Lancer une création interrogeant la relation entre une mère qui perd tout, atteint de démence et sa fille qui veut tout.

Large_truc_image-1440574905-1440574949

Présentation détaillée du projet

 

Il existe un monde, celui de la création, qui reste un monde de l'expression libre. J'ai vécu les années les plus noires de ma vie, cependant parmi les moments sombres, il y a eu les nuances du rire et de l'aveu.

Ce spectacle se voudra comme l'exutoire de la douleur d'un deuil, il se voudra comme expression généreuse d'une véritable histoire d'amour qui ne voulait pas finir.

 

La résidence de création à l'Espace Jean Carmet de septembre nous permettra de tester un début de scénographie, de mettre en jeu des textes, de commencer véritablement une nouvelle création . Elle aura aussi comme mission de nous donner une première matière pour la diffusion de ce spectacle, pour obtenir d'autres financements ( co_production, subventions...) et de nouveau partenaires.

 

Truc_image-1440574977

 

 "TRUC" CRÉATION 2016/2017

 

Spectacle pluridisciplinaire, tragi-comique

 

Mise en scène et auteur : Stéphanie CHEVARIN

Interprètes :

Tiziana CURCHOD (trapèziste et accrobate)

Zatije PARLAKU ( comédienne et trapéziste)

Conseils artistiques : Patrice Caurier et Moshe Leiser

Scénographie, lumière : Laurent MONTFORT

Régisseur plateau : Ludovic MICOUD TERRAUD

 

 

 

On usera du trapèze pour refuge, le texte pour "dire", la musique pour sentir.

Le jeu d'acteur sera basé sur le corps, un jeu naturel et sincère à la façon des clowns qui quittent leur maquillage.Trap_noir_et_blanc_1-1440574662

 

 

Ce spectacle tentera de répondre à différentes question : comment est-ce possible d'aimer sans mot et sans corps, quand tout ce qui faisait l'autre se désagrège, quand il ne reste plus que le regard , les sourcils recourbés et la pupille rétrécie pour dire l'effroyable?

 

C'est l'histoire d'une femme confrontée à l'alzheimer.

C'est l'histoire d'une fille qui regarde sa mère dégénérer.

C'est une histoire d'amour entre une mère et sa fille.

« Je veux  donner un corps et une voix à ceux pour qui tout s'échappe, je veux reconquérir l'humanité sans langage et sans geste.Il s'agit de de « dire » pour chercher la réminiscence d'une parole enfuie dans les tréfonds de l'être malade, dépossédé de son action, dont la survie dépend d'une hétéronomie absolue. »

 

Pourquoi « Truc » ? Parce que lorsque l'on souffre d'aphasie, on remplace les mots par « truc »ou par « machin, ». ces mots deviennent la réduction de tout langage. Enfin c'est le mot qui annonce la disparition de tout le reste.

 

INTENTIONS:

 

RESTER SUR LE MODE DU TRAGI-COMIQUE.

Ne pas faire du larmoyant lourd et pathétique.

Interroger l'autonomie comme seule condition humaine réellement acceptable, l'autonomie du corps comme autonomie de la pensée.

Inventer un nouveau langage qui ne copie pas les expériences trop abruptes.

Créer une beauté de l'effroyable.

Travailler sur la dissolution des mots, du corps, sur le modèle de l'aphasie.

Montrer au monde ce qu'est l'oubli du monde, de soi, des autres.

Travailler sur la cruauté de la solitude, la perte d'autonomie jusqu'à la mort.

Travailler sur le couple autonomie/hétéronomie

Interroger ce qui reste d'humanité sans langage et sans corps mouvants.

 

 

Selec2-1440574739

 

 

 

BASES D'ÉCRITURES :

 

Le clown mais comme outil de décomposition du réel , pour passer du concret à l'abstrait.

 

Le théâtre dans ce qu'il peu présenté de naturaliste, au plus juste, au plus simple dans l'exemple de ce que proposait Pipo Del Bono, un théâtre corporel.

 

Les techniques de cirque et de danse qui font partie de mon histoire et qui permettent d'exprimer ce qui ne peut être narratif.

 

Les écrits produits sur la période qui s'étend de 2008 à 2014, autour de la DFT : démence frontaux temporale maladie qui affecta ma mère jusqu'à provoquer sa mort.

 

 

Extraits :

 

Poèmes de la période de 2009 par S. Chevarin: extrait du recueil: l'âme cendre

 

« [….]Tu te tairas.

De tes doigts maigres, serras ma main,

La mort.

Pas si terrible.

Mais les yeux exorbités,

Rouges, cernés, vitreux

Regarderont l'abîme devant nous […] »

 

Texte écrits par ma mère sur la période de sa maladie:

« Des fards pour marin.

Pourte toi averce

par c'est de mois de beaucoup

de maraitre

atailer je suis pour mangue faire

Je serais de mêttre d'être autre

Je seraie pour toi pourper faire

seroie, pauvre. »

 

Musiques : Barbara, ABBA, Ivan Rebroff, Belà Bartock, Shostakovitch, ABBA ),

 

Travail vidéo : souvenir retravaillées , photos.

 

Travail gestuel : Danse sur trapèze ,acrobatie, masque

 

 

 

 

L'ÉQUIPE :

 

 

_lm_3296-1440576502 MISE EN SCÈNE: STÉPHANIE CHEVARIN:

 

Après avoir suivi des formations professionnelles de danse (Cie Michel hallet Eghayan...), elle rencontre l'art clownesque, et s'y consacre avec passion . Elle se forme également aux arts du cirque (trapèze , jonglerie) ,au théâtre ( formation professionnelle d’Arts en scène ) et auprès de professionnels comme Alain Gautré, Claire Hegen, A. Del Perrugia.... En 2011 elle crée la compagnie « L'Envers et l'Endroit » dont l'objet est de défendre un art populaire,exigeant et vivant. Elle se consacre à la création en mettant en scène et jouant successivement Zellegi, balai Romantique et Les Enchaînés .Enfin elle crée des numéros de cabaret: Une insoutenable légèreté et bain public.Parrallèlement, elle travaille avec différentes compagnies de théâtre et cirque ( Cie du Sourire, Traction avant, Cie Noir clair...). Elle étudie la philosophie et obtient une licence en 2015. Elle enseigne l'art clownesque et devient l'œil extérieur de différents clowns : Ladabra ( Suisse), Lizza ( Lyon) et Glouks.

 

 

Mosche_0-1440576683 CONSEILS ARTISTIQUES : PATRICE CAURIER ET MOSHE LEISER :

 

Patrice Caurier forme avec Moshe Leiser un couple inséparable de metteurs en scène. En 1983, ils réalisent leur première création Le Songe d'€™une nuit d'€™été à l’Opéra de Lyon. En 1984, ils sont à La Comédie Française pour Rue de la Folie-Courteline. Très rapidement, ils sont invités partout dans le monde, on les retrouve aux Festivals de Spolete et de Lyon, au Théâtre des Champs-Elysées, au Welsh Opera,, Tel Aviv, Charleston, Covent Garden, Lausanne... Parmi leurs nombreuses productions, citons : Le Couronnement de Poppée, Rusalka, Salomé, Les Troyens, Benvenuto Cellini, Dialogues des carmélites, L'Enfant et les sortilèges dont la réalisation cinématographique leur vaut le FIPA d'€™Or à Cannes en 1994,

A Genève, ils mettent en scène successivement, Wozzeck, Hamlet, Les Fiançailles au couvent, Le Chevalier à la roser, L’Or du Rhin, Pelléas et Mélisande, La Walkyrie, Siegfried. A Covent Garden, ils ont signé les mises en scène de Madame Butterfly, Hamlet (présenté également à Porto et Barcelone). - A Saint-Pétersbourg, au Metropolitan Opera de New-York, au Châtelet et à Marseille : Eugène Onéguine, - Au Théâtre, saison 2003-2004, ils ont mis en scène Hamlet interprété par Charles Berling, à Montréal, à Marseille et à Paris.

 

2010-02-22-couleur-1440576834 SCÉNOGRAPHIE : LAURENT MONTFORT :

 

Architecte DPLG et scénographe, il fut élève de l'école d'architecture de Lyon.

Familier de la mise en espace et en lumière, son parcours l'a amené à travailler dans les domaines de

l'architecture et la scénographie.

Chez Edouard Francois, il s'immerge dans une architecture des sens, soucieuse de l'environnement

qu'elle génère, avec un regard amusé sur le monde.

Il s'interroge sur « le pouvoir narratif » de l'architecture en travaillant sur des équipements

culturels (salle de musique, salle de spectacle) avec l'équipe de Karine Herman et Jerôme Sigwalt (K-architecture).

Avec Yves Kneuse ,il travaille sur la mise en scène d'expositions éphémère et permanente (Expo Nolde au Grand Palais, Musée d'Elbeuf...). Le spectateur devient le centre de ses préoccupations.

Il travaille aujoud'hui dans sa structure d'architecture et de scénographie (pH_L).

 

Tiziana-1440576880 INTERPRÉTATION : TIZIANA CURCHOD: TRAPÉZISTE ET ACROBATE :

 

Après avoir construit son premier trapèze avec une vielle corde et un bâton, elle commence à faire du cirque dans des écoles amateurs en Suisse, son pays d'origine. Durant son enfance et adolescence, elle participe à de très nombreux spectacles.Décidant de devenir professionnelle, Tiziana se forme durant cinq ans, dans plusieurs écoles professionnelles, dont Balthazar et l'école nationale de Châtellerault. Elle profitera de ses trois ans passés à Montpellier, pour se former en danse contemporaine.Spécialisée en aérien, elle est trop curieuse pour s'en contenter. C'est ainsi qu'elle complète sa pratique avec d'autres disciplines dont les portés acrobatiques.Elle fonde avec d'autres artistes le Collectif Dix par être et collabore ponctuellement avec d'autres compagnies.

