Webreportage à l'occasion d'un tour de la Méditerranée en un an sans avion, à la rencontre de la génération des Indignés et des révolutions.

Large_bannerkisskiss

Présentation détaillée du projet

Une immersion dans les mouvements de tous les pays méditerranéens

ReporMed (http://repormed.com/), c'est un projet journalistique novateur, parce qu'il est ici question de prendre le temps, au-delà de l'effet de loupe médiatique, d'aller à la rencontre de cette génération qui, à l'occasion des mouvements des Indignés, des Printemps arabes et turc, fait bouger les lignes dans les sociétés méditerranéennes.

Un an, c'est donc la durée que ce projet durera approximativement.

 

330080_10150259931462623_1056842_o

 

Le reportage de terrain à l'honneur

Tous les contenus publiés sur ReporMed seront liés au terrain : le refus de céder à cet effet de loupe médiatique forcément réducteur suppose aussi de refuser les éditoriaux, analyses, chroniques et billets déconnectés de la réalité du terrain. ReporMed donnera donc la parole aux artistes, activistes, entrepreneurs, citoyens, associatifs, qui voient leur quotidien évoluer. Quelles sont leurs attentes ? leurs réussites ? leurs déceptions ? leurs frustrations ?

 

Dsc_8821__2_

 

J'ai expérimenté en septembre dernier ma capacité à faire un reportage en un temps limité, dans un pays que je découvrais, le Liban, avec mon matériel et des conditions d'hébergement précaire (hôtel miteux), en l'occurrence sur la question des réfugiés syriens.

 

Un projet transmédia

ReporMed, c'est un webreportage qui donnera toute sa place au multimédia : amoureux du diaporama sonore, du reportage photographique, radiophonique, de la vidéo, je couvrirai mes sujets en utilisant le format qui le mettra le plus en valeur. Car le reportage, c'est justement de donner à voir, à entendre, à sentir, à vivre des instants d'une société, pour mieux en comprendre les enjeux.

J'aime donner la parole pour donner directement aux acteurs de l'information, comme je l'ai par exemple sous forme audio, cet été, en interrlogeant les Marocains manifestant contre la grâce que le roi avait accordé à un pédophile :

 

 

Un média transméditerranéen

ReporMed, c'est enfin un projet participatif : tout contributeur volontaire peut rejoindre ReporMed, à condition de proposer des reportages de terrain, ou des carnets de voyage ouverts sur les enjeux de la société, pour donner à connaître de ces sociétés, que ce soit avec le recul journalistique du reportage ou avec la subjectivité des impressions du voyageur sensible à l'Autre. Ainsi donc, l'ambition de ReporMed est de réunir des contributions d'auteurs de tous les rivages de la Méditerranée : Marocains, Algériens, Français, Chypriotes, Turcs, Grecs, Libanais, Israéliens, Palestiniens...

 

460290_10150834520832623_1093716154_o

 

Tous les francophones de l'espace méditerranéen pourront y proposer leur coup de projecteur sur des scènes de vie de leur société, et ainsi amorcer un dialogue interculturel et des ponts entre des pays qui sont trop souvent séparés par des barrières, que le numérique peut ébranler. Mon tour de la Méditerranée servira à rencontrer ces contributeurs potentiels, les motiver et les rallier au projet.

Etant un journaliste éditeur, je pourrai mettre en forme les articles écrits par des non-journalistes et les publier sur le site malgré leurs éventuelles lacunes, éditoriales comme techniques.

 

Partenariats

D'ores et déjà, le site ReporMed a noué des partenariats médias avec la revue Gibraltar (www.gibraltar-revue.com), spécialisée sur la Méditerranée, et avec le magazine Photo (www.photo.fr). Il ne s'agit pas de partenariats financiers, mais simplement d'accords de republication, qui accorderont une plus grande visibilité aux reportages que les contributeurs de ReporMed et moi y publieront.Gibraltar-revueLogo_photo

 

ReporMed, le docu

ReporMed donnera également lieu à un documentaire, filmé tout au long de ce périple. Un film que je prendrai le temps de tourner durant mon voyage et le dont la principale ambition sera d'apporter un regard transversal sur la génération des Indignés et des révolutions.

À quoi servira la collecte ?

L'argent collecté servira à financer -partiellement - les 3 postes budgétaires majeurs du projet :

 

- les transports  : ferrys, cargos, train, car, taxi collectif... je prendrai systématiquement les modes de transport les moins chers et les plus lents, parce que je sais par expérience que c'est le meilleur moyen de rencontrer des gens... (et c'est plus écologique que l'avion)  ;

- la nourriture ;

- le logement : même si je suis hébergé, grâce à mon réseau d'amis, à Marseille, Tanger, Casablanca, Essaouira, Tunis, Djerba, Alexandrie, Jérusalem, Beyrouth, Istanbul, Thessalonique et Belgrade, il convient de ne pas venir les mains vides chez son hôte ; pour les autres étapes de mon périple, je privilégierai le couchsurfing (surtout sur la rive Nord, où il est plus facile d'être hébergé ainsi), les auberges de jeunesse et les hôtels miteux à 5 € la nuit, là encore parce que c'est le meilleur endroit pour rencontrer des gens autant que pour faire des économies.

 

Dsc_8818

 

J'aurai également des frais administratifs, liés aux visas à faire, pour l'Algérie, la Libye et l'Egypte notamment.

 

En revanche je tiens à être clair sur un point très important : en aucun cas l'argent collecté ici ne servira à acheter du matériel informatique ou photographique. Je suis déjà totalement équipé : je suis l'heureux propriétaire d'un excellent dictaphone, d'un appareil photo reflex grand format, d'un ordinateur à écran 13 pouces, léger, mais assez puissant (10Go, carte graphique, processeur core i7) pour travailler correctement sur les logiciels de retouche photo et de montage vidéo.

 

Imag0393

Thumb_antony-drugeon_siteweb
Antony Drugeon

Journaliste à la fois arabisant, spécialiste du web et mordu de photographie. Je conçois le journalisme comme un travail de terrain, en prise directe avec la société. C'est pour cette raison que j'ai fondé le projet ReporMed... J'espère ainsi pouvoir me consacrer au grand reportage, que le système médiatique actuel sacrifie trop souvent. Prendre le... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Par quel pays vais-je commencer mon tour ?

La France ! Marseille en fait. Puis l'Espagne. Le Maroc. etc.

+ Et la Syrie ?

Le temps que j'arrive au Liban, l'été sera sans doute passé. La situation aura peut-être évolué en Syrie. J'aviserai alors quant à savoir s'il convient d'y aller ou pas.

Derniers commentaires

Thumb_default
Courage, force et honneur ! Je crois en toi et à très bientôt, ici ou là petit ambassadeur.
Thumb_default
En attendant de pouvoir un jour me lancer dans un projet similaire, c'est avec beaucoup d'impatience que j'attends de suivre ton périple! Bon vent!
Thumb_default
En route !