Aidez-nous à organiser une demi-journée sous forme de tournoi de basket-ball réunissant trois publics différents !

Large_13006485_1770209286547547_3887802829002523063_n-1460995149-1460995159

Présentation détaillée du projet

Bonjour à tous et à toutes,

 

Nous sommes deux étudiantes en deuxième année de formation d’éducateur spécialisé à l’Institut Régional du Travail Social (IRTS) de Paris et nous montons un projet collectif.

 

 Il s’agit de « bousculer » les représentations sociales en créant une rencontre entre des joueurs affiliés au club handisport, des personnes sortant de prison en réinsertion et des joueurs de basket-ball. Nous avons fait le choix de réunir ces trois publics autour du basket-ball car nous affectionnons particulièrement ce sport porteur de valeurs qui nous sont chères.

 

 

 

Origine du projet – Diagnostic :

 

Pour nous, le sport représente à la fois un vecteur d’épanouissement et d’insertion.

Notre choix s’est porté sur un des sports pratiqués en milieu carcéral (tennis de table, musculation, football et basket-ball). Lors de nos recherches nous avons trouvé un document de la Fédération Française de Basketball (FFBB), qui s’engage à développer la pratique du Basket-ball en milieu pénitentiaire. Même si le basket-ball est un des sports les plus techniques, il nous semble accessible à ces trois publics.

 

 

Pourquoi le handisport ?

 

  Image_handibasket-1460994870

 

D’après la loi de 2005, pour l’égalité des droits et des chances, « constitue un handicap toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychique, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. ».

 

En France, d’après l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) en 2015, 12 millions de personnes sont en situation de handicap, ce qui représente 18% de la population.

En France, en 2015, les personnes à mobilité réduites seraient, elles, au nombre de 850 000 soit  2 à 3% de la population utilise un fauteuil roulant.

 

Le handicap n’est pas connu de tous et véhicule nombre de représentations. Il est fréquent d’entendre que les personnes en situation de handicap sont en marge de la société, c’est-à-dire en dehors de la norme. Il est bien connu que l’être humain a tendance à avoir peur de la différence, ce qui renvoie à notre propre vulnérabilité « d’être humain » : « et si c’était moi ? ». De nombreux préjugés persistent, on entend qu’une « personne handicapée est fragile », qu’elle a « besoin d’être assistée » ce qui crée un malaise et renvoie à la notion d’étrangeté. Autre exemple de représentation : l’idée que les personnes en situation de handicap ne puissent pas faire de sport à haut niveau.

 

Il nous semble donc important de réduire ces idées reçues et permettre à d’autres publics de connaitre le handisport. La Fédération de Handisport a pour but de proposer une activité sportive adaptée à toute personne présentant un handicap moteur et/ou sensoriel.

 

En ce qui concerne le handi-basket ou le basket fauteuil, comme son nom l’indique il s’adresse aux personnes en situation de handicap moteur touchant la partie inférieure ou supérieure du corps, les obligeant à jouer en fauteuil.

 

La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapés » promeut de multiples points pour améliorer le quotidien des personnes, mais la question de la pratique sportive n’est pas abordée dans ce texte.

 

 

Pourquoi des personnes sortant de prison ?

 

Image_basket_prison-1460994916

 

Les personnes anciennement incarcérées et en voie de réinsertion sont elles aussi très souvent stigmatisées. D’après le ministère de la justice, on compte au 1er mars 2016,  78 305 personnes incarcérées en France au sein de 188 établissements pénitentiaires, soit environ 0,12% de la population.

 

Les « sortants de prison » comme on les appelle familièrement peuvent faire peur, ils sont « catalogués », fréquemment considérés comme des personnes délinquantes, dangereuses, ayant toujours une dette à payer envers la société qui les met à l’écart. Ces propos peuvent paraître choquants et violents, cependant ils reflètent, selon nous, une certaine réalité.

 

Le regard posé sur ce public n’est pas toujours bienveillant, c’est pour cette raison que nous avons choisi de les inclure dans notre projet. De nombreux préjugés ne leur permettent pas de se sentir intégrés. Selon l’association « Mouvement pour la Réinsertion Sociale » œuvrant auprès de ce public, « ces personnes redevenues libres se sentent seules, démunies face au monde qui les entourent ». L’absence de famille, de logement et de ressources peuvent les rendent vulnérables et isolés.

 

Evidemment ces constats ne représentent pas le vécu de toute personne sortant du milieu carcéral, cette expérience est propre à chacun. Notre volonté n’est pas de faire des généralités mais de mettre en lumière un état de fait.

 

Lors de nos recherches sur cette question, nous avons repéré l’association « Mouvement pour la Réinsertion Sociale » accueillant des personnes sortant de prison  (95% d’homme). Leurs objectifs se centrent sur la réinsertion sociale (santé, administratif), professionnelle (35% trouvent un travail à la sortie) et la réinsertion par l’hébergement (85% accèdent à l’autonomie).