Depuis trois ans, elle partage son temps entre des spectacles pour enfants, qu’elle a crée, Mange ta soupe, le Jardin de Yüki et les spectacles tout public du collectif Dix par Etre : Quai de gare et autres histoires, cabaret dolcé, dolcé Noel.

 

Image001-1441628309 INTERPRETATION : ZATIJE PARLAKU : COMÉDIENNE, TRAPÉZISTE :

 

Femme sous influence, son parcours ressemble à ses envies, atypique.Issue d’une formation théâtrale classique – Premier Prix d’Art Dramatique du Conservatoire Royal de Bruxelles – elle s’intéresse au théâtre d’improvisation en Belgique puis en France (LiLy). Amoureuse du texte, elle donne des récitals de poésie, jongle avec les fables, s’intéresse aux nouvelles fantastiques et aux contes traditionnels, s’amuse de la relation amoureuse dans Un homme sur deux qu’elle jouera régulièrement pendant 10ans. Elle rencontre le cirque contemporain en arrivant en France en 1997. Elle met en scène La naissance du jongleur de Dario FO, Ceci n’est pas un jongleur, Elle et Lui et intervient au Centre régional des Arts du Cirque de Chambéry. Elle croise l’opéra et portera sur scène Brundibar de Hans Krasa. Elle devient trapéziste à 30 ans et joue dans Neige de Maxence Fermine, crée un solo pop-rock qui, étrangement, la ramènera vers le texte. Elle se passionne pour l’alexandrin du XVIIème siècle qu’elle décortiquera pendant plusieurs années au sein, notamment, d’Arts en Scène. Elle crée Deep Inside et Tout Dire : deux spectacles qui se déchaînent entre musique et texte. Son travail sur le Dire se muscle pour rappeler que les mots sortent, avant tout, du corps. Joueuse, elle fait partie du trio de fausses conférencières Filles de Mai depuis 2008.

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira a financer une première résidence à L'Espace Jean Carmet à Mornant (69) qui se déroulera du 21 au 25 septembre 2015. Cette résidence aura comme objectif de commencer la création pour conquérir d'autres résidences et des dates de représentations dans d'autres lieux. L'argent de cette collecte servira entièrement et uniquement à financer cette création.Si nous dépassons les sommes dîtes nous pourrons alors prendre en charge ces autres frais ainsi que ceux qui sont liés à la communication ( plaquettes de présentation, flys etc...) et l'argent servira aux futures résidences et à recruter un chanteur.

 

Dans une création de spectacle vivant, le plus important sont les êtres qui la font vivre.

On ne défend pas un beau spectacle sans défendre un travail de qualité et le travail est plus serein lorsque les artistes sont rémunérés.

Les sommes que l'on vous présente ne sont pas celles qui leur reviennent dans leur poche, Elle comprennent aussi toutes les charges liées à leur salaire, charges obligatoires. elles ne comprennent pas les frais de déplacement, de repas et d'autre surplus. Elles ne comprennent  pas non plus mon propre salaire.

 

Une autre partie du budget inscrit ici comprend le minimum qu'il nous faut pour construire un début de scénographie, pour avoir pour ainsi dire une première mise en espace qui permette de nous mettre en situation.

Enfin,il y a aussi le salaire du technicien lequel s'occupe de la lumière du son, des accessoires et de tout ce qui concerne la mise en place. Nous avons ajouter une somme pour bénéficier de la présence du scénographe qui reste celui qui donnera au spectacle sa dimension physique, c'est lui qui pense à la mise en forme du lieu,à la lumière et qui fait le lien entre le propos et l'espace.

 

BUDGET NÉCESSAIRE À LA RÉSIDENCE :

 

 

Comédienne : 5 jours de répétition de 8h : 740€

Trapéziste/acrobate : 5 jours de répétition de 8h : 740€

Technicien : 2 jours de travail : 280 €

Scénographe : 10h de travail préparatoire : 200€

Construction d'un bac de douche de 2/2m+ système de douche : 300€

Trapèze fixe en polypropylène : 150€

Création d'une chaise haute, transformable 2m : 300€

 

TOTAL DU BUDGET NÉCESSAIRE : 2700€

 

Thumb_cieenversendroit-noir1000px-1440576294
COMPAGNIE L'ENVERS ET L'ENDROIT

Au travers de ses créations Stéphanie Chevarin explore les problématiques autour de notre rapport à l'autre, de la pauvreté, de la cruauté et de notre capacité à survivre malgré le monde et nos erreurs. "J'ai choisi le clown, qui est un art populaire, pour la proximité, le jeu sur l'intimité, la réflexion sur notre condition, nos insatisfactions... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bon courage Steph c'est un beau projet. Biz
Thumb_default
Excellent projet, très prometteur, beaucoup d'ambition pour d'énormes talents !
Thumb_default
Beau projet !