’école du Jeu où elle suit différents stages et suit le Cycle intensif en 2013 ainsi que différents trainings dédiés aux comédiens professionnels avec d’autres membres de la troupe. Elle a participé à différents projets de recherche théâtrale et a joué dans une dizaine de court-métrages depuis 2010. Suzanne est également scénariste, auteure d’une pièce de théâtre et poursuit actuellement l’écriture de son premier roman.

 

 

Lætitia Boetto : Comédienne – Janice & Emma

 

Laetitia.boetto_0621691560__3__1_-1411384312

Lætitia Boetto a grandi sur la Côte d’Azur et s’initie d’abord à la scène à travers la danse qu’elle pratique régulièrement dès l’âge de cinq ans jusqu’à la fin de ses études de droit. Après avoir travaillé pour une ONG aux Comores, Lætitia reprend ses études pour devenir avocate et prête serment en 2006. Peu de temps après, elle s’inscrit à un cours de théâtre et fait ses premières armes de comédienne au sein de la Compagnie des enfants du paradis à Valbonne, puis à Antibes où elle intègre le théâtre Antibea. Elle y joue notamment Hermione dans Andromaque de Racine et rencontre, à l’occasion d’un travail sur sa pièce John a disparu, Israël Horovitz. Perfectionniste et passionnée, elle souhaite rapidement se doter d’une formation professionnelle et ses échanges avec Israël Horovitz vont d’ailleurs l’encourager dans cette voie. Forte de sa profession d’avocate qui lui laisse liberté et autonomie, elle part vivre à Paris en 2011 pour y intégrer les cours Simon. P { margin-bottom: 0.21cm; } En 2012 elle décide de poursuivre son apprentissage du métier d'acteur à l'école du Jeu de Delphine Eliet où elle suivra différents stages, le Cycle intensif et la deuxième année du Cycle long. Parallèlement, elle tourne dans plusieurs courts métrages et jouera également en mars 2015 sous la Direction de Morgane Paoli sans la création de cette dernière, Dehors il pleut.

 

 

Louis Sébastien : Comédien — Noah & Aaron

 

-s.louis_photos_casting_new_1_-1411511212

Louis Sébastien est un comédien et réalisateur travaillant entre Paris, Toulouse et Genève. Côté comédien, il s’est formé notamment à l’école du Jeu de Delphine Eliet. Côté cinéma, il est passé par l’Atelier scénario de la Femis. Il a réalisé plusieurs courts-métrages, fictions et documentaires. Tous ont reçu plusieurs prix et ont été projetés dans de nombreux festivals français et internationaux. Volontairement éclectique, ses diverses collaborations l’amènent depuis 15 ans à travailler autant pour le cinéma, le théâtre, que pour l’art contemporain. Depuis quelques années, ces diverses rencontres l’amènent à travailler de plus en plus en performance, jeu et danse, qui est sa formation initiale. Il collabore désormais régulièrement avec le collectif européen de danseurs Sweet&Tender. Il assure la partie vocale et réalise des «bruitages-performatifs» pour la formation Arrêt Sur Bruit, spécialisée en ciné-concerts. Il a tourné dans plusieurs films courts et longs-métrages et travaille sur différents projets théâtraux. Côté cinéma, il est actuellement en montage d’un long-métrage documentaire, Les Enfants Sauvages, un film sur la vie quotidienne de musiciens rocks filmés pendant une année.

 

 

Luca Stefanini : Comédien – Chad & Max

 

Luca_odile-15_-_copie-1411408326

Luca Stefanini se tourne dès 2008 vers une formation de comédien en s’inscrivant à l’école Les Enfants Terribles. Il poursuit sa formation professionnelle à l’école du Jeu de 2009 à 2012, auprès de Delphine Eliet notamment. De 2011 à 2013, il joue tous les mois au Centquatre dans les Enjeux pro. Il est également intervenant ponctuel à l’école du Jeu pour le groupe des adolescents et à partir de septembre 2012 il devient l’assistant de Delphine Eliet dans le but de transmettre la TCIC « Technique de Confirmation Intuitive et Corporelle », dont elle est la créatrice. C’est en juin 2012, au Centquatre, qu’il présente sa première création, Le Centre de l’Élan, dans le cadre des portes ouvertes de l’école du Jeu, qui sera jouée au Centre d’animation les Halles le Marais. Il fonde ainsi l’association La Falcone et dirige plusieurs projets artistiques dont un court-métrage inspiré d’une pièce de Tennessee Williams Propriété condamnée et un clip vidéo SCI-FI du groupe électro-pop Equateur. Il joue actuellement dans Minuit cinquante, une création de Hugo Mallon qui a notamment été présentée à la Loge en janvier 2014. En avril 2014, la troupe des Edulchorés a présenté Jeanne et Serge, dont il est l’auteur, au Théâtre de Cormeilles-en-Parisis.

 

 

Anaïs Flanquart : Scénographe

 

Anais_flanquart-1411386618

Anaïs travaille à trouver la mise en espace la plus appropriée pour ce spectacle dont les lieux et les décors changent rapidement et à plusieurs reprises.

 

 

Clément Benoist : Créateur Lumière

 

Cle_mentcv-1411384117

Clément travaille à retranscrire théâtralement des éclairages de lieux réels. Il participe également à la mise en lumière des intentions et émotions cachées.

 

 

Caroline Saier : designer / création des décors

 

Carolinesaier-1411510394

Caroline construit le décor afin de le rendre ergonomique : facile à manipuler, beau et adaptable au différentes pièces.

 

 

Olivia Csiky Trnka : Styliste

 

Olivia_csiky_trnka__by_ania_rakhvalova_dsc_7991a-1411509725

Par le choix des costumes, Olivia travaille à révéler les caractéristiques externes et internes des personnages, la recherche du "détail" qui donnera un vrai point de vue sur le personnage.

 

Nathan Gauthier et Gary Colin : Graphistes

 

Nat_gary-1411509334

Ce binôme se complète par leur folie et leur désir de trouver l'identité visuelle qui servira le mieux le spectacle, ils sont un atout essentiel pour la promotion du projet.

 

 

Dates prévues des premières représentations

 

du 5 au 8 Novembre 2014

au Théâtre La Jonquière  

88, rue de La Jonquière -  PARIS 17°    

 

le 27, 28 et 29 Mars 2015

au Théâtre Antibea  

15, Rue Georges Clémenceau - Antibes-Juan-Les-Pins  

 

 

Vous pouvez suivre l'avancé du projet et les dernières infos ainsi que voir les photos de la compagnie sur :

https://www.facebook.com/pages/Cie-Nunc

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Budget minimum : 2380 € (+ 8% pour l'utilisation de la plateforme KissKissBankBank) = 2570 €

Ce budget permettra de rembourser nos frais pour commencer l'aventure!

 

Financer les décors

- 2 bancs renforcés sur-mesure : 360 €

- 4 roll-up (panneaux style kakémonos) : 320 €

- Peinture : 24 €

- Tissus : 93 €

  = 797 €

 

Financer les costumes :

- 2 Robes, 2 boléros, 1 peignoir : 230 €

- Accessoires : 70 €

  = 300 €

 

Financer les résidences de création du spectacle (frais de transports, nourriture et logis)

- 10 jours de résidence pour 6 (comédiens, metteur en scène et créateur lumière) : 380 €

 

Financer les salles de répétitions sur Paris

- 3h = 7€

  = 265 €

 

Payer les droits des pièces :

- environ 500 €

 

Financer la communication du spectacle :

- Impression 100 affiches A3 : 80,86 €

- Impression 200 affiches A4 : 42,90 €

- Impression 1000 Flyers : 14,50 €

  = 138,26 €

 

Total = 2380 € + 8% = 2570 €

 

 

Budget Idéal = 4000 € + (8% KKBB) = 4380 €

Avec une somme de cette ordre, nous aurons la possibilité de dédommager nos collaborateurs : scénographe, designer, styliste, créateur lumière et graphistes pour le travail qu'ils effectuent pour l'instant totalement bénévolement sur ce projet.

Cela nous permettra de payer une personne responsable de la diffusion du projet afin de mieux faire circuler et exister le spectacle.

 

Thumb__mg_8950bis-1411302877
Cie Nunc

La diversité des profils de notre troupe est étonnante : si nous sommes tous comédiens, nous venons d’univers très divers : une avocate, un réalisateur, une coach d’acteurs, plusieurs auteurs / scénaristes / metteurs en scène, un performeur, pour ne citer que quelques-unes de nos compétences d’origine... Nous nous sommes rencontrés au sein du Cycle... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
On vient vous voir à Antibes! Pascale et Laurent
Thumb_default
M ... Je serai loin de la Joncquière mais avec vous par la pensée
Thumb_default
COOOOL LA BANDE ANNONCE! Je ne serai malheureusement pas sur Paris début novembre mais à bientôt j'espère. Thierry Del Piero.