 

 

Pourquoi des joueurs de basket-ball ?

 

Image_basket_2-1460995060

           

Des expériences ont déjà lieu dans le passé entre les équipes de Nanterre, de Levallois et des clubs d’handi-basket, il nous semblait évident de contacter l’une de ces deux équipes qui connaissent le milieu du handisport. Ayant une sensibilité pour cette question, nous espérons qu’ils adhèrent plus facilement au projet.

En tant que sportifs, les basketteurs véhiculent les valeurs que nous souhaitons partager telles que le respect, l’écoute, l’entraide …

 

 

Tout projet répond à des objectifs. A travers cette pratique sportive, nous souhaitons :

 

- « bousculer » les représentations,

- faire se rencontrer des personnes qui ne se seraient sûrement jamais croisées,

- créer un moment de partage.

 

L’objectif premier poursuivi est de déconstruire les représentations sociales au travers d’une rencontre par la médiation sportive. Nous estimons aussi que ce projet permettra aux  personnes d’atteindre d’autres objectifs tels que:

 

- le développement d’un esprit d’équipe (une entraide)

- le dépassement de soi

- un travail sur l’estime de soi et la confiance

- faire face à l’inconnu

 

Autre aspect non négligeable, le basket est un sport collectif nécessitant une cohésion de groupe, ainsi qu’un respect de certaines règles (respect de l’adversaire, de l’arbitre, règles du jeu, fairplay…). Ce projet contribuera aussi au vivre ensemble et à l’intégration des règles inhérentes à toute société.  

 

 

La journée :

 

Nous souhaitons que cette rencontre se fera un samedi de septembre 2016 ou juin 2017 en fonction des disponibilités de chaque équipe. Nous souhaitons les accueillir pour le déjeuner afin de favoriser une première rencontre entre eux. L’après-midi nous envisageons la mise en place du tournoi de basket-ball ainsi qu’une collation.

 

10h : Arrivée de Marilou et Aurore pour préparer le gymnase

11h30 : Arrivée des participants

12h-14h : Déjeuner collectif autour d’un buffet froid

14h-16h30 : Tournoi de basket organisé en 4 matchs de 20 minutes chacun.

16h30-17h30 : Bilan collectif de la journée autour d’une collation et questionnaire de satisfaction.

 

En ce qui concerne notre budget et nos partenaires, nous avons tout expliqué dans la rubrique " A quoi servira la collecte ? "

 

 

Merci de votre attention.

 

Si vous souhaitez plus d'information concernant notre projet, ou que nous vous l'envoyons par mail, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : fellrathaurore@gmail.com

 

À quoi servira la collecte ?

Notre projet est à hauteur de 1600 euros. Il comprend le repas, l'achat du matériel et la location du gymnase.

 

Pour réaliser ce projet, il va falloir que nous sollicitions divers partenaires afin d’obtenir des financements. Nous souhaitons démarcher :

 

Pour le matériel :

-          Adidas des Champs Elysées et Décathlon de Brétigny

-          La mairie de Nanterre pour des tables et des chaises.

 

Pour le gymnase :

-          La Faculté de Nanterre ou Hoops Factory à Aubervilliers.

 

Pour les denrées alimentaires :

-          Auchan de Brétigny et Intermarché d’Itteville, Carrefour de La Ville du Bois.

 

Pour les souvenir :

-           Carrafont et Décathlon de Brétigny

 

Le site de financement partcipatif :

-          Kisskissbankbank

 

Nous aimerions nous rapprocher de :

 

-          L’association « mouvement pour la réinsertion sociale »

-          L’association handisport

-          L’association sportive de Basketball

 

Pour que le projet soit attractif, nous nous engageons à mettre les logos des partenaires sur les tee-shirts ainsi qu' une page Facebook sur laquelle ils seront également inscrits.

 

Votre générosité nous sera d'un grand bénéfice afin que nous puisons mettre en place cette rencontre.

 

Images__4_-1460995126

Thumb_20160415_133852-1460720536
Marilou et Aurore

Bonjour, Nous sommes deux étudiantes en formation d'éducateur spécialisé à Paris. Nous avons des valeurs que nous souhaitons partager dans ce projet... et nous avons besoin de vous pour qu'il se réalise. On compte sur vous et votre générosité. Nous espérons avoir la somme de 400 euros ou plus car notre projet est à hauteur de 1600 euros.

Derniers commentaires

Thumb_20160415_133852-1460720536
Si seulement Tony Parker pouvait lire notre projet cela serait magnifique
Thumb_default
Bonjour, je m'appelle Tony Parker et suis très intéressé par votre projet.
Thumb_20160415_133852-1460720536
Bonjour, Oui c'est super! Merci pour votre partcipation